AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 2.14 - The Attraction Of The Opposites

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: 2.14 - The Attraction Of The Opposites   Dim 12 Aoû - 17:21




La nouvelle de la découverte d'un cadavre dans le parc s'était rapidement répandue. Il faut dire qu'à Wisteria Lane, rien ne restait discret très longtemps. Bien entendu l'identité de la victime n'avait pas été révélée, bien que la plupart des habitants auraient été plutôt soulagé d'apprendre la mort de Jérémy. Les inspecteurs de police et tous les gens assignés à cette enquête faisaient tout leur possible pour pouvoir trouver un maximum d'indice permettant de trouver la personne qui était responsable de ce carnage mais il apparaissait que cette personne quelle qu'elle soit n'était pas amateur dans ce genre de chose.

Gael qui avait passé la nuit dehors suite à ce qui s'était passé la veille dans le baralolo, rentra à l'aube ce matin là, d'énormes cernes sous les yeux et les vêtements complètement délabrés. Florian qui l'avait cherché toute la nuit dans le quartier et les endroits qu'ils fréquentaient tous deux, s'était finalement résigné à rentrer pensant qu'il valait mieux l'attendre à la maison au cas où il rentrerait directement là bas. Après avoir regardé deux films entiers et en avoir entamé un troisième, la fatigue l'emporta sur l'inquiétude et il s'endormit malgré lui. Ce n'est seulement qu'en entendant la porte d'entrée à l'aube qu'il émergea en sursaut.

-Gael ? C'est toi ? Demanda Florian dont la voix était enrouée et la vision trouble à cause de la lumière venant de l'extérieur.

Gael sursauta à son tour, il n'avait pas remarqué que son ami était allongé sur le canapé. Après avoir repris ses esprits, il lui répondit tout simplement :

-Oui c'est moi.

-Est-ce que ça va ? demanda son ami dont la vision devenait plus claire s'étant habitué à la luminosité régnant dans l'appartement et constatant de l'état de Gael.

-Oui oui ne t'inquiètes pas.

-Ne t'inquiète pas ...? Demanda Florian incrédule. Tu as passé la nuit dehors et tu reviens dans un état plus que douteux et tu me demandes de ne pas m'inquiéter ? Rassures moi, tu te fiches de moi ?

-Oh ca va t'es pas obligé de te la jouer « père » autoritaire juste parce que tu as eu un enfant, lâcha t-il avant qu'il ait pu s'en apercevoir.

Florian marqua un silence et le plus simplement possible lui répondit :

-Désolé de m'être inquiéter pour toi, je pensais juste quand temps qu'ami, ce genre de choses était plutôt normal ... faut croire que j'avais tort. Puisque j'ai l'air de te faire chier et que tu n'as pas besoin, je te laisse seul dans ton malheur, lui dit-il en se dirigeant vers sa chambre afin d'y ramener tout le linge qu'il avait utilisé pur s'installer dans le salon.

Gael qui s'en voulait déjà de ses paroles eut encore plus de remords lorsque Florian rajouta :

-Oh autre chose, j'avais prévu de t'emmener voir Sayla ce matin et d'ensuite passer la journée avec toi afin que tu te changes les idées, mais je vois que j'ai annulé ma journée en studio pour rien puisque visiblement tu as l'air de très bien t'en sortir tout seul.

Florian entra dans la chambre et referma la porte derrière lui. Gael quand à lui, s'assied sur un des fauteuils attenants au canapé, puis la tête enfouie dans les mains, il réfléchit à la façon dont il allait pouvoir se faire pardonner ce qu'il avait dit.

Pendant ce temps chez les Solis, Xiao-Mei se faisait sévèrement remonter les bretelles par Gabrielle. En effet, la jeune femme avait eu le malheur d'accidentellement mélanger les sous-vêtements de Gabrielle avec une de ses robes qu'elle tenait absolument à mettre aujourd'hui pour un rendez-vous important qu'elle avait. Si Xiao-Mei admirait beaucoup Mme Solis depuis qu'elle l'avait recueilli et empêcher de la faire expulser et retourner dans son pays, elle commençait maintenant à déchanter depuis qu'elle avait découvert la véritable nature de la jeune femme,

la Gabrielle
odieuse et manipulatrice. Elle lui avait répliqué que la jeune femme avait bien assez de robes dans son dressing pour pouvoir en trouver une appropriée pour son rendez-vous. Bien entendu Gabrielle n'était pas restée de glace face à tant d'affronts de la part de sa « bonne », mais comme toujours Carlos avait pris la défense de Xiao-Mei. Il faut dire qu'il est vrai que Gabrielle possède assez de robes dans son dressing pour habiller tout le quartier, forcément il était normal qu'en tant qu'ex-mannequin, elle avait cette passion pour tout ce qui se rapprochait de près ou de loin à la mode. Xiao-Mei avait une toute autre version, elle pensait surtout qu'elle avait une très grande passion pour tout ce qui se rapprochait de près ou de loin à de l'argent. Comme toujours Carlos avait arrangé la situation en donnant sa carte de crédit à Gabrielle et en lui disant de s'acheter ce dont elle avait besoin pour son rendez-vous. La jeune femme ne se le fit pas dire deux fois et après être monté enfiler une tenue, elle était redescendue cinq minutes plus tard prête à partir. Quand il s'agissait de shopping, Gabrielle ne mettait jamais beaucoup de temps à se préparer. Elle avait donc rapidement embrassé Carlos, puis était parti en direction des boutiques chics en plein centre de Fairview. Bien entendu elle n'avait pas pris le soin de s'excuser auprès de Xiao-Mei mais la jeune femme avait l'habitude désormais.

Une fois que sa femme fut partie, Carlos s'excusa lui-même auprès de Xiao-Mei.

-Ce n'est pas grave, lui dit la jeune asiatique. Mme Solis est une femme avant tout.

-Oui, lui répondit Carlos amusé. Mais ça n'est pas une raison pour vous traiter de la sorte, ajouta t-il.

-Oh eh bien, dans un sens elle a raison, j'aurais du faire attention pour sa robe.

-Ce qui est bizarre, commença Carlos, c'est que depuis que vous êtes ici, c'est la première fois que quelque chose de ce genre arrive, alors que je suis persuadé que vous avez eu des choses plus délicates encore à laver.

Xiao-Mei se sentit rougir. Carlos s'aperçut de cela et ajouta gentiment :

-Vous en avez fait exprès hein ?

-Un peu, répondit la jeune femme après une hésitation et en baissant la tête.

Carlos éclata de rire, ce qui surpris Xiao-Mei qui s'attendait à recevoir quelques réprimandes.

-Alors là bravo, lui dit Carlos toujours aussi amusé par ce qu'avait fait la jeune femme.

Xiao-Mei qui ne comprenait rien lui demanda :

-Vous n'êtes pas fâché ?

-Non pas du tout, lui répondit-il. Et après ce qu'elle vous fait subir, la vengeance est encore maigre. Mais je dois reconnaitre que c'était une bonne idée, ça lui apprendra à vous traiter avec aussi peu de respect. Vous avez eu raison !

Xiao-Mei lui adressa un sourire timide.

-Bon je te laisse, ajouta t-il. Je dois aller réveiller Tiziano, nous devons allez courir tous les deux ce matin.

La jeune femme approuva d'un signe de tête.

Carlos monta les escaliers afin de se rendre dans la chambre de Tiziano qui se situait à l'étage quand Xiao-Mei l'interpella :

-Monsieur Solis.

Carlos s'arrêta.

-Oui Xiao-Mei ?

-Merci, lui dit-elle tout en faisant un signe de tête.

Ce à quoi Carlos répondu par un sourire qui fit rougir la jeune femme.

Il continua sa course jusqu'à l'étage supérieure et arrivé devant la porte de son fils, il entra et en ouvrant les volets en grand cria :

-Debout là dedans, c'est l'heure !!!

Tiziano se réveilla en sursaut et tomba de son lit. Il faut dire qu'il n'avait pas énormément dormi la nuit dernière. Après son escapade dans les rues du quartier et sa leçon de morale reçu par son père et Imanita, la jeune fille avait réussi à faire en sorte de rester pour la nuit en compagnie de Tiziano et Yukinari afin de mettre en place le plan avant l'intronisation qui devait avoir lieu ce soir.

Son père l'aida à se relever amusé, pendant que Tiziano ronchonnait en essayant d'ouvrir les yeux malgré la lumière intense venant de l'extérieur. Apparemment, c'était une très belle journée, peut-être un signe pensait-il.

-Où sont Ima et Yuki ? demanda t-il en constatant que les lits d'appoint qui avait été sortis pour cette « courte » nuit étaient vides.

-Ils sont partis très tôt ce matin, lui répondit Carlos. Un truc important à faire m'a dit Imanita.

-Et Yuki est parti avec elle ?

-Oui ! Et il devait aller voir Andrew après.

-Bizarre qu'ils ne m'aient pas prévenu !

-Ils n'ont surement pas voulu te déranger, je leur ai dit que nous devions passer la journée ensemble. Bon je te laisse 10 minutes pour te mettre en tenue de sport, je t'attends en bas !

-D'accord, lui dit Tiz' qui se laissa tomber sur le lit lorsque Carlos sortit de sa chambre.

Il commençait à penser que cette histoire d'amnésie qu'il avait manigancée ne devenait plus très drôle, surtout avec Carlos tout le temps sur son dos.

Yukinari et Imanita s'était réveillé de bonne heure ce matin là et était sorti en essayant de ne pas réveiller Tiziano. La jeune fille avait reçu un message de sa mère très tôt le matin lui annonçant la mort de Jeremy Logan. Si Imanita avait paru plus qu'étonnée au départ, elle n'en fut pas moins inquiète quand elle découvrit qu'il avait été assassiné. En effet elle ne savait pas où se trouvait Tiziano la veille au soir et même si au fond d'elle elle savait qu'il ne fera rien d'aussi débile et absurde, elle n'en restait pas moins méfiante. Les récents évènements accumulés qui s'était déroulé dans sa vie dernièrement aurait très bien pu lui faire perdre la tête au poing de vouloir se venger, elle pensait qu'il était probablement en train de subir une pression énorme avec tout ça, le fait de ne pouvoir rien faire ne l'aidait surement pas, il avait probablement besoin de se défouler, et ce n'est pas avec Mr Solis sur son dos sans arrêt qu'il y arriverait.

Un peu plus tôt dans la matinée, en sortant de chez les Solis :

-Rappelle-moi pourquoi on ne dit rien à Tiz' ? demanda Yukinari à son amie.

-Je veux d'abord savoir ce qui s'est réellement passé, lui répondit Imanita.

-Je ne comprends pas ce que ça changera si Tiz' est au courant, ça le réjouira plutôt même.

-Ecoutes, je vais être franche avec toi, j'ai des doutes concernant la culpabilité de Tiz' dans ce meurtre.

-Tu veux dire ... tu penses qu'il pourrait avoir tué Jérémy ?

-Je ne le crois pas imbécile à ce point mais avec tous les récents évènements, la réapparition de sa mère, la découverte de la véritable identité de son père, son accident, sa sœur qui se fait tirer dessus, la pression a dû être elle qu'il aurait pu pêter les plombs.

-Vu comme ça c'est vrai que c'est difficile de rester sain d'esprit.

-N'est ce pas. Je dois juste vérifier l'heure à laquelle Jérémy a été assassiné ...

-... en espérant que ça se soit déroulé après que Tiz' soit rentré.

-Exactement !

-Tu pourras me redire ça dès que tu le sauras s'il-te-plait ?

-Tu ne viens pas avec moi ? Lui demanda-t-elle étonnée.

-J'ai quelque chose à vérifier également, je te rejoindrais plus tard si ça te va ?

-Très bien, appelles-moi quand tu as fini ce que tu as à faire.

-Ok !

-Mais ne tarde pas trop, il faut absolument que l'on se voit avec Tiz' avant que l'on parte au rendez-vous ce soir, histoire de régler les derniers détails.

-T'inquiètes pas je serais là !

-Je compte sur toi, à tout à l'heure.

-A tout à l'heure.

Pendant qu'Imanita prenait la direction de sa maison afin d'aller chercher ses affaires, Yukinari lui, prenait la direction de celle des Van De Kamp.

Pendant ce temps chez les Petterson, après être rentrée de l'hôpital, Saraluna n'était pas rentrée chez elle directement, Brian lui avait proposé de venir passer la soirée à la maison afin de la soutenir au mieux dans cette épreuve. Après tout elle l'avait aidé lorsque le corps de sa femme avait été découvert, il était normal qu'il la soutienne dans une épreuve comme celle-ci. La jeune femme avait assisté à la dispute qui avait eu lieu entre le père et son fils le soir même, et elle avait été très génée.

Ce matin-là, en se réveillant, Saraluna avait eu la bonne surprise d'un petit déjeuner au lit préparé soigneusement comme il savait si bien les faire. Puis sans s'en rendre compte, il avait commencé à parler de la soirée de la veille et à ce qui c'était passé avec le fils de Brian.

-Je te répète d'arrêter de t'excuser, les crises avec ses enfants c'est normal de temps en temps, le rassura Saraluna. Crois-moi, même si pour ma part c'est avec mon frère et ma sœur que l'on se dispute, les crises sont parfois plus violentes que ça.

-Je sais bien, mais Corentin est différent !

-Différent pourquoi ? Pour moi c'est juste un ado avec les hormones en ébullitions. Et puis avec les derniers évènements arrivés dans vos vies récemment je peux comprendre qu'il n'aille pas très bien.

-Justement j'aimerais qu'il m'écoute un peu plus pour pouvoir l'aider à traverser cette épreuve. Dieu seul sait combien il a été le plus perturbé par la mort de sa mère.

-Et ca se comprend, vu l'âge qu'il avait. Ca lui passera, donnes-lui du temps ! L'important c'est qu'il soit bien entouré.

-Justement, j'ai peur qu'il fasse des bêtises !

-Du genre ? demanda Saraluna intriguée en voyant la mine de Brian.

-Eh bien ...

Brian hésita un moment puis il se décida à raconter à Saraluna l'épisode du chien quand il était jeune et la façon dont le jeune homme se comportait en ce moment.

-Oh mon Dieu, réagit-elle en faisant le signe de croix. Comment as t-il pu en arriver à un tel niveau de haine ?

-Je n'en sais rien, Corentin a toujours été un enfant adorable, et la mort de sa mère, enfin la disparition de sa mère l'a complètement changé, j'avais du mal à le reconnaitre. C'est un enfant extrêmement intelligent.

-Je n'en doute pas.

-Tu comprends mon inquiétude ?

-Bien sur, je suppose que tu as peur que, vu l'état dans lequel la disparition de sa mère l'a mis, la nouvelle de son corps retrouvé et de plus souillés ne fasse qu'intensifier cette haine qu'il avait plus jeune.

-Exactement, et j'ai peur qu'il n'ait plus l'âge pour s'intéresser au petit chiot.

-Oh tu crois que ... ? lui demanda-t-elle horrifiée.

-Je ne l'espère pas mais malheureusement j'en ai bien peur.

-Mais comment l'aider aussi ?

-A part l'enfermer, je n'en ai malheureusement aucune idée.

Ce que Brian et Saraluna ignorait c'est que Corentin venait de rentrer, et il était à présent en train d'écouter leur conversation derrière la porte de leur chambre...

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: Re: 2.14 - The Attraction Of The Opposites   Dim 12 Aoû - 17:22

...

Après sa « pseudo » dispute avec Florian, Gael s'était enfin décidé à se faire pardonner ses paroles blessantes plus tôt dans la matinée. S'il y avait bien une personne avec laquelle Gael ne voulait absolument ne pas se fâcher, c'était bien Florian. En effet, il s'était tous deux rencontrés lors d'un casting pour une émission de jeunes talents, il avait d'abord sympathiser, pour finir aujourd'hui comme des inséparables, il pouvait dire aujourd'hui que Florian était son meilleur ami, et il espérait que de ce fait, après ses excuses, il lui pardonnerait son acte offensant de ce matin. Il se dirigea vers la chambre de son ami située au fond de l'appartement et frappa à la porte.

-Oui ? fit Florian.

-C'est Gael, lui dit-il en ouvrant la porte. Je peux entrer ?

-Hum ... ça dépend, si c'est pour me dire le même genre de chose que tout à l'heure ce n'est pas la peine.

Gaël vint s'asseoir sur le lit pendant que Florian lui était à la fenêtre et regardait à travers cette dernière.

-Ecoutes, pour tout à l'heure, je suis vraiment désolé ...

Gael regarda son ami qui avait toujours le regard plongé vers l'extérieur, il s'efforça donc à continuer :

- ... je sais pas du tout pourquoi j'ai dit ça, j'ai eu une journée difficiles hier, et j'ai un peu abusé de l'alcool ... bien sur je sais bien que ça ne me donne pas le droit de t'avoir dit ce que je t'ai dit et j'en suis encore profondément désolé, je n'ai vraiment pas envie de me fâcher avec toi et j'espère que tu vas me pardonner ma bêtise de ce matin, j'ai été vraiment con !!!

Un silence s'installa entre les deux garçons et Florian prit la parole avant que Gael ne continue à s'excuser :

-T'es con !

-Quoi ? ... Enfin oui je sais je veux dire !

-Non t'es vraiment con ! Tu penses vraiment que en étant ton ami je t'en voudrais ? Je ne suis pas bête tu sais, je suis capable de savoir combien ce qui c'est passé avec Sayla puisse être pesant ...

Gael baissa la tête.

- ... mais tu aurais dû m'en parler, je peux t'aider, ou du moins te soutenir, ça sert à ça les amis non ? Conclut t-il avec un sourire.

Gael redressa la tête et lui sourit à son tour.

-Alors tu ne m'en veux pas ? Lui demanda le jeune homme.

-Bien sur que non idiot !! Et pour te le prouver, ma proposition de passer la journée avec toi tient toujours.

-Mais tu devais aller travailler en studio, je ne veux pas que tu loupes ça pour moi.

-Oh mais j'ai bien l'intention d'aller au studio ! Mais avec toi.

-Mais ?

-Ne pose pas de question ! Pour commencer on va aller voir Sayla à l'hôpital et après je t'expliquerais le reste ok ?

-Euh oui ... d'accord.

-Bien ! Maintenant vas te changer ... et te laver serait pas du luxe par la même occasion ! Conclut t-il amusé.

-C'est malin ça, lui renchérit Gael en rigolant également.

Tiziano était rentré de son footing avec Carlos complètement épuisé. Quand il a dit à son père qu'il n'en pouvait plus, ce dernier lui répliqua que c'était bon de faire beaucoup de sport et de se dépasser physiquement après tout ce qui lui était arrivé. Et quand plus tard Carlos lui avait dit qu'il referait bien un footing ce soir, par un temps plus frais, Tiziano pria le ciel d'avoir la soirée d'intronisation et de ne pas pouvoir aller courir avec son père. Il commençait rapidement à déchanter et se demandait s'il ne recouvrerait pas la mémoire plus tôt que prévu. Gabrielle, qui était aussi belle que rusé avait bien entendu remarqué ça, il faut dire qu'elle avait du mal à croire que Tiziano était amnésique. Pour elle tout était parfait, Carlos s'occupait de dégouter son fils de vivre avec eux lui-même, elle, elle avait juste à continuer ses activités comme avant, elle prenait l'avantage cette fois-ci ... et elle comptait bien le garder.

Les garçons venait tout juste d'arriver à la maison en même temps que Gabrielle qui elle, revenait de son shopping.

-Ah bonjour chérie, fit Carlos en arrivant près de la voiture. Alors tu as trouvé ton bonheur.

-Comme toujours, tu sais bien, lui répondit Gabrielle. Et vous ce footing bien ?

-Excellent, Tiziano est un peu épuisé mais c'est bon pour lui ! Tu aurais dû venir avec nous.

-Oh bah la prochaine fois ça sera avec joie ! Comme ça nous seront en famille ! Conclut-t-elle avec un sourire malicieux.

Tiziano qui était en nage n'attendait qu'une seule chose, c'est de pouvoir aller boire de l'eau avant de finir déshydrater, mais il voyait bien que Gabrielle prenait plaisir à le voir dans cet état et à s'en amuser.

-Parfait ! Fit Carlos. Bon allez Tiz', maintenant à la douche.

Il y avait fort à parier que Tiziano pense la même chose sur le fait que Carlos l'appelait comme ses amis.

-Attendez !! Leur dit Gabrielle alors qu'il commençait à se diriger vers l'entrée.

-Qu'est ce qu'il y a chéri ?

-J'ai l'impression d'avoir un petit souci avec la voiture, vous ne voudriez pas vérifier ?

-Si bien sûr chérie, je regarderais ça tout à l'heure !

-Noon !

-Quoi ?

-Tu sais bien que j'ai mon rendez-vous tout à l'heure chéri !

Carlos regarda sa montre :

-Mais ça n'est que dans trois heures, fit étonné Carlos.

-Oui mais je dois partir plus tôt !

-Ah bon ? Bizarre !!!

-Ecoute c'est ça le show-biz chéri !

-Très bien, on va s'en charger, n'est ce pas Tiz' ?

-Euh oui ... fit le garçon qui n'avait pas vraiment le choix.

-Parfait, répondit Gabrielle. Je vous laisse, je vais prendre une bonne douche rafraichissante en attendant, finit-elle en regardant Tiziano.

Oui Tiziano Catalano commençait à en avoir plus qu'assez, son petit plan machiavélique était en train de se retourner contre lui ... pour le plus grand plaisir de Gabrielle Solis.

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: Re: 2.14 - The Attraction Of The Opposites   Dim 12 Aoû - 17:23

...

Gael et Florian s'était rapidement rendu à l'hôpital. Sayla avait reçu beaucoup de visite depuis le matin mais celle de son petit-ami était sans doute celle qui la réjouissait le plus.

-Alors comment tu vas ? demanda Florian.

-J'ai vu mieux ! Plaisanta Sayla.

-Je m'en doute ! S'amusa-t-il avec elle.

-Pas trop dur de recevoir toutes ces visites depuis ce matin ? demanda Gael.

-Non ça a été, lui répondit-elle. Et puis maintenant que je t'ai vu je suis de nouveau en forme.

Gael lui sourit.

Une infirmière qui passait par là, indiqua aux jeunes hommes que les visites étaient terminées pour ce matin et que Sayla devait absolument se reposer. Bien entendu Sayla n'était pas vraiment d'accord avec ça, mais avec l'appui de Gael qui le lui demandait, elle ne pouvait qu'accepter.

-Je repasserais dans l'après-midi dans ce cas, lui dit Gael en l'embrassant sur le front.

-J'espère, sourit Sayla.

-Et tu as intérêt à avoir dormi hein !! Plaisanta à nouveau Florian.

-Promis !! lui dit-elle en riant, ce qui lui valu une petite douleur au niveau de la cicatrice.

-Désolé, s'excusa le jeune homme.

-Ne t'inquiètes pas, le rassura Sayla, ça me fait plaisir de pouvoir rire.

Les deux jeunes hommes quittèrent l'hôpital et se dirigèrent vers le parking.

-On fait quoi maintenant ? l'interrogea Gael.

-On va d'abord aller manger, et ensuite on ira au studio.

-Tu es sur que je ne dérangerais pas au studio ?

-Non puisque je l'ai réservé spécialement pour toi cette après-midi.

-Ah bon ?!

-Oui, j'ai vu tout à l'heure, pendant que tu prenais ta douche que tu avais laissé des feuilles sur la table du salon. Je me suis permis de regarder et j'ai constaté que c'était des textes de chansons. Je suppose que c'est ce qui s'était passé avec Sayla qui t'as donné cette inspiration et que ça a du t'aider un peu à évacuer la pression, et aussi pourquoi tu as eu la force de venir t'excuser ce matin.

-Oui j'ai écrit ça après que tu sois parti dans ta chambre, j'étais très énervé de ce qui était arrivé à Sayla et je me suis dit que de coucher tout ce que j'avais en tête sur papier serait pas mal.

-Eh bah t'as bien fait, et on va aller faire des essais en studio sur tes textes cette après-midi justement.

-Non tu rigoles ?

-Un corse ne rigole jamais quand il s'agit de sentiments, en relevant la tête et le menton.

Gael ne put s'empêcher de rire.

-T'es con !!

-Merci, s'en amusa Florian.


Yukinari s'était rendu chez les Van De Kamp comme il l'avait prévu, il fallait absolument qu'il parle à Andrew, il s'était souvenu de ce que lui avait dit sa mère hier au soir lorsqu'il avait voulu voir Andrew, le jeune homme était apparemment sorti, il devait savoir où il était et à quel heure il était rentré. Le fait de ne penser qu'à Andrew avait fait oublier à Yukinari qu'il y avait une personne qu'il voulait à tout prix éviter chez les Van De Kamp.

Lorsque Yukinari frappa à la porte, une jeune femme lui ouvrit.

-Bonjour Mme Va... Maman, fit étonné Yukinari dont le souvenir que sa mère résidait pour quelques temps chez les Van De Kamp lui revint d'un coup en tête.

-Oh Yuki !! Réagit-elle émue. Comment tu vas ?

-Euh bien, lui dit-il brièvement. Andrew est là ?

-Euh je ne sais pas, je vais aller voir si tu veux ?

-Oui je veux bien merci.

-Bien ...

Elle commença à se diriger vers les escaliers menant à l'étage, puis se retourna et alla parler à son fils qui était dos à la maison, attendant que son ami descende.

-Ecoutes Yuki, il faut qu'on parle !

Yukinari se retourna en sursautant. Il regarda sa mère sans pour autant lui répondre.

-Ecoutes je sais que la situation dans laquelle je t'ai mise toi et tes amis était horrible, et j'en suis profondément désolé, continua-t-elle, mais tu peux comprendre que j'ai fait ça pour te protéger ?

-Me protéger ? En laissant mes amis se faire tuer ?

-Oui je sais c'était horrible, et je n'ai pas réfléchi avant d'agir, je tenais à tout prix à te protéger de ces hommes, tu ne sais pas de quoi ils étaient capables.

-Eh bien tu aurais du y penser avant ! Maintenant j'aimerais voir Andrew s'il-te-plait, lui dit-il avec un ton sec.

-Ecoute chéri, je ...

-Maman, tes excuses et tes explications ne m'intéresse pas, peut-être qu'avec le temps je te pardonnerai, en attendant je ne veux plus parler de ça !!!

-Très bien d'accord, acquiesça-t-elle, pensant qu'il valait mieux y aller progressivement. Je vais aller chercher Andrew !

-Oui ça serait bien, je n'ai pas beaucoup de temps !

-Qu'est ce qui se passe ? Tu as des ennuis ?

-Maman !?!

-Oh oui excuse-moi pardon, ça ne me regarde pas !

Yukinari approuva d'un signe de tête.

-Dis moi, avant que je n'aille chercher Andrew, je vais chercher ton frère à l'aéroport ce soir, ça te dirait de venir ?

-Kawai revient à la maison ?! fit-il étonné.

-Eh bien, il a appris ce qui c'était passé, je ne sais pas comment mais il l'a appris et il s'inquiète pour nous, donc il arrive ce soir avec Popin. Tu viendras ?

-Euh ... ce soir je ne peux pas, mentit-il. Mais dis à Kawai de passer me voir à l'occasion. J'aimerais bien le revoir !

-Très bien, sourit-elle.

-Euh M'man, Andrew !!

-Oh oui pardon, j'y vais tout de suite.

Andrew redescendit quelques secondes plus tard, et rejoignit Yukinari à l'extérieur.

-Salut toi, lui dit-il en l'embrassant.

-Salut ! Tu vas bien ? lui demanda Yukinari.

-Oui bien !

-Et ta blessure, ça va ?

-Oui oui !!

Yukinari qui sentait la gène d'Andrew envers lui, se décidé à lui parler franchement.

- Ecoute, je ne suis pas venu ici pour juste te voir, ma visite est intéressée.

-Comment ça ? lui demanda Andrew inquiet.

-Eh bien je suis passé hier soir chez toi, après que l'on soit rentré de la piscine.

-Oh !

-Oui, ta mère m'as dit que tu étais sorti !

-Oui c'est vrai, j'avais besoin de prendre l'air donc j'ai été faire un tour.

-Où ça ?

-Pourquoi cette question ?

-Eh bien disons que, tu as du apprendre ce qui s'est passé hier soir au parc ?

-Oui et ? Lui demanda t-il. Puis après quelques secondes de réflexion, il reprit : Ne me dis pas que tu crois que j'ai tué Jérémy Logan ?

-Je ne crois rien du tout, c'est juste que hier soir tu étais énervé après lui, après ce qu'il avait dit et ce qu'il t'avait fait et j'ai pensé que ...

-T'as pensé que j'aurais pu commettre un meurtre ?

-Non non bien sur que non, mais que tu aurais pu vouloir te venger ...

-Ecoutes, la seule personne pour qui je serais prêt à tuer c'est toi et ...

-Oui je suis désolé, c'était idiot de penser ça !!

-Non attends, le coupa Andrew.

-Quoi ?

-Eh bien j'étais effectivement au parc hier soir !

-Et ?

-Et ...

Andrew expliqua à son ami ce qui s'était passé dans le parc cette nuit-là, ce qu'il avait vu et aussi ce que le meurtrier lui avait dit.

-Quoi ?! Mais pourquoi tu es resté là-bas alors ?

- Bah je n'en sais trop rien, je pense que, la curiosité m'a poussée à rester !

-Et donc tu dis qu'il t'as vu ?

-Oui et s'il n'avait pas eu besoin de moi dans son intérêt je serais probablement mort vu ce qu'il a fait à Jérémy Logan.

-C'est horrible ! Faut absolument que je prévienne Tiz' et n'Ima !

-Pourquoi ?

-Parce que la soirée d'intronisation dans la secte dont je t'avais parlé est prévue pour ce soir ...

-Oh ! Tu veux que je vienne avec toi ?

-Oui tu leur expliqueras mieux que moi !!

-Je préviens ma mère et on y va !

-Très bien ! Je vais essayer d'appeler n'Ima pour lui dire que j'arrive en attendant.

Andrew était rentré prévenir sa mère tandis que Yukinari essayait de joindre son amie, mais en vain, il tombait sur le répondeur.

Andrew ressortit de la maison en mettant sa veste.

-T'as réussi à avoir Ima ?

-Non, son portable est éteint, bizarre !! Enfin maintenant elle doit être au courant que ce n'est pas Tiz' qui a tué Jérémy.

-Tiz' ?

-Je t'expliquerais plus tard !!

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: Re: 2.14 - The Attraction Of The Opposites   Dim 12 Aoû - 17:24

...

Sur le chemin pour aller chez les Solis, Andrew reprit la conversation sur un détail qu'il avait oublié.

-Oh, il y autre chose que j'ai oublié de te dire !

-Quoi donc ? Demanda Yukinari.

-Tu te souviens que Jérémy m'as frappé avec la crosse d'un flingue qu'il avait ?

-Bien sûr que je m'en souviens !!

-Eh bien, il avait toujours cette arme lorsque ce gars l'a tué !

-Et alors ?

-Eh bien il risque d'y avoir des traces de « mon » sang sur la crosse !

-Oh !! Tu penses que la police pourrait te soupçonner ?

-J'en ai bien peur ! En plus je n'ai aucun alibi !

-On dira que tu étais avec moi !

-Mais c'est faux aussi !

-Depuis quand tu es devenu honnête toi ? Plaisanta Yukinari.

-Arrêtes ce n'est pas le moment de blaguer, dit Andrew tout de même amusé.

-Je sais désolé !! Mais on n'aura pas le choix !! Tu ne peux pas dénoncer Corentin !

-Mais s'il le mette en prison je n'ai aucune crainte à avoir ?

-Crois-moi, même si Corentin va en prison, ce qui serait sûrement très bizarre vu comment il doit arriver à se tirer de toutes les situations, et bien il y aura toujours ses adeptes de la secte qui sauront le venger !

-Qu'est ce que tu veux dire ?

-Qu'ils te tueront Andrew !! Et ça jamais ça n'arrivera crois-moi, avec n'Ima et Tiz' on trouvera une solution !

-J'espère !! Enfin ce n'est pas le fait qu'il veuille me tuer qui m'inquiète le plus !

-Comment ça ? Lui demanda Yukinari.

-Non rien oublie !

-Hum ... ! Bon on est arrivé, j'espère que n'Ima est revenu !

Yukinari frappa à la porte.

-Bonsoir Xiao-Mei ! Dit-il à la jeune fille qui lui ouvra la porte.

-Bonsoir Mr Smith !

-Je t'ai déjà dit de ne pas te gêner pour m'appeler Yuki, lui répondit-il avec un sourire.

-Désolé, j'oublie toujours !

-Oh Yuki c'est toi ! Lui dit Carlos qui venait de rentrer dans l'entrée. Tu sais tu n'es pas obligé de frapper à la porte, tu peux rentrer directement.

-Désolé Mr Solis, j'ai du mal à m'y habituer ! Ima est là ?

-Oui elle est en haut avec Tiz' !

-Tiz' ? S'étonna Yukinari.

-Oui, je me suis dit que si je l'appelais comme vous ça ferait plus branché, pus pote quoi.

-Plus pote, ahah, fit Yukinari gêner.

-Ils sont en train de jouer au scrabble, les coupa Gabrielle qui se faisait les ongles dans le salon.

-Au scrabble, s'étonna Andrew dont cette phrase était plutôt pour lui une expression lorsqu'il se retrouvait en compagnie de Yuki.

-Mais chérie, on a pas de Scrabble ? S'interrogea Carlos.

-Tout juste, lui répondit Gabrielle.

-Oh, fit Andrew étonné.

-Oh quoi ? demanda Carlos.

-Oh, fit à son tour Yukinari plus dégouté par cette image.

-Mais oh quoi ?

-Je vais devoir les interrompre dans ce cas, j'ai quelque chose de très important à leur dire, reprit Yukinari qui n'avait plus très envie de monter.

-Ne te gène pas, dit Gabrielle toujours prête à tout pour faire regretter à Tiziano d'être venu s'installer ici, quand c'est important, ça n'attends pas.

-Quelqu'un pourrait-il m'expliquer ce qui se passe, demanda Carlos.

Gabrielle se demandait pourquoi il n'avait pas encore compris, mais elle se disait qu'il devait avoir l'image de son fils comme de celle d'un petit garçon.

-Eh bien c'est-à-dire que ... hésita Yukinari.

-Très bien puisque que c'est ça je vais aller vérifier moi-même.

-Vas chéri, au moins tu seras sûr, approuva Gabrielle avec un petit rire.

-Attendez Mr Solis ! Tenta de l'arrêter Andrew.

Mais c'était en vain, Carlos avait déjà monté la moitié de l'escalier et n'avait pas l'air prêt à redescendre, ce qui inquiéta Yukinari et Andrew qui le suivirent et Gabrielle qui s'en amusait toujours dans le salon.

-Mr Solis attendez ! Tenta à son tour Yukinari.

Mais il était trop tard, Carlos avait déjà commencé à tourner la poignée.

Yukinari et Andrew pensèrent tous deux « Ouch » dans leur tête en imaginant la scène qui pouvait se dérouler dans la chambre actuellement.

On entendit Imanita crier et Tiziano ordonner à son père de sortir. D'ailleurs Carlos avait déjà commencé à sortir avant que son fils n'ait eu le temps de finir sa phrase, il referma la porte derrière lui avec une mine plutôt choqué. Et tout en se dirigeant vers le rez-de-chaussée, on l'entendait bafouiller « Il faut que j'aille courir, il faut que j'aille courir ... »

Yukinari et Andrew se risquèrent à aller frapper à la porte de la chambre de Tiziano.

-Papa, je t'ai déjà dit de partir !!! S'énerva Tiziano.

-Euh c'est Yuki et Andrew !!

-Oh, fit Tiziano. Vous êtes ici depuis longtemps ?

-Assez longtemps pour s'avoir que vous jouiez au scrabble, leur dit Andrew amusé, ce qui lui valu un coup de coude dans les côtes de la part de Yukinari.

-On peut entrer ? J'ai un truc important à vous dire, ça concerne Corentin Petterson !

Tiziano regarda Imanita qui approuva d'un signe de tête.

-Allez-y !!!

C'est Andrew qui ouvra la porte pendant que Yukinari lui avançait les yeux à moitié fermé de peur de ce qu'il pouvait voir ! Quand il les ouvrit, il vit Tiziano allongé dans son lit et Imanita qui finissait d'enfiler son haut.

-Qu'est ce qui passe ? demanda Imanita qui était très gênée mais qui faisait mine de rien. Et qu'est ce qu'Andrew fait ici ?

Andrew qui sentait Yukinari plutôt gêné pris la parole.

-Je suis au courant pour votre plan à propos de la secte !

-Quoi ? demanda Tiziano. Yuki on avait dit qu'on n'en parlait à personne.

-Du calme Tiz' ... enfin je veux dire Catalano, se reprit Imanita qui l'appelait toujours comme ça d'habitude. J'ai confiance en Andrew, il ne dira rien.

-Je sais bien, dit Tiz', c'était juste pour voir Yuki encore plus gêné, dit-il en éclatant de rire.

-Raaa c'est malin, renchérit Yukinari en lui balançant un coussin qui était parterre.

-Du calme les gars ! S'emporta Imanita. Qu'est ce qu'il y a à savoir d'important concernant Petterson ? demanda Imanita sur son air sérieux.

Andrew leur expliqua ce qu'il avait expliqué à Yukinari quelques minutes plus tôt, dans les moindres détails.

-Oh bah ça alors ! Fit Tiziano. Je ne pensais pas qu'il irait jusqu'à tuer un de ses partenaires à la secte.

-Pourtant, c'est plutôt logique quand on y pense, le coupa la jeune fille. Jérémy étant devenu fou furieux et de plus recherché par la police, il devenait très gênant dans les plans de Corentin, avec la police sur le dos, il aurait eu des ennuis.

-Que tu es intelligente !!! Ironisa Tiziano.

-Arrêtes de te moquer de moi Catalano, dit-elle sur un ton sec.

Andrew et Yukinari firent amusés par la scène.

-Un vrai petit couple, laissa échapper ce dernier.

-Tu as dit quelque chose Yukinari Smith ? lui demanda-t-elle avec son air qui mettait mal à l'aise le jeune homme.

-Euh non ... dit Yuki qui sortit son téléphone qui sonnait de sa poche. Je vous laisse quelques secondes, c'est mon frère.

-Ok, lui répondit Andrew. Puis le jeune homme repris une fois que Yukinari fut sorti de la chambre :

-Ecoutez, si j'ai absolument tenu à faire ce que m'as dit Corentin, c'est parce qu'il a menacé de tuer Yuki si je parlais !

-Quoi ?! S'étonna à nouveau Tiziano.

-D'après ce que j'ai compris, il le tient personnellement responsable de la mort de sa mère.

-C'est idiot, le coupa Imanita, Yukinari n'était encore qu'un enfant lorsque sa mère est morte.

-Je sais bien, reprit Andrew. Mais depuis qu'il a appris que le squelette de sa mère avait été retrouvé dans le jardin des Smith, il pense que toute la famille est responsable de ça !

-Ne t'inquiètes pas Andrew, le rassura Tiziano, on protègera Yuki. Corentin ne nous fait pas peur.

-Crois-moi si tu avais vu ce qu'il a fait au corps de Jérémy Logan, tu ne dirais pas la même chose.

-Andrew a raison Tiz', nous devons faire attention. Puis elle se tourna vers Andrew et lui demanda :

-Mais pourquoi t'as t-il dit tout ça ?

-Je n'en sais rien, pour éviter que je parle et pour m'expliquer je suppose, de toute façon, il n'était pas dans son état normal ...

-Comment ça ? Le coupa la jeune fille.

-Il avait une telle fureur dans le regard. J'avais l'impression que si je ne l'écoutais pas, il me tuerait.

-Mais pourquoi ne l'as t-il pas fait ? Demanda Tiziano. Puis devant la mine étonné des deux autres, il ajouta :

-Non je veux dire, quel intérêt il avait à te garder en vie ?

-Je n'en sais rien, s'interrogea Andrew.

-Je suppose qu'il pense pouvoir t'utiliser pour approcher au mieux Yuki, leur répondit Imanita en s'approchant de la fenêtre, et puis peut-être aussi pour voir souffrir Andrew lorsqu'il tuera Yuki, Corentin aime prendre du plaisir dans la souffrance.

-Mais s'il voulait il pourrait tuer Yuki quand il voudrait, renchérit Tiziano.

-Non ! Ca paraitrait beaucoup trop suspect, et Corentin est plutôt du genre à faire souffrir ces victimes, et le meilleur moyen pour lui de les avoir c'est de se rapprocher au mieux des personnes qui leur sont proches.

-Comme nous ? demanda Tiziano.

-Exactement, ou encore comme Andrew qui en plus vit dans la même maison que la mère de Yuki en ce moment.

-Donc il se sert de nous comme de pions ?

-C'est un peu ça !! Maintenant il ne semble pas porter de soupçons sur le fait que nous sachions quelque chose, c'est un bon point pour nous.

-Sauf maintenant qu'Andrew est au courant de ce qu'il veut faire.

-Non, il a surtout dit ça pour faire peur à Andrew, la souffrance, il n'y a que ça qui l'attire. Et puis il ne lui a pratiquement rien dit.

-Donc on va quand même aller à l'intronisation ce soir ?

-Oui ! Nous devrons rester sur nos gardes voilà tout.

-Et pour Yuki ? demanda Andrew.

-Ne t'inquiètes pas, il est en sécurité ici, et puis si tu as peur, Tiziano saura surement convaincre son père pour que tu restes ...

Tiziano approuva d'un signe de tête.

-En attendant, continua Imanita, nous ne devons pas parler de tout ça à Yukinari, le connaissant il s'inquièterait trop et ne voudrais pas nous laisser aller à cette intronisation.

-D'accord, affirma Andrew.

Yukinari rentra à nouveau dans la pièce.

-Désolé, mon frère au téléphone, il sera ce soir à la maison ... enfin chez la mère d'Andrew.

-Génial, dit Imanita. Tu devrais en profiter pour aller le voir.

- Je ne sais pas, dit Yukinari.

-Oh allez, ça se passera bien ! En plus Andrew sera avec toi alors pas d'inquiétude, si vous vous ennuyez vous aurez qu'à vous éclipser dans la chambre du beau gosse assis à côté de toi, conclut-t-elle avec un clin d'œil.

-Qu'est ce que vous me cachez ? les interrogea le jeune homme qui sentait quelque chose de louche.

-Mais rien, lui répondit Imanita.

-Alors pourquoi t'es aussi gentille ?

-Tu préfères que je sois méchante Yukinari Smith ? lui dit-elle sérieusement.

-Euh non ça ira ...

-Alors tu vas aller chez les Van De Kamp ce soir !!!

-D'accord ...

-Brave petit, se moqua la jeune fille qui savait que son ami pouvait difficilement lui refuser quelque chose.

Ils finirent par tous éclater d'un grand rire. Un rire qui était ampli d'inquiétude chez trois d'entre eux. Leur plan était changé, cette fois la vie d'un de leur ami ou petit-ami et de sa famille était en jeu, ils allaient devoir se montrer très prudent.

Ce qui est marrant dans la vie des adolescents, c'est que l'on pense qu'elle est plutôt banale et qu'elle se limite à un quotidien qui est études, amis, amours, sorties ... quelques fois ponctués de petites bêtises ou de plus grosses pour certains. Mais on se dit souvent qu'après tout c'est la jeunesse, qu'il faut la laisser vivre, et l'on ne s'en inquiète pas réellement. Par exemple, vous ne vous douteriez jamais que votre fils serait un assassin, ou encore qu'il fasse semblant d'être amnésique pour faire péter les plombs à sa belle-mère. Ou encore que votre fille exemplaire soit mêlée à des histoires louches et dangereuses, simplement pour aider ses amis, quitte à risquer sa vie. Bien entendu, cela ne veut pas dire que vous connaissez mal vos enfants, ou que vous devriez être plus à leurs écoutes. Cela veut seulement dire qu'ils sont beaucoup plus malins et rusés qu'on puisse le penser pour nous tromper, bien entendu souvent pour la bonne cause et ce qu'il pense. Ce que l'on appelle communément « jardin secret » est pour certains beaucoup plus vaste que pour d'autres.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 2.14 - The Attraction Of The Opposites   

Revenir en haut Aller en bas
 

2.14 - The Attraction Of The Opposites

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: F&M :: Les épisodes :: 
Saison 2
-
News Box !
█ . EPISODE 5.01 EN PREPARATION

...%

█ . BACK FROM THE TRIP,
Par I.


█ . IMANITA - APRES L'AVORTEMENT.


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com