AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 2.07 - Strange Flower In The Garden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: 2.07 - Strange Flower In The Garden   Dim 12 Aoû - 16:04




Il n'est pas toujours facile de protéger ceux que l'on aime.... Car parfois on n'est pas maître de leur protection, où certains éléments nous échappent....

Yukinari errait seul sur une route située à 10 kilomètres de Fairview.... Marchant au hasard sous une petite pluie fine, l'esprit complètement envahi par cette funeste histoire d'enlèvement, d'agent secret, de mallette mystérieuse... sa mère l'avait assommé soi disant pour le protéger mais la seule chose qui comptait pour lui dans le moment présent était de sauver Lenou et Imanita de la vengeance aveugle des ces malfrats sans scrupules. La situation se présentait très mal vu qu'il marchait sur une route déserte, dans les vêtements d'Andrew trop grands pour lui. Il avait abandonné son portable dans la voiture de sa mère au moment où il avait brutalement tiré le frein à main.... Maintenant les ravisseurs n'avaient même plus le moyen de le joindre.... Si au moins, il pouvait appeler Andrew qu'il vienne le chercher.... Pauvre Yuki, il se sentait perdu, abandonné. Soudain, il entendit le ronronnement d'un moteur derrière lui, il se retourna et reconnut la voiture d'Iris.... Il plongea dans le fossé, pour se dissimuler de la vue de sa mère. Il ne savait pas si c'était une bonne idée mais il savait maintenant de quoi elle était capable pour l'empêcher de mettre sa propre vie en danger juste pour délivrer Lenou..... Il n'avait pas prévu que le fossé était rempli d'une eau sale et boueuse.... Peu importe, impossible de reculer.... La voiture passa et poursuivit son chemin vers Fairview. Yuki se releva maculé d'une boue gluante et tenace.... Soudain la voiture s'arrêta. Yuki plongea à nouveau dans la boue. Il observa sa mère. Il entendait au loin son portable sonner. Iris ouvrit le mobile retira la carte SIM, la détruisit et jeta le portable devenu totalement inutilisable dans le fossé avant de redémarrer. Une fois l'automobile disparue, il se précipita en courant pour récupérer son portable mais toutes les données avaient disparu et avec elles le seul lien qu'il avait encore avec Lenou. Découragé, il s'assit dans l'herbe humide... la boue dégoulinait sur son visage où scintillaient quelques larmes de désespoir. Il ressemblait à un SDF mais il s'en fichait....en tout cas pour le moment car il venait de penser soudain qu'à cause de lui sa mère prenait un grand risque en se dirigeant vers Wisteria Lane, l'endroit où les ravisseurs étaient sûrs de la retrouver. Désespéré, Yuki frissonna de froid, de peur, de tristesse....

Au lieu de prendre la direction de Wisteria Lane, Loïc bifurqua et emprunta la rocade où Corentin et Tiziano s'étaient élancés avec l'intention de se projeter contre un mur à toute vitesse...
- Que fais-tu, demanda Corentin. Ce n'est pas la direction de la maison....
- Je sais, mon coco, répliqua Loïc. Je veux juste savoir quel effet ça fait de foncer sur un mur en béton à vive allure....
- Tu es fou ?
- Je veux tester ton grand cœur.... Me prouver que tu mettras tout en œuvre pour me sauver moi aussi comme tu as sauvé Tiziano....,
- Arrête, c'est pas drôle...
Loïc freina brutalement, et rangea la voiture sur le bas côté. Il arrêta le moteur et se tourna vers Corentin assis sur le siège à côté de lui...
- Tu peux m'expliquer pourquoi tu as accompli ce geste héroïque ?
- Tu es jaloux ?
- Je ne comprends pas pourquoi tu as mis ta vie en danger de cette manière... Tu as pensé à moi ? Je compte si peu pour toi ?
- Bien sûr que tu comptes plus que tout au monde, Lolo.... Mais Tiz' voulait se foutre en l'air, il fallait bien que quelqu'un l'empêche de commettre cette connerie....
- Ah tu es le bon samaritain ? Un envoyé de Dieu ?
- Ne te moque pas....
- Pourquoi tu as pris tous ces risques ?
- Tu voulais que Tiz' se suicide ?
- Non bien sûr.... La question n'est pas là... Je t'observe et.... Je sens que tu me caches des choses...
- Loïc le suspicieux, s'amusa Corentin...
- Pourquoi tu injectes cette merde dans tes veines ?
Soudain le visage de Corentin se figea...
- Je ne vois pas de quoi tu parles...
- Ne me prends pas pour un con Corentin. Je vois tes bras quand on fait l'amour....
- Moi qui pensais que tu étais plus attiré par d'autres parties de mon corps, répliqua Corentin en souriant.
- Je ne rigole pas Corentin. Je peux te dire que ça ne me fait pas plaisir de voir mon petit copain se droguer...
- Et bien si ça te déplait, on arrête de se voir....
- C'est tout ce que tu as à répondre ?
- Bah oui, je tiens à toi, mais que veux-tu ? Si mes bras ne te plaisent pas.... J'y peux rien moi....
- Je suis sérieux coco.... Qu'est ce que tu manigances ? Je peux t'aider à te désintoxiquer...
- Ecoute-moi Loïc, je t'aime, j'aime passer du bon temps avec toi mais ça s'arrête là ; ok ? Tu ne te mêles pas de mes affaires, tu ne répètes pas à mon père ce que tu sais sinon ce sera fini entre nous... Si tu me demandes de choisir entre la came et toi, je choisirais la came, que ce soit très clair...
- Tu ne m'aimes pas, c'est ça ?
- Si je t'aime et si je n'avais pas la jambe plâtrée, je t'aurais déjà violé dans cette caisse depuis longtemps au lieu de discuter inutilement...
- Alors, il n'y a que le sexe qui compte pour toi ?
- Oh tu commences à me prendre la tête lolo.... Reconduis-moi chez mon père ou alors j'appelle un taxi...
- Si tu n'avais pas cette belle petite gueule d'ange et ce côté mystérieux, je te balancerais là dans ce terrain vague....
- Oui mais tu m'aimes alors, tu ne le feras pas.... Et je sais aussi que tu n'apprécies pas seulement ma belle petite gueule, si tu vois ce que je veux dire.... dit Corentin avec un clin d'œil entendu, en caressant la nuque de Loïc. Pour toi je ferai un effort, j'essaierai de stopper la drogue mais ce sera long et difficile.... Tu es prêt à vivre cette épreuve avec moi ?
- Oui je ferai tout ce que je peux pour t'aider... Tu sais quoi ? Pour les vacances de Noël, je t'emmène skier à la montagne....
Corentin éclata de rire....
- Pourquoi tu ris ? Je suis sérieux, je t'assure...
- Ah mon lolo je t'adore..... t'as déjà vu un mec skiait avec une jambe dans le plâtre ?
- Et bien tu vois à cause de ton acte héroïque tu seras privé de vacances à la montagne, conclut Loïc en redémarrant....

A l'hôpital :
- Je n'arrive pas à croire que tu as pu tout oublier, dit Jérémy.
- Bah.... Je réfléchis mais je ne me souviens vraiment pas de toi... répliqua Tiziano en se forçant à chercher dans sa mémoire vide...
- On a passé tellement de temps toi et moi à courir les filles, à faire les 400 coups.... Tu te souviens la fois où à Halloween, nous avons jeté des dizaine d'oeufs pourris sur la façade de la maison de madame Van De Kamp parce qu'elle avait refusé de nous ouvrir la porte ? Quelle pingre cette bonne femme, elle ne voulait pas donner de bonbons.... J'étais déguisé en Dracula et toi... en quoi tu étais déguisé déjà ? Ah oui je me souviens tu avais endossé un costume de Pinocchio... faut dire que plus menteur que toi pour inventer des bobards bidons je connais pas !!!
- Pardonne-moi mais franchement, je ne me rappelle pas.... Tu sais je ne reconnais même pas mes sœurs alors... J'ai l'impression de n'avoir jamais existé avant aujourd'hui.
- Ne t'en fais pas, je suis persuadé que la mémoire te reviendra un jour.... Grâce à tes meilleurs amis qui te racontent les bons moments du passé..... Bon faut que je file. Je repasserai un autre jour. Allez courage Tiziano.... Tu vas guérir j'en suis sûr.
Jérémy salua l'amnésique qui, gardant le regard dans le vague, ne répondit pas....
Sayla remontait de la cantine de l'hôpital en tenant son plateau repas composé d'une soupe de légumes, une salade, une tranche de jambon, un morceau de pain, et un yaourt nature, quand, devant la porte de la chambre de son frère elle rencontra Jérémy. Celui-ci ne regardait pas où il allait, en se précipitant hors de la chambre, il bouscula violemment la jeune fille. Résultat de l'accrochage, le plateau tomba par terre, le liquide velouté et chaud se renversa sur le chemisier de Sayla, la carafe d'eau explosa sur le carrelage emportant avec elle le pot de yaourt.....
- Ho excusez-moi, dit Jérémy, confus.
- Vous ne pouviez pas faire un peu attention ! s'écria Sayla. Regardez ce désastre !
- Je suis profondément désolé. Ce que je peux être maladroit alors.
Sayla tenta d'absorber la soupe qui lui brûlait la poitrine avec une serviette en papier, puis elle se baissa pour ramasser les morceaux. Quelque peu empoté, Jérémy s'accroupit à son tour en proposant son aide.
- Merci mais je préfère me débrouiller toute seule, dit-elle d'un ton autoritaire.
- Non c'est de ma faute, je tiens à vous aider.
- Regardez mon chemisier !
- Bon je vais tout ramasser, allez vous changer, puis je descends à la cantine vous chercher un autre plateau repas...
- C'est bon je vous dis, je me débrouillerai...
- Non, j'insiste.
- Vous étiez dans la chambre de mon frère ? l'interrogea-t-elle soudain surprise par la visite de cet inconnu.
- Oui je suis Jérémy, le meilleur ami de Tiziano.
- Jérémy ? Etrange, il ne m'a jamais parlé de vous....
- Normal, en réalité ensemble on fait les 400 coups, alors, je ne pense pas qu'il se vante de ce genre d'exploit à ses sœurs.
- Détrompez-vous, je ne suis pas la dernière pour la déconnade et mon frère m'aurait certainement parlé de vous...
- Hum vous êtes un peu garçon manqué, alors ??? En tout cas, Tiziano n'a aucune souvenance de moi.
- Normal il est amnésique....
- Plutôt que de discuter dans ce couloir lugubre nous pourrions poursuivre cette conversation devant un bon repas dans un restaurant. Je vous invite, proposa-t-il subjugué par le regard de la jeune fille.
- Non ce soir je dois veiller sur mon frère...
- Alors allons manger au self service de l'hôpital..... Tiziano peut rester seul une heure, non ?
- C'est bizarre..... Vous affirmez que vous êtes le meilleur ami de mon frère mais vous l'appelez Tiziano alors que tous ses vrais amis le surnomment Tiz'...
- Oui je sais mais je déteste les surnoms.... Ça doit venir de mon enfance, moi on me surnomme « jéjé » ou jérèm' », c'est pas franchement joli....
Sayla sourit de toutes ses dents blanches et régulières, un magnifique sourire qui fit littéralement craqué Jérémy.
- Vous avez réponse à tout, dit-elle sous le charme elle aussi de ce garçon brun aux yeux étrangement bleus.....
- Alors on se le fait ce petit dîner romantique dans le self de l'hosto ? Vous nepouvez pas me refuser une occasion de me faire pardonner ma maladresse...
- Vous avez gagné.... Ceci dit, il y a plus romantique qu'un dîner dans un self froid sentant les médicaments.... Mais nous n'avons pas le temps d'aller ailleurs. Vous m'attendez cinq minutes, je préviens mon frère et je lui emprunte un tee-shirt parce que ce chemisier rempli de soupe aux poireaux ça le fait pas trop.....

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: ... suite   Dim 12 Aoû - 16:06

...

- Plus j'y pense, plus je me dis qu'elle ne se trouvait pas là, dit Carlos à Gabrielle en conduisant le coupé cabriolet rouge chez le concessionnaire.
- Tu n'as simplement pas remarqué et ce foutu garagiste s'est bien moqué de toi en te refilant une voiture toute griffée.
- Tu exagères bébé, juste une rayure...
- Toute l'aile gauche fichue sur une voiture qui sort du garage ! C'est inadmissible. Laisse-moi négocier avec le garagiste, tu risques de tout faire capoter toi...
Gabrielle sortit de la voiture, traversa l'atelier en marchant comme si elle défilait pour une grande maison de la haute couture italienne sous les regards médusés des ouvriers, suivi par Carlos l'air suspicieux, l'œil noir et mauvais du mari à la fois jaloux et fier de posséder une aussi jolie femme qui suscitait tant d'envie auprès des autres hommes...
- Bonjour, dit-elle en s'adressant au chef mécanicien. Je souhaiterais m'entretenir avec votre vendeur.
- A quel sujet, grogna le type sans même relever la tête du moteur qu'il était en train de réparer.
- Mon mari et moi venons d'acquérir une voiture et nous sommes assez mécontents car nous avons détecté un problème...
- Le bureau du vendeur se situe dans le magasin, c'est là que vous le trouverez.
Gabrielle fit une moue, traversa à nouveau l'atelier en sens inverse sous les regards des ouvriers amusés de béatitude devant cette femme qu'ils n'obtiendraient jamais.... En apercevant Carlos, Adrian Watchinson, sortit de son bureau et se précipita à sa rencontre avec le sourire surfait du vendeur.
- Bonjour monsieur Solis... Très heureux de vous voir.
Gabrielle se mit sur la pointe des pieds pour arriver à la hauteur de l'oreille de son mari et lui souffla tout bas :
- Tu as acheté une voiture de ce prix à un noir ?
Carlos lui lança un regard sévère de réprobation.
- Alors êtes vous satisfait de votre petit bolide, monsieur Solis ? reprit le vendeur. Une petite merveille, non ?
- C'est vous qui avez osé refiler cette auto à mon mari ? lui reprocha Gabrielle.
- Madame ?
- Gabrielle Solis. J'ai examiné cette petite merveille comme vous dites, en tout cas de manière plus sérieuse que mon mari et oui nous les femmes nous nous attachons aux petits détails, rien ne nous échappe. Si vous avez réussi à duper mon époux, je peux vous assurer que cette rayure sur l'aile avant gauche de la voiture ne m'a pas échappé....
- Une rayure madame Solis ?
- Exactement, une rayure d'à peu près 15 centimètres de longueur.
- Vous m'étonnez.
- Venez vérifier par vous-même.
Adrian Watchinson contempla l'aile avant gauche griffée la veille par Gabrielle.... Mais elle était la seule à connaître ce forfait....
- Je peux vous certifier que lorsque votre mari a quitté le garage, la peinture de l'aile était parfaite, sans aucune trace, se défendit le vendeur.
- Pouvez-vous l'affirmer en toute bonne foi ? monsieur Watchinson, demanda Gabrielle. Avez-vous justement vérifié cette aile juste avant le départ de mon mari ?
- Je vais appeler le mécanicien chef...
- Inutile, le coupa Gabrielle. Laissez ce pitbull désagréable et mal accueillant là où il est. C'est à vous que mon mari a eu à affaire. Nous désirons offrir cette voiture à notre fils...
A ces mots, Carlos se sentir défaillir et tomber à la renverse.
- Notre fils ? répéta-t-il incrédule.
- Bah oui, nous avions décidé d'offrir cette merveille à notre Tiziano, non ?
- Oui bien sûr bébé... balbutia Carlos aux anges...
- Il est évident que nous n'acceptons pas une voiture rayée, monsieur Watchinson. Alors je vous demande de nous la changer.... Par une autre, plus puissante, plus spacieuse, avec mp3 intégrée, ordinateur de bord et un grand rétroviseur intérieur...
- Madame Solis, rien ne prouve que cette rayure existait quand votre mari a quitté le garage. Peut-être votre fils a-t-il voulu l'essayer et ...
- Vous êtes cruel Adrian, dit Gabrielle en prenant son air triste. Notre fils est sur un lit d'hôpital en train de lutter contre la mort.... Il n'a pas conduit cette voiture, je peux vous l'assurer.... J'espère juste que lorsque mon bébé se réveillera, il pourra ouvrir les yeux sur la merveilleuse voiture de ses rêves et qu'il ne découvrira pas ce machin d'occasion tout moche et tout rayé. Je veux ce qu'il y a de mieux pour fils surtout quand j'y mets le prix car je vous rappelle que ce petit jouet n'est pas donné.
A ce moment là, Carlos Solis avait compris qu'ils n'obtiendraient pas gain de cause car sa femme en faisait beaucoup trop comme à son habitude, elle en demandait toujours plus.
- Madame Solis cette voiture a quitté le garage depuis deux jours cette rayure a pu apparaître pendant ce temps, vous l'avez utilisée, garée peut-être dans un endroit pas très sûr...
- Mon mari l'a conduite jusqu'à la maison, garée dans le garage, c'est tout. Vous pouvez vérifier au compteur à moins que lui aussi ne soit trafiqué...
- Vous ne pouvez malheureusement pas le prouver.
- Nous sommes de bons clients, insista Gabrielle.
- Je peux faire un effort en vous offrant la réparation de l'aile...
- Je ne veux pas d'une voiture « réparée », je veux une voiture neuve, vous allez la remplacer ou vous allez avoir de gros ennuis monsieur Watchinson... Mon mari est un homme d'affaires très connu dans la région, riche et influent... Je vous conseille de vous montrer plus compréhensif
si vous tenez à votre place....
Evidemment la situation avait dégénéré et maintenant Gabrielle et Carlos Solis se trouvaient dans le petit cabriolet rouge avec une rayure sur l'aile gauche sur le chemin du retour, après avoir quitté le garage sans avoir obtenu aucun dédommagement, refoulés par les mécaniciens venus en aide au vendeur au moment où Gabrielle s'était jeté sur lui en le frappant à l'aide de son petit sac à main rose bonbon de chez Vuitton,...
- J'aurais mieux fait de m'occuper de cette affaire moi-même... ronchonna Carlos.
- Il est idiot ce vendeur, mais je ne vais pas le laisser tranquille tu peux me croire. Quand je pense que nous lui avons acheté 4 voitures en deux ans et il nous reçoit comme des voleurs...
- C'était déjà aimable de sa part d'accepter de nous offrir les réparations mais tu en veux toujours plus... Enfin c'est gentil bébé tu as dit « notre fils » en parlant de Tiziano...
- Ne t'emballe pas ! C'était juste pour négocier la voiture. Je te préviens Carlos. Si j'accepte de passer pour la mère de ton petit bâtard c'est uniquement parce que tu m'as promis ce joli cabriolet rouge. Je te laisse cinq jours pour trouver la solution, je veux une voiture neuve sans rayure. Après cet ultimatum je dirai à Tiziano que je ne suis pas sa mère et je refuserai qu'il m'appelle maman. Tu as bien compris ?

Comme chaque après midi en attendant le premier patient qui avait rendez vous avec le docteur Danmind, vers 15 heures, Lamita lisait dans le journal local sa rubrique favorite « Les potins de Miss n'Ima ». La jeune journaliste toujours à l'affût d'une rumeur croustillante dans le quartier, s'était intéressée à un sujet qu'elle affectionnait particulièrement et en même temps la touchait de près : Florian. Sous le titre le « chanteur malheureux » elle racontait l'accident de la petite amie de celui-ci et la naissance du bébé avant terme, trouvant un malin plaisir à insister sur le fait que le cerveau de l'enfant risquait une malformation consécutive à l'accident. Ce passage ne choqua pas Lamita même si elle ressentait de la peine pour cette pauvre LPC avec un petit garçon handicapé mental sur les bras contrairement à Imanita qui ( et cela transparaissait à travers son article) se réjouissait des malheurs de sa rivale. Non, en vérité, ce qui gêna particulièrement Lamita c'était la fin de l'article où la jeune journaliste avait inséré une photo de Gaël tenant Sabinouche par la main à la sortie de l'hôpital... avec dessous quelques lignes pour illustrer le cliché « Florian était accompagné et soutenu dans cette dure épreuve par son ami Gaël que l'on voit ici quitter l'hôpital au bras de sa nouvelle petite amie. Un vrai tombeur ce Gaëlou.... »
De rage Lamita froissa le journal, le roula en boule et l'envoya dans la corbeille. Sabinouche ne perdait rien pour attendre... Elle allait lui faire comprendre que Gaël lui appartenait et qu'elle n'avait plus intérêt à l'approcher. Elle avait beau être sa cousine quand il s'agissait de séduire un garçon, elle n'avait plus aucune pitié même pour sa propre cousine...

- Où est la fille ? demanda l'homme en brisant la vitre d'une fenêtre de la maison d'Iris Smith.
- Elle est toujours en lieu sûr, répondit son collègue. Personne ne risque de la retrouver.
- Nous n'avons pas de temps à perdre, ses parents vont finir par prévenir la police, et nous ne pouvons pas nous permettre dans cette affaire de nous laisser encombrer pas les flics... Et son petit copain ?
- Injoignable...
- Sa mère ne cédera pas au chantage. Il faut fouiller la maison, la mallette doit être cachée quelque part.
- Tu crois pas qu'elle l'a embarquée avec elle ?
- Non, elle ne serait pas assez bête pour la garder avec elle dans sa fuite. On la retrouvera tôt ou tard. Et la jeune journaliste ?
- Rico s'en occupe.
- Parfait.
L'homme fort, au visage barré d'une grande cicatrice, s'introduisit dans la maison, suivi par son comparse....

Quand Iris Smith arriva à Wisteria Lane, elle aperçut immédiatement les deux hommes en train de pénétrer chez elle. Il était trop tard, elle ne pouvait plus rien faire. Ces salauds s'étaient attaqués aux amis de son fils, ils avaient visé juste. A part Lenou, plus rien de retenait Yuki à Fairview. Elle aurait dû prendre cette situation en considération immédiatement au moment où il était encore possible de sauver la jeune fille... mais maintenant, il était trop tard. Elle n'avait plus qu'un seul objectif : retrouver Yuki et l'emmener en France, pour se cacher. Elle décida de refaire la route en sens inverse pour récupérer son fils et le mettre en sécurité définitivement. La mort de Lenou l'affecterait sûrement mais avec le temps, il s'en remettrait....

Bree Van De Kamp servait le thé à ses amies installées autour d'une table dans son jardin. Gabrielle Solis paraissait songeuse et d'assez mauvaise humeur même si sa pseudo colère ne l'empêchait pas de remettre un peu de mascara sur ses cils en admirant son reflet dans le petit miroir qui ne quittait jamais son joli sac à main rose bonbon.
- Alors maintenant il t'appelle maman ? demanda Lynette qui n'en croyait pas ses oreilles.
- Oui. Tu imagines la situation sordide dans laquelle je vis.
- Mais c'est assez surprenant, dit Bree en déposant les cookies sur la table... pourquoi lui laisser croire que tu es sa mère ?
- Selon le docteur, un spécialiste en ce qui concerne les amnésiques, parait-il, c'est la meilleure solution pour aider Tiziano à recouvrer la mémoire...
- Et bien ma chérie, si cette situation perdure, tu n'a pas fini d'en baver, quand je vois comment Saraluna se débat avec lui, toi et Carlos vous n'avez pas fini d'en baver, annonça Lynette.
- Oh mais il n'est pas question que je joue ce petit jeu stupide très longtemps.
- Oui ceci dit il faut voir le bon côté des choses, reprit Bree... Toi qui refusais t'avoir des enfants pour ne pas abîmer ton corps et aussi parce que tu détestes la corvée de changer le bébé ou de le nourrir, te voici maman d'un grand garçon...
- Oui et bien quand je vois comment ça se passe entre toi et Andrew, je crains le pire.
- Oh excusez-moi, je suis en retard les filles ! s'écria Susan en accourant vers ses amies, vêtues d'une superbe robe longue de soirée.
- Mais tu es splendide ? Tu as un rendez-vous galant ? demanda Lynette.
- Non je suis toute excitée : je tourne ma première scène aujourd'hui.
- C'est merveilleux, félicitations, s'exclama Bree.
- Tu es une star, tu vas finir par nous snober, dit Lynette sur le ton de la plaisanterie.
- Ho Gabi, je suis contente que tu sois là, pourrais-tu me donner quelques conseils pour marcher avec élégance et sourire avec naturel.
- Bien sûr. Vous nous excusez, on va se mettre là bas un peu plus loin, il y a plus d'espace.
Susan s'entraîna sur les conseils de l'ancien mannequin tandis qu'Eddie Britt très attirée par cette répétition d'avant tournage assistait à la scène avec un certain plaisir.
- Décidément, tu as de la chance actuellement Susan, dit Eddie. Hier tu trouves un rôle dans un film et maintenant tu vas faire un défilé de mannequin.
- Non Eddie, je tourne ma première scène aujourd'hui, dit Susan avec satisfaction. Gabrielle me prodigue juste quelques conseils.
- Oui j'imagine que tu dois en avoir besoin.... Tu dois vraiment endossé une robe aussi .... Enfin je veux dire aussi ...longue...
- Oui, ils m'ont dit de venir en élégante...
- Oui ça te change !!! Tu ne m'avais pas dit qu'il s'agissait d'une super production à gros budget ?
- Si.
- Et ils n'ont pas les moyens de te fournir les costumes, à toi leur actrice principale ?
- Euh....... En réalité, je ne suis pas l'actrice principale, c'est Narsheska qui a obtenu le premier rôle...
- Et tu as révisé ton texte ?
- Mon texte ?
- Oui, en général, les acteurs ne restent pas sans rien dire.... Ce n'est pas un film muet...
- Pas pour cette scène....
- Evidemment.... On ne s'embarrasse pas avec des dialogues dans ce genre de film....
- Qu'est ce que tu veux dire ?
- Rien, je me renseigne, tu sais moi je n'y connais rien dans les métiers du cinéma... C'est toi la spécialiste maintenant.... Bon je vous laisse à vos répétitions, j'ai des clients qui m'attendent.... Je te souhaite beaucoup de réussite Susan....
- Quelle jalouse, pesta Susan, non sans un certain ravissement.

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: ... re-suite   Dim 12 Aoû - 16:07

...

Saraluna dégusta un café devant le distributeur de boissons dans le hall de l'hôpital quand elle fut interpellée par Grized.
- Bonjour Sara. Comment va ton frère aujourd'hui ? J'ai appris qu'il s'était réveillé...
- Je refuse de te parler désormais. Je pense avoir été assez claire l'autre fois. Si tu veux des nouvelles de mon frère demande à ma mère.... Tu es bien placé pour obtenir ses confidences sur l'oreiller, non ?
- Elle est plutôt furieuse parce que Tiziano a pris Gabrielle Solis pour sa mère...
- Et ça t'étonne qu'il se trouve une autre mère ! La nôtre est tellement irresponsable, et détestable.... Maintenant j'aimerais boire mon café sans être importunée par toi.
- Je poursuis mon enquête... Sais-tu que le soir où Tiziano a tenté de se suicider, un autre accident s'est produit à Wisteria Lane ?
- Oui l'accident de LPC. Je plains cette pauvre fille mais tu vois, là, personnellement je suis assez occupée par mes propres problèmes.
- J'ai interrogé Florian, le jeune père de l'enfant de LPC.... Il a vu l'accident et a décrit très précisément la voiture qui a renversé sous ses yeux la jeune femme.
- Et en quoi cette affaire me regarde ?
- Sa description correspond exactement au modèle de ta voiture Sara...
- Où veux-tu en venir ?
- Si je me réfère à l'heure de l'accident, tout porte à croire que Tiziano a renversé LPC....
- Tu ne peux pas le prouver, balbutia Sara qui sentait ses jambes se dérober sous elle.
- Je vais poursuivre mon enquête.... Imanita a assisté aussi à cet accident, je dois l'interroger.... Je vais aussi interroger Corentin qui était dans la voiture et.... Malheureusement l'amnésie de Tiziano m'empêche de l'interroger...
- Est-ce nécessaire de remuer toute cette histoire...
- LPC a porté plainte.... Son bébé risque d'être handicapé mental... s'il est prouvé que ce problème au niveau du cerveau de l'enfant est consécutif à cet accident et s'il est prouvé que Tiziano a renversé LPC.... Je crois alors qu'il est nécessaire de remuer cette affaire et de punir le responsable....
- Tu t'amuses vraiment à me martyriser.....
- Je fais juste mon boulot et je peux te jurer que je préférerais que ton frère ne soit pas responsable de tout ça....

Brianbis ouvrit la porte sur une Saraluna dans tous ses états.
- Sara ? Mais que vous arrive-t-il ?
- Oh s'il vous plait j'ai besoin de votre aide.
- Entrez, Calmez-vous et installons-nous dans le salon. Voulez-vous un café, un thé ?
- Non. La police soupçonne Tiziano d'avoir renversé LPC avec ma voiture...
- Oh mon Dieu.
- Ils mènent plusieurs enquêtes contre lui concernant l'accident avec Corentin et aussi sur celui de LPC.
- La situation est difficile....
- Le lieutenant de police va venir interroger Corentin et Imanita aussi.
- Ne vous inquiétez pas mademoiselle Catalano, la rassura Corentin qui entra dans le salon avec ses béquilles. Si ce policier m'interroge, je nierai tout. Nous n'avons renversé personne avec la voiture...
- Attention Corentin, le prévint Brian. Si tu fais un faux témoignage tu risques d'être poursuivi toi aussi....
- Papa, tu me crois capable de mentir ?
- Non bien sûr.
- Mademoiselle Catalano, votre frère ne risque pas d'être inquiété, mon père va s'occuper de cette affaire n'est ce pas papa ? fit-il en lui adressant un clin d'œil complice.
Brian opina de la tête.
- Merci de votre aide. Ce flic me persécute et je sais qu'à travers Tiziano, c'est moi qu'il cherche à atteindre.
- Vous pouvez compter sur moi, la rassura Brian.
Il la raccompagna à la porte et, une fois seul avec son fils, il se fit éclaircir certains points :
- Tu m'expliques ton plan ?
- Tu es amoureux de Saraluna, non ?
- Et alors....
- T'es vraiment pas dégourdi papa. En t'occupant de Tiziano tu vas définitivement faire craquer Saraluna pour toi. Tu es toujours ami avec ce grand avocat ?
- Oui.
- Alors tu vas l'appeler pour lui demander conseil et le cas échéant nous ferons appel à lui pour défendre Tiziano.
Corentin abandonna son père, prétextant qu'il se sentait fatigué, il s'enferma dans sa chambre, composa un numéro de téléphone sur son portable.
- Allô Jérémy ? Oui c'est moi. Tu peux m'expliquer à quoi tu joues avec Sayla Catalano ?
- Bah rien, tout va bien, j'ai juste déjeuner avec elle.... Et puis comment tu sais ça ?
- Zach vous a vus.... Et d'après lui, tu ne faisais pas seulement que déjeuner avec elle, tu la mangeais des yeux...
- C'est ma vie privée...
- Jérémy je te paie pour séduire Danielle Van Da Kamp, Julie Mayer et Yukinari Smith pas la sœur de Tiz'. OK ! Alors comment ça s'est passé avec Tiz'.
- Grâce à son amnésie, il a cru tout ce que je lui ai raconté,par contre Sayla se méfie un peu, c'est pourquoi j'ai préféré...
- Tu oublies Sayla et contente-toi de t'occuper de ce pour quoi je te paie. J'ai un service urgent à te demander. Tu vas aller au journal local trouver une fille qui s'appelle Imanita. Et tu me l'amènes chez moi le plus rapidement possible... Ok ?
- J'ai pas beaucoup de temps, je dois tourner une scène dans le film, Serge m'attend.
- Raison de plus pour faire vite. Ramène-moi cette fille de toute urgence.
Corentin raccrocha au moment où Grized sonnait à la porte de la maison... désormais plus rien ni personne ne pourrais l'empêcher de mettre son plan de vengeance à exécution contre les habitants qui de près ou de loin avait participer au meurtre de sa mère... Et certains d'entre eux allaient payer le prix cher....

Yuki avait fait de l'auto stop une bonne heure avant de trouver un type qui accepta de le prendre malgré son état de crasse ragoûtant. En réalité, le conducteur avait un trop bu et il ne s'était pas aperçu de l'état du jeune homme. Yuki avait réfléchi et finalement il avait trouvé une solution momentanée à son problème. Il fallait qu'il se cache dans un endroit sûr, le temps d'élaborer un plan pour sauver Lenou sans mettre sa mère en danger. Plus il y pensait, plus il croyait que le meilleur moyen serait de prévenir la police mais il ne savait rien sur les ravisseurs, alors... Et puis sa mère l'avait mis en garde contre l'idée de prévenir la police. Il avait trouvé l'endroit idéal pour se cacher en toute sécurité : l'hôpital de Fairview. Personne n'aurait l'idée de le chercher là. Il attendit un long moment dans le couloir et, quand la voie fut libre, il se précipita dans la chambre de Tiziano.
- Oh Tiz', j'ai cru que je n'y arriverai jamais, j'ai besoin de ton aide...
Tiziano fronça les sourcils devant cet inconnu couvert d'une boue qui durcissait en séchant.
- Qui es-tu ?
- C'est pas le moment de blaguer Tiz', je suis dans la merde, il faut qu'on aide Lenou et n'Ima, elles sont en danger de mort...
- Qui sont Lenou et... n'Ima ?
- Arrête de jouer au con... Je vais me cacher dans ta chambre le temps qu'on élabore un plan.
- Te cacher ici ? Pourquoi ?
- Purée, cet accident t'a vachement secoué la tête.... Tu tournes pas rond Tiz'. Il faut que je me lave et que je trouve d'autres habits, tu m'en prêtes ?
Yuki entendit des pas dans le couloir, il eut juste le temps de se glisser dans le placard avant que la porte ne s'ouvre sur Gabrielle et Carlos Solis.
- Bonjour Tiziano.
- Ho bonjour maman ! s'exclama Tiziano avec enthousiasme en voyant Gabrielle.
Blotti au fond du placard, Yuki n'en croyait pas ses oreilles. Tiz' débloquait carrément. Pourquoi appelait-il madame Solis « maman » ? Il avait manqué un épisode là ? Il se disait vraiment que depuis quelques jours tout était bouleversé dans le quartier.... Il ne savait plus quoi penser...
- Comment te sens-tu aujourd'hui mon fils ? demanda Carlos tandis que pour jouer le jeu Gabrielle embrassait le blessé sur le front.
Mais j'ai l'impression de me retrouver sur une autre planète pensa Yuki. Les Solis ne sont pas les parents de Tiz'.... Est-ce qu'il s'agit d'un cauchemar ? Oui c'est ça je dors, je rêve je vais me réveiller et tout redeviendra comme avant, Lenou sera saine et sauve, n'Ima écrira de nouveau ses potins dans son journal, maman ne sera pas un agent secret recherché par des bandits, Tiz' sera l'amant de Gabrielle Solis et non pas son fils et.... Lui Yuki, se réveillera dans les bras tendres et chauds d'Andrew..... Mais non il ne dormait pas, il vivait dans la réalité, une réalité qui le dépassait un peu mais la réalité aussi affreuse et étrange soit-elle. Que se passait-il donc ?
Une femme d'étage amena le plateau repas de Tiziano, suivie par Saraluna.
- Il y a bien du monde ici ! s'écria la femme. Ce jeune homme a besoin de calme.
- Il a besoin aussi de ses parents autour de lui, protesta Carlos.
- Oui Louisa..... confirma Tiziano. Je vous présente ma mère, mon père et ma sœur...
- Tu appelles déjà la femme d'étage par son prénom ? s'étonna Carlos deavtn cette familiarité.
- Bah oui ! On a sympathisé !
- T'es bien mon fils Tiz'.
- Tu as faim mon Tizou ? demanda Saraluna en s'asseyant à côté de lui.
Elle acceptait la situation en attendant la guérison de son frère mais la présence des Solis qu'elle considérait comme un couple pervers et dépravé ne l'enchantait guère... De son côté, Gabrielle s'approcha de son mari et lui glissa à l'oreille « je te préviens, je veux bien jouer le rôle de la mère de Tiziano quelques temps, mais il hors de question que je sois aussi la mère de Saraluna... je vais finir par prendre un coup de vieux et ça ne sera plus crédible du tout »...
Carlos préféra bon pas répondre.
- Alors, qu'y a-t-il de bon au menu, s'intéressa Gabrielle. Une salade de tomates en entrée, un gratin de choux fleur au jambon et oh tu es gâté mon fils chéri comme dessert une délicieuse crème glacée à la vanille....
Soudain le visage de Tiziano se figea, il fixa fermement des yeux le pot de glace et dit :
- « Ice Cream Boy »....

- Bonjour monsieur, dit Brian en accueillant le policier.
- Je suis le lieutenant Grized, j'aimerais interroger votre fils suite à l'accident dont il a été victime....
- Mon fils est très fatigué, il doit se reposer. Une double fracture à la jambe, il est sorti seulement de l'hôpital aujourd'hui...
- Je sais, mais je n'en aurai pas pour longtemps.
- Entrez.
Corentin rejoignit le lieutenant dans le salon. Brian insista pour assister à l'interrogatoire. Le lieutenant accepta.
- Corentin, lorsque vous avez quitté le quartier dans la voiture de mademoiselle Catalano avec Tiziano, avez-vous senti un choc dans la rue devant chez madame Mayer ?
- Un choc ? Que voulez-vous dire ?
- Et bien LPC a été renversée par un chauffard ce soir là.... D'après un témoin, il semblerait que la description de la voiture incriminée corresponde à celle de mademoiselle Catalano.
- Si je vous suis bien, vous me demandez si nous avons renversé cette femme ce soir là ?
- Exactement.
- La réponse est non.
- Vous n'avez pas ressenti un choc. ?
- Non.
- Vous êtes sûr ?
- A part le choc quand nous nous sommes retournés sur la rocade, Nous n'avons subi aucun choc avant.
- C'est étrange....
- J'étais dans la voiture je sais ce que je dis. Je peux vous jurer que nous n'avons pas renversé cette femme. Il y d'autres voitures qui circulent à cette heure là, non ?
- Le mieux serait d'expertiser la voiture de Saraluna Catalano, intervint Brian.
- Malheureusement, la voiture est tellement abîmée qu'il n'y a aucun moyen de vérifier avec certitude si il y a eu un choc avant l'accident final.
- Moi j'ai la certitude qu'il n'y a pas eu de choc, j'étais dans la voiture, répliqua Corentin. Papa, je suis fatigué...
- Lieutenant, je vous en prie, dit Brian. Je crois qu'il a répondu à vos questions...
- Oui.... Enfin partiellement.... Je vous laisse vous reposer. Je vous souhaite un bon rétablissement. Bonsoir messieurs.
Une fois le policier parti, Corentin afficha un sourire de satisfaction. Il avait réussi à gruger ce sale flic. Il restait à présent à convaincre Imanita de faire un faux témoignage...
Mais ce que ne savait pas encore Corentin c'est que Jérémy n'était pas le seul à rechercher Imanita.... Le jeune comédien mettrait-il la main sur la jeune fille avant un certain Rico ?

Andrew Van De Kamp entra dans la cuisine où sa mère était en train de préparer le repas du soir. Elle avait sorti les grands plats.
- Pourquoi t'as fait ça ? demanda-t-il sur un ton agressif.
- Bonsoir mon chéri, répliqua Bree en relevant le nez du plat à gratin. De quoi parles-tu ?
- Ne fait pas celle qui ne comprend rien. Tu as été porté plainte contre Yuki, c'est la chose la plus odieuse que n'a jamais faite.
- Allons chéri, mon rôle est de te protéger contre ce garçon malsain.
- Je l'aime et je ne te laisserai pas le salir devant les tribunaux. Quand je pense que tu as osé confier son caleçon orange à la police, tu es complètement déjantée.
- Un jour tu me remercieras de tout ce que je fais pour toi mon chéri.
- Tu peux toujours y croire. Pour qui prépares-tu toute cette nourriture ? Je te rappelle que nous sommes seulement trois.
- Je souhaite vous faire plaisir à ta sœur et toi. J'ai invité Jérémy son nouveau petit ami et aussi Justin pour toi mon chéri.
- Quand arrêteras-tu de te mêler de nos vies ? dit-il avant de sortir en claquant la porte violemment.

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: ... re-re-suite   Dim 12 Aoû - 16:08

...


- Mais qu'est ce qu'il raconte encore ? interrogea Gabrielle qui ne comprenait vraiment pas ce que Tiziano voulait dire.
- « Ice cream Boy » répéta-t-il.
- Oh Mon Dieu, c'est la glace qui lui rappelle Yuki... dit Saraluna avec le sourire soudain confiante en la guérison de son frère qui mettra fin à toute cette mascarade.
- Quel est le rapport entre la glace et Yuki Smith ? s'interrogea Gabrielle complètement larguée en regardant Carlos qui ne comprenait pas non plus.
- Tizou a surnommé Yuki « Ice Cream Boy ».... Il se souvient enfin de quelque chose de concret, d'un élément important de sa vie. Cette glace a déclenché un déclic. Carlos, allez chercher Yuki. S'il le voit peut-être que d'autres souvenirs vont remonter dans sa mémoire. Je suis confiante. Il faut absolument retrouver Yuki.
Le pauvre Yukinari s'accroupit dans le placard, il venait de comprendre que Tiz' était amnésique suite à l'accident, et que maintenant, tous les habitants du quartier allait le rechercher pour aider Tiz' à retrouver la mémoire. Il était fichu. Si seulement Sara et Gabrielle pouvaient sortir de la chambre, il sortirait de sa cachette, parlerait à Tiz' et la mémoire de celui-ci reviendrait. On n'en parlerait plus et il pourrait continuer de se cacher... les battements de son cœur s'accéléraient, la sueur perlait sur son front... Il se trouvait enfermer dans une impasse et plus les heures passaient, plus Lenou risquait de perdre ses doigts.... De perdre peut-être la vie...

Rico était arrivé au siège social du journal. Imanita allait bientôt sortir et sans le savoir elle allait se jeter dans la gueule du loup. Pauvre fille pensa, Rico, innocente à toute cette histoire, elle va payer de sa vie pour les bêtises des autres. Mais dans ce genre d'affaires, personne n'avait le droit à l'erreur.
Imanita avait reçu un coup de téléphone de Lamita, folle de rage après son papier sur Gaël et Sabinouche. Elle l'avait même menacée si elle ne publiait pas un démenti dans l'édition du lendemain. Mais Imanita n'était pas du genre à se laisser dicter des ordres. Elle s'engagea dans le couloir sombre et désert à cette heure de la soirée quand soudain, elle sentit une présence derrière elle... Imanita n'eut pas le temps de réagir ni de se retourner. Elle sentit une main se refermer sur sa bouche, un bras entourer son cou et serrer très fort...

L'homme en sueur sentait la vinasse, il tenait dans ses mains un grand sécateur aux lames luisantes et tranchantes. Lenou se trouvait au fond de cette cave lugubre depuis plus de 48 heures. En fait, elle avait perdu la notion du temps... Il lui semblait vivre cet enfer depuis au moins une semaine tellement le temps lui semblait long et pénible. Cet homme la dégoûtait profondément. Il avait un rire et un regard sadique. Il attendait les ordres de plus haut pour réaliser son rêve de bourreau : couper un à un les doigts de la jeune fille. Mais ce soir là, il était seul avec Lenou, il avait bu plus que d'habitude car lui aussi trouvait le temps long...
Les pieds et les bras entravés, Lenou ne pouvait pas bougeait. Au début, elle avait crié mais dans ce coin paumé et perdu personne ne pouvait l'entendre. Il l'avait bâillonnée puis ensuite il l'avait laissée hurler jusqu'à ce qu'elle s'épuise.
- On est bien tous les deux ma petite....
Son portable sonna, il répondit par oui, et non. La conversation fut brève. Avec son sourire sadique et pervers, il s'approcha de Lenou, d'un air satisfait.
- Je vais enfin pouvoir m'occuper de toi.
Lenou sentit son haleine répugnante, elle se mit à trembler de tout son corps, elle pleura à grands sanglots, elle savait que le moment était arrivé.
Il la bâillonna à nouveau, pour éviter qu'elle ne crie trop fort de douleur. Il attrapa la main droite de la jeune fille, approcha le sécateur. Il fixa l'index et le pouce entre les lames et s'apprêta à rabattre les deux lames d'un coup sec....

L'homme balafré était énervé, il n'avait rien trouvé dans la maison d'Iris Smith qu'il avait pourtant retourné de fond en comble... Du coup, il avait donné l'ordre à Rico de s'emparer d'Imanita et à Johnny de s'occuper de Lenou. Puis, à la nuit tombée, il eut une idée de génie. Chris et Iris avaient certainement enterré la mallette dans le jardin. Avec son comparse, ils attendirent que la nuit fût tombée pour commencer à creuser sans attirer l'attention des voisins particulièrement curieux dans ce quartier. Au bout d'une heure d'effort, son collègue l'appela :
- Je crois que j'ai trouvé quelque chose dans le parterre de fleurs, dit-il à voix basse. Avec la pelle j'ai touché quelque chose de dur.
Ils creusèrent à deux au même endroit et.... Au bout de quelques pelletés au lieu de découvrir la mallette tant recherchée, ils virent apparaître des ossements humains... le balafré qui voulait se montrer fort et fier, poussa un cri d'horreur en découvrant le squelette d'une main, d'un bras, d'un crâne humain......

« Et oui à Wisteria Lane les secrets traînent partout, les habitants ne manquent jamais d'imagination quand il s'agit de trouver une cachette... une vieille cave désinfectée, humide et puante peut abriter des jeunes filles en attente d'être découpées, une chambre d'hôpital peut cacher un garçon perdu, dépassé par des événements trop violents pour lui, la mémoire cache aussi parfois de bien curieux souvenirs qu'elle arrive à effacer quand on refuse de faire face à une vérité cruelle.... Mais la plus belle des cachettes pour dissimiler un cadavre reste celle du jardinier... les fleurs font habituellement penser aux yeux de tous les humains au romantisme,à l'amour, à la vie, au bonheur, à la joie, aux couleurs rarement à la mort sauf quand elles sont déposées pour décorer la tombe d'un être cher... ».


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 2.07 - Strange Flower In The Garden   

Revenir en haut Aller en bas
 

2.07 - Strange Flower In The Garden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: F&M :: Les épisodes :: 
Saison 2
-
News Box !
█ . EPISODE 5.01 EN PREPARATION

...%

█ . BACK FROM THE TRIP,
Par I.


█ . IMANITA - APRES L'AVORTEMENT.


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com