AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 2.01 - A New Star In Wisteria Lane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: 2.01 - A New Star In Wisteria Lane   Dim 12 Aoû - 15:20



Sept mois ce sont écoulés... A Wisteria Lane, des amitiés se sont formées, d'autres se sont brisés, des histoires d'amour sont nées, d'autres se sont rompues, certains habitants ont quitté le quartier,de nouveaux sercrets apparaissent derrière les portes de quelques maisons, d'autres demeurent bien gardés.....
Ce matin là, le quartier était en ébullition, tous les habitants affluaient vers le lieu du tournage pourtant sous haute surveillance....

Serge avait enfin trouvé la femme qui pourrait incarner l'héroïne de son nouveau film. Après les péripéties qu'il avait connues avec Gabrielle Solis, il avait choisi une solution plus sage, en prospectant en dehors de ce quartier aux habitants pour le moins agités... Cette femme proche de la cinquantaine, encore jolie pour son âge, allait incarner parfaitement le rôle de son héroïne à la tête d'une brigade de pompiers qu'elle mènerait à la baguette.
Enfin c'est ce que se disait Serge pour le moment.... Car l'avenir réserve parfois de mauvaises surprises. Malgré ses déboires à son arrivée, Serge était tombé sous le charme de ce quartier chic, et il y avait naturellement planté le décor de son nouveau film. Il avait décidé à ses risques et périls de passer outre l'originalité déconcertante des habitants du quartier, qu'il tiendrait à distance grâce à un service d'ordre particulièrement rigoureux... Serge tenait secret le genre de son œuvre il ne voulait pas se mettre à dos une partie des habitants... Toute l'équipe du film était sur le pied de guerre, scripts, cameramen, preneurs de son, perchistes, maquilleuses, habilleuses, acteurs... etc...
Assis sur son fauteuil à l'effigie de son nom, Serge, plus connu dans le métier sous le sobriquet de Sergio se sentait fébrile. Il n'avait pas beaucoup dormi les deux derniers mois, pour rectifier le scénario, tout préparer. Très pointilleux, il aimait que tout soit parfaitement prévu, organisé, il détestait les surprises de dernière minute et s'arranger toujours pour qu'il n'y en ait pas quitte à ne pas dormir pendant plusieurs jours.
Heureusement, nombreux de ses amis étaient venus pour le soutenir et l'encourager.
- Harry, ça me fait vraiment plaisir que tu sois là, dit-il en embrassant son ami.
- Je ne voulais pas manquer le premier tour de manivelle, rétorqua monsieur Harry.
- Tu es gentil mon chaton, tu es mon porte-bonheur, tu sais ? A chaque fois que tu viens sur le premier jour de tournage le film est une réussite.
- J'espère qu'il en sera de même cette fois.... Alors l'action se déroule dans une caserne de pompiers ?
- Oui.... Et nous allons tourner les extérieurs à Wisteria Lane...
- Et comme à ton habitude tu as choisi de jeunes acteurs au physique avantageux....
- Allons mon chaton, je ne vais pas filmer de vieux croûtons tout fripés.... Mon public ne me le pardonnerait pas... Mes spectateurs apprécient les beaux étalons...
- Tu ne changeras jamais Serge.... Conclut monsieur Harry en lui adressant un clin d'œil complice.... Tu as engagé des garçons du quartier ?
- Tu es fou mon chaton ? J'ai eu l'occasion de rencontrer plusieurs habitants de Wisteria Lane et je peux te dire qu'ils sont tous très étranges avec des moeurs bizarres.... Je ne tiens plus à avoir d'ennuis. A part mon héroïne qui ne vient pas de ce quartier, j'ai pris des comédiens professionnels.
- Parce que tes personnages, n'ont pas des moeurs étranges peut-être ? Enfin, une grande diva entourée de jeunes mecs musclés, du pur Serge ce nouveau film.... Quel est le titre ?
- Je n'ai pas encore arrêté le titre exact, j'hésite encore.... « Au feu les pompiers » ou « Les pompiers mettent le feu à la caserne... », « Les pompiers et leurs lances à incendie... » qu'en penses-tu ?
- Pas très original.... Voici ta diva...
La comédienne fit son apparition sur le plateau, maquillée, à souhait, elle paraissait plus proche de la trentaine que de la cinquantaine....
- Elle est splendide, tu ne trouves pas ?
- J'avoue que tu as bien choisi.... Mais bon j'attends de la voir jouer...
- Elle sera extraordinaire...
- Dis donc ta nouvelle égérie te plait beaucoup !!! s'exclama Harry.
- T'inquiète mon chaton, c'est toujours toi que je désire...
- Oui, bon ça va Serge, ils t'attendant, au boulot mon vieux...
Serge s'éloigna avec le regret que son ami ne montre plus d'enthousiasme face à ses avances..... Quelques instants après ces mots résonnèrent dans le quartier : « Silence ! On tourne ».

Saraluna avait trouvé le moyen de punir sa sœur et son frère après leur escapade en ville avec sa voiture, escapade qui s'était achevée au poste de police. Chaque jour où ils n'avaient pas cour, elle les emmenait à la bibliothèque pour l'aider. Cette obligation n'était pas une simple punition, elle leur permettait d'apprendre à travailler, à prendre des responsabilités, et de s'ouvrir à la vie en société par d'autres moyens que les sorties avec les potes. Désormais, elle surveillait leurs fréquentations avec encore plus d'acuité. Elle les obligeait aussi à l'accompagner au moins une fois par mois à la paroisse travailler bénévolement avec elle.... Inutile de préciser que toutes ces taches gonflaient sérieusement les deux jeunes, mais Saraluna ne leur avait pas laissé le choix. C'était ça ou alors ils étaient privés de sortie. Heureusement leur mère n'était plus apparue dans leur vie depuis le jour où elle avait donné rendez-vous à Tiziano dans un restaurant en ville. Par chance, Saraluna avait réussi à intercepter sa mère devant le restaurant et à la dissuader de rencontrer son fils. Devant les menaces implacables de sa fille, Narcheska avait abdiqué. Il avait été ensuite facile à Saraluna de démontrer à son frère que sa mère ne s'intéressait pas à lui, puisqu'elle lui avait posé un lapin, qu'elle le rendrait malheureux, qu'elle ne pouvait rien lui apporter de bon, qu'une mère qui abandonne ses enfants est impardonnable, bref, il valait mieux l'oublier. Tiziano avait demandé à Saraluna d'attendre au moins jusqu'à minuit, ce qu'elle avait accepté, quand il s'est rendu compte qu'elle ne viendrait plus, il avait commencé à croire à ce que disait sa sœur et avait décidé d'effacer sa mère de sa mémoire à tout jamais... Saraluna s'était sentie honteuse de mentir à son frère et très triste face à sa déception, mais elle était persuadée d'avoir fait le bon choix pour tout le monde.... Après ce que leur mère avait fait elle ne méritait pas leur pardon... Surtout après ce qu'elle lui avait fait à elle...
Saraluna gara la voiture dans l'allée de la maison, en descendant du véhicule, Sayla fut attirée par le tournage du film.
- C'est quoi cet attroupement là bas ? demanda-t-elle.
Tiziano tourna le regard dans la même direction.
- Il y a des cameras, on va voir ? proposa-t-il.
- Oui allons-y, s'enthousiasma Sayla.
- Minute ! les intercepta Saraluna dans leur élan. Vous n'allez nulle part tous le deux. Vous m'aidez à décharger la voiture et ensuite vous irez étudier dans votre chambre.
- Oh Sara, soit cool pour une fois, dit Sayla, en prenant sa sœur par le cou. On va jeter un œil sur ce qui se passe là bas et puis on décharge la voiture tous ensemble. Tu dois te changer un peu les idées. Ce n'est pas bon pour toi de toujours t'enfermer avec tes livres.
- Bon d'accord on fait juste un saut et on rentre.
- Et bien voilà, j'aime quand tu te détends un peu soeurette, s'exclama Sayla.
Les deux jeunes entourèrent leur aînée et les voilà partis en direction du tournage... Les badauds essayaient de s'approcher mais la foule était maintenue à l'écart par un service d'ordre efficace. Parmi les habitants du quartier, Tiziano rencontra Imanita, comme à leur habitude, ils s'échangèrent quelques vannes, Sayla aperçut Gaël qui tenait Lamita par la main..... Elle sentit un soupçon de jalousie poindre en elle. De son côté, Saraluna qui n'aimait pas se retrouver au milieu de la foule pestait contre tout le monde et surtout contre Sayla qui l'avait menée là, quand, proche de la barrière de sécurité, elle aperçut la nouvelle diva de Serge....
- Ce n'est pas possible, balbutia-t-elle en reconnaissant la comédienne. Je rêve, mais elle est devenue complètement folle !
Investie d'une colère furieuse, Saraluna enjamba la barrière, sauta de l'autre côté, se foula le pied en retombant, faillit perdre ses lunettes, mais les retint à la dernière minute.
- Arrêtez cette comédie s'écria-t-elle en se précipitant vers l'actrice.
- Que se passe-t-il ? se demanda Serge alerté par ce tumulte. Coupez !
Il se tourna vers cette folle hystérique que les agents de sécurité essayaient de maîtriser.
- Ce n'est pas possible, encore cette dingue ! dit Serge. Elle a vraiment décidé de me pourrir la vie. Cette prise est foutue maintenant. Harry s'il te plaît, tu veux bien demander à la sécurité de m'évacuer cette malade. Et tu leur dis de la tenir elle, son frère et toute sa famille loin du tournage. Pourquoi ai-je décidé de tourner dans ce maudit quartier ? Dés le premier jour cette dingue m'agresse en plein tournage. Tu peux me dire ce que je lui ai fait ? A chaque fois que je la rencontre, c'est la catastrophe....

Pendant que les agents de sécurité éloignaient la jeune femme, Sayla et Tiziano, se regardaient effarés par l'attitude incompréhensible de leur sœur.
- C'est bon, on va s'occuper d'elle, dit Sayla en prenant les affaires en main.
Elle soutenait sa sœur par le bras.
- Je n'ai pas besoin de ton aide, lâche-moi tu veux, je peux marcher toute seule, hurla Saraluna.
- Mais qu'est ce qui t'a pris ? demanda Tiziano intrigué.
- On rentre à la maison. Et je vous défends de remettre les pieds sur le lieu du tournage.
- Mais pourquoi ? se renseigna Sayla, déboussolée par sa sœur qu'elle n'avait jamais vu autant en colère, et pourtant elle en avait vu d'autre... On dirait que tu as vu un fantôme.
- Parce que c'est comme ça et c'est tout, asséna Saraluna. Je vous préviens, vous n'avez pas intérêt à me désobéir cette fois. Le premier de vous deux qui fréquente ce tournage, je l'enferme dans sa chambre et je l'attache à l'aide de menottes au radiateur. Ai-je été assez claire ?
- Oui, répondit Sayla, les yeux baissés...
- Tizou, as-tu compris ?
- Oui, balbutia-t-il.... Mais...
- Il n'y a pas de mais. C'est comme ça, tu obéis... Sinon je t'envoie dans une école militaire... Vous déchargez les cartons de livres de la voiture, vous les monterez dans mon bureau puis vous irez dans vos chambres étudier. Je ne veux pas vous voir ni vous entendre d'ici ce soir.
- Ce soir il y a l'inauguration du nouveau bar, Sara.... Tu as promis de nous laisser y aller, implora Sayla.
- Je vais y réfléchir.
- On ira que tu le veuilles ou pas, trancha Tiziano.
- Ne fais pas le malin toi si tu ne veux pas te retrouver à l'école militaire....
Une fois seule dans le salon, Saraluna se sentit désespérée. Décidément cette garce avait décidé de lui gâcher la vie par tous les moyens. Et comment empêcher Sayla et Tiziano de s'approcher d'elle ? Elle avait beau les enfermer dans leur chambre, ils trouvaient toujours le moyen de s'échapper. Elle téléphona à Cybelia car elle avait vraiment besoin de son aide. Pour la première fois de sa vie, elle n'était pas sûre de maîtriser la situation toute seule....

Grâce à sa carte de presse, Imanita avait accès au plateau du tournage. Son appareil numérique en bandoulière, elle préparait son article pour la page locale du journal. Elle avait obtenu une photo de Serge pour illustrer son article. Le réalisateur lui avait également accordé une interview dans laquelle il se montrait très évasif et secret en ce qui concerne la trame du film qu'il tenait à garder secret jusqu'à sa sortie, on peut comprendre pourquoi. Il préférait dissimuler le genre de cinéma qu'il pratiquait aux yeux des habitants de ce quartier chic qui se faisaient passer au grand jour pour des puritains mais qui, une fois cachés chez eux, s'adonnaient aux pratiques les plus perverses, condamnées par leur religion.... Depuis sept mois, Imanita s'était plongée dans le travail pour oublier les déboires de sa vie sentimentale. Cette fois LCP avait définitivement gagné la partie, elle portait l'enfant de Florian, l'obligeant ainsi à vivre avec elle, à élever ce futur bébé à ses côtés....
Résigné, le jeune homme avait décidé d'assumer sa paternité, en regrettant amèrement Imanita dont il était toujours amoureux... LPC avait trouvé le moyen de lui passer « la corde au cou », il était coincé, il n'avait plus le choix, il devait prendre ses responsabilités...
Imanita aussi était tombée enceinte de Florian... Et, comme quelques années auparavant elle avait tenu secret ses sentiments d'amour à Andrew Van De Kamp, elle avait caché sa grossesse à Florian... Avec l'aide de sa mère, elle avait opté pour l'avortement, et, à présent, elle regardait avec tristesse et rancœur, le ventre de LPC s'arrondir chaque jour davantage avec la croissance de l'enfant de Florian qu'elle portait avec fierté... Parfois, Imanita avait la rage, elle aurait voulu enfoncer un couteau dans ce ventre rond...
Heureusement, elle passait du temps avec ses amis, surtout Lenou et Yuki qui lui remontaient le moral, lui redonnaient de l'espoir, et lui changeaient les idées. Ce soir, ils allaient tous se retrouver à l'inauguration du premier bar jamais ouvert à Wisteria Lane. Outre, le bon moment qu'elle allait passer avec tous ses amis, elle assurerait aussi son travail de journaliste en couvrant l'événement pour le quotidien local....

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: ... suite   Dim 12 Aoû - 15:20

...

Lenou passait de plus en plus de temps chez Yuki. Ils avaient la maison pour eux seuls depuis que la mère de Yuki était partie rejoindre son fils aîné en France. Après la disparition de son mari la jeune femme avait besoin de changer d'air et ce voyage à l'étranger avait été le bienvenu. Elle rentrait aujourd'hui mais ce retour ne semblait pas bousculer les habitudes de Yuki qui, au lieu de ranger un peu la maison, regardait tranquillement assis par terre, avec Lenou devant la télé du salon, le DVD de « Brokeback Moutain ».
Lenou adorait passer ses journées avec Yuki, ils partageaient les mêmes goûts, les mêmes passions sauf une..... Au fil du temps, Lenou était devenue amoureuse du jeune homme sans oser le lui dire.... Parce qu'elle savait qu'il ne partageait pas les mêmes sentiments. Son amitié s'était peu à peu transformée en amour tandis que dans l'esprit de Yuki leur relation était synonyme d'une très grande amitié indestructible.... Le cœur du jeune homme battait toujours pour Andrew même si ces derniers mois ils ne s'étaient pas beaucoup vus. Bree ne le lâchait pas une minute et il de plus il s'était rapproché de Justin. Et puis il y avait eu ce baiser avec Imanita qui avait tout changé...
Yuki n'était pas du genre à renoncer, il n'imaginait pas que leur histoire puisse se terminer comme ça.... Il allait puiser au fond de lui le courage nécessaire pour récupérer Andrew.
- Hou Hou !! s'écria Irisblue à peine ses bagages déposés dans le couloir. Tu es là mon petit chéri ?
Yuki stoppa le DVD, se leva et se laissa embrasser par sa mère.
- Comme tu as changé mon petit, laisse-moi te regarder.... Comme je suis heureuse de rentrer à la maison, de te retrouver mon petit Yuki.
Elle le serra très fort contre sa poitrine, l'embrassa partout sur les joues, lui ébouriffa les cheveux...
- C'est bon, arrête maman, se plaignit-il au bout d'un moment. Je ne suis plus un bébé.
- Quoi ? Je ne t'ai pas serré dans mes bras depuis sept mois et... Oh mais tu es en charmante compagnie, je n'avais pas vu, tu me présentes ton amie...
- Elle s'appelle Lenou...
- Enchantée Lenou.
La jeune fille observait les retrouvailles, l'air gênée de se trouver là.
- Tu as mangé correctement au moins pendant tout ce temps ? Ta tante s'est occupée de toi ? Où est-elle ? J'ai besoin de lui parler... Si tu savais comme c'est beau la France, mon chéri, la prochaine je t'emmènerai avec moi, au prochaines vacances d'été par exemple. Ton frère est bien installé là bas.... Un bel appartement, bon le quartier n'est pas terrible, c'est un peu la banlieue mais...
Yuki connaissait sa mère, elle pouvait faire la conversation toute seule, un vrai débit à paroles... tout en déversant son flot de paroles, elle remettait les coussins du canapé en place, rangeait deux verres qui traînaient, puis soudain elle s'arrêta :
- Alors où est ta tante ?
- Elle est repartie vivre avec son mari....
- Vraiment, elle ne sait pas ce qu'elle veut.... Il était bien pourtant ce Brian.
Puis se tournant vers la jeune fille :
- Alors Lenou ? C'est ça.... Ton frère se trompait Yuki quand il me disait que tu étais amoureux d'Andrew Van De Kamp ?
De stupeur, le visage de Yuki devint blême... Il essaya de prononcer des paroles mais aucun son ne sortit de sa gorge nouée... Lenou qui s'aperçut du malaise de Yuki, le prit par la main et, sans réfléchir, dit :
- C'est un comique votre fils aîné madame. Yuki avec Andrew ! C'est trop drôle, hein mon amour ?
Et elle l'embrassa sur la bouche.... Yuki était près de défaillir.... En voulant le sauver de cette situation délicate, elle venait de le mettre dans une position bien plus embarrassante....
- Comme vous êtes mignons tous les deux, s'extasia Irisblue avec ravissement. Je monte défaire mes bagages.
- Qu'est-ce qui t'a pris ? demanda Yuki en recouvrant ses esprits.
- Je suis désolée, déclara Lenou les joues rougies par la honte. Je croyais que.... Enfin par rapport à Andrew, ta mère.... Je te demande pardon mon Yuki. Tu m'en veux ?
- Non, je ne t'en veux pas du tout, t'inquiète.... C'est juste que comme ça ma mère était au courant, maintenant, elle croit que je t'aime.... Et tout est à refaire...
Elle croit que je t'aime, songea Lenou tristement, mais en réalité tu ne m'aimes pas malheureusement.... Enfin pas comme moi je t'aime.....
- Je me suis comportée comme une imbécile, conclut Lenou.
- Non, ne te rend coupable de rien, c'est moi qui suis un garçon compliqué... Je ne veux pas que ton intervention remette en cause notre amitié, je tiens beaucoup à toi et à notre amitié, Lenou...
- Oui moi aussi, je tiens beaucoup à toi mon Yuki, dit-elle en déposant cette fois un baiser chaste sur sa joue. Je ne tiens pas à te perdre.
Faute d'amour elle se contentera de son amitié....
- Bon alors c'est oublié. On se voit ce soir à l'inauguration du bar ?
- Oui bien sûr. A tout à l'heure mon Yuki.
Le jeune homme rejoignit sa mère à l'étage.
- Ah mon chéri.... Comme je suis heureuse, s'écria Irisblue en le serrant une de fois de plus dans ses bras malgré la résistance de son fils. Elle est vraiment mignonne et agréable cette petite Lenou... Tu as bon goût mon fils...
- Rooh ! Maman, tu me lâches avec ça ? grogna-t-il.
- Oui, bien sûr c'est ta vie mon chéri, ton jardin secret. Mais je dois t'avouer que je suis quand même soulagée. Oh, si tu avais préféré les garçons comme ton frère, j'aurais accepté, tu sais, ça ne change rien... mais je suis heureuse d'avoir au moins un fils qui me fera des petits enfants... En plus avec Lenou ils vont être adorables mes petits enfants...
- Maman ! On n'en est pas encore là !!!
Oh mais qu'est ce qu'il avait à entrer dans ce jeu, il s'enfonçait davantage encore dans le mensonge....
- Bien sûr mon chéri vous avez tout le temps.... Oh je vais appeler Bree, je vais lui apprendre que tu as une petite amie, ça va la rassurer, comme ton frère elle pensait aussi qu'il y avait quelque chose entre toi et son fils.... La pauvre, elle n'y était pas du tout.
- Maman, tu ne vas pas étaler ma vie sentimentale à tout le quartier....
- Mon chéri, des rumeurs couraient depuis plusieurs semaines sur Andrew et toi. Il faut y mettre fin de suite. Tu imagines si ce ragot venait aux oreilles de cette charmante petite Lenou ? Vous formez un si joli couple tous les deux....
- Oh putain ! murmura Yuki en se prenant la tête entre les mains tandis que sa mère avait déjà composé le numéro de Bree Van De Kamp...

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: ... re-suite   Dim 12 Aoû - 15:21

...

Tiziano n'était pas resté une heure, enfermé dans sa chambre. Comme souvent, il était passé par la fenêtre. S'agrippant à la gouttière, il avait sauté dans le jardin de Brianbis qui connaissait la manière d'opérer de son voisin. Un jour, il l'avait intercepté sur sa propriété et, quand il avait appris qui il était et pourquoi il passait par chez lui, il avait promis de le couvrir. Brianbis, directeur d'une agence de publicité, se retrouvait une fois de plus seul avec son fils. Smoothies l'avait quitté. Il n'avait été pour elle qu'une passade, une parenthèse dans sa vie de couple. Elle aimait son mari se trouvait sous sa coupe et n'avait vécu cette aventure que pour défier son mari. Brianbis ne la regrettait pas, depuis qu'il avait surpris sa charmante voisine Saraluna nue à sa fenêtre, il ne pensait plus à personne d'autre. Un peu timide, il n'avait pas encore osé vraiment l'aborder, à part, un bonjour de temps en temps le matin en partant travailler. Son plan d'action était simple : préparer le terrain : d'abord apprivoiser le frère pour mieux accoster la jeune femme ensuite... Voir son voisin, faire le mur pour rejoindre ses copines, lui apporta le courage nécessaire. De plus une belle occasion se présentait ce soir avec l'ouverture du bar du petit copain de Corentin. Il se décida, et alla sonner chez sa voisine.
- Bonjour mademoiselle...
- Monsieur ?
Elle était habillée comme une vieille fille revêche, il l'avait préférée dans le plus simple appareil.... Mais bon, il devait se reprendre....
- Je suis Brianbis, votre voisin.
- Je sais parfaitement qui vous êtes.
- Je vis seul avec mon fils...
- Venez-en au fait monsieur Brianbis. Je n'ai pas trop de temps à vous consacrer....
Bon malgré cet accueil froid, il ne pouvait plus reculer, alors il se lança...
- Et bien, je me disais, nous habitons depuis plusieurs mois l'un à côté de l'autre, alors on pourrait peut-être faire un peu plus connaissance entre voisins, euh... sans arrière pensée évidemment...
- C'est bien comme ça que je voyais les choses, rétorqua-t-elle. Alors que proposez-vous.
Elle ne faisait vraiment aucun effort pour le mettre à l'aise....
- Et bien ce soir, il y a l'inauguration d'un nouveau bar dans le quartier, alors j'aurais souhaité, si vous le permettez vous inviter à m'y accompagner...
- Ecoutez cher monsieur, vous êtes très aimable. J'ai interdit à ma sœur et mon frère de se rendre à cette inauguration... Alors vous n'imaginez quand même pas que moi je vais y aller sans rien leur dire... Et de toutes façons, je n'ai pas l'esprit à sortir en ce moment.
- Ah, je suis désolé.
- Oui moi aussi. Si vous vous ennuyez monsieur Brianbis puisque vous êtes nouveau dans le quartier, je vous invite à nous rejoindre samedi à la paroisse, nous manquons de volontaires....
- A la paroisse ?
- Oui nous avons beaucoup de travail. Venez vers 18 heures, ça vous va ?
- 18 heures ??? Euh, bien sûr.... C'est... c'est parfait....
- Très bien. Passez une bonne journée monsieur Brianbis.
- Oh vous pouvez m'appeler Brian...
- Oui, bah on verra plus tard. A samedi.
La paroisse du quartier.... Pourquoi avait-il accepté ? Dans quelle galère avait-il encore mis les pieds. Quand Corentin apprendrait qu'il était volontaire bénévole à la paroisse...

La porte de la maison des Solis était ouverte. Tiziano se glissa à l'intérieur de la propriété... Monsieur Solis était au travail, et Gabrielle.... Elle était en haut dans sa chambre... Il entendait du bruit. Il gravit les marches de l'escalier une à une sans faire de bruit, puis, par l'embrasure de la porte, il contempla la jeune femme en train d'enfiler sa tenue de jogging... elle se retourna, sursauta en le voyant.
- Oh tu m'as fait peur ! Qu'est ce que tu fais là ? Comment es-tu entré ???
- La porte était ouverte, c'est pas très prudent madame Solis.
- Redescends tu n'as rien à faire ici.
Elle se posta devant la coiffeuse et se mit à brosser ses cheveux sous le regard pesant du jeune homme. Elle fit tomber une barrette que Tiziano s'empressa de ramasser... Il posa l'objet sur la tablette, et effleura de la main la joue douce de la jeune femme. La sensation de sa peau sur la sienne l'électrisa....
- Tu ne me touches pas.
Elle ne voulait pas de lui mais en même temps, elle ne pouvait pas s'empêcher d'apprécier qu'un garçon soit excité devant elle.... Elle adorait jouer les séductrices. Cette situation lui plaisait.
- Que penserait Carlos s'il te trouver dans cette pièce ? Va m'attendre en bas s'il te plait.
En disant cela, elle lui caressa la main et l'avant bras. Ce qui provoqua l'obéissance. Il quitta la chambre et alla l'attendre dans le jardin.
- Alors, qu'es-tu venu faire ici ? demanda-t-elle en le rejoignant quelques minutes plus tard.
- Je voulais vous proposer mes services...
- Tes services ? s'étonna-t-elle. Quel genre de services ?
- Et bien m'occuper de votre jardin...
- Mon jardin ?
- Oui votre herbe devrait être coupée....
- Et toi, qui n'as jamais rien fait, tu saurais tondre la pelouse ?
- Oui, ça n'a pas l'air trop compliqué...
- Et tu t'occuperais des fleurs aussi ?
- Oui.
- Tu prétends t'y connaître en jardinage ?
- Bah, suffit d'arroser...
- En sorte, tu me demandes de t'engager à la place de John ?
- Oui.... Je pourrais le remplacer sur tous les plans...
- Sur tous les plans..., répéta-t-elle en souriant. Je t'ai déjà dit que tu n'étais pas à la hauteur.... Et je pense que tu es en dessous de John sur tous les plans....
- Suffit d'un peu d'entraînement, si vous vouliez bien me laisser une chance d'essayer.
- Mon petit Tiziano, je t'ai déjà donné une chance, et tu ne t'es pas montré à la hauteur de mes attentes. Alors oublie, tu veux....
La voiture de Carlos apparut au bout de l'allée....
- Mon Dieu, mon mari, file vite, s'écria-t-elle.
- Pourquoi, on fait rien de mal. Je vais lui demandais s'il ne veut pas m'engager comme jardinier...
- Bonsoir ma chérie... regarde qui je ramène !!!
Effarés, Gabrielle et Tiziano virent John sortir de la voiture....
- Tu m'as ramenée John ! s'exclama-t-elle avec un large sourire de satisfaction. Euh je veux dire, qu'est ce qu'il fait là ? se reprit-elle pour ne pas laisser échapper trop visiblement sa joie.
- Je l'ai convaincu de reprendre son travail de jardinier chez nous.
Tiziano fit une grimace.
- Tu es contente ma chérie ? Approche John.
- Bonjour madame Solis. Tiz'...
- Salut John, proféra Tiziano la gorge serrée...
- Je suis heureuse de ton retour parmi nous, dit Gabrielle qui n'arrivait pas à contenir sa joie.
Carlos était vraiment un mari épatant : c'est lui qui ramenait l'amant préféré de sa femme à la maison....
- Alors c'est toi Tiziano, dit Carlos en s'avançant.... Je suis heureux de faire ta connaissance.
- Moi aussi.... Bonsoir monsieur.
- Appelle-moi Carlos.
Gabrielle fronça les sourcils devant l'amabilité de son mari vis-à-vis de ce garçon. Elle se demandait ce qu'il combinait une fois de plus.
Surfant sur ce qui venait de se dire, John l'interpella :
- Bon je commence tout de suite, Carlos ?
- Toi tu m'appelles monsieur Solis, je suis ton patron, tu me dois le respect. Mets-toi au travail de suite, la pelouse a besoin de soin. Alors que fais-tu de beau en ce moment, Tiziano ?
- Oh, rien de spécial.... Les études, les sorties avec les copains, et ma sœur toujours sur mon dos.... Rien de très exaltant...
- Ta sœur devrait te laisser respirer...
- Si elle pouvait vous entendre... Bon je dois y aller.
- J'ai été heureux de te rencontrer Tiziano. Passe une bonne soirée.
- Merci, répondit-il, l'air médusé devant cette attitude trop aimable qui lui semblait suspecte. Au revoir monsieur sol... euh monsi.... Euh... Carlos.
Une fois le jeune homme, éloigné, Carlos se tourna vers sa femme.
- Que fabriques-tu avec lui ?
- Rien. Il voulait justement s'occuper de notre jardin lui aussi.
- Décidément tous les jeunes du quartier souhaitent entretenir notre jardin.... Tu ne trouves pas ça étrange ?
- Je ne sais pas, dit-elle de manière évasive, en haussant les épaules.
- Il est hors de question que Tiziano s'abaisse à tondre notre pelouse.
- Il n'y a rien de dégradant à ça... rétorqua-t-elle sans comprendre pourquoi il parlait ainsi.
- Tu ne touches pas à Tiziano, tu m'as compris... sinon tu auras à faire à moi. Je vais me rafraîchir....
Gabrielle demeura les bras croisés, l'air dubitatif, un instant, puis elle rejoignit John.
- Pourquoi es-tu revenu ?
- Vous n'êtes pas contente ?
- Si bien sûr... Je suis.... Très agréablement satisfaite de ton retour..... Je me demande ce que Carlos sait sur Tiziano.
- Vous croyez qu'il sait que vous couchez ensemble ?
- Non.... On ne couche pas ensemble, c'est arrivé juste une fois et... Carlos ne sait rien, sinon il me jetterait hors de sa vie.... On se voit demain après midi ? John.... Tu m'as tellement manqué...
- Je suis revenu pour le jardin, pas pour coucher avec vous....
- Oh John.... Tu ne me résisteras pas longtemps.... Elle lui adressa un clin d'œil complice et s'éloigna....
John sourit doucement, car s'il était revenu c'était uniquement pour se venger, et cette fois Gabrielle et Tiziano allaient payer le prix fort. Ils allaient se rendre compte qu'ils avaient eu tort de jouer avec ses sentiments...

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: ... re-re-suite -_-'   Dim 12 Aoû - 15:23

...

Loïc avait profité de son temps libre pour lancer une nouvelle affaire. Il avait acquis un local désinfecté, et, après quelques moments de travaux pour tout refaire à neuf, peindre, mettre en place une décoration personnelle, tout était pratiquement prêt. Corentin l'avait beaucoup aidé pour le système informatique, car Loïc avait prévu un espace cyber café. Brianbis, le père de son ami, avait accepté de rédiger et d'imprimer des cartons d'invitation pour l'inauguration, distribués dans tout le quartier, au lycée et à l'Université. :
« Une ambiance familiale où l'on se sent comme à la maison pour déguster un verre ou un cocktail entre amis. Venez vous délasser dans une ambiance feutrée, très cosy, vous serez bercé au rythme d'un piano bar. Ouvert tous les jours jusqu'à l'aube... Venez nombreux à l'inauguration officielle du baralolo... »
Occupé par ses études, l'ouverture du bar et.... de longs moments intimes passés avec Loïc, Corentin avait laissé momentanément de côté, son objectif principal. Mais il était chargé d'une mission que des forces occultes lui avaient confié, il achèverait son travail.... Tous les habitants paieraient pour leurs fautes, ils étaient tous coupables, ils s'en repentiront, tous, sans exception...
Evidemment, son plan se trouvait quelque peu contrarier : il avait rencontré Loïc, en était éperdument amoureux et refusait de lui faire le moindre mal, il y avait ce bar dont il était fier, il n'avait pas encore trouver la ou les personnes de confiance pour former l'équipe soudée, sûre et infaillible qui l'aiderait à mener sa mission à son terme. Il savait que c'était un travail long et minutieux, il avait tout son temps.... Le plus difficile était de continuer à se shooter régulièrement sans que Loïc s'en aperçoive. Il aimait Loïc et il savait que si celui-ci apprenait qu'il trafiquait avec des dealers pour sa propre consommation, Loïc le quitterait. Et ça il ne pourrait le supporter car il serait alors obligé de l'éliminer.... Il avait peur que cela soit au dessus de ses forces. Le grand chef de la secte « les justiciers de Dieu » l'avait prévenu : quand on est chargé d'une mission de cette importance, il faut bien faire attention à ne jamais tomber amoureux, les sentiments n'ont aucune place dans le cœur de celui qui accepte une tâche dans laquelle on n'a pas le droit à l'erreur. Mais les habitants de Wisteria Lane, étaient tous d'une manière ou d'une autre responsables des souffrances terribles de sa mère suivies de sa mort atroce.... Le maître de la secte l'en avait persuadé.... Alors ils allaient tous payer... Corentin avait un atout de poids : son physique. Beau et séduisant, personne ne se méfiait de lui.... Aucun d'entre eux n'avait fait le rapprochement avec sa mère. Et Brian, ne se doutant de rien, avait finalement accepté à s'installer dans le quartier.
- Que penses-tu de la déco, coco ? demanda Loïc en lui tapotant l'épaule.
Plongé dans ses pensées, Corentin, sursauta en atterrissant brusquement dans la réalité quotidienne.
- C'est superbe, moderne, jeune, pas trop coloré. J'aime beaucoup.
- Heureusement que tu aimes, on a tout choisi ensemble !!!
- J'ai encore deux ou trois trucs techniques à régler niveau informatique et on sera prêt pour l'ouverture.
- J'espère que je ne vais pas me planter, dit Loïc un peu inquiet.
- Le stress des débuts.... Ne te fais pas de souci, ce bar est une mine d'or, j'en suis persuadé. Tous les jeunes du quartier vont adorer...
- Oui mais après faudra gérer...
- Je serai là pour t'aider.
- Tu as tes études...
- Ho Lolo, c'est quoi ce coup de blues ? Fais moi confiance, cette première soirée sera un succès... Techniquement tout est prêt... Et ensuite si on a des petits problèmes mon père nous aidera... tu verras, il va nous faire une publicité d'enfer.
- Heureusement que je t'ai rencontré Coco.... Sans toi, je n'aurai jamais osé me lancer dans une telle aventure....
Il serra Corentin contre lui.
- Bon pas le temps de s'attendrir, les câlins ce sera pour plus tard cette nuit, quand nous fêterons notre succès. Dans l'immédiat, j'ai encore des choses à régler dans l'espace cyber.
- Ok, je vais voir si les livreurs on fini, ensuite je m'occupe de la musique.
- Tu verras mon lolo, on va frapper un grand coup ce soir..... le baralolo va devenir le lieu à la mode !

Susan Mayer partit chercher Sandro chez lui pour aller à l'inauguration du bar. Comme à chaque fois, elle traversa la route pour éviter de passer devant la maison des polonais, elle la croyait hantée. Depuis sept mois un psychologue la suivait, elle n'avait toujours pas élucidé le mystère qui enveloppe le cauchemar vécu dans cette demeure inhabitée. Eddie la faisait visiter régulièrement à des clients mais elle n'avait pas encore trouvé preneurs. Susan n'était pas étrangère à cette situation, puisqu'elle racontait son histoire un peu folle de maison hantée à chaque client au grand désespoir d'Eddie.... En chemin, Susan rencontra ..... Tom Scavo avec ses enfants.
- Bonsoir Tom..... !
- Bonsoir Susan, tu es ravissante ce soir.
- Merci.... Comment va Lynette ?
- Elle est au travail... Alors je m'occupe des enfants.
- Je vois ça oui. Vous sortez ?
- Nous allons à la soirée d'ouverture du nouveau bar.
- Tu y emmènes les enfants ? demanda Susan, surprise.
- Oui je ne peux pas les laisser seuls à la maison.
- Je ne sais pas si Lynette serait heureuse d'apprendre que tu emmènes ses enfants le soir dans un bar.
- Ne t'inquiète pas. Tout se passera bien. Les enfants en ont marre d'être devant la télé, un peu d'animation leur fera du bien...
- Oui... Sûrement, confirma-t-elle sans la moindre conviction... et bien on se verra là bas. Je passe chercher Sandro et nous arrivons un peu plus tard.
- C'est chouette. Alors à tout à l'heure.

Dans sa loge, assise devant son miroir, Narcheska était en train de se démaquiller. La première journée de tournage s'achevait, et après l'angoisse des débuts, elle était rassurée sur ces talents de comédienne. Elle admirait son reflet avec un air de satisfaction. Elle avait pris la bonne décision...
- Tu as été superbe ma chérie, la félicita Serge. On refera la deuxième scène, la lumière n'était pas parfaite.... Je te laisse à demain.
- Merci Serge.... Je suis vraiment heureuse de travailler avec toi.
- Moi aussi ma chérie. Passe une bonne nuit.
Quand elle avait lu l'annonce de Serge recherchant une actrice pour tourner dans un film dont l'action se déroulait à Wisteria Lane, elle n'avait pas hésité. Grized lui avait dit que c'était une mauvaise idée, mais elle savait que c'était le seul moyen d'approcher ses enfants... personne ne pourrait l'empêcher de retrouver son fils, même pas Saraluna cette fois... Ce film était sa dernière chance de pouvoir entrer définitivement dans la vie de ses enfants. Même si Sayla l'avait rejetée l'autre fois, elle était persuadée que la plus jeune de ses filles, lui pardonnerait finalement, elle l'avait lu dans ses yeux. Cybélia sous la coupe de Saraluna, serait difficile à convaincre, mais une fois les deux plus jeunes apprivoisés, elle se rallierait à la majorité. Resté Tiziano, qu'elle n'avait pas revu depuis plus de douze ans, celui dont évidemment elle gardait le moins de souvenirs, celui qu'elle ne reconnaîtrait pas dans la rue.... Saraluna mettrait tout en œuvre pour l'empêcher d'arriver à ses fins, elle en avait eu la preuve cet après midi quand son aînée avait tenté de franchir la barrière....
On frappa à la porte et un homme entra sans attendre d'y être invité.
- Emma ? dit-il en entrant.... Mais oui c'est bien toi ?
- Vous faites erreur monsieur, assura-t-elle en faisant mine de ne pas le reconnaître.
- Ne joue pas à ce jeu là avec moi, je te connais trop... ce ne sont pas douze années d'absence qui me feront t'oublier ma chérie.
- Vous vous trompez de personne, je ne vous ai jamais vu.
- Arrête de mentir Emma et dis moi pourquoi tu es revenue...
- Je m'appelle Narcheska, pas Emma.
- Narcheska , c'est ton nom d'actrice ?
- Nom c'est mon vrai nom. Maintenant sortez ou je préviens la sécurité.
- Emma.... Nous avons partagé tant de bons moments ensemble durant toutes ses années.... Et ton pauvre mari qui n'en a jamais rien su...
- C'est bon, tu as gagné, je suis bien Emma mais maintenant pour l'état civil je suis Narcheska. Alors appelle-moi comme ça tu veux et oublie le passé.
- Oubliez le passé ? Je ne pourrai jamais t'oublier.... Je t'aimais Emm euh Narcheska.
- Oui tu as aimé une certaine Emma mais elle n'existe plus aujourd'hui. Je suis Narcheska et il n'y a jamais rien eu entre toi et Narcheska.
- Alors tu es devenue comédienne ?
- Si on veut...
- Comment tu as pu abandonner tes enfants, tout quitter...
- Oui moi j'ai tout abandonné pour un homme tandis que toi à l'époque, tu refusais de tout quitter pour moi, Carlos. Je voulais que tu m'emmènes avec mes enfants loin de mon mari mais tu n'en avais pas le courage.
- Emma...
- Tu ne sais pas ce que c'est que de vivre avec un homme qui rentre bourré tous les soirs à la maison et te frappe devant les enfants. Mes filles en ont été traumatisées.
- Je les comprends les pauvres entre un père brutal et une mère qui les abandonne pour partir avec un mec qui pourrait être son fils et en plus le petit ami de sa fille....
- Grized a été assez fou et courageux pour m'emmener loin d'ici. J'ai beaucoup de reproches à me faire c'est vrai....
- Pourquoi reviens-tu à Wisteria Lane ?
- Je veux renouer avec mes enfants.... Je ne leur demande pas de me pardonner d'avoir préféré vivre mon amour pour ce garçon au lieu de m'occuper d'eux mais juste entrer un peu dans leur vie s'ils acceptent de me laisser une petite place.... S'ils refusent je repartirai....
- Avoue qu'ils auraient des raisons de te repousser
- J'en suis consciente. Et toi Carlos, toujours marié à cette séduisante Gabrielle ?
- Oui un mariage d'amour qui dure....
- D'amour, de sexe et d'argent oui....
- Oh Emma tu es toujours jalouse et tellement ravissante!
- Quand tu m'as appris que tu avais rencontré une fille superbe, l'amour de ta vie, tu imagines la peine que tu m'as procuré...
- Toi et moi ce n'était pas possible Emm... euh Narcheska. Tu avais tes filles, tu étais à nouveau enceinte. Je ne comprends pas comment tu pouvais encore coucher avec ton mari imbibé d'alcool...
- Tu crois qu'il me laissait le choix. Nous ne faisions pas l'amour, il me violait quand il en avait envie.... Si tu avais voulu tu m'aurais sorti de ce guêpier...
- Je suis désolé...
- Pas autant que moi. Tu vois Tiziano, parfois ?
- Il m'arrive de le rencontrer....
- Je veux voir mon fils, implorer son pardon...
- Vas doucement avec lui.... Ne le brusque pas.... C'est dur pour lui aussi.
- Je suis ici pour lui, pour Sayla, pour Cybélia.... Je sais que pour Saraluna, ce sera plus difficile encore de me pardonner....
- Je lui donne raison...
- Je ne suis pas une mère, je suis un monstre.
De grosses larmes roulèrent sur son visage. Carlos s'approcha, posa une main sur l'épaule de Narcheska comme pour la consoler, la rassurer.
- Je t'aiderai à retrouver Tiziano. Mais il faudra lui dire toute la vérité. C'est un gros risque mais tu n'as pas le choix. Tu m'as compris, tu dois tout raconter à Tiziano.... Tout.... Sinon c'est moi qui le ferai.....
Elle leva son visage humide vers lui, le regarda d'une manière implorante :
- Laisse-moi un peu de temps Carlos.... Je t'en supplie....
- Le temps passe trop vite Emma... Douze ans déjà..... Parle lui...
- Je ne sais pas s'il voudra m'écouter... et Saraluna fera le maximum pour l'éloigner de moi.
- Il fallait y penser avant.... Tu sais je ne t'ai jamais oubliée Emma.... Je ne pouvais pas.... Je ne pourrai jamais.... Soit discrète : ma femme ne connaît rien de notre passé commun. Je suis vraiment heureux de te revoir à Wisteria Lane..... Même si ton retour ne fera pas plaisir à tout le monde, tu rapportes avec toi tellement de secrets..... Il faut que je file, mais j'espère qu'on pourra se revoir et discuter plus longuement.
Il l'embrassa dans le cou avec beaucoup de douceur, s'enivra de son parfum et s'éclipsa. Narcheska plongea son visage dans ses bras et pleura à chaudes larmes un long moment toute seule dans cette loge qui lui sembla tout à coup froide et inhospitalière....

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: ... re-re-re-suite, aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah xD   Dim 12 Aoû - 15:24

...

Carlos retrouva sa femme dans leur chambre à coucher. Gabrielle portait une nuisette de soie rose saumon, elle se tenait dans le lit, ses longues jambes nues, dans une position très aguichante qui ne manqua pas d'éveiller l'excitation de son mari.
- Hum.... Comme tu es belle ma chérie dans cette nuisette affriolante...
- Déshabille-toi et viens me rejoindre...
- Ta proposition est très tentante...
Il s'assit sur le bord du lit, commença à délasser ses lacets. Gabrielle se mit à genoux sur le matelas derrière lui, passa les bras autour de son cou, lui mordilla le lobe de l'oreille...
- Je crois que ..... je .... Hou !!!! je vais me laisser tenter mon amour, murmura-t-il sous le charme des caresses.
- Ah, oui vraiment ? lui souffla-t-elle dans l'oreille.... Tu ne sais pas résister longtemps.....
- Comment pourrais-je te résister.
Le jeu de séduction fut interrompu par le son d'une petite musique qui retentissait sous le lit... Gabrielle reconnut un morceau de U2 « one ».....
- Qu'est ce que c'est ? s'interrogea Carlos, intrigué...
- Je ne sais pas, dit-elle en se mordillant la lèvre inférieure en prenant un air ingénue.
Carlos se mit à quatre pattes par terre, glissa la main sous le sommier, il agrippa le portable qui sonnait.
- A qui est ce portable ? demanda-t-il en le contemplant, d'un air suspicieux, comme s'il s'agissait d'un objet dangereux.
- Ho c'est mon portable, il a du tomber de mon sac, tenta Gabrielle.
- Je connais ton portable, c'est moi qui te l'ai offert et celui là n'est pas le tiens.
- Si chéri, c'est un vieux portable, je le prends quand je fais mon jogging, en cas de besoin. Je ne prends pas celui que tu m'as offert, je ne voudrais pas le perdre, j'y tiens beaucoup mon chéri.
- Alors si c'est le tien, je peux répondre.
- Non laisse tomber, la personne qui cherche à me joindre enregistrera un message. Reprenons plutôt là où nous en étions.
Peine perdue, Carlos qui n'était pas vraiment dupe des mensonges de sa délicieuse épouse, appuya sur le bouton qui le mit en communication avec une interlocutrice.
- Allô ? dit-il.
- Bonsoir Tiziano.... Alors tu m'as désobéis une fois de plus, dit la voix de Saraluna. Tu t'es échappé. Je t'avais pourtant prévenu.... Sais-tu ce que je suis en train de faire ? Je suis dans ta chambre, je prépare ton sac pour ton départ lundi prochain. Je t'ai inscrit à l'école militaire.... Tu vois mon cher frère, je tiens mes promesses.... Tu peux dire à ta sœur préférée, Sayla, j'imagine qu'elle se trouve près de toi, que Cybélia est en train de rassembler ses affaires, car lundi Sayla part pour l'université religieuse où je l'ai inscrite. Et oui mes petits chéris, Cybélia approuve mes décisions... Nous agissons pour votre bien. Trop c'est trop.... Profitez de votre soirée dans ce bar... parce que c'est la dernière avant longtemps...
Elle raccrocha.
- Oh la salope ! persifla Carlos.
- Qui c'était ? se renseigna Gabrielle.
- Saraluna.
- Pourquoi m'appelle-t-elle sur mon portable.... Que me veut-elle ? demanda Gabrielle jouant l'étonnée.
- Arrête de te foutre de moi, Gabrielle, rétorqua Carlos. Il s'agit du portable de Tiziano. Sa sœur veut l'envoyer dans une école militaire. Je ne la laisserai pas faire, tu peux me croire.
- Mais... En quoi cette affaire te regarde ? Que me caches-tu ?
- Tu n'es pas en position de poser des questions Gabrielle. J'ai deux ou trois choses à régler, ensuite, il faudra que tu m'expliques comment le portable de ce garçon est arrivé dans notre chambre à coucher....

Sept mois ont passé, et pourtant la vie à Wisteria Lane est toujours la même, il y a ceux qui portent de lourds secrets toujours plus difficiles à garder « secrets », ceux qui ne maîtrisent pas leurs pulsions sexuels, des mystères inexplicables, des surprises inattendues, des maris qui s'amusent le soir dans les bar. Et oui la vie s'écoule tranquillement et les femmes de Wisteria Lane restent toujours les maîtres du jeu....





Je remercie Brian pour sa petite contribution à cet épisode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 2.01 - A New Star In Wisteria Lane   

Revenir en haut Aller en bas
 

2.01 - A New Star In Wisteria Lane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: F&M :: Les épisodes :: 
Saison 2
-
News Box !
█ . EPISODE 5.01 EN PREPARATION

...%

█ . BACK FROM THE TRIP,
Par I.


█ . IMANITA - APRES L'AVORTEMENT.


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit | Art, Culture et Loisirs | Desperate housewives