AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 4.05 - The New Friend

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: 4.05 - The New Friend   Sam 14 Mar - 20:51




Arrivée à l’aéroport de fairview du vol BZRT 880 en provenance d’Honolulu. L’atterrissage s’est déroulé dans de parfaites conditions. Par contre, je me demande si le retour à Wisteria Lane des jeunes mariés et de leurs amis se déroulera dans d’aussi bonnes conditions… Comment les habitants vont-ils réagir lorsqu’ils apprendront la supercherie orchestrée par I. ? Arriveront-ils à échapper à l’emprise de papa Salama un peu trop envahissant? J’ai hâte de découvrir comment ils vont s’y prendre pour se tirer de se mauvais pas. Je ne sais pas vous mais moi je pense que nous allons nous délecter du spectacle… M.I.



Tous les quatre avaient pris des couleurs à Honolulu, Imanita et Tiziano étaient tous les deux bronzés grâce à leur teint naturellement bis, tandis que Ciane et Yukinari avaient pris une couleur rougeâtre grâce à leur teint naturellement laiteux qui les faisait ressembler à des peaux rouges descendus du Montana… Les jeunes mariés les avaient charriés sur leurs coups de soleil tout au long du vol ce qui avait rajouter une dose de mauvaise humeur supplémentaire chez Ciane qui déjà avait le moral à zéro du fait de rentrer à Fairview d’une part mais aussi du fait de n’avoir réussi à séduire aucun haïwien malgré ses prouesses en surf et ses efforts de séduction que personne parmi ses amis n’oserait remettre en cause (devant elle bien sûr)! L’ironie des jeunes mariés vis-à-vis des coups de soleil de leurs deux amis est une juste réponse aux allusions déplaisantes que Ciane et Yukinari avaient faites à propos de la nuit qu’ils avaient passée ensemble.

- Même pas une petite partie de scrabble ? avait insisté Ciane.

- Non, il ne s’est rien passé, avait rétorqué Imanita.

- Et puis on n’a pas de compte à vous rendre, avait dit Tiziano.

- Etrange tout de même… avait ajouté Ciane. Tu ne trouves pas Yuki ?

- Oui, avait confirmé ce dernier. Surtout vu la position dans laquelle nous les avons trouvés…

- Vous pouvez penser ce que vous voulez si ça vous fait plaisir de fantasmer là-dessus, avait finalement dit Imanita épuisée par leurs commentaires incessants.

- Quand même si vous n’avez même pas fait une petite partie de scrabble alors que j’ai dû dormir sur le canapé, vous abusez, avait poursuivi Ciane avec un air mutin.

- Bon vous nous lâché avec cette histoire, s’était énervé Tiziano.

Mais évidemment plus les deux autres essayaient d’en savoir plus sur cette nuit, moins les jeunes mariés avaient l’intention de leur raconter quoique ce soit et à ce jeu là ils étaient les plus forts au point que grâce à leurs nombreuses diversions, Imanita et Tiziano arrivèrent à savoir comment s’était déroulée le face à face entre Ciane et Yukinari, la déclaration que Ciane avait faite au jeune homme dans l’ascenseur (histoire qui avait fait mourir de rire les jeunes mariés, la pauvre surfeuse n’avait pas fini de se faire charrier avec ça…) et même comment Yukinari avait fini la nuit sur la plage dans les bras du beau serveur que Ciane avait essayé de draguer toute la soirée ! Les jeunes mariés se sont régalés, ils ne pouvaient pas imaginer meilleur scénario pour mettre en boîte leurs deux amis, genre d’exercice qu’ils adoraient et maîtrisaient parfaitement. Maintenant que l’avion se posait à Fairview, Imanita et Tiziano allaient devoir affronter les difficultés liées à leur mariage. Surtout, ils allaient devoir jouer serrer pour réussir à convaincre le père de la jeune femme à accepter l’idée de l’annulation du mariage. Ils avaient un plan encore plus fort que le premier dans le but d’amener Habib à demander de lui même l’annulation de ce mariage. Mais y parviendront-ils ?...

- Voilà le voyage de noces s’achève, constata Imanita avec un peu de nostalgie.

- Oui, on peut dire au moins que ce mariage nous aura permis de vivre un voyage fabuleux, confirma Tiziano.

- Tu peux porter mes bagages, s’il te plait ? lui demanda Imanita sur un ton qui ne lui laisser l’occasion ni de refuser, ni de protester.

- Ho ? ça va pas, je ne vais pas me coltiner tes tonnes de sacs, fit-il alors qu’Imanita s’éloignait déjà vers les boutiques de l’aéroport. Je ne suis pas ton larbin.

- Non tu es son mari et c’est au mari à porter les bagages, fit Ciane avec un sourire de satisfaction.

- Yuki tu peux aller chercher un caddie ?

- Ho je ne suis pas ton larbin, va te le chercher toi-même.

- Attends j’ai des bagages plein les bras tu pourrais m’aider un peu…

- Bon ok j’y vais de toute façon pendant que les filles font leur shopping, faut bien passer le temps.

- Tu parles faire du shopping dans un aéroport à minuit ! Y’a qu’Ima pour faire un truc comme ça ! Et il a fallu que je dise oui… se lamenta Tiziano. Hé Ciane au lieu de regarder les boutiques de mode tu ferai mieux d’aller à la pharmacie t’acheter un tube de Biafine.

- Je me demande comment tu fais pour le supporter, dit Ciane.

- Disons que cette fois il n’a pas tort, rétorqua Imanita. Toi qui es obsédée par le vert, ça doit pas être facile quand tu te regardes dans un miroir et que tu vois tout ce rouge…

- Finalement, je comprends vous êtes aussi gamins l’un que l’autre, conclut Ciane en se dirigeant vers la sortie.

Imanita les rejoignit une demi heure plus tard, tranquillement après s’être acheté une paire de chaussures.

- Te voilà enfin ! s’exclama Tiziano qui s’impatientait.

- Tu te plains et tu n’as même pas encore réservé de taxi ! lui rétorqua-t-elle.

- J’ai un caddie rempli de tes bagages, j’ai des sacs sur le dos et…. merde, c’était plus cool avec quand la limousine de ton père et son chauffeur nous attendait.

- Tu veux que j’appelle mon père ?

- Non surtout pas, laisse nous encore une nuit de tranquillité.

- Vous allez encore jouer au scrabble toute la nuit ? se renseigna Yukinari.

Remarque qui lui valut un violent coup de coude dans les côtes de la part d’Imanita. Au moment où un premier taxi se présenta.

- Celui-là est pour moi, se précipita Ciane. Comme je ne me rends pas à la même adresse que vous je vous abandonne. Merci pour le voyage,je suis crevée je rentre dormir. Et demain j’ouvre le bar de bonne heure. Bises à vous trois ! Et les jeunes mariés soyez sages !

Elle s’engouffra dans le taxi sans leur laisser le temps de réagir.

- Putain comment elle se la joue la pseudo surfeuse ! s’exclama Tiziano dégoûté.

- Epargne nous tes commentaires vulgaires et rends-toi utile en nous trouvant un taxi, dit Imanita.

- Ok, je cherche un taxi si tu t’occupes des bagages.

- Imanita ne s’occupe de rien, tu es là pour ça.

- Ah oui ? Tu le penses vraiment ?

- Parfaitement.

- Alors regarde un peu ça, dit Tiziano en la défiant du regard.

Il renversa le caddie et tous les bagages d’Imanita s’étalèrent sur le bitume.

- Tu as eu tort de faire ça, le menaça-t-elle.

- Vraiment ?

Elle ouvrit le sac de Tiziano et renversa tout son contenu sur le trottoir.



............
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 4.05 - The New Friend   Dim 15 Mar - 20:10

............

- Tu vas me le payer !

- Arrêtez ! cria Yukinari. Ciane a raison, vous êtes des enfants, pire vous êtes stupides.

Il arrêta un taxi pendant que les deux autres ramassaient leurs affaires respectives tout en maugréant l’un contre l’autre. Ils continuèrent à se lancer des vacheries tout au long du trajet. Yukinari avait préféré s’installé sur le siège avant pour éviter les coups…

- Ce sont des jeunes mariés qui rentrent de voyage de noces ? lui demanda le chauffeur.

- Oui.

- C’est chaud entre eux !

- Oh, ne vous inquiètez pas, ils sont toujours comme ça et là encore ils sont fatigués, vous pouvez même pas imaginer ce que ça peut donner quand ils sont en pleine forme !

Ils avaient décidé de porter à la connaissance d’Habib Salama leur décision de refuser la semaine supplémentaire de vacances le lendemain matin et de se réserver encore quelques heures de tranquillité et de repos afin de prendre des forces pour mettre leur plan en marche. Yukinari allait retrouver sa chambre chez les Solis, Imanita ne devait pas renter chez elle où elle risquait de rencontrer sa mère ou son père qui ne comprendrait pas pourquoi elle ne passe pas la nuit avec son mari, elle allait donc dormir elle aussi chez les Solis, dans la chambre de Tiziano. Ce dernier dormirait dans son ancienne chambre chez Saraluna. Tout se déroula donc comme prévu. Les jeunes mariés se calmèrent en arrivant dans le quartier endormi, il ne fallait éveiller aucun soupçon, un voisin pourrait s’apercevoir de leur manège et prévenir Habib. Chacun porta donc ses bagages. Tiziano ouvrit très délicatement la porte de la maison plongée dans l’obscurité. Il était tard et, même les nouvelles voisines dormaient. Hororrine avait passé la journée à photographier le jeune skater pensant toujours avoir affaire à Tiziano. Ils montèrent doucement l’escalier comme trois zombies. Yukinari les abandonna, il entra dans sa chambre et se coucha.

- J’espère que ta chambre est propre au moins, ronchonna Imanita.

- Evidemment, la femme de ménage nettoie tous les jours et puis je n’ai pas occupé ma chambre depuis plus de 5 mois je te rappelle.

- Il règne pas mal de désordre pourtant… constata-t-elle.

- Oui je ne comprends pas pourquoi. Le lit est fait, les draps sont propres. Et puis c’est juste pour une nuit… Tu veux que je reste avec toi ?

- Non. Les autres vont encore imaginer des trucs… mais merci quand même.

- Je passe te prendre demain à 10 heures.

- Ça m’étonnerait que tu sois déjà réveillé à cette heure là !

- Je vais mettre l’alarme sur mon portable. Avant de dormir, appelle Chuck Bass !

- Mais… Il est tard.. Je vais le réveiller.

- Je ne pense pas que Bass soit le genre de mec à ce coucher avant 5 heures du mat’ et de toute façon ça lui prouvera combien tu tiens à lui. On doit agir au plus vite.

- Il faut vraiment que j’ai envie d’annuler ce mariage pour passer pour une traînée aux yeux de tout les habitants du quartier.

- Ima ? Tu penses vraiment que les habitants de Wisteria Lane nous prennent pour deux petits saints avec toutes nos conneries depuis qu’on est tout petit ? (Elle haussa les épaules). Bon je file. J’espère que Sara dort j’ai pas envie d’affronter ses questions ce soir. Bonne nuit Ima.

Il déposa un baiser sur la joue de sa femme, puis il s’écarta pour partir, elle le retint par le bras.

- Tu… tu regrettes ce qu’on a fait ?

- De quoi tu parles ?...

- Du mariage, du voyage enfin de… tout ça…

- De ce truc de ouf dans lequel tu m’as embarqué ? Je devrais le regretter. Jamais un jour je n’aurai imaginer me marier avec toi, même pour… rire. Mais je dois dire que pendant ce mois de folie, j’ai passé de bons moments.

- Comme par exemple quand tu étais au lit avec cette hawaïnne sexy sans rien dans la tête ?

- T’es bête… Non… je… voulais dire…. Avec toi ….bon laisse tomber.

- C’est vrai qu’on a passé de bons moments… tous les deux, admit-elle.

- Pense à appeler Chuck. A demain.

Il s’en alla et elle ressentit un énorme moment de solitude. Combien de garçons sur terre auraient accepté de l’épouser comme l’avait fait Tiziano ? Malgré tous les défauts qu’elle lui reconnaissait, il était son ami. Seul un ami pouvait agir comme il l’avait fait. Elle avait soudain l’envie de le rappeler, de passer une dernière nuit avec lui, même sans jouer au scrabble, juste pour sentir sa présence près d’elle. Mais elle se retint. Elle frissonna, il faisait frais, elle se glissa tout habillée dans le lit, puis chercha le nom de Chuck dans la liste de ses contacts sur son portable. Elle pressa la touche « appel » et, à son grand étonnement le jeune homme répondit au bout de 4 sonneries.

- Ima ? Quelle surprise !

- Tu as enregistré mon numéro ?

- J’ai surtout oublié de l’effacer, rétorqua-t-il d’un air méchant.

- Je t’appelle pour… j’avais peur de te réveiller…

- Tu m’appelles pour me réveiller ?

- Non… juste pour m’excuser pour l’autre soir…

- Ne te fais pas de souci, c’est déjà oublié, tu es une fille trop compliquée pour moi.

- Je pensais que justement que les filles difficiles à attraper te stimulaient… Un peu de difficulté pour pimenter les choses…

- Tu es une petite garce… mais j’aime les défis.

- Alors rendez-vous demain… Si c’est dans tes cordes ?

- Tout dépend de l’endroit et si ton petit mari adoré ne vient pas mettre son nez dans nos affaires.

- Pour mon mari pas d’inquiétude, pour l’endroit… je t’appelle demain matin pour te fixer le rendez-vous, tu verras tu ne le regretteras pas.

- Pas facile à m’organiser si tu ne me donnes pas l’endroit maintenant.

- J’aime les garçons qui sont prêts à relever tous les défis pour m’avoir… même les plus difficiles. J’aime les garçons téméraires pas les garçons insipides.

- Alors crois-moi je vais te surprendre.

- Tu m’as déjà surprise avec la rose bleue…

- Celle que tu as oubliée d’emporter ?

- Oui. Je n’aime pas ce côté romantique pour série télé à l’eau de rose, trouve mieux pour demain.

- Tu peux compter sur moi. J’arriverai à te surprendre.

- Je n’en doute pas. Je t’appelle dans la matinée.

- Cool, au moins maintenant je sais qu’on se verra dans l’après midi ou la soirée…

- Tu es très fort. A demain.
Elle coupa la communication, éteignit son portable. Elle adorait la manière dont les choses tournaient. Mener le jeu lui plaisait. Même si le plan mis en place avec Tiziano risquait de couper court ce jeu entre elle et Chuck Bass. Elle s’étira, allongea les jambes sous la couette, son pied frôla une chose étrange, plutôt douce. Elle pensa d’abord à un rat ou un animal quelconque mais la « chose » ne bougeait pas. Elle essaya d’identifier de quoi il s’agissait en l’explorant avec les orteils. Un morceau de tissu, un vêtement. Elle souleva la couette et découvrit avec écoeurement une paire de chaussettes sales
..........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 4.05 - The New Friend   Dim 15 Mar - 20:12

.......


- Tiziano ! Tu es un porc ! s’offusqua-t-elle.

Elle saisit cette masse répugnante du bout des doigts en grimaçant et en évitant de respirer, elle ouvrit la fenêtre et balança la paire de chaussettes sales. Elle referma la fenêtre, tira les rideaux, ferma les volets. Elle aéra le lit, et plus que d’habitude encore elle allait passer sous la douche dans la salle de bains attenante à la chambre, la salle de bains de Tiziano la seule de la maison où elle était sûre que le jeune homme n’avait pas posé de camératiz’ ! Elle sortit simplement son nécessaire de toilette de ses bagages, laissa la lumière allumée, entra dans la salle de bains dont la propreté laissait un peu à désirer, les bouteilles de gel douche et shampoing traînaient dans le bac à douche, renversés, le pot de gel gisait au milieu du lavabo. Elle se déshabilla, chercha une serviette, déposa délicatement ses vêtements sales du jour sur un tabouret. Elle pensa qu’elle avait oublié sa chemise de nuit dans la chambre mais peu importe les deux pièces étant communicantes, elle ne risquait pas de rencontrer quelqu’un. Son pied frôla un caleçon qui gisait sur le carrelage, elle entra dans le bac à douche, repoussa du pied le gel douche et installa sur le reposoir ses propres produits : savon pour le visage, gel douche, shampoing, après shampoing, démêlant, lait de toilette, (j’arrête la longue liste afin que le lecteur ne s’endorme pas….) Elle ajusta les boutons pour obtenir une eau chaude mais pas brûlante et se glissa sous le jet. Elle resta un long moment sous la douche à se délasser avant d’aller dormir…



D’après vous, I. n’aurait-elle pas mieux fait de rentrer chez elle-même avec le risque de tomber sur son père et de déclencher les hostilités tout de suite ? Hum non, je suis d’accord avec vous… Pour notre plus grande satisfaction nous ne pouvions pas rêver meilleur scénario. Mais si réfléchissez… Inévitablement une rencontre encore plus explosive et inattendue va dans quelques minutes se produire chez les Solis entre la sulfureuse princesse et le jeune étalon italien. Les éléments sont en place il ne reste plus qu’à allumer la mèche et c’est sûr ça va faire « BOUM ». Nous allons adorer le spectacle… Comptez sur moi pour ne louper aucun détail. M.I.



Ce soir là Domenico Moscara était invité à dîner chez Sayla et Gaël. Ce dernier commençait à apprécier le cousin de sa petite amie, même si comme tous les éléments de sa famille, il était fantasque, envahissant, espiègle et roublard, il avait un côté sympa et passionné qui le rendait sympathique. Physiquement, il ressemblait un peu à Sayla qui, elle non plus n’était jamais la dernière pour monter des plans foireux, mentir ou rouler son entourage dans la farine… c’est aussi ce qui faisait son charme et la raison pour laquelle il était fou amoureux d’elle. Pour revenir au cousin, impossible de lui faire prononcer correctement Gaël qu’il continuait avec entêtement à appeler Gaièl mais ce dernier le soupçonnait de le faire exprès. Il était minuit passé quand le garçon décida de renter, il se sentait fatigué. Il faut dire qu’il avait parcouru les rues de Fairview sur sa planche histoire de visiter un peu la ville à la recherche d’une rampe, d’un skate-park, de jeunes sympas... Des jeunes filles surtout. Sayla lui avait indiqué quelques adresses.

- Tu ne sors jamais sans ta planche, constata Gaël au moment de le raccompagner jusqu’à la porte.

- Non. Ma mère dit que je ne sais pas marcher, je sais juste skater !

- Ta planche fait partie intégrante de ton corps, dit en souriant Sayla.

- Oui, exactement ! J’y vais ! Bonne nuit les amoureux !

- Sois prudent en rentrant ! lui conseilla Sayla.

- Tu veux que je le raccompagne ? proposa Gaël.

- Hum attention Sayla mia, Saraluna déteint sur toi ! s’exclama Domenico. Merci Gaièl mais je pourrais rentrer tout seul sur ma planche personne ne peut me rattraper !

- Alors file vite ! dit Sayla en lui donnant un baiser.

- Bonne nuit Domy, fit Gaël surpris quand le garçon l’embrassa.

- Et oui mon amour, dit Sayla en referma la porte, il faut t’habituer même si ma famille est bizarre, nous sommes très chaleureux !

Domenico dévala la rue principale de Wisteria Lane à toute vitesse sur sa planche. Arrivé devant chez les Solis il regarda vers la maison des voisines, espérant se faire une petite séance sympa devant l’ordi à les mater mais toutes les pièces étaient plongées dans le noir, elles devaient déjà dormir. Dommage, il se rattraperait le lendemain. Et puis là, de toute façon, il était fatigué enfin si jamais sa voisine avait été encore éveillée, il aurait retrouvé la forme sans aucun doute ! Il ouvrit délicatement la porte afin de ne pas réveiller les Solis, donna une pression du bout du pied sur le tail, la planche s’éleva par l’avant, il l’attrapa à la main. Il gravit l’escalier sans faire de bruit et se faufila dans la chambre de Tiziano. Il fut d’abord surpris que la lumière soit allumée, il avait sûrement dû oublier de la fermer, se dit-il sans se poser davantage de question. Une autre particularité attira son attention… une odeur étrange celle d’un agréable parfum… féminin. Domenico possédait un odorat très développé, il était très sensible aux odeurs. Il pensa que Gaby avait changé de parfum, qu’elle était venue dans la chambre et… avait bizarrement fermé les volets et tiré les rideaux. Il n’aimait pas dormir dans le noir complet surtout il aimait avoir la vue sur la chambre de sa voisine au cas où…. Il renonça à tout rouvrir par crainte de réveiller ses hôtes. Il poussa la planche près du lit, ôta son tee-shirt, ses baskets, son jean et se glissa sous la couette après avoir éteint la lumière. Il s’endormit presque instantanément.
.........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 4.05 - The New Friend   Dim 15 Mar - 20:17

.......


Imanita Catalano avait passé plus d’une heure sous la douche et à se pomponner avec un soin méticuleux. Elle avait les cheveux mouillés, elle chercha dans les placards après un sèche cheveu en se doutant qu’elle n’en trouverait pas dans la salle de bains d’un garçon. Heureusement, Imanita ne partait jamais en voyage sans son sèche cheveu, elle retourna donc dans la chambre chercher cet ustensile indispensable pour une mise en place parfaite de sa longue chevelure noire. (oui même pour aller se coucher, ne vous posez pas de questions c’est tout Ima ça !) Elle savait pertinemment qu’elle ne risquait pas de rencontrer quelqu’un, aussi pour aller vite fait chercher son sèche cheveu dans la chambre elle ne prit pas la précaution de s’enrouler dans une serviette, elle profiterait pour récupérer également sa chemise de nuit dans sa valise. Elle ouvrit la porte et fut immédiatement surpris de découvrir la pièce plongée dans le noir. Elle était persuadée d’avoir laissé la lumière allumée. A tâtons elle avança dans l’obscurité, la chambre était juste éclairée par la faible lumière provenant de la salle de bains. Où était le bouton pour allumer ? Si elle se souvenait bien l’interrupteur se trouvait sur le mur opposé, il lui fallait contourner le lit pour y arriver. Les bras en avant pour éviter tout obstacle elle tâtonna, buta contre ce qui ressemblait à une basket, elle poursuivit son avancée s’enfonçant à chaque pas un peu plus dans l’obscurité quand soudain son pied toucha un objet étrange… comme une marche, elle monta dessus, se sentit en équilibre instable quand, sous l’effet de son deuxième pied, l’objet se mit à rouler. Du coup elle se sentit complètement déséquilibrée, elle paniqua, l’objet roula avec Imanita dessus, elle ne comprenait pas ce qui se passait, ne maîtrisait plus la situation, elle s’apprêtait à sauter quand la planche glissa sous le lit, Imanita bascula, se cogna contre le lit et tomba sur le matelas où quelqu’un dormait… Elle s’étala de tout son long sur ce corps, sa joue reposant sur la peau douce, chaude du torse dur et musclé de ce qui ressemblait à un garçon. Celui-ci poussa un cri, se dressa brusquement, balança Imanita sur le côté, il alluma la lampe de chevet et, tout surpris et ravi, il découvrit une jeune fille complètement nue allongée à côté de lui, dans son lit ! « Putain ! J’y crois pas ! l’Amérique est vraiment un pays formidable ! C’est mieux que dans tous mes rêves ! Une fille qui vient se coucher à poil dans mon lit, jamais ça n’arriverait ça en Italie ! » pensa-t-il au plus profond de lui en se délectant du spectacle que lui offrait la jeune fille d’une beauté divine. C’est à ce moment là qu’Imanita poussa un hurlement strident qui fit presque vibrer toutes les vitres de la maison !



Yukinari Smith dormait très profondément, il était très heureux de retrouver un lit douillé après une semaine à dormir sur le sol, certes le sol d’un palace mais ça reste quand même le sol rien de tel que la douceur d’un bon matelas ! A ce moment là, il rêvait au beau serveur hawaïen dans les bras du quel il avait passé sa dernière nuit à Honolulu. Il en souriait aux anges ! Mais soudain, il fut tiré de cet agréable sommeil réparateur par des appels au secours. Il mit plusieurs minutes à émerger, se demanda d’abord où il était pensant qu’il se trouvait sur la plage, allongé sur le sable auprès du serveur, puis il réalisa qu’il était renté à Fairview et que le jeune serveur, il ne le reverrait jamais plus. Il n’eut pas le temps de s’appesantir avec nostalgie sur cette merveilleuse et unique soirée, il comprit qu’Imanita appelait à l’aide. Elle hurlait « Au secours ! Au secours ! » Pour qu’Imanita crie de cette façon, ça devait être vachement grave pensa-t-il. N’écoutant que son courage, Yukinari jaillit hors de son lit, il se précipita dans la chambre voisine et découvrit Imanita nue, au lit, aux prises avec un garçon qu’il ne connaissait pas. Yukinari se jeta sur lui. Pris par surprise, Domenico n’a pas eu le temps de réagir quand il a vu se projetait sur lui ce bonhomme à la peau toute rouge et au caleçon orange. Les deux garçons roulèrent sur le sol, encore sous le charme d’Imanita, le jeune italien n’a pas eu de réaction, ce qui permis à Yukinari de prendre le dessus, de le plaquer dos au sol, de se positionner à califourchon sur lui et de s’apprêter à lui envoyer un coup de poing en pleine figure. Mais il stoppa net son geste quand son regard croisa celui du garçon pas apeuré du tout, l’œil brillant et au charme indéniable auquel Yukinari Smith était tout à fait sensible. C’était sa faiblesse. Impossible de fracasser une belle petite gueule comme celle de ce garçon, ce serait un sacrilège ! Imanita s’enroula dans la couette et dit :

- Qu’est ce que tu attends pour le massacrer Yuki ? Ce type a essayé de m’agresser !

Réveillés par tout ce tintamarre, Gabrielle et Carlos Solis firent leur apparition.

- Mais qu’est ce que c’est que tout ce chambard ? demanda Carlos en colère.

- Vous êtes rentrés ? s’étonna Gabrielle en voyant Imanita et Yukinari.

- Oui. Appelez la police ! J’étais tranquillement dans la chambre de Tiziano quand ce dégénéré a pénétré pour tenter de m’agresser, expliqua Imanita qui avait recouvré ses esprits maintenant que son agresseur était maintenu prisonnier par Yukinari.

- Ce n’est pas un agresseur, expliqua Carlos. Il loge ici depuis plusieurs jours. C’est Domenico le cousin de Tiziano !

- Oh non le cousin de Catalano ? C’est pire que ce que j’imaginais ! s’écria-t-elle.

- Le cousin de Tiziano ? fit Yukinari qui n’en revenait pas.

Puis par dépit, comprenant que malheureusement ce beau garçon, un de plus, lui échapperait, qu’il n’y avait aucune chance pour qu’il sorte avec lui, il abattit violemment son poing sur la pommette de ce petit merdeux qui s’était délecté à mater les seins d’Imanita.

- Bien joué mon canard ! le félicita Imanita.

- Vous êtes fous ! Yukinari lâche-le, ordonna Carlos en les séparant.

- Et toi Imanita explique nous ce que tu fais nue dans le lit de Domy, ajouta Gabrielle.

- Mais… Je… balbutia-t-elle. Avec Tiz’ on a décidé de rentrer plus tôt… on a hâte de découvrir notre future maison demain…

- Tiziano est rentré d’Hawaï ! s’exclama Domenico en se relevant. C’est trop cool !

- Mon Dieu, tu as le joue toute violacée, constata Gabrielle. Je vais te soigner.

- Non c’est bon, merci Gaby, fit-il comme si il n’avait même pas senti le coup de poing.

Sa résistance à la douleur impressionna Imanita. Yukinari s’éloigna de quelques pas remarquant au passage que le garçon avait l’air plutôt sympa.

- Où il est Tiziano ?

- Comme on ne pouvait pas dormir à deux dans ce petit lit, il est parti dormir dans son ancienne chambre chez Saraluna.

- Normalement quand on est tout jeunes mariés on est heureux de dormir même dans un petit lit en amoureux l’un contre l’autre, déclara Gabrielle qui n’était pas complètement dupe du petit jeu auquel s’adonnaient Imanita et Tiziano même si, elle ne comprenait pas tout.

- Maintenant, le problème c’est que vous n’allez pas pouvoir dormir à deux dans ce petit lit toi Ima et le cousin à Tiz’ ! constata Yukinari qui espérait que le garçon vienne dormir dans sa chambre même si pour cela il devait lui prêtait son lit et dormir une nuit de plus par terre !

- Je lui laisse la chambre, à Maminita ! consentit Domenico.

- Je rêve ou il m’a appelé Maminita l’autre dégénéré? demanda Imanita l’air mauvais.

- Euh non, il a bien dit Maminita, confirma Yukinari.

- Tiziano n’est déjà pas facile à supporter ni à gérer si en plus il faut se taper son cousin encore pire que lui, c’est au dessus de mes forces, dit-elle.

- Je ne pense pas que ce soit possible d’être pire que Tiz’, fit Yukinari.

- Bon alors qui se dévoue pour le canapé du salon ? demanda Gabrielle.

- Pas besoin, dit Domenico. Je vais rejoindre Tiziano chez Saraluna. J’ai trop envie de le revoir !

- Puisque tout est arrangé, nous allons nous recoucher, dit Carlos. On peut vous laisser entre jeunes sans risquer de vous voir vous taper dessus encore une fois !

- Non c’est bon… je venais juste parce qu’Ima appelait au secours, expliqua Yukinari.

- Gaby, vous êtes ravissante dans cette petite nuisette, la complimenta Domenico avec son savoir faire devant les yeux ébahis d’Imanita et Yukinari.

- Merci. Tu es gentil Domy, le remercia-t-elle en passant tendrement le dos de sa main sur la pommette violacée du garçon, puis elle y déposa un petit baiser sous l’œil mauvais de Carlos.

- On retourne se coucher, ordonna-t-il en la tirant par le bras énergiquement.

- Bon alors, reprit le jeune italien en enfilant son tee-shirt, je m’appelle Domenico Moscara, mais tout le monde m’appelle Domy. Et vous je suppose que vous êtes les amis de Tiz’… il me parlait toujours de vous quand il venait en vacances chez nous en Italie. Maminita et Ioukinarri.

- Bah… Excuse-moi pour cette rencontre un peu brutal, dit Yukinari. Mais on pouvait pas savoir que tu étais là.

- C’est clair. Je me demande comment va réagir Tiziano quand il apprendra comment vous avez reçu son cousin… Il va pas apprécier.

- En effet, confirma Imanita. Il ne va pas apprécier que tu as eu l’audace de reluquer son épouse…

- C’était pas volontaire. Puis Tiz’ est très famille, il défendra son cousin…
- D’après toi s’il est très famille, entre la femme qu’il vient d’épouser et le cousin lointain d’Italie qu’il n’a pas vu depuis des années, qui défendra-t-il ? Non, petit, ne réponds pas, je connais la réponse à cette question.
..........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 4.05 - The New Friend   Dim 15 Mar - 20:35

....


Imanita était fière, elle lui avait facilement cloué le bec, finalement le cousin était moins redoutable que Tiziano.

- T’es trop marrante Maminita.

- Arrête de m’appeler Maminita. Mon nom est Imanita et je ne vois pas ce que j’ai de marrant.

- Rien, fit-il en laçant ses baskets.

- Au fait si tu cherches tes chaussettes sales elles sont sur la pelouse des voisins.

- Je demanderai à Gaby d’aller les récupérer, rétorqua le gamin sans trop se prendre la tête avec ça.

Puis il se tourna vers Yukinari et dit :

- Il est chouette ton caleçon.

- Je peux savoir ce que Tiz’ t’a raconté à mon sujet ?

- Que t’es son meilleur pote ?

Yukinari haussa les épaules.

- Bon je vous laisse, je file chez Saraluna. Je suis franchement content de vous connaître ! J’ai tellement entendu parler de vous Maminita et Gelato boy ! Ciao.

Il prit sa planche et déguerpit à toute vitesse.

- Gelato boy ?... répéta Yukinari sans rien comprendre.

- Gelato ça veut dire crème glace en italien, expliqua Imanita.

- Génial, il est comique le cousin.

- Je me serai bien passée de lui ce soir… j’ai marché sur son skate et je suis tombée directement dans ses bras… Quelle folie. Tu imagines il m’a vu toute nue pour notre toute première rencontre… Et toi comment tu m’as regardée quand tu es entré dans la chambre.

- Je…. Je n’ai rien vu…. Balbutia Yukinari tout gêné. J’ai juste essayé de te défendre.

- Ne mens pas, je sais que tu m’as contemplée… mais ce n’est pas moi qui t’ai troublé…

- Je ne comprends pas ce que tu veux dire…

- L’adorable cousin ne t’a pas laissé insensible.

- Je préfère aller me coucher plutôt que d’écouter tes bêtises…

- C’est vrai qu’il est mignon mais comme il est le cousin de Tiz’, il doit être rempli de défauts…

- Je m’en fiche de ce garçon…

- Tu n’as pas arrêté de le mater pendant qu’il s’habillait.

- Mais euh arrête n’Ima. T’es pas drôle.

- En tout cas je suis fière de toi mon canard, tu as écouté ton courage et tu es venue secourir tatie Ima ! Merci. Même si je m’en serai très bien sortie toute seule !

- C’est sûr oui. Bonne nuit.



La seule fois où Domenico Moscara était venu en vacances chez sa Zia Catalano, il n’avait que huit ans mais il se souvenait parfaitement où était la chambre de son cousin. Aussi pour ne pas réveiller Saraluna et son mec, il passa par-dessus la clôture, se posta au bas de la fenêtre de la chambre de Tiziano, ramassa des petits cailloux et commença à les jeter contre la vitre afin de le réveiller. Au bout d’un moment comme rien ne se passait, il cria, mais pas trop fort « Tiziano ». Il jeta des cailloux un peu plus gros (pour une fois si une fenêtre devait exploser ça ne serait pas celle de la chambre des Solis !!!) Finalement la lumière s’alluma, une silhouette apparut derrière la vitre. Tiziano essaya de regarder qui était l’individu qui s’acharnait à lancer des cailloux. Enervé parce qu’il détestait être réveillé au milieu de la nuit et pas seulement au milieu de la nuit d’ailleurs, Tiziano ouvrit la fenêtre et dit :

- Dégage de là petit merdeux !

- Tiziano !

- Je te préviens si tu n’arrêtes pas de lancer des cailloux je descends et tu vas passer un sale quart d’heure.

- Ma Tizianino ! Sono io, Domenico, tuo cugino ! ( Yuki tu demanderas la traduction à Ima si tu n’as pas encore compris!)

- Quoi? Il parle italien ce malade !

- DOMENICO, non mi riconosci ?

- Domy ? Sei Domy ?

- Si ! Sono io. Aprimi per favore ! Fa freddo fuori. (Oui c’est moi ouvre-moi s’il te plait ! Il fait froid dehors)

- Un momento, arrivo. (un moment, j’arrive).

- Perchè devo aspettare ? Sei con una ragazza ? (pourquoi je dois attendre ? Tu es avec une fille ?), se moqua Domenico. Se non mi sbaglio, sei sposato, no ?(si je ne me trompe pas tu es marié, non ?)

Tiziano avait déjà refermé la fenêtre, il enfila un tee-shirt et descendit ouvrir à son cousin, en faisant le moins de bruit possible, il ne manquerait plus d’avoir Saraluna sur le dos maintenant.

- Putain, j’y crois pas, fit Tiziano en ouvrant la porte. Comment t’es arrivé là ?

- Ça fait plusieurs jours que je suis à Fairview, je crèche dans ta chambre chez ton père et ta charmante belle mère…

- Comment t’as fait pour qu’elle accepte…

- Je suis très fort, c’est mon secret…

- Je suis super content que tu sois là.

- Moi aussi.

- Viens entre. Mais sois discret faudrait pas réveiller Sara. Suis moi, on monte dans ma chambre on sera tranquilles.

Une fois dans la chambre, Tiziano embrassa son cousin et l’invita à s’asseoir sur le lit.

- Tu restes longtemps ?

- J’ai décide de m’installer aux states et de vivre à Fairview !

- Cool ! On va s’éclater !

- Oui c’est génial ! Tizou ?

- Oui ?

- Je peux te poser une question…

- Bah oui, fais ton timide.

- Pourquoi j’ai trouvé ta femme à poil seule dans ta chambre de chez les Solis ?

- T’as vu Ima à poil ?

- Oui…Mais rassure-toi je l’ai pas touchée, pas la femme de mon cousin… Puis j’ai détourné le regard vite fait, tu me connais, j’étais outré !

- Arrête, ne raconte pas des bobards, pas à moi je suis Tiziano, ça ne prend pas. T’as bien dû te rincer l’œil au contraire. C’est vrai qu’elle est vachement bien foutue la Salama !

- Oui ! Bref, du coup, je me suis tiré. Tu crois que je peux passer la nuit dans l’ancienne chambre de Sayla ?

- Evidemment.

- Donc tu as fait la connaissance d’Imanita…

- Oui. Pourquoi tu dors pas avec elle ?

- C’est une longue histoire compliquée…

- Tu me racontes ?

- Non.

- Pourquoi ?

- Parce que c’est un secret.

- Promis juré je saurais tenir ma langue.

- Non t’en es incapable.

- Si j’en suis capable et je peux te le prouver.

- Ah oui ? Et comment ?

- J’ai vu sur ton ordi que t’as placé des camératiz’ dans pas mal d’endroits intéressants et stratégiques…
....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 4.05 - The New Friend   Dim 15 Mar - 20:38

......


- T’as tripatouillé dans mon ordi ?

- Oui j’envoie des mails à ma mère. Et les caméras chez tes voisines sont très…

- Mes voisines ? « Ma voisine » est partie, alors laisse tomber.

- Et bien mon pote tu as des nouvelles voisines tout à fait charmantes le soir lorsqu’elles prennent leur bain…

- Domy : tu répètes ça à personne, t’as compris, lui conseilla Tiziano en l emenaçant de l’index.

- T’énerves pas. Je suis pas fou j’aime trop en profiter. Tu es un génie Tizianino ! J’adore ton idée.

- Et c’est quoi ça ? demanda Tiziano en montrant la joue violacée de son cousin. Tu t’es battu ?

- Ah ça ? C’est rien. Juste un cadeau de bienvenue de la part de ton pote Ioukinarri… Drôle de façon d’accueillir tes amis américains ils ont…

- Oui, t’as encore des progrés à faire pour parler correctement l’américain… Euh sinon… Yuki ? C’est Yuki qui t’a fait ça ?

- Oui. J’espère que tu le lui feras payer…

- Si Yuki t’as frappé c’est que tu le méritais…

- T’es fou toi ! Il s’est jeté sur moi comme un sauvage alors que je dormais tranquille dans mon lit… enfin jusqu’à ce que ta femme apparaisse à poil…

- Je te préviens Domy, t’as pas intérêt à foutre la merde entre mes amis et moi…

- Pas de souci, ils ont l’air sympas, je crois que je vais bien m’entendre avec eux…

- Oui, fit Tiziano avec une moue, pas très convaincu.

- D’ailleurs, je crois que je lui ai tapé dans l’œil à ton Iouki…

- Ça, ça ne m’étonnera pas. C’est un vrai prédateur de beaux garçons ! dit Tiziano en rigolant. Mais n’en profite pas. C’est vraiment quelqu’un de bien alors t’amuse pas à le faire souffrir.

- Promis juré.

- Bon il est tard et demain j’ai une journée difficile alors on va dormir. On aura l’occasion de parler de tout ça plus tard.

- Ça marche cousin. Bonne nuit.



Le lendemain matin Tiziano fut réveillé comme prévu à 10 heures par l’alarme de son portable. Il n’avait pas assez dormi, se sentait encore fatigué mais une journée importante allait débuter. Il fallait mettre en place le redoutable piège manigancé avec Imanita pour amener Habib à accepter l’annulation du mariage. Et avec le père Salama il fallait jouer serré, sortir le grand jeu, ils n’avaient pas le droit à la faute. Il prit une douche revigorante pour se réveiller, s’habilla, entrouvrit la porte de la chambre de Sayla, Domenico dormait encore. Il le laissa tranquille il valait mieux ne p’as l’avoir dans ses pattes aujourd’hui. Ils auraient tout le temps de s’éclater une fois le mariage annulé. Il descendit dans la cuisine, sortit les céréales, une pomme, un yahourt, malheureusement il n’y avait que du jus d’orange, il s’en contenta. Il s’installa pour prendre son petit-déjeuner quand Saraluna rentra.

- Bonjour Tizou !

- Ho Sara ! Tu es déjà sortie ?

- Oui, fit-elle en l’embrassant. Brian m’a conduite à l’échographie.

- Ah ! Génial !

- Maintenant on en est sûr…

- Que… Tu es enceinte ? demanda Tiziano en soulevant les sourcils d’étonnement. Rassure-toi nous en sommes tous convaincus depuis un moment. T’as vu comment t’es énorme !

- Il ne s’agit pas de ça idiot.

- Alors quoi ?

- J’attends des jumeaux… annonça-t-elle l’air désespéré en s’affalant sur une chaise.

- Cool ! Deux neveux d’un seul coup ! s’exclamaTiziano. Tu ne fais jamais les choses à moitié toi !

- Oui ce sera surtout deux fois plus de travail.

- Ce sera merveilleux, tu verras, dit-il en se levant et entourant sa soeur de ses bras.

Puis il posa ses mains sur le ventre arrondi.

- Alors il y a deux petits bébés là dedans, dit-il. Ils doivent être vachement serrés… Remarque du coup c’est pas étonnant que tu sois si grosse. Tu as au moins triplé de volume.

- Tu sais toujours trouver les mots qui rassurent…

- Et ton Brian il en pense quoi ?

- Ho, il est plus préoccupé par Correntin. Pour le moment.

- Pourquoi ?

- Il s’était évadé de prison, avait séquestré Florian. Voilà pourquoi ton beau père voulait que vous restiez une semaine de plus à Hawaï. La police craignait qu’il s’en reprenne à vous. Heureusement, les policiers ont réussi à le capturer avant-hier. Ils vont l’enfermer dans une prison plus sûre à l’autre bout du pays. Brian est allé au poste lui dire au revoir, malgré tout ce qu’il a fait, Correntin reste son fils…

- Tu vois, les jumeaux l’occuperont tellement, qu’il ne pensera plus aux terribles méfaits de Correntin.

- Merci de voir les choses du bon côté.

- Tu sais avec les jumeaux vous devriez vous installer dans la maison de Brian. Elle est plus spacieuse et mieux conçue pour les bébés.

- Tu veux récupérer la maison pour toi et Ima ?

- Non, le père d’Ima nous offre une superbe maison, je crois… Par contre, Sayla et Gaël pourraient quitter leur petit studio et s’installer ici. Comme ça la maison des parents reste dans la famille.

- C’est une excellente idée, j’en parlerai à Sayla.

- Et comme ça je peux garder ma chambre ici…

- Tu n’en n’as plus besoin…

- Si un jour je me dispute avec Ima.

- Tu as ta chambre chez les Solis… Et d’où vient ce bruit ? Il y a quelqu’un là haut ? Ne me dit pas que tu as ramené une fille…

- Non… Voyons, je suis jeune marié… je suis sage maintenant !

- Oui… j’espère, dit Saraluna pas convaincue du tout.

- Justement… il y a un autre truc dont je voulais te parler.

- De quoi s’agit-il ? Mais qu’est ce que c’est que ce vacarme ?

Elle se leva se précipita au pied de l’escalier et découvrit, effarée, Domenico descendre l’escalier sur son skate en faisant des figures périlleuses.

- Et bien voilà, le truc c’est ça, fit Tiziano debout derrière Saraluna.

- Tu es complètement malade Domy ! s’écria Saraluna. Arrête ça tout de suite, tu vas te fracasser la tête et abîmé les marches.

Le garçon sauta avec la planche depuis la cinquième marche et atterri à leurs pieds.

- Waoh trop fort ta figure cousin : s’exclama Tiziano en lui tapant dans la main.

- Ne l’encourage pas toi, le gronda Saraluna. Il ne manquait plus que ça !

- Pas ma faute s’il n’y pas d’escaliers pour skater dans cette ville.

- Ça m’étonnerait que ta mère accepte de te voir faire ça chez elle…

- Non mais j’allais dans les escaliers de la ville.

- On n’est pas en Italie ici. Je peux savoir pourquoi tu as passé la nuit ici ?

- Il y avait une fille à poil dans ma chambre chez les Solis.

- Quoi ? Doux jésus ! Vous allez me faire devenir folle tous les deux. Remonte prendre une douche et t’habiller et sans ta planche. Je te la confisque tant que tu es à la maison. Je te prépare un petit déjeuner nous discuterons de tout ça.

- Tizou, je ne me peux pas le loger ici. Domy est impossible à gérer pour une femme dans mon état.

- T’inquiète je vais m’occuper de lui.

- Et ça, ça m’inquiète encore davantage !

- Fais moi confiance. Je suis sage maintenant. Je dois y aller avec Ima on a rendez-vous avec son père. Il parait qu’il a loué des bureaux pour son entreprise dans le même immeuble que les bureaux de la société de mon père. Je vais l’avoir sur le dos en permanence !

- Quand on épouse quelqu’un on épouse aussi sa famille frérot !

- Je file. Et repose-toi ! je veux que mes neveux soient en pleine forme quand ils naîtront !
.........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 4.05 - The New Friend   Dim 15 Mar - 20:41

......

Un peu plus tard au Baracici…



- Regarde-les, cette bande d’obsédés, c’est dégoûtant ! s’exclama Imanita en s’accoudant au bar. Exprès pour m’énerver et me faire attendre…

- Aussi tu es arrivée pas mal en retard, remarqua Ciane. Lui à 10 heures, il était.

- C’est ça vas-y prends sa défense aussi…

Ciane lui servit son petit-déjeuner, tandis que la jeune journaliste ne lâchait pas du regard lesdits obsédés. En effet, Tiziano et Yukinari fixaient depuis une dizaine de minutes une jeune fille penchée sur le bar. Ou plus exactement, ils fixaient sa minijupe qui ne couvrait plus grand-chose vu la position de l’inconnue.

- Regarde-le, continua Ciane en jetant des regards noirs à un homme qui ne semblait pas disposé à passer une commande, encore un imbécile qu n’a pas capté qu’on devait consommer ici !!

- Et l’autre, qui est soi-disant gay, il ne cille plus depuis au moins une heure !!

Imanita s’attaqua furieusement à sa crêpe au chocolat tout en continuant à grogner des "pervers en manque" et autres "mufles à abattre".

- Non mais sérieusement, poursuivit la barmaid, tu crois que je devrais mettre une affiche pour faire comprendre aux gens d’ici que mon bar n’est pas le jardin public du coin?

Imanita haussa les sourcils, outrée que Ciane n’accorde pas plus d’importance à son affaire. Elle reposa sa tasse de café, et se dirigea d’un air décidé vers les deux garçons.

- Reviens ici Salama, ton petit-déjeuner ne va pas te suivre tout seul !! Encore une qui se croit à l’hôtel, ils vont me rendre folle !!

La jeune fille ne répondit pas, et s’installa soigneusement en face de ses deux amis qui ne daignèrent pas lui jeter un regard.

- Salut vous deux !! Dit-elle d’un air mielleux, quoi de neuf par ici ?

- Pousse-toi Ima, répondit Tiziano sans plus de cérémonies.

La jeune fille fit mine ne pas avoir entendu, et s’affala sur la table tandis que les deux garçons essayaient de ne pas rater une miette du spectacle.

- Pousse-toi Ima, reprit Tiz d’un air impatient tout en bousculant Yukinari.

- Arrête de me pousser Tiz’, je ne vois rien non plus !!

- Vous avez bientôt fini, tous les deux ? demanda t-elle impassible, tout en s’appropriant le jus de fraise de Tiziano.

- Tu ne vois pas qu’on est occupés là ? dit-il. Déjà ça fait une plombe que je t’attends « madame je suis jamais en retard, je sais me réveiller à l’heure et je fais tout mieux que tout le monde» !

Imanita baissa les yeux, soudain embarrassée.

- Ok, je vois…. Monsieur veut se la jouer…je vais faire court alors…

Elle prit une profonde inspiration et continua :

- Tu sais, quand tu m’as dit que le mariage était le truc le plus fou que j’avais inventé … j’ai bien réfléchi et je me suis dit qu’on pourrait faire encore mieux…

Cette fois-ci, les deux garçons se tournèrent vers elle, inquiets. Ils se regardèrent, ne sachant que répondre...

- Euh Ima, tu … je veux dire, je sais pas à quoi tu penses mais oublie… je ne me lancerai plus dans tes plans foireux…

- Je vais prendre une autre menthe à l’eau, ne m’attendez surtout pas ! s’empressa de dire Yukinari en se levant, lassé de participer aux combats de ses deux amis.

- Non reste ici, s’exclama Tiziano en le retenant. Tu peux m’expliquer pourquoi tu as envoyé un coup de poing dans la tronche de mon cousin ?

Yukinari se rassit lentement, l’air gêné…

- Pourquoi… j’ai…. balbutia Yukinari.

- Et, toi ? dit Tiziano en se tournant cette fois vers Imanita. Que faisais-tu à poil devant mon cousin ?

- Ok je finis mon petit déj’ et….

- C’était donc vrai ! s’écria un homme en entrant dans le bar. Vous êtes rentrés !

- Purée on a réussi à le semer même 12 heures, grommela Tiziano entre ses dents.

- Papounet ! s’exclama Imanita en sautant dans les bras de son père.

- Et elle qui en fait des caisses ! ajouta Tiziano à l’attention de Yukinari.

- Comme c’est émouvant les retrouvailles d’un père et de sa fille chérie, constata Ciane en essuyant ses verres derrière le comptoir.

- Nous sommes rentrés très tard dans la nuit, prétexta Imanita.

- Ce matin quand Carlos m’a dit que vous étiez rentrés, je me suis précipité…

- Carlos ?

- Oui j’ai loué des bureaux en ville dans le même immeuble que lui.

- Génial ! grommela Tiziano.

- Ton beau père est vraiment sympa, commenta Yukinari.

- Viens là dans mes bras mon beau fils !

- Ce que je craignais va se réaliser, se désespéra Tiziano. Je te promets, Yukinari, passage au plan B dés aujourd’hui.

Puis il se laissa embrasser par Habib.

- Alors mes enfants, racontez-moi mes enfants ce voyage, ça vous a plu ?

- Qu’est ce que vous buvez monsieur ? intervint Ciane.

- Euh ! Nous ne restons pas…

- Mon bar n’est pas un salon de conversation. Vous êtes entré, vous consommez.

- Alors un café, mademoiselle. Ho là vous avez pris un sacré coup de soleil !

Ciane haussa les épaules et retourna derrière son bar. Yukinari profita de ce moment de panique pour s’éclipser discrètement.

Après avoir dégusté son café, écouté Imanita raconter le voyage de noces très succinctement, payé l’addition, Habib emmena les jeunes mariés visiter la superbe villa qu’il avait louée pour eux.

- Cette maison est splendide, fantastique ! s’extasia Imanita.
.......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 4.05 - The New Friend   Dim 15 Mar - 20:44

....


- Putain ! c’est cent fois trop grand pour nous ! constata Tiziano en regrettant aussitôt ce commentaire qui pouvait donner l’occasion à Habib de proposer d’habiter avec eux. Une idée qui venant de lui ne l’étonnerait pas…

- Vous verrez quand vous aurez des enfants que cette maison ne sera pas trop grande… leur assura Habib.

Finalement c’est encore pire que ce que j’avais imaginé, pensa Tiziano désespéré en regardant Imanita qui ne savait plus comment lutter face à cette avalanche de gentillesse, de cadeaux offerts par son père.

- Je vous laisse vous familiariser avec votre nouvelle maison, dit Habib. Vous pourrez la meubler et la décorer à votre goût par la suite. Je passe vous voir ce soir après le travail.

A peine Habib parti, Tiziano tendit le téléphone à Imanita.

- Vas-y appelle Bass, il faut mettre un terme à cette mascarade aujourd’hui ! Moi je n’en peux plus de ton père.

- Tu as raison il m’étouffe. Même si mon rôle dans ton plan ne me ravi pas, je suis prête à frapper un grand coup.

Elle téléphona à Chuck Bass et lui donna rendez-vous l’après midi même dans la nouvelle villa somptueuse…



- Tu es déjà au travail à peine rentrée de vacances, remarqua Sayla. Hou la la tu as pris un sacré coup de soleil sur le nez! Ah et les bras aussi ! Une vraie écrevisse.

- C’est bon merci. Ton frère et son épouse se sont déjà chargés de me charrier là-dessus, dit Ciane avec énervement. Tout s’est bien passé pendant mon absence ?

- Oui. J’ai eu pas mal de clients. Heureusement, Gaël m’a aidée.

- Toi tu as tiré le bon numéro avec Gaël.

- Oui. Il est d’une gentillesse incroyable. Ce matin il est allé chercher son pote Florian à l’hôpital.

- Il a eu un accident ?

- Non… Un psychopathe l’a retenu en otage. Les policiers l’ont libéré. Il est passé à l’hôpital pour les examens d’usage dans ce genre de cas.

- Ah d’accord.

- Et alors les garçons à Hawaï ? Tous beaux, musclés et bronzés ?Raconte…

- Rien à dire…

- Tu as fait chou blanc ?

- Au lieu de discuter, mets-toi au travail. Il y a plusieurs tables à desservir…

Soudain, Ciane sursauta par un fracas qui se produisit derrière son dos. Domenico venait d’entrer dans le bar sur son skate, il rata son atterrissage, renversa deux chaises et un tabouret.

- Salut Sayla ! s’écria-t-il comme si de rien.

La jeune femme essaya de lui faire comprendre par des signes que la patronne était de retour et qu’il fallait se tenir à carreau.

- Hé, toi ! l’interpella Ciane.Le bar n’est pas un skate park !

- C’est pas de ma faute ! se défendit Domenico. J’ai dérapé là sur cette tache par terre. Si le ménage avait été fait correctement ça ne serait pas arrivé !

- Maintenant avec toi ça fait une deuxième tache dans mon bar…

- Pas très aimable cette cliente, remarqua Domenico.

- C’est la patronne du bar, indiqua Sayla.

- Ah c’est toi Tchane ? fit Domenico.

- Comment tu m’as appelé là ?

- Euh Tchane est la prononciation italienne de Ciane, expliqua Sayla pour calmer le jeu entre les deux. Je te présente mon cousin Domenico.

- Ton cousin ? Je comprends mieux ! Qu’il apprenne à prononcer mon nom correctement avant de critiquer le ménage de mon établissement.

- Elle est toujours aussi agressive ? demanda Domenico.

- Juste avec les taches, rétorqua Ciane. Qu’est ce que je te sers ?

- Un jus de fraise.

- Décidément c’est une épidémie. Je vais devoir réajuster mes commandes.

- T’as vu Sayla, Tiz’ est rentré !

- Oui.

- J’ai dormi dans ta chambre chez Saraluna.

- J’espère que t’as pas touché à tout.

- 1 dollar 50, fit Ciane en déposant le verre de jus de fraise devant Domenico.

- Quoi ? C’est super cher.

- Rien ne t’oblige à fréquenter mon bar si les tarifs ne te conviennent pas. Attends une minute, c’est la première fois que tu prends un jus de fraise ici ?

- Non. Pourquoi ?

- Dans ce cas tu devrais connaître le tarif…

- Sayla n’allait pas faire payer son cousin d’Italie préféré.

- Il ne payait jamais ? demanda Ciane en se tournant vers sa serveuse.

- Ne te fais pas de souci je vais te rembourser…

- Non c’est inutile, Sayla.

- Merci.

- Je prélèverai la somme directement sur ton prochain salaire.

- Ah, oui je me disais aussi, fit Sayla la bouche en coin.

A ce moment là, un jeune homme rouquin entra dans le bar. Décidément les affaires reprennent se dit Ciane avec satisfaction.

- Bonjour Florian ! s’écria Sayla. Je suis contente de te voir, tu as l’ai en forme.

- Oui. ça va mieux. Merci.

- Je te présente mon cousin Domenico.

- Salut, moi c’est Florian.

Je me demande comment le rital va prononcer son nom, bougonna Ciane.

- Bonjour, qu’est ce que je vous sers ? fit-elle gardant à l’esprit son chiffre d’affaire.

- Je vais lui préparer un bon petit déjeuner, proposa Sayla. Florian a besoin de reprendre des forces.

- T’es un ami de ma cousine ? demanda Domenico.

- Oui…

Intéressée par ce jeune homme, Ciane poussa le jeune skater et entama la conversation pour en savoir un peu plus sur lui.

- Je ne t’ai jamais vu dans le quartier, dit-elle.

- Je vivais en France depuis un peu plus d’an.

- Et… tu es de retour à Wisteria Lane.

- Je pensais m’installer ici, en effet, mais maintenant, je crois que …. Je n’ai plus rien à faire dans ce quartier.

- Pourquoi ?

- Ce que les filles peuvent être curieuses, marmonna Domenico en prenant son verre pour s’installer à une table toute proche pour pouvoir entendre ce qu’ils allient dire…

- C’est une longue histoire, reprit Florian.

- Et… Tu ne veux pas en parler… Tu sais ici comme patronne de bar j’ai l’habitude d’entendre les malheurs de mes clients. Souvent, ça fait du bien de parler.

- J’étais revenu pour une fille mais elle n’est plus libre, avoua-t-il tristement.
.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 4.05 - The New Friend   Dim 15 Mar - 20:47

....

C’est bien ma chance pesta Ciane en elle-même. Encore un dont le cœur est déjà pris, elle en a marre de ramasser les morceaux mais bon… continuons. Pendant ce temps, Domenico faisait mine de vérifier da planches sur toutes les coutures sans rien perdre de la conversation des deux autres.

- Qui est donc cette fille aveugle qui ne t’a pas attendu ? demanda Ciane.

- Laisse tomber… souffla Florian. Je ne préfère pas en parler ici.

- Pourquoi ? Les murs de mon bar n’ont pas d’oreilles tu sais.

- Non mais ta serveuse n’aimerait pas entendre ce que je pense de son frère…

- Le frère de Sayla ? Tiz’ ? Tu veux dire que la fille que tu aimes, c’est Imanita ?

- C’est de l’histoire ancienne. Elle dit qu’elle s’est mariée avec lui contrainte et forcée par son père soi disant parce qu’il est le premier mec avec lequel elle a couché mais moi je peux t’assurer que celui qui lui a volé sa virginité ce n’est pas Tiziano.

- Si tu en es si sûr c’est parce que c’était toi le premier, pas vrai ?

Il haussa les épaules.

- Tu sais, reprit Ciane. Ima et Tiz’ sont mes amis mais franchement ils sont « space » tous les deux. Ils adorent jouer avec les sentiments des autres. Alors ne te prends pas la tête pour cette fille, tu vaut beaucoup mieux.

Sayla apporta un copieux plateau de petit-déjeuner, ce qui mit fin à la conversation. Domenico se leva, se posta devant Ciane, posa bruyamment deux pièces sur le comptoir et dit :

- Tu peux garder la monnaie. Ciao Tchan. A plus Cugina. Heureux de te connaître « Forriane ».

Il quitta le bar sur sa planche à roulettes, Ciane découvrit les pièces de 1 cent qu’il avait déposé.

- Je te préviens Sayla, ton cousin ne mettra plus les pieds dans mon bar. T’as vraiment une famille de barjo.



Il était exactement 15 heures quand Chuck Bass sonna chez Imanita et Tiziano Catalano. Très ponctuel.

- Tu m’épates, dit-elles en ouvrant la porte.

- C’est ce que tu cherches non ? Un garçon qui sache te surprendre.

- Je dois avouer que tu ne te débrouilles pas trop mal.

- Il y a à peines 4 heures je ne savais pas encore où tu allais me donner rendez-vous… Et me voici.

- Pas de rose bleue ?

- Ça n’aurait pas été très original. Alors pour mieux te surprendre je suis venu les mains vides.

- Entre, je t’en prie.

- Belle maison. C’est pratique d’avoir un père riche, non ?

- Tu es encore mieux placé que moi pour le savoir. Sans l’argent de ton père tu n’aurais jamais pu faire New-York-Fairview en si peu de temps…

- Un point pour toi. A propos, ton cher mari, se cache quelque part dans la maison ?

- Non. Il ne viendra pas nous surprendre. Rassure-toi.

- Je n’ai pas peur.

- Tu veux boire quelque chose ?

- Tu as du whisky ?

- Euh… Non. Eau plate, thé ou jus de fraise.

- Ok alors je n’ai pas soif.

- Mets-toi à l’aise, j’arrive.

Elle portait un petit ensemble très sexy, histoire d’exciter sa proie. Elle passa discrètement dans la salle de bain, envoya un SMS à Tiziano et revint auprès de son invité en se montrant très entreprenante… Le plan B était en marche…



- Incroyable Tiziano Catalano au bureau ! Je ne me souvenais même plus de la tête que t’avais tellement ça fait longtemps que t’es pas venu, lança Sana.

- Très drôle.

- La liste des livraisons se trouve sur cette feuille.

- Très mignon ton ensemble en cuir, pas très adapté à la profession que tu exerces mais bon…

- Tu insinues quoi là ?

- J’ai insinué quelque chose ? ah excuse-moi.

Son portable indiqua qu’il avait reçu un SMS. C’était Ima « Top Départ ». Un petit sourire de satisfaction éclaira son visage.

- Où vas-tu ? demanda Sana.

- Un truc urgent à régler.

- Et tu crois que les livraisons ne sont pas plus urgentes.

- Non je ne crois pas.

Il traversa le grand bâtiment aux vitres teintées, et arriva dans les bureaux de la société d’Habib Salama. Il toqua à la porte du patron, celui-ci l’accueillit les bras ouverts.

- Ah mon Tiziano. Comme tu es courageux ! A peine de retour de ton voyage de noce et te voilà déjà au travail…

- Oui… dit fièrement Tiziano.

- Tu aurais mieux fait de rester auprès d’Imanita.

- Non, il vaut mieux que je reprenne le boulot… les autres employés vont me jalouser.

- Et la maison te plait ?

- Faudrait être difficile pour ne pas l’aimer… Je peux vous demander un petit service ?

- Tout ce que tu veux… Une fois que tu rends ma fille heureuse.

- Euh voilà j’ai emmené avec moi les deux trousseaux de clés de la maison…

- Tu es étourdi mon garçon…

- Oui. Du coup Ima est enfermée à l’intérieur de la maison. Et comme j’ai pas mal de retard dans mes livraisons, je me demandais si vous ne pourriez pas aller la délivrer et lui porter le double des clefs.

- Evidemment ! Je suis toujours ravi de voir ma fille et de passer une plus de temps avec elle… Donne-moi les clefs, je vais les lui porter !

- Merci ! Vous êtes vraiment très gentil.



D’accord avec vous, vraiment très vicieux et malsain le plan « B ». Mais dans quelques instants la situation va échapper à I. et la pauvre ne pourra pas compter sur l’aide de T. Par contre, nous nous allons nous régaler. Alors installez-vous confortablement, je suis les événements pour vous… M.I.
....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 4.05 - The New Friend   Dim 15 Mar - 21:02

.....

Domenico Moscara détestait rester enfermer, il détester donc l’école, rester chez lui, il préférait profiter de l’air libre, de l’extérieur. Dans son village d’Italie du Sud situé au bord de la mer, il passait la plupart de son temps avec ses potes, à faire du skate et à regarder avec envie les gros navires passer au large vers des destinations lointaines qui le faisaient rêver. Lui c’était les Etats-Unis qui le faisait surtout rêver, le pays de la statue de la liberté où vivaient ses cousins. Aujourd’hui il avait réalisé son rêve et se sentait un peu perdu dans ce grand pays, la mer lui manquait déjà, le soleil, les oliviers les ruelles de son village qu’il connaissait par cœur. Alors il parcourait les rues de Faiview sur sa planche espérant que son cousin allait l’initier à tous les plaisirs qu’offraient l’Amérique. Il s’arrêta au niveau de la maison des Hodge. Bree était en train de jardiner.

- Hello ! l’interpella Domenico.

- Bonjour, fit-elle étonné par la présence du garçon.

- C’est vous qui vous occupez du jardin de cette maison ?

- Oui.

- Cool ! Moi je m’occupe du jardin des Solis, vous les connaissez ?

- Ah oui ! Gaby m’a parlé de toi. Tu dois être Domy !

- Exact. Nous sommes collègues alors !

- Collègues ? répéta Bree sans comprendre.

- Oui. Nous sommes tous les deux employés comme jardiniers !

- Pas exactement. Je m’occupe de mon jardin.

- C’est vous la propriétaire de cette belle maison bien entretenue, s’exclama-t-il sachant parfaitement à qui il avait affaire, tellement ses cousines et son cousin lui avaient décrit madame Bree Van de Kampt. Il savait exactement comment énerver cette brave femme au foyer exemplaire.

- Je m’appelle Bree Hodge, fit-elle en se relevant.

- Brri ? feint-il de s’étonner en répétant le nom avec un fort accent italien. C’est pas le nom d’un fromage en Hollande ou en France, je sais pas trop…

- Euh le brie est en effet un excellent fromage français, admit Bree un peu décontenancée. Je constate que tu t’y connais en fromage.

- Ma mère est la meilleure cuisinière que je connaisse. C’est elle aussi qui s’occupe du jardin chez moi et il est splendide. Elle a des doigts de fée ma mère.

- Je n’en doute pas un instant, cependant, je doute qu’en Italie elle puisse obtenir une pelouse aussi belle que la mienne.

- Détrompez-vous madame Brri, j’avoue que l’espace réservé à la pelouse est très limité mais elle est très belle, c’est d’autant plus difficile sur nos terres que l’été est très chaud, sec et long. Et si vous voyiez les fleurs de ma mère, un régal pour les yeux !

Bree Hodge se sentit provoquer par ce gamin.

- Tu dis ça parce que tu n’as pas encore vu mon parterre de fleurs situé derrière la maison.

- Je veux bien voir.

- Entre. Et laisse ta planche dehors.

- Ne vous inquiétez pas, je n’avais pas l’intention de rentrer mon skate à l’intérieur. Ma mère ne l’accepte pas, tout est trop bien rangé et nettoyé chez moi.

- Ah oui ?

- Ma mère est une maniaque du ménage.

- Vraiment ?

- Hum hum.

- Tu sais je veille moi aussi à ce que ma maison soit parfaitement entretenue.

- Et visiblement vous y arriver, remarqua Domenico plutôt fier de son effet.

- Merci. Puis-je t’offrir une limonade et quelques muffins ?

- Avec plaisir. Vous possédez une belle et grande maison.

Domenico inspecta la pièce principale pendant que Bree préparait les rafraîchissements en cuisine.

- Je crois que tu as déjà rencontré mon fils, dit-elle en revenant avec le plateau.

- Anndrrou ? demanda-t-il en se précipitant pour très gentiment la décharger du plateau.

- Merci dit-elle en remettant ses cheveux en place.

- Je le pose où ?

- Sur la table basse merci.

Domenico s’exécuta, il contempla la table, passa son index sur la surface et constata à haute voix :

- Là il reste encore de la poussière…

- Comment ?

Bree s’approcha pour vérifier les commentaires du garçon et ne put qu’admettre qu’il y avait en effet une toute petite fine couche infime de poussière que seul un œil averti pouvait voir.

- Je ne comprends pas, dit Bree. J’ai pourtant fait les poussières ce matin.

- Et pas après le repas de midi ? demanda le garçon en feignant un air d’étonnement.

- Non, évidemment.

- Ma mère fait le ménage au minimum deux fois par jour. Tous les matins et une seconde fois après le déjeuner. Aucune poussière ne lui résiste.

Bree se retenait, elle était prête à exploser. Elle n’acceptait pas qu’une autre femme puisse mieux tenir une maison qu’elle, même si celle-ci habitait à l’autre bout de la terre et ça Domencio Moscara l’avait bien évidemment compris.

- J’aimerais rencontrer ta mère si elle est aussi méticuleuse que tu le dis.

- Peut-être un jour viendra-t-elle me rendre visite. Elle pourra vous donner des leçons pour tenir correctement une maison, propre et soignée.

Bree serra les dents fortement.

- Oh vous avez vu l’heure ? Je dois partir. Merci pour cet agréable moment. Vos muffins sont très bons.

- Ceux de ta mère sont sûrement meilleurs, j’imagine, dit Bree sur un ton sarcastique.

- Non ma mère ne fait pas de muffins, mais elle connaît des recettes de gâteaux encore meilleurs. Au revoir madame Brri. Je suis heureux d’avoir fait votre connaissance.

- Pas autant que moi, asséna Bree alors que le garçon venait de ruiner sa journée.

Domenico glissa sur son skate tandis que Bree Hodge décida de faire un grand ménage complet dans toutes les pièces de la maison en maudissant ce nouvel habitant de Wisteria Lane…
.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 4.05 - The New Friend   Dim 15 Mar - 21:10

Imanita Catalano et Chuck Bass s’étaient installés sur le canapé du séjour, endroit stratégique car lorsque Habib entrerait pour rendre les clefs, il les verrait du premier coup d’œil. Ensuite, il n’aura plus qu’à prier Tiziano de demander l’annulation du mariage. Un plan fabuleux. Imanita ne souhaitait toutefois pas se retrouver toute nue devant son père, (déjà elle avait déjà donné pendant la séance de la veille dans la chambre de Tiziano « pour celles et ceux qui ont apprécié cette scène relire quelques lignes plus haut !!! »….) elle réfrénait les pulsions de Chuck tout en l’aidant à se déshabiller lui, car quitte à ce que l’un des deux soit à poil elle préférait largement que ce soit lui… à tout point de vue ( oui Ima est très coquine…).

- Je ne pensais pas que tu aurais le culot de me rappeler après ce qu’il s’était passé à Honolulu, dit-il.

- Je suis surprenante moi aussi.

- Et intrigante avec cette histoire de mariage.

- Laisse tomber les bavardages.

- Tu es pressée de passer à l’acte ?

- Non mais je préférerai que tu me dises des choses douces et gentilles.

- Comme j’ai envie de toi, susurra-t-il dans l’oreille de la jeune femme.

- Par exemple c’est un bon début.

- Pourquoi une femme tout juste mariée trompe-t-elle son mari ?

- Chuck concentre-toi un peu sur moi plut^pot que sur mon mari. Je vais finir par devenir jalouse.

- J’adore ton humour.

Il essayait de dégraffer son soutien gorge quand la sonnette retentit.

- Décidément à chaque fois qu’on passe aux choses sérieuses il y a une sonnerie qui se met en route, constata Chuck. Comme si tu étais sur plan alarme dés que je m’approche de toi. C’est ton père cette fois encore ?

- Non justement il a les clefs pour entrer, dit-elle maladroitement avant de s’apercevoir de sa bévue.

- Quoi ?

- Euh je veux dire…. Il travaille. Bon je vais voir qui c’est et je m’en débarrasse vite fait.

Elle se réajusta un peu, abandonna Chuck sur le canapé et ouvrit la porte au moment où Florian allait appuyer une seconde fois sur le bouton.

- Ho salut Ima !

- Flo… Flo… ( incroyable il la mettait toujours dans le même état de confusion) Florian.

- Tu as l’air étonnée de me voir…

- Oui… Non enfin je…

- Tu es occupée peut-être…

- Oui… Non enfin je… ( elle sait plus où elle est la pauvre Ima !!!Entre tous ces mecs elle gère plus.)

- Je voulais juste discute rune peu avec toi… mais… Tu veux que je repasse plus tard…

- Oui… Non enfin… je ….. oui si tu peux repasser un peu plus tard.

Mais quand elle vit la voiture de son père tourner dans le virage, elle l’attira à elle, le poussa à l’intérieur et referma la porte derrière lui.

- Qu’est ce qui t’arrive Ima ? Tu es brusque.

- Qui c’est ce mec ? demanda Chuck.

- Que fait ce type à moitié à poil sur ton divan ? Où est ton mari ? interrogea Florian pour qui les mots de Ciane prononcés un peu plus tôt prenaient tout leur sens.

Imanita pourrait ce réjouir à cet instant, en effet, si son père trouvait deux garçons en train de se disputer les faveurs de sa fille tout juste un mois après son mariage avec Tiziano, cela renforcerait sa détermination à accepter l’annulation du mariage. Mais un autre personnage inattendu allait venir semer le trouble.

- Chuck est un ami… et Voici Florian un pote au copain de la sœur de mon mari…

- C’est très clair, dit Chuck avec ironie. Tu ne devais pas te débarrasser de lui rapidement ?

- Je suis aussi son premier amant… Comment va LCP ?

- On a rompu ! déclara Florian au moment où la sonnerie de la porte retentit.

Imanita se précipita pensant que son père avait poliment sonné avant d’entrer mais elle ouvrit la porte sur Domenico tandis qu’Habib était retardé par Susan Mayer avec qui il discutait.

- Ciao Cugina ! s’écria-t-il en entrant.

- Et celui-là, c’est qui ? demanda Chuck passablement énervé en essayant de reboutonner sa chemise. C’est une vraie maison de « passe » ici. T’as combien d’amants en plus de ton mari ?

- Domy est le cousin de Tiziano, s’empressa-t-elle de préciser.

- Excuse-moi Maminita je venais juste visiter votre nouvelle maison, expliqua Domenico. Mais qui sont ces deux mecs ? L’honneur de mon cousin serait-il menacé ?

- C’est pas le moment Domy. Mon père arrive. Montez tous les trois à l’étage le temps que je me débarrasse de lui.

- Il serait temps que tu assumes tes actes Ima, dit Florian.

- Quand je pense que j’ai parcouru tous ces kilomètres pour jouer pour me retrouver obliger à me cacher… grogna Chuck. Tu me le paieras.

- Moi je n’ai pas à me cacher, je ne suis pas ton amant, décréta Domy. Je suis ton cousin.

- Mon cousin ?

- Oui ton cousin par alliance.

- S’il vous plait, je vous en supplie si vous avez un peu de considération pour moi allez vous cacher à l’étage, dit Imanita à bout de nerfs en pestant contre Tiziano et ses plans foireux.

Les deux acceptèrent de se dissimuler au premier quand Habib entra, il trouva Imanita et Domenico en train de feindre l’étonnement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 4.05 - The New Friend   Dim 15 Mar - 21:20

- Papa ? Je ne t’attendais pas !

- Tu lui as filé le double des clefs, remarqua Domenico avec l’air circonspect.

- Tiziano est parti avec les deux trousseaux de clefs, il m’a dit que tu était enfermée dans la maison comment tu as fait pour ouvrir à ce jeune homme et qui est-il ? demanda-t-il d’un air soupçonneux.

- Je suis son amant, répondit Domenico à brûle pour point.

- Son amant ? s’alarma Habib.

- Domy arrête de dire des âneries, le réprimanda Imanita.

- Tu as un amant.

- Mais enfin papa, tu m’imagines dans les bras d’un garçon alors que je viens tout juste de me marier ?

Pourquoi ai-je dit ça, pensa-t-elle. Je m’enfonce davantage dans le mensonge, la situation est en train de m’échapper totalement, je suis au bord de la crise de nerf. Si ça continue je vais passer toute ma vie marier à ce Catalano.

- Je suis Domenico Moscara, le cousin de Tiziano, se présenta le jeune skater.

- Ah tu m’as fait peur.

- J’aime bien faire des blagues !

- Oui et celle-là était particulièrement réussie, bravo, ironisa Imanita.

- Comment tu as réussi à lui ouvrir ? demanda Habib qui aimait toujours tout comprendre.

- Sûrement Tiz’ a oublié de fermer la porte à clef, il est tellement étourdi.

- Ce n’est pas grave j’apprécie toujours passer un moment avec toi ma chérie. Et puis ça me permet de faire connaissance avec le cousin de Tiz’.

- Moi aussi je suis heureux de vous connaître monsieur Salama.

- Enfin un nom qu’il n’écorche pas ! marmonna Imanita.

- Alors tu viens d’Italie mon garçon ?

- Oui.

- Excusez-moi je vous laisse discuter, je vais chercher des rafraîchissement.

- Ce sera un thé pour moi ma chérie.

- Et moi un jus de fraise Maminita.

A cet instant si elle avait eu une mitraillette entre les mains elle aurait fait un carnage ! Elle préféré passer ses nerfs sur Tiziano en composa son numéro sur son portable.

- Allô ?

- Le plan « B » est un échec total !

- Quoi ? Comment t’as pu foirer un plan aussi facile !

- Plusieurs imprévus auquel tu n’avais pas pensé monsieur je sais tout je suis plus malin que tout le monde !

- Quel type d’imprévu ?

- Florian qui est arrivé…

- Florian ? Cool si ton père trouve deux mecs chez nous il sera encore plus d’accord pour annuler le mariage.

- Sauf que ton cousin est là lui aussi.

- Domy ?

- Oui.

- Qu’est ce qu’il fout là celui là ?

- J’ai été obligé de cacher Chuck et Florian à l’étage pendant ce temps Domy discute tranquillement avec mon père.

- Domy a vu Chuck et Florian ?

- Oui. Il a joué au petit macho en me demandant si l’honneur de son cher cousin n’avait pas à souffrir de leur présence.

- Putain ! Ima, écoute moi : Domy est un adorable garçon mais il raconte pas mal de mensonges et surtout il ne sait pas garder un secret. A tout moment il risque sans le faire exprès ni méchamment de balancer à ton père que tu caches deux mecs au premier étage.

- Tant mieux ce serait la meilleure solution au point où nous en sommes, souffla Imanita qui en avait ras le bol.

- Remarque tu as raison. Tu risques de morfler mais au moins il aura compris.

- Bon je vais voir quelle tournure ça va prendre… Je te rappelle plus tard.

Elle raccrocha, apporta le thé et le jus de fraise dans le salon.

- Alors comme ça Domy m’apprend que Tiziano n’était pas le premier garçon avec lequel tu as couché ? l’interrogea direct Habib.

Imanita poussa un cri et laissa tomber le plateau par terre.



Un peu plus tard, quand Tiziano encore au bureau raccrocha, il était désespéré. Imanita venait de lui raconter comment s’était achevé l’après midi à la maison. Après avoir innocemment raconté à Habib tout ce qu’il avait entendu au bar le matin même, Domenico avait préféré partir, tant pis pour le jus de fraise. Habib s’était emporté contre sa fille mais finalement, il s’était calmé, après tout ce n’était pas si grave, en concluant qu’aujourd’hui elle avait un bon mari, Florian faisait partie du passé, inutile d’en reparler. Il fallait juste veiller à ce que Domenico ne le répète pas à Tiziano. Elle lui avait dit que de toute façon Tiziano était au courant. Il avait ajouté « alors vraiment tuas de la chance d’avoir un mari qui t’a pardonnée ». Pardonner de quoi ? J’étais libre de coucher avec qui je voulais, mais elle s’était abstenue de dire cela à son père. Tout cela était au-dessus de ses forces. Une fois son père partie, elle relâcha les deux garçons cachés dans la chambre, Chuck lui assura qu’elle ne le reverrait plus jamais, Florian lui dit qu’elle avait changé, qu’elle était devenue un manipulatrice et qu’il regrettait d’être revenu à Fairview avec le secret espoir de renouer avec elle.

Et oui Imanita avait tout perdu sauf une chose : elle était toujours mariée avec Tiziano Catalano. Celui-ci resta un moment au bureau à imaginer un nouveau plan pour se tirer de ce pétrin. On aurait dit que tous les éléments se montaient contre eux comme si une force maléfique influençait leur destin en les empêchant d’annuler ce mariage. Depuis l’ordinateur du bureau il se connecta à son ordinateur de maison, histoire de vérifier ce que son cousin avait trifouillé et aussi pour voir qui étaient les nouvelles voisines que Domenico avait qualifiées élégamment de « bonnes » ! Il fit un tour rapide de ses camératiz’, il n’y avait personne dans la salle de bain des voisines, ni dans la chambre pourtant quelque chose l’intrigua dans cette chambre. Il zooma sur le mur au dessus du lit et remarqua des dizaine de photos représentant Domenico…



Hororine savourait tranquillement son jus de fraise à la terrasse du baracici en lisant un roman policier. Mais elle n’avait pas vraiment la tête à sa lecture, ses pensées l’amenaient irrémédiablement vers ce jeune homme dont les photos avaient envahi sa chambre. Sa mère l’avait mise en garde contre ce genre d’obsession qui lui avait déjà joué des tours par le passé. Rien n’y faisait. D’autant que ce soir elle avait décidé de se lancer. Elle s’était dit : « si jamais sil passe pendant que je sirote mon jus de fraise… cette fois je lui parle… » Et évidemment elle entendit dans le lointain le roulement d’un skateboard. Quand il passa à sa hauteur, elle l’interpella.

- Hé ! Bonjour !

Domenico arrêta net sa planche.

- Ho Salut, fit-il avec un sourire jusqu’aux oreilles en se rappelant les images qu’il avait vu sur l’ordinateur.

- Je suis ta nouvelle voisine. Je m’appelle Hororine.

- Cool !

- Et toi tu dois être Tiziano…

Le skater réfléchit un petit moment à la meilleure façon de réagir puis, tranquillement, il s’assit en face d’elle, la planche entre les jambes et dit :

- Oui je suis Tiziano…

Les jeunes mariés ont scellé leur destin! Pas facile de faire marche arrière quand les éléments sont contre vous.... Pas facile non plus de s'y retrouver avec le cousin italien qui se fait passer pour celui qu'il n'est pas! Mais pour emballer une fille tous les coups sont permis non? Sauf qu'avec H. il risque de se brûler les ailes ou alors c'est la demoiselle secrète qui risque de se retrouver le dindon de la farce... Rassurez-vous je serai là quand ça se produira. M.I.


Dernière édition par tiziano le Jeu 19 Mar - 12:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Ciane



█ . AGE : 32
█ . EMPLOI/LOISIRS : Barmaid intransigeante et fan de surf
█ . HUMEUR DU MOMENT : Joyeuse
█ . RAGOTS : 326
█ . DATE D'ARRIVEE : 13/09/2007

MessageSujet: Re: 4.05 - The New Friend   Dim 15 Mar - 22:38

Roooh... Trop bien ce nouvel épisode !!! Et on peut dire que le cousin est bien de la famille des Catalano pour faire autant de boulettes !! >.<

J'ai hâte de voir ce qui va se passer par la suite, maintenant qu'il s'est fait passer pour Tiz' et qu'on a découvert qu'Horo est une obsédée légèrement flippante sur les bords ! lol
En tout cas, grâce à vous deux on s'ennuiera jamais à WL, c'est certain !!

Merci B. pour cet épisode écrit en un temps record !
wub1

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Imanita



█ . EMPLOI/LOISIRS : Journaliste de renom
█ . VOISINS : Van de Kamp
█ . HUMEUR DU MOMENT : Dare to Dair !!
█ . RAGOTS : 364
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 4.05 - The New Friend   Dim 15 Mar - 22:50

blue biggrin dry langue wub1 pervers1 >.< mellow cool

Je crois que ça resume bien ce que cet episode m'a inspiré!! Tu t'es surpassé pour etre digne d'etre mon meilleur ennemi à nouveau, et je dois avouer que je ne suis pas deçue!!! laugh1

Je tiens à preciser que je n'aime aps du tout ton cousin, et que j'aurais adoré que le timing soit different à certains moments importants ( pervers1 ) mais sinon je me suis vraiment amusée à lire cet episode toujours aussi grandiose et enocre plus tordu!!!

Merchi à toi et bravo pour l'avoir fini en si peu de temps ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: Re: 4.05 - The New Friend   Dim 15 Mar - 23:13

Oui déjà bravo pour nous avoir fourni deux épisodes en un mois, je ne serais jamais capable d'en faire autant.

Concernant l'épisode sinon, j'adore, ton cousin est un vrai boulet (quoi que, un vrai manipulateur au fond) et très énervant sur les bords (enfin pas que).

J'aime également quand toi et I. vous embarquez dans des plans foireux et que je n'en suis que le simple spectateur.

Chuck et Florian qui revienne pour empirer la situation. Ciane qui n'est pas de marbre face à notre rouquin qui risquerait de tomber dans ses bras très bientôt !!

Franchement excellent, dans la continuité du précédent !

Merci pour ce bon moment de divertissement plein d'humour ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 4.05 - The New Friend   

Revenir en haut Aller en bas
 

4.05 - The New Friend

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: F&M :: Les épisodes :: Saison 4-
News Box !
█ . EPISODE 5.01 EN PREPARATION

...%

█ . BACK FROM THE TRIP,
Par I.


█ . IMANITA - APRES L'AVORTEMENT.


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit