AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 4.02 - Just Married (Part 1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: 4.02 - Just Married (Part 1)   Dim 28 Déc - 20:22



Imanita dormait paisiblement, elle se demandait encore comment elle avait pu trouver le sommeil après tout ce qu’elle venait de vivre depuis plus d’un mois. Le corps a ses secrets et le fait est que, finalement, elle avait retrouvé le sommeil, de quoi combler un certain nombre de nuits blanches. Son visage semblait détendu et reposé, et, soudain, les rayons du soleil qui filtraient à travers les rideaux lui caressèrent la joue avec douceur… Cette soudaine chaleur eut pour effet de la sortir du sommeil, elle ouvrit les yeux et les referma aussitôt comme si cet assaut de lumière vive l’avait agressée. Elle se retourna, ouvrit de nouveau les yeux et s’étira comme chaton en poussant un tout petit cri qui accompagnait chaque matin son attitude incroyablement féline. Dans le grand lit, la place à côté était vide, juste le creux laissé dans l’oreiller prouvait qu’une personne avait partagé le même lit. Ciane se levait de bonne heure, elle était partie faire son jogging. Vêtue d’un caleçon dans les tons rose et d’un tee-shirt blanc avec la photo de Minnie sur le devant, Imanita se leva, traversa la chambre les pieds nus, poussa la porte, jeta un coup d’œil dans la pièce d’à côté, vérifia que Tiziano dormait à poings fermés sur le canapé sur le ventre, un bras sous l’oreiller, l’autre ballant par terre, (elle se demandait comment il faisait pour dormi autant…) tandis que Yukinari dormait dans son caleçon orange, recroquevillé comme un petit animal blessé, allongé sur un fin matelas installé à même le sol. Elle referma la porte délicatement pour ne pas les réveiller et surtout parce qu’elle voulait restée seule, encore quelques instants. Elle se glissa sur la terrasse de la suite qui dominait l’océan. A cette heure matinale, il n’y avait guère que les joggers sur la plage, les surfeurs arriveraient plus tard quand la houle se lèverait en début d’après midi. Elle s’installa sur une chaise longue pour admirer le spectacle magnifique du lever du soleil sur l’océan. Si la situation n’était pas aussi désespérée, elle pourrait apprécier pleinement les beautés de la nature… Combien de jeunes filles comme elle, aimeraient se trouver à sa place dans un palace les pieds dans l’eau, logeant dans la suite la plus luxueuse, profitant de l’exotisme d’Hawaï ? Surtout que les corps musclés des surfeurs hawaïens ne la laissaient pas insensibles. Mais elle avait bien trop de problèmes à régler pour penser aux garçons. Avec ses amis, elle s’était déjà trouvée dans des situations délicates, elle avait toujours trouvé le moyen de s’en sortir, mais cette fois plus les jours passaient, plus elle s’enfonçait dans une situation inextricable. Au loin, sur la plage, elle aperçut Ciane en train de courir, dans son débardeur vert anis très moulant et son petit short blanc très court. Imanita se leva s’appuya sur la rambarde de la terrasse avec l’intention de faire signe à son amie lorsque celle-ci passerait à sa hauteur. Son regard fut attiré par un jeune homme qui roulait à très faible allure dans une belle décapotable, à côté de Ciane. Imanita ne distinguait pas très bien de qui il s’agissait, elle alla chercher ses lunettes de vue sur la table de nuit et revint en courant (enfin en trottinant élégamment comme elle seule hormis Gabrielle Solis, sait le faire). Elle se pencha et reconnut le jeune homme qui était en train de draguer Ciane. C’est pas croyable, pensa-t-elle…. Elle est vraiment douée cette aguicheuse, elle me le paiera.

A ce moment là un bambin d’une dizaine se mit à crier depuis le rivage :

- Au secours, aidez-moi ! ma sœur est en train de se noyer.

En effet à quelques mètres du rivage une jeune fille était en train de se débattre dans l’eau entre les rouleaux. N’écoutant que son courage Ciane se précipita vers la naufragée, se jeta à l’eau et, au bout de quelques minutes de lutte contre les éléments ramena la pauvre jeune fille sur la grève, elle l’allongea sur le dos et commença le bouche à bouche comme une vraie secouriste professionnelle sous l’œil ravi du jeune homme à la décapotable qui se délectait du spectacle qu’offrait Ciane dans son débardeur moulant mouillé qui épousait toutes les formes de son corps…



Attention I à force de jouer avec le feu tu vas finir par te brûler les ailes…
[/color][/font]


..................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 4.02 - Just Married (Part 1)   Dim 28 Déc - 20:24

Un mois plus tôt…



L’événement le plus inattendu à Wisteria Lane allait se produire. Personne n’y croyait encore et pourtant, il fallait se rendre à l’évidence Imanita Salama allait épouser Tiziano Catalano ou l’inverse peu importe, tout le monde s’en fichait, personne n’aurait parié qu’un jour ses deux là allaient s’unir pour la vie. Certes, dans le quartier tous les habitants savaient qu’ils étaient amis ou plus exactement les meilleurs ennemis du monde, ils avaient ensemble combiné des coups fumants, mais là cette fois, indiscutablement ils avaient fait très fort niveau surprise ! Les invités prévoyaient de belles scènes de ménage, connaissant les caractères bien trempés des deux futurs époux. D’ailleurs, beaucoup avait décidé de leur offrir des services à vaisselle car selon toute vraisemblance, les bagarres à coups de lancer d’assiettes, de bols ou de verres à la figure l’un l’autre allaient se produire souvent… Habib Salama avait minutieusement préparé le mariage de sa fille pour que ce moment reste gravé dans sa mémoire comme le jour le plus merveilleux de sa vie. Il n’avait absolument rien oublié, la seule chose qu’il avait concédée à Carlos Solis était le mariage catholique à l’église, il fallait bien admettre qu’ici il était en minorité. Pour le reste, il n’avait rien concédé et sa petite fille adorée allait être comblée… Gabrielle Solis l’avait accompagné dans les plus grands magasins chics pour choisir la robe de mariée, puis pour choisir le smoking le plus élégant pour le marié, prétextant qu’il ne pouvait pas se passer des conseils judicieux d’un ancien top modèle, reine des défilés. Puis en compagnie d’Anita Salama, Gabrielle avait choisi les alliances en or massif, de très grande valeur avec autant plus de facilité que c’était Habib qui payait tout.

Imanita avait enfilé sa belle robe blanche, un grand coiffeur s’était occupé de ses cheveux. Avant d’entrer dans l’église au bras de son père, elle attendait dans une petite pièce attenante en compagnie de ses demoiselles d’honneur, Ciane, Sayla et Sana qu’elle avait affublées de robes mauves, du plus mauvais goût. Mais Imanita n’avait pas pu s’empêcher de ridiculiser les trois jeunes filles. Avant l’arrivée de la mariée, Ciane s’était amusée en voyant les deux autres habillées de mauve, elle avait dit :

- Heureusement que j’ai fermé le bar plus tôt pour faire les boutiques et m’acheter une robe à mon goût, je ne tenais pas à porter cette affreuse robe mauve aussi hideuse que le costume de Yuki. Comment il aura l’air ridicule le pauvre !

Sayla et Sana lui avait tiré une tête pas possible. Mais quand Imanita les rejoignit, toutes les trois furent subjuguées par la beauté de la robe de mariée. Elles en avaient le souffle coupé.

- Tu es… balbutia Sana qui ne trouvait plus ses mots.

- Tellement magnifique… poursuivit Sayla.

- Tiziano a beaucoup de chance… constata Ciane sur le ton de l’ironie.

Imanita n’apprécia pas du tout la remarque de Ciane.

- Toi tu vas avoir un œil au beurre noir, lui lança Imanita, si tu n’enlèves pas de suite cette horrible robe verte et si tu n’enfiles pas la robe mauve que j’avais exigé pour les trois demoiselles d’honneur.

- Non mais t’abuses Ima…

- C’est déjà assez difficile et stressant pour moi, mes demoiselles d’honneur doivent porter la même tenue. Tu as deux minutes pour te changer…

- T’es pas très cool…

- C’est mon mariage alors tu dois me faire plaisir.

- Ça va, je vais me changer, capitula Ciane, mais je te préviens le jour où je me marie, tu devras porter la robe de mon choix…

- Si ça peut te faire plaisir ce jour là je me déguiserai en pomme verte ça fera plus carnaval que cérémonie de mariage mais bon tant pis pour toi.

La mine renfrognée, Ciane alla se changer et réapparut quelques minutes plus tard dans sa magnifique robe mauve du plus bel effet….

Dans la pièce voisine, Tiziano stressait à mort. Yukinari essayait de le rassurer même si le voir flipper avant de dire oui à Imanita lui apportait un certain plaisir malsain mais peu importe, un plaisir quand même.

- Tu as l’air ridicule dans ce costume violet, dit Tiziano…

- Il n’est pas violet mais mauve.

- Et tu penses que ça fait une différence ?

- Euh non, t’as raison j’ai l’air d’un clown… Franchement, Sara a abusé de me coudre un costume mauve.

- Au lieu de te plaindre, vérifie si t’as pas oublié les alliances.

- Non rassure-toi, tout va bien se passait.

- Tu parles, Imanita nous a déjà inventé des plans foireux mais cette fois elle s’est surpassée…

- Oui bah au niveau des plans foireux, t’es pas le dernier non plus… vous faites la paire.

- Pourquoi je sui spas rester tranquillement à New-York ?

- Parce que tu n’avais plus de travail, trois filles dans ta vie qui avaient cru à tes belles paroles d’amour mais dont tu te servais seulement pour coucher et qui venaient d’apprendre chacune l’existence des deux autres, elles avaient compris ainsi que tu te moquais d’elle en te servant uniquement d’elles comme de simples objets sexuels… ah j’oubliais aussi, elles t’offraient le gîte aussi puisque tu n’avais nulle part où habiter… elles t’ont viré chacune de chez elles quand elles ont compris ton comportement de mufle. Ça te convient comme explication ?

- Ok c’est bon n’en rajoute pas… je te promets une fois toute cette mascarade terminée, je ne jouerai plus avec les sentiments des filles.

- Ne fais pas des promesses que tu ne pourras jamais tenir.

- Peu importe, demain à la première heure on annule le mariage.

- Tu peux encore tout annuler tout de suite…

- Je tiens à la vie, si je refuse de jouer la comédie, le père d’Ima me tue.

Gabrielle Solis rejoignit les garçons.

- Les invités sont tous dans l’église. Après la cérémonie, Victor vous mariera à la mairie. Dit-elle pour renforcer encore davantage l’angoisse de Tiziano.

Puis, elle se tourna vers Yukinari.

- Mais qu’est ce que c’est que cet habit de clown ?

- C’est Imanita qui a souhaité que les témoins soient habillés en mauve, se justifia Yukinari.

- Je me fous de ce que veut Imanita, elle n’a aucun goût en ce qui concerne la mode. Il est hors de question que le témoin de Tiziano soit déguisé en guignol. File te changer je t’ai acheté un smoking bleu foncé, chemise blanche et cravate dans les tons bleu. Exécution.

Soulagé, Yukinari obéit à madame Solis même s’il savait qu’Imanita allait l’engueuler pour cette nouvelle « petite » trahison.

- Je suis obligé de porter ce nœud papillon ? demanda Tiziano.

- Oui tu es splendide dans ce magnifique smoking noir et ce noeud papillon bordeaux qui fait ressortir tes yeux foncés. Imanita sera très fière de se marier avec toi. La cérémonie va débuter. On y va.

..............................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 4.02 - Just Married (Part 1)   Dim 28 Déc - 20:25

Tous les invités avaient pris place à l’intérieur de l’église. Yukinari, plus à l’aise dans ce smoking de grande marque choisi par Gabrielle Solis, vérifia une dernière fois si les alliances étaient bien dans sa poche. Pas de problème de ce côté-là. La gorge serrée par la cravate, il était assis au premier rang, près de l’autel, à côté de sa mère et de son frère Kawai et de Carlos ému de marier son fils. Narcheska se tenait plus en retrait. Les invités étaient élégamment habillés, coiffés avec soin, ils avaient tous sortis pour l’occasion leurs plus belles et leurs plus chics toilettes… celle des grandes occasions. Ce n’était pas tous les jours que deux jeunes du quartier se mariaient en grande pompe. Ils étaient tous là, la famille Smith au grand complet, réuni après tant de déchirement, enfin pour un événement aussi extraordinaire. Saraluna Catalano et Brian Peterson se trouvaient au deuxième rang, Bree et Orson Hodge, Andrew, Susan et Mike Delfino, Julie, la famille Scavo au grand complet, Eddie Britt, Katherine qui adorait les mariages et les potins… au premier rang de l’autre côté de l’allée centrale Anita avait pris place, bref tout le quartier avait envahi l’église, le curé n’avait pas vu une telle affluence depuis des années…



Quelle belle photo : l’église de Fairview a attiré du beau monde. Il faut dire que ce mariage d’amour… est l’événement de la décennie. Tout le monde attend avec impatience l’entrée du Prince et de la Princesse en papotant sur le dos des uns et des autres… Sauf Andrew van de Kamp en train de mater de loin Yukinari qu’il trouvait très élégant dans son costume golden boy même si il le préférait de loin vêtu simplement de son caleçon orange qu’il avait tant de fois arraché avec les dents… le jeune van de Kamp rêverait-il d’un beau mariage avec son prince lui aussi ?...



Enfin le marié fit son apparition au fond de l’église au bras de Gabrielle Solis qui avait insisté pour mener son beau fils jusqu’à l’autel. Elle avait revêtu une magnifique robe longue rouge très cérémonieuse et affriolante, elle avait coiffé un large chapeau rouge. A ses côtés, Tiziano paraissait très mal à l’aise et nerveux dans son rôle de futur marié.

- Marche plus lentement, lui conseilla Gabrielle entre les dents tout en souriant.

- J’ai hâte que tout ce cérémonial soit fini, rétorqua-t-il.

- Tu devrais être fier d’épouse rune riche héritière. Salam possède une grande holding entre les Etats unis et le Maroc. Alors fais un effort et sourit.

- Ce putain de nœud papillon m’étrangle…. Je vais m’étouffer, je crois que je vais me le retirer, ça va pas traîner.

- Tiziano, nous sommes dans une église, ne dis pas de grossièreté dans la maison de Dieu. Ce smoking nous a coûtés suffisamment cher à Carlos et à moi alors tu vas garder ce nœud papillon même si tu dois t’étouffer avec. En plus tu es splendide.

- Tu parles ! J’ai l’impression de ressembler à un pingouin…

- Fais un effort, souris…

- Je te rappelle que je suis sur le point de me marier, alors tu vois ça ne me donne vraiment pas envie de sourire…

- Tous les futurs époux sourient le jour de leur mariage, c’est du bonheur, c’est le plus beau jour de ta vie…

- Mais oui c’est ça…

Gabrielle se sentait très fière de mener son beau fils jusqu’à l’autel, de traverser ainsi l’église, tout le monde la contempler, elle souriait et marchait fièrement comme si elle défilait comme au temps où elle était mannequin.



Première image : le mannequin à la retraite retrouve son élégance naturelle au bras du Prince… Aurait-elle oublié que la mariée s’habille en blanc ?... Reviens sur terre G.

.................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 4.02 - Just Married (Part 1)   Dim 28 Déc - 20:25

Soudain le silence. La musique nuptiale démarra, tous se retournèrent : tout au fond de l’église apparue la mariée au bras de son père. Tous étaient subjugués par cette magnifique image : par la classe d’Habib à la fois fier et un peu jaloux de donner sa fille à son futur époux et surtout par la beauté d’Imanita, splendide dans sa belle robe blanche à la longue traîne, magnifiquement maquillée et coiffée, des petits papillons blancs dans les cheveux, une élégance stupéfiante, telle un ange tombée du ciel. Derrière eux, les trois demoiselles d’honneur dans leurs robes mauves ajoutaient la seule note de mauvais goût dans ce mariage.

Tiziano en avait le souffle coupé, même s’il savait que tout ça n’était qu’une mascarade, une cérémonie de mariage est toujours émouvante, surtout quand on y joue le rôle principal. Tout était vrai seuls lui, Imanita, Yuki et Ciane savaient que le lendemain se mariage serait annulé. En attendant , il fallait jouer le jeu… Il faut avouer que là, ils avaient forts, ils avaient dépassé tous les plans foireux qu’ils avaient combiné jusque là ! Voilà à quoi pensait Tiziano quand Habib lui tendit la main de sa fille. Imanita portait de grands gants blancs, Tiziano lui prit la main, leurs doigts d’entrelacèrent, Habib gagna sa place, les deux furturs époux se regardèrent un instant, inquiets sachant qu’ils faisaient une folie, puis ils se tournèrent vers le révérend. Imanita avait la gorge sèche, en même temps elle trouva ce futur faux mariage très excitant.

- Nous pouvons commencer la cérémonie? demanda le révérend.

- Un instant je vous prie monsieur le curé, dit Tiziano.

- Je suis un révérend, précisa-t-il avec colère.

- D’accord monsieur, admit Tiziano sans trop la ramener parce que si le révérend apprenait ce qu’ils étaient en train de faire, il deviendrait fou furieux...



Le Prince serait-il en train de douter ? A-t-il peur de ne pas assumer ?...



Tiziano attira Imanita deux pas en arrière pour lui chuchotait à l’oreille :

- Tu es sûre qu’on ne fait pas une grosse connerie ?

- On n’a pas le choix…

- Tout ça est allé tellement vite…

- Tu veux que mon père te tue ?

- Non évidemment

- Alors dans cinq minutes tu diras oui quand le révérend te poser aune question et demain on annule tout. Allez en piste, on va s’éclater…

- Tu veux vraiment m’épouser ?

- Oui, Tiz’, je le veux……. Pour le fun !



Attention Princesse certains invités non désirés pourraient bien mettre en péril ton plan. Aurait-il une faille dans le projet de la brillante « I »?



« Mes chers amis nous rassemblés dans cette église, la maison de Dieu, pour célébrer l’union de ces deux jeunes gens ici présents. Ils se connaissent depuis longtemps, ont appris à se respecter….. »

Quelques reniflements se firent entendre parmi l’assemblée, les premiers rangs se retournèrent discrètement pensant que Saraluna emportée par l’émotion était en train de verser sa petite larme. Tous furent surpris de voir à ses côtés Brian Peterson les yeux rougis par les larmes.

- C’est tellement romantique… chuchota-t-il à l’attention de Saraluna. Ça me rappelle mon premier mariage.

Cette réflexion maladroite lui valut un coup de coude dans les côtes de la part de Saraluna !

Yukinari Smith se fit lui aussi remonter les bretelles par Ciane. Le jeune homme était tranquillement en train de lire les textos sur son portable.

- Eteint ton téléphone, lui conseille Ciane en le fusillant du regard.

- M.I. a encore envoyé un message, répondit Yukinari à voix basse.

- Tu crois que c’est vraiment le bon moment de lire les bêtises de ce M.I ? En plein mariage ? Tu n’es pas sérieux, tu ne tiens pas ton rôle de témoin…

- Si ce qu’il ou elle écrit se révèle vrai, il faudra protéger Ima et Tiz’ ! heureusement ils n’ont pas leurs portables…

- Tu racontes n’importe quoi, il te monte à la tête ce M.I avec ses potins débiles.

- Lis par toi-même tu comprendras.

Il tendit son portable à Ciane qui lut ceci :



Aperçu à l’aéroport de Fairview descendant de l’avion beau gosse de riches, prendre le volant d’une superbe Jaguar décapotable… Sera-t-il déçu de ne pas avoir été invité au mariage du Prince et de la Princesse ?

Vu dans les rues de Fairview petit rouquin cherchant après son meilleur pote… Et oui « T » tu n’étais pas le premier à prendre la virginité de « I »…

Etrange ce jeune homme au regard fou en train d’appeler depuis une cabine téléphonique. A son âge, les garçons possèdent un portable, non ?

Attention danger « I »… Ce n’est pas sympa d’avoir oublié des anciens amis, Font-ils vraiment partie de ton passé désormais ?



- Il raconte n’importe quoi, éteins ton portable, conclut Ciane qui n’avait pas tout compris.



................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 4.02 - Just Married (Part 1)   Dim 28 Déc - 20:26

« Monsieur Tiziano Catalano, souhaitez-vous prendre pour épouse mademoiselle Imanita Salama ici présente, promettez-vous de la chérir, de l’aimer de la protéger, de la respecter, jusqu’à ce que la mort vous sépare ? »



Tiziano avait la gorge sèche, il sentit une hésitation lui monter au cerveau, il se tourna vers l’assemblée qui était suspendu à sa réponse. Il chercha dans le regard des uns et des autres le courage de dire oui. D’abord celui de Yukinari qui jouait avec son portable, donc son témoin ne lui était d’aucune utilité, puis celui de Saraluna la grande sœur qui l’avait toujours aimé et soutenu, Carlos, Gabrielle Solis, Sayla, …. (pendant ce temps Imanita était en train de se demander si pour la première de sa vie, Tiziano allait la laisser tomber dans ce plan, le plus fou qu’il avaient entrepris, s’il faisait ça, elle ne lui pardonnerait jamais) . Enfin, les yeux de Tiziano s’accrochèrent enfin au regard d’Habib Salama, à son regard noir, revolver, il le fusillait des yeux un regard qui le terrifia. Tiziano se tourna brusquement vers le révérend et dit : OUI !



« A la bonne heure ! s’écria-t-il alors qu’il s’impatientait. Mademoiselle Imanita Salama, souhaitez-vous prendre pour époux monsieur Tiziano Catalano ici présent, promettez-vous de le chérir, de l’aimer, de le protéger, de le respecter jusqu’à ce que la mort vous sépare ? »



A ce moment là un cri se fit entendre dans l’église. Tiziano se retourna, il avait reconnu la voix de sa sœur, le cri salvateur qui allait le tirer de ce mauvais pas…

- Putain ! lança-t-il. Euh…. Merde… c’est pas ce que je voulais dire…. Enfin excusez-moi mon le révérend curé les mots ont dépassé ma pensée… Mais il faut arrêter la cérémonie ma sœur est enceinte, elle va accoucher dans votre église !

- Non Tizou, le rassura Saraluna. L’arrivée du bébé est prévue dans au moins deux mois… C’est juste Brian qui a confondu mon pied son portable. (le curé fronça les sourcils, il ne comprenait rien) .

- Il n’a pas eu l’esprit de fermer son portable ? demanda Tiziano.

- Non, je vous prie de m’excuser, il n’arrête pas de vibrer, expliqua Brian. Je me demande qui peut m’appeler avec autant d’insistance. Mon portable est tombé par terre et je l’ai confondu avec le pied de Saraluna…

- Vous n’avez pas bientôt fini votre comédie, s’énerva Habib. Vous êtres en train de gâcher la belle cérémonie de mariage de ma fille.

- Je vous prie sincèrement de m’excuser, implora Brian en se dirigeant vers la sortie. Je… je vais répondre à l’extérieur.

Avant de rejoindre, la sortie, il buta contre une statue de la vierge, renversa un chaise et laissa reclaquer lourdement la porte de l’église derrière lui. Bref une sortie en toute discrétion !

« Après ce petit intermède… pittoresque mademoiselle Salama, vous allez enfin répondre à ma demande »

Un petit regard à son père qui lui souriait tendrement, avec complicité et elle dit doucement en fixant ses yeux sur Tiziano.

- Oui.

« Je vous déclare mari et femme devant Dieu pour l’éternité… Vous pouvez embrasser la mariée. »

- Qui ? Moi, fit Tiziano avec une petite grimace de dégoût.

« A moins que vous préféreriez qu’un autre homme embrasse votre épouse… fit le curé en levant les yeux au ciel. Peut-être n’avez-vous jamais assisté à un mariage, à ce moment là de la cérémonie, le mari est invité à embrasser la mariée.»

- Ah ? Bon d’accord, fit Tiziano avant de déposer un baiser sur la joue d’Imanita.

« Habituellement, les mariés se donnent un baiser sur la bouche… ».

- Devant Dieu et devant tout le monde, ça me gêne un peu là…

Même si voir Tiziano faire l’idiot comme d’habitude l’amusait beaucoup dans cette circonstance très particulière, Imanita prit les choses en main : elle l’attrapa derrière la nuque et le força à l’embrasser sur la bouche, ce qu’il fit, pendant un long moment.

« Bien… ça suffit comme ça. Nous allons procéder à l’échange des alliances… »

Il y eut un long silence.

« Euh… qui a en charge les alliances ?»

Au premier rang, Ciane envoya un coup de coude dans les côtes de Yukinari qui avait le nez plongé dans l’écran de son portable.

- Yuki, les alliances, dit Ciane tout bas, sans bouger les lèvres, mais avec un regard rempli de reproche.

- Ah oui ! Les alliances, c’est moi qui les ai, dit Yuki en se mettant debout. Dans la poche de ma veste… Où sont-elles ?....( il chercha dans les deux poches, commença à s’énerver, la sueur perla sur son front, il se sentit gêné tous les regards posés sur lui). Je suis sûr de les avoir mises dans la poche de ma…. Oh non ! s’écria-t-il.

- Quoi ? l’interrogea Ciane en hurlant cette fois.

- Tu ne m’as pas fait ce coup là Yuki ? lui reprocha Tiziano.

- Dans la poche de…. Ma veste…. Mauve, balbutia Yukinari.

- C’est pas possible d’être bête à ce point là ! s’énerva Ciane. Tu avais une seule chose à penser : les alliances. Non seulement tu n’as pas assumé de porter le costume mauve mais en plus tu as oublié les alliances.

- C’est la faute à Gabrielle ! se défendit Yukinari. C’est elle qui m’a obligé à changer de costume au dernier moment.

- Tu ne pouvais décemment pas accompagné Tiziano comme témoin dans cet horrible costume, dit Gabrielle. Déjà suffisant de voir les demoiselles d’honneur dans ces robes du plus mauvais goût. Prends tes responsabilités Yukinari. Si tu as oublié de prendre les alliances tu es le seul coupable.

- Vous avez tous décidé de massacrer la cérémonie de mariage de ma fille, rouspéta Habib Salama en colère.

- Calmez-vous, tout va bien, s’écria Susan Delfino en remontant la traverse de l’église en brandissant un tas de vêtements aux tons dominants de mauve. J’ai trouvé le costume dans la pièce d’à côté.

- Oh non ! se lamenta Julie Mayer honteuse de voir sa mère se mêler une fois de plus de ce qui ne la regarde pas avec sa maladresse naturelle. Ne me dis pas qu’elle va traverser l’église avec ça ?

- Je crois que si, confirma Mike en remarquant l’objet auquel faisait allusion Julie. On ne changera jamais ta mère.

Le problème était que Susan avait ramassé un tas de vêtements par terre dont le costume mauve de Yukinari mais aussi, accroché à la ceinture du pantalon un caleçon orange… Elle se planta devant le curé et dit :

- Regardez, révérend, les alliances se trouvent dans la poche de cette veste. Dans une minute tout sera arrangé, ajouta-t-elle en exhibant devant le nez du curé les vêtement dont le caleçon orange sur lequel le révérend put lire l’inscription suivante : « ice cream boy is the best ».

L’abbé fut outragé, Yukinari aurait voulu disparaître dans un trou de souris, Imanita souffla à l’oreille de Tiziano avec un clin d’œil complice :

- Je t’avais dit qu’on allait bien se marrer !

- T’as raison mais ça dépasse ce que j’avais imaginé.

- Oui faut avouer qu’on est bien entouré avec Yukinari et Susan, on a les meilleurs !

- Vous allez bientôt mettre fin à cette mascarade ? s’échauffa Habib.

Quand Susan aperçut l’objet du délit, elle le cacha, toute gênée et le cacha dans son décolleté ! Quand elle retourna à sa place on aurait dit qu’un troisième sein lui était poussé entre les deux autres ! Yukinari plongea la tête dans les mains avant d’attraper la veste, de prendre les alliances de la déposer sur un petit coussin en velours rouge et de les tendre aux mariés…



....................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 4.02 - Just Married (Part 1)   Dim 28 Déc - 20:27

A l’extérieur, Brian Petterson s’apprêtait à décrocher son portable quand il jura tout seul :

- Argh ! Mince, c’est pas possible ! Au moins c’est du pied gauche ça me portera peut-être chance ! tout en essuyant sa chaussure sur un petit bout de pelouse devant l’église.

Le pauvre s’est vraisemblablement trompé et aurait mieux fait de marcher du pied droit dans cette crotte de chien car la chance n’était pas de son côté, il allait s’en apercevoir quelques secondes plus tard.

- Allô ?

- Il est pas trop tôt. Ça fait des plombes que j’essais de te joindre. Qu’est-ce que tu fous ?

- Mais… d’où m’appelles-tu ? On est en dehors des heures autorisées… précisa Brian l’air complètement désabusé.

- Désormais on se fout de l’heure. Je t’appellerai quand je veux.

- Le règlement a changé.

- Oui. J’ai besoin de tune.

- J’ai crains de pas bien te comprendre.

- Je me suis tiré. Ça te parait plus clair comme ça ?

- Tu es fou.

- Bah oui tu ne le savais pas encore?

- Tu… tu es à Fairview ?

- Evidemment.

- Tu dois partir, tout de suite… retourner là bas.

- Jamais j’y retournerai. Je préfère mourir que d’y retourner.

- S’il te plait, fais ce que je te dis.

- Non, c’est toi qui vas faire ce que moi je dis. Et si tu préviens les keufs, je fais un massacre. J’ai besoin de tune.

- Impossible.

- Si, c’est tout à fait possible tu vas gentiment vider tes comptes en banque et m’apporter la tune. Je te laisse une heure pour régler tout ça. Je te rappellerai.

- Non ! Co… Corentin ! cira-t-il au moment où la communication fut coupée, où un long frisson d’effroi lui parcourut le dos, où les invités lançaient des grains de riz sur les mariés et où Saraluna tout sourire et enceinte lui faisait de la rejoindre pour poser sur la photo de famille à la sortie de l’église.

Il ne comprend pas comment il a réussi à faire comme si de rien n’était et à sourire sur les photos alors que son fils rôdait dans les parages. Que devait-il faire ? Le dénoncer à la police ? Corentin est son fils, et il l’aime… malgré tout… malgré tout le mal qu’il avait engendré autour de lui.



Madame Mc Cluskey s’échappa du vin d’honneur un moment le temps de passer chez elle prendre son médicament comme tous les jours à la même heure. Le quartier était vide seule une voiture de sport décapotable circulait lentement, avec au volant un jeune homme qui dés qui la vit appuya sur l’accélérateur pour se porter à sa hauteur.

- Excusez-moi madame, l’interpella-t-il.

- Oh, vous m’avez fait peur, s’écria madame Mc Cluskey.

- Désolé, je ne voulais pas vous saisir. C’est bien ici le quartier de Wisteria Lane ?

- Oui ? Vois cherchez quelque chose ?

- Où sont les habitants ?

- A un mariage.

- Ah je vois… On dirait un quartier mort, hanté…

- Normal, les habitants assistent tous au mariage de deux jeunes du quartier.

- Et pourquoi pas vous ?

L’audace de ce garçon sûr de lui, plaisait à madame Mc Cluskey.

- Si moi aussi. Je suis juste venue prendre un médicament.

- Ah d’accord, fit-il en, lui adressant un sourire de séducteur.

« Ah si j’avais quelques années de moins ! » pensa madame Mc Cluskey en soupirant.

- Vous savez où habite Imanita Salama ?

- Oui, un peu plus haut dans la rue. A la sortie de Wisteria Lane.

- Je suppose qu’elle assiste aussi au mariage.

- Parbleu ! C’est elle la mariée !

- Vous… vous êtes sûre ?

- Ah oui…

- Mais hier encore elle a couché avec moi…

- Elle a enterré sa vie de jeune fille… Je vous accorde que ce n’est pas très correct de tromper son futur mari la veille du mariage mais cette fille est une petite dévergondée, ça ne m’étonne pas d’elle.

- Il ne m’a pas semblé pourtant. Le pauvre garçon, faudrait peut-être qu’il sache que sa future épouse m’a aguiché hier…

- Oh il ne vaut pas mieux qu’elle. Il a du bien profiter de ces dernières heures de liberté lui aussi.

- Drôles de moeurs…

- Imanita et Tiziano se sont toujours comportés de manière étrange.

- Tiziano ? Vous voulez dire qu’elle a épousé Tiziano ?

- Oui, nous aussi dans le quartier ça nous a surpris bien que depuis le temps venant d’eux plus rien ne devrait plus nous surprendre ! Le père d’Imanita est bien, le seul à croire que Tiziano fut son premier amant…

- Ils se sont bien moqués de moi hier… quand je pense que je les ai ramenés en voiture ! Ils ont dû se marrer. Ils vont me le payer. Où a lieu le vin d’honneur ?

- Si vous patientez un minute le temps que j’avale mon traitement, je monte avec vous dans votre belle jaguar décapotable et je vous guide jusque là bas.

- Quel est votre nom ?

- Madame Mc Cluskey.

- Alors ce sera un plaisir de faire la route avec vous madame Mc Cluskey, dit Chuck Bass avec un sourire machiavélique.



............................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 4.02 - Just Married (Part 1)   Dim 28 Déc - 20:28

Dans la grande salle louée par Habib Salama, Imanita et Tiziano jouaient le jeu en recevant les félicitations des trois personnes invitées au vin d’honneur. Sur les 300 ils n’en connaissaient à peine un quart en encore la plupart seulement de vue ! A la fin, ils commençaient franchement à en avoir ras le bol, mais ils se soutenaient mutuellement quand l’un sentait l’autre fléchir ils lui redonnaient du courage ! Enfin ce fut au tour de Yukinari. Tiziano lui adressa les remontrances d’usage concernant les alliances, en concluant qu’il s’était bien marré, puis Yukinari embrassa la mariée et dit :

- Félicitations madame Catalano !

Imanita le fusilla du regard.

- Quelle horreur ! Ne m’appelle plus jamais comme ça.

- C’est pourtant ton nom désormais…

- Pour 24 heures, pas plus. Je subi déjà les allusions à ce nom depuis plusieurs heures avec tous ces invités que je ne connais même pas des relation de mes parents et de la famille à Tiz’ … En plus tu ne porte pas le costume mauve, tu es un traître.

- Si je ne m’étais pas changé, Gabrielle Solis m’aurait embroché…A tout à l’heure.

Ciane succéda à Yukinari.

- Tu es vraiment une mariée ravissante, la félicita-t-elle.

- Merci. Tu es séduisante toi aussi dans ta belle robe de poupée mauve… se moqua Imanita qui ne perdait en aucune circonstance son sens de la réplique.

Un peu plus tard, Yukinari prenait l’air en compagnie de Ciane quand il vit arriver une Jaguar décapotable, de laquelle descendit madame Mc Cluskey suivi du conducteur que Yukinari reconnut immédiatement comme étant le type qu’il avait rencontré à New-York et qu’il avait détesté immédiatement à cause de cet air suffisant qu’il arborait aujourd’hui encore.

- Ouh là ! M.I avait raison, le danger approche.

- Qu’est ce que tu racontes encore ! fit Ciane

- Il faut absolument empêcher ce mec d’entrer dans la salle, sa présence risque de tout foutre en l’air.

- Pourquoi ?

- Je t’expliquerai plus tard. Aide moi à l’éloigner.

- Comment ?

- Essaie de le séduire ?

- Le séduire avec cette horrible robe mauve, c’est même pas la peine.

- Oui bah utilise ton charme naturel…

- Pourquoi veux-tu qu’il s’intéresse à moi, en plus j’aime pas son allure.

- Ecoute s’il entre ici, le père d’Ima risque de commettre un meurtre…

- Tout de suite les grands mots !

- On n’a pas de temps à perdre Ciane…

Déjà Chuck Bass était à leur hauteur, devant l’entrée de la salle.

- Bonjour, beau gosse, fit Ciane en prenant sur elle et en posant une main sur l’épaule du garçon. Je t’ai jamais vu dans coin…

Yukinari leva les yeux au ciel quant à la façon dont Ciane s’y prenait. Il convenait d’intervenir rapidement.

- Qu’est ce que tu fous ici toi ? lui demanda Yukinari en prenant un ton autoritaire comme s’il surveillait l’entrée. Tu n’es pas invité.

- Toi, Imanita et ton copain vous vous êtes bien fichus de moi…

- Je ne vois pas de quoi tu parles.

- Vas servir les coupes de Champagne et laisse-moi entrer parler à Imanita.

- Pourquoi ne t’intéresses-tu pas à Ciane…

- C’est pas la moche que je suis venue voir c’est Imanita. J’ai deux mots à lui dire.

- Euh tu sais ce qu’elle te dit la moche ? intervint Ciane en lui balançant sa coupe de Champagne à la figure.

- Imanita et Tiziano sont mes meilleurs amis, je ne te laisserai pas mettre le bonheur en danger. Le mieux que tu es à faire c’est de l’oublier, lui conseilla Yukinari.

- Et comment tu vas t’y prendre pour m’empêcher d el avoir ?

Yukinari réfléchit un instant, prit son élan, et lui décocha une droite dans la mâchoire. Chuck Bass vacilla, il fut estourbi par ce coup de poing auquel il ne s’attendait pas. Cette agitation attira l’attention des agents de sécurité.

- Que se passe-t-il ici ?

- Ce jeune homme ne se trouve pas sur la liste des invités, expliqua Ciane. Il cherche à s’incruster, pouvez-vous le raccompagner et veiller à ce qu’il n’importune plus personne.

- Bien sûr, mademoiselle. Allez monsieur venez avec nous. Je vous conseille d’éviter tout scandale si vous ne souhaitez pas finir la soirée au poste de police.

Déconcerté par l’attaque de Yukinari, Chuck Bass se laissa emmener par les vigiles. S’il avait décidé d’abandonner la partie pour le moment, il se promettait de revenir éclaircir les choses avec Imanita une fois le mariage passé, quelques jours plus tard.

- Et ben dis donc, je ne savais pas que tu avais pratiqué la boxe, s’extasia Ciane, golé comme tu es… tu caches bien ton jeu.

- Oui, répondit laconiquement Yukinari en serrant très fort les dents tellement son poing lui faisait mal.

- Tu ne te sens pas bien.

- J’ai juste l’impression que mon poing va exploser !

- Pauvre petit chou ! dit-elle en éclatant de rire.

- Au lieu de te moquer file me chercher de la glace.

- Ce n’est pas très raisonnable de la glace en plein mariage, ice cream boy ! le taquina-t-elle. Dommage que Tiz’ et Ima n’aient pas vu ce que tu avais fait pour les protéger…

- Ne le répète jamais ça…

- Bon je vais chercher un sceau à glace pour soulager ton poing ravageur.

La séance de félicitations achevée, Tiziano rejoignit Yukinari à l’extérieur.

- Alors mon témoin, tout va bien ?

- Impeccable, j’ai la situation en main…

- Quelle situation ? demanda Tiziano en fronçant les sourcils dans l’incompréhension.

- Juste une façon de parler.

- Alors tu pourrais me féliciter mieux que ça tout de même. J’ai épousé Iman, tu te rends compte, je ne sais pas comment j’ai fait pour prononcer le oui.

- Simplement parce que le père d’Ima ne t’a pas laissé le choix…

- Possible. Alors j’attends tes félicitations…

Tiziano lui tendit la main, Yukinari ne voyait pas comment échapper à cette poignée. Alors il tendit la main, Tiziano la lui serra franchement, très amicalement, pendant que Yukinari serrait très fort les dents et fermait les yeux sous l’effet de la douleur. Dés que Tiziano lui libéra la main, il la plongea dans le sceau à glace amené par Ciane sous le regard circonspect de Tiziano…



......................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 4.02 - Just Married (Part 1)   Dim 28 Déc - 20:29

Pendant ce temps, une drôle de surprise attendait Imanita.

- Regarde qui est là Ima, s’écria Gaël.

- Ho ! Florian, balbutia-t-elle, déconcertée. Quelle surprise.

- Je suis surpris moi aussi de ton mariage avec Tiziano.

- Oui… Tu vois les choses et les sentiments changent.

- Que deviens-tu ?

- Je cherche toujours à percer dans la musique, en attendant, je fais pas mal de petits boulots. Là j’ai eu l’opportunité de rencontrer un agent à Boston. J’en ai profité pour venir vois Gaël.

- Génial. Et… comment se porte LPC?

- Bien, elle s’est remise de … enfin de tout ce qui est arrivé.

- Parfait. Tu as l’air en forme.

- Comment peux-tu faire croire à ton père que Tiziano est le premier mec avec lequel tu as couché ?

- Ce ne sont pas tes affaires. Merci de ta visite. J’ai des invités à m’occuper. Heureuse de t’avoir revue.

Florian avait remarqué que sa visite l’avait troublée malgré sa froideur. Il savait aussi qu’il était inutile d’ l’embêter davantage. Entre eux tout était fini depuis longtemps. Il avait juste l’impression qu’elle était en train de gâcher sa vie en épousant Catalano. Mais elle avait raison, ça ne le regardait pas. Florian but trois coupes de Champagne en compagnie de Sayla et Gaël, puis, avec comme un petit goût amer de jalousie coincé au fond de la gorge, il décida de rentrer à pieds jusqu’à l’hôtel… seul…



Plus tard dans la soirée, 80 convives se retrouvaient au restaurant de grand standing « chez le chef » pour le repas de noces. Imanita et Tiziano installés au bout de la table entourés de leurs parents respectifs. Un peu plus loin Saraluna avait remarqué que son chevalier servant avait l’air absent.

- Tu as l’air préoccupé… Que se passe-t-il ? lui demanda-t-elle inquiète entre le hors d’oeuvre et le plat de résistance.

- Juste un peu de fatigue, répondit-il en restant dans le vague.

- Ton comportement a changé depuis ce coup de téléphone que tu as reçu à l’église. Une mauvaise nouvelle ?

- Non, c’était rien, un appel pour affaires. D’ailleurs, je vais devoir m’absenter un moment…

- T’absenter ? s’offusqua Saraluna. Pendant le repas de mariage de mon frère ? Tu n’y penses pas ! Coupe ton portable et profite de ces instants de fête. Aujourd’hui tu n’as aucune autre priorité.

Le regard de triste de Brian s’accrocha au ventre arrondi de Saraluna, et il pria au plus profond de lui pour qu’il n’enfante pas un second monstre…

- Je suis désolé, mais je ne peux pas faire autrement.

- Il y a toujours moyen de faire autrement, insista Saraluna.

- Pas dans ce cas.

- Alors explique moi parce que si tu n’as pas franchement une raison valable je ne t’autorise pas à t’absenter ne serait-ce qu’une minute.

- Il faut que j’y aille.

- Brian, si tu pars maintenant, je ne te le pardonnerai pas.

- Tant pis.

- C’est tout ce que tu trouves à dire ?

- Oui. Je n’en n’aurai pas pour longtemps.

- Inutile que tu reviennes si tu pars maintenant, trancha froidement Saraluna.

Brian avait envie de lui dire que pour rien au monde il avait envie de la quitter mais il préférait lui faire de la peine, au risque de mettre en péril leur relation plutôt que de la mettre en danger elle et sa famille face au besoin de vengeance qui devait germer dans l’esprit tordu de Corentin.

- Plus tard je t’expliquerai, dit-il. Et peut-être que tu comprendras mon choix.

- Plus tard ? répéta-t-elle en haussant les épaules, il sera trop tard.

Brian se leva, il quitta le restaurant. Que pouvait-il faire d’autre ? Et maintenant comment agir face à Corentin ? Devait-il le donner à la police ? Corentin est et restera son fils malgré tout le mal qu’il a engendré autour de lui, s’il n’avait pas perdu sa mère dans d’atroce condition peut-être aujourd’hui se comporterait-il comme un garçon normal. Le renvoyer en prison était au dessus de ses forces car il aimait son fils, même si aux yeux de tous il était considéré comme un monstre. La seule façon d’écarter le danger était de lui donner ce qu’il demandait…



Selon vous, comment va réagir le psychopathe en liberté lorsqu’il apprendra que son nom n’apparaît pas sur la liste des invités au mariage du Prince et de la Princesse ?



Une fois installé derrière le volant de sa voiture, Brian sentit son portable vibrer. Il hésita avant de répondre, histoire de repousser l’instant au maximum. Enfin, il pressa sur la touche et il entendit la voix de son fils.

- Qu’est-ce que tu foutais ? ça plus de quatre heures que j’essaie de te joindre… Tu te fous de moi ?

- J’étais occupé…

- Tu ne m’as pas balancé aux keufs ?

- Non, même si je continue à penser que tu ferais mieux de te rendre.

- C’est ça arrête de penser, amène moi plutôt la tune.

- Il faut que je m’organise… On ne réunit pas de grosses sommes d’un coup de baguette magique. De combien as-tu besoin exactement ?

- Minimum 20000 dollars.

- Tu es fou ?

- Si je veux quitter le pays et m’installer peinard à l’étranger, il me faut au minimum cette somme.

- Comment veux-tu que je trouve 20000 dollars ?

- Ta nouvelle petite amie peut t’aider non ? dit-il sur un ton sarcastique.

- Si je te procure cet argent, tu me promets de quitter le pays et d’oublier toute idée de vengeance ?

- De qui veux-tu que je me venge ?

- De ceux que tu as pris en otage avant d’essayer de les assassiner…

- Ah ! tu veux parler de ces gros nuls de Smith, Catalano et Salama ! Je ne les ai pas oubliés… Ils ont commis l’erreur de se montrer plus malins à trois contre un, c’était pas très équitable. Pris individuellement, ils ne feraient pas le poids contre moi…

- Alors jure-moi de les laisser tranquilles et tu auras l’argent dans le cas contraire je te livre à la police.

- Tu n’es pas le maître du jeu papa, je suis le seul à décider… Contente-toi de rassembler l’argent. Tu devrais déjà me l’avoir procuré. Maintenant, je vais devoir patienter jusqu’à demain avec tous les risques que j’encours à rester dans les parages avec les keufs à mes trousses. Je n’ai pas trop de temps tu vois.

Brian pensa que la prison l’avait encore rendu plus dur qu’avant.

- Si tu touches ne serait-ce qu’un seul cheveu d’Imanita, de Yukinari ou de Tiziano, je n’appellerai pas les policiers, non… je te tuerai de mes propres mains…

- Hum impressionnants, j’ai peur ! dit en rigolant. Tu devrais savoir que la mort ne m’a fait peur. Je préfère même mourir plutôt que de retourner en taule. Je t’appelle demain matin à 11 heures pour fixer un rendez-vous. Si tu n’as pas rassembler l’argent à ce moment là, dans ce cas je ferai un véritable carnage, non seulement, je saignerai des 3 petits protégés mais je m’en prendrai aussi à ta nouvelle copine, Saraluna la putain de sœur à Catalano, cette traînée qui porte ton enfant…

Il coupa la communication. Brian jeta son portable sur la baquette arrière, il enfouit son visage dans ses mains, ne sachant pas comment agir pour le mieux. Désespéré, il se demanda comment il pourrait rassembler une pareille somme d’ici au lendemain matin. Sa vie venait à nouveau de virer au cauchemar. Il se sentait plus tranquille quand il savait Corentin derrière les barreaux même pour sa propre sécurité. Désormais non seulement Corentin était un danger permanant pour les autres mais aussi pour lui-même, il devenait un fugitif traqué par la police. Quand il se sera enfoui à l’étranger si au moins il tenait sa promesse, chaque fois que le téléphone sonnerait, Brian sursautera en craignant que ce soit un policier qui lui annonce avoir tiré sur son fils…



.........................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 4.02 - Just Married (Part 1)   Dim 28 Déc - 20:31

Après le repas et avant de déguster la pièce montée, les musiciens entreprirent sur la demande d’Habib, de jouer un slow afin que les mariés entament la première danse selon la tradition. Evidemment, ni l’un ni l’autre n’avait envie de danser mais sous la pression des parents et des invités, ils ne pouvaient pas s’y soustraire. L’orchestre interpréta un slow très kitch qu’Imanita et Tiziano détestaient : « careless whisper » de George Michael, le gros truc bien nul. Contraint et forcé, Tiziano invita Imanita sur la piste à danser sur cette guimauve insipide sous les ovations des invités. Ils jouèrent le jeu à fond, Imanita se serra contre lui, il l’entoura de ses bras. Et jamais ils n’avaient trouvé ce morceau aussi long et ridicule ! Au morceau suivant, ils changèrent de cavaliers, Imanita dansa avec Carlos Solis et Tiziano avec Anita Salama. Puis, peu à peu les invités les rejoignirent.

Il était précisément 2 heures 04 du matin quand le lieutenant Grized pénétra dans le restaurant. Il observa un moment les convives de loin, puis il se fraya un chemin jusqu’à Saraluna.

- Bonsoir !

Elle sursauta.

- Grized ? Tu m’as fait peur ! Que fais-tu ici ? Tu n’as pas été invité il me semble…

- Je ne viens pas en qualité d’invité, je suis en service.

- Tu viens surveiller le mariage ? Tu penses que nous allons nous entretuer… Ou a lors tu viens pour être avec ma mère…

- Je n’ai pas envie de rentrer dans ce genre de conflit avec toi. Je cherche ton ami, Brian Peterson.

- Alors tu n’as pas de chance, il s’est absenté.

- Tu sais où je peux le trouver ?

- Non… Qu’est ce que tu lui veux ?

- Son fils s’est évadé de prison.

- Quoi ? s’écria-t-elle en même temps qu’elle tressaillit.

- Il va sûrement essayer de prendre contact avec son père…

- C’est horrible. Brian avait l’air préoccupé cet après midi juste après avoir reçu un mystérieux appel sur son portable…

- Tu crois que c’était Corentin Peterson ?

- Possible. Oh mon Dieu !

- Brian va revenir ici ?

- Nous… nous sommes un peu disputés parce qu’il ne voulait pas me dire ce qui le préoccupait et qu’il avait besoin de s’absenter. Alors je lui ai dit sèchement qu’il était inutile qu’il revienne.

- Si Corentin l’a appelé dans l’après midi, Brian aurait mieux fait de nous prévenir de suite… Plus il attend plus il devient le complice de son fils. Il faut absolument que tu arrives à joindre Brian, je dois lui parler avant qu’il ne soit trop tard.

Saraluna composa le numéro de Brian et tomba immédiatement sur sa boîte vocale.



Vers quatre heures du matin, Imanita et Tiziano se sentaient fatigués, ils en avaient marre de jouer cette comédie ridicule. Ils décidèrent d’annoncer qu’ils avaient envie de partir pour leur nuit de noce et avaient combiné entre eux qu’une fois sortis, loin des invités ils rentreraient chacun chez eux et se retrouveraient le lendemain matin au tribunal à la première heure pour faire annuler le mariage.

- Ah les petits coquins, ils ont envie de se retrouver seuls dans leur chambre et de profiter l’un de l’autre, de se prendre du bon temps, les taquinèrent la plupart des invités, sous l’œil rigolard de Yukinari.

- Oui. Ils ont raison et ils ont ma bénédiction, s’écria Habib qui avait un peu trop bu de Champagne. Pas vrai Carlos ?

- Bien sûr ! lança Gabrielle sans laisser le temps à Carlos de prononcer une parole. Je me souviens de notre nuit de noces ce que Carlos était en forme ce soir là nous avons fait l’amour toute la nuit et encore la journée suivante! Je te promets Ima, si Tiziano est aussi fougueux que son père tu ne vas pas t’ennuyer…

Tiziano leva les yeux au ciel, Imanita avait envie d’envoyer balader tout le monde mais elle se retenait, inutile d’en rajouter, fuir était désormais son seul salut !

Habib les prit par les épaules chacun d’un côté et les entraîna vers la sortie. Devant l’entrée, il y avait une magnifique limousine garée le long du trottoir avec chauffeur.

- Voici une partie de votre surprise mes enfants dit Habib.

- Notre surprise ? interrogea Imanita estomaquée.

- Hou là je le sens mal ce coup là, lui susurra Tiziano à l’oreille.

- Cette limousine, reprit Habib, va vous conduire jusqu’au magnifique hôtel 5 étoiles où j’ai réservé la luxueuse suite nuptiale pour vous deux.

- C’est gentil mais il ne fallait pas papa..

- Oui c’est trop beau on ne peut pas accepté, vous savez ma petite chambre nous suffira, ajouta Tiziano.

- Je sais, dit Habib, une fois que vous êtes tous les deux même dans une cave vous vous sentir bien mais je veux que ma fille garde sa première nuit avec son mari comme un souvenir exceptionnelle rien n’est trop beau pour toi ma petite chérie.

Imanita en avait presque les larmes aux yeux tellement son père était gentil, et pensait que c’était le plus beau jour de sa fille. Elle avait honte soudain de lui mentir de la sorte. Mais elle ne pouvait plus reculer.

- Je vous accompagne jusqu’à l’hôtel, dit Habib. Montez à l’arrière.

Le chauffeur avec chapeau leur ouvrit la porte. Imanita et Tiziano n’avaient pas trop le choix, ils montèrent dans la limousine, très impressionnés par tout ce luxe et la grandeur du véhicule.

Après un trajet d’une bonne demi heure durant lequel les deux mariés réfléchissaient au moyen de se tirer de cette impasse qu’avait mis gentiment mise en place Habib, la limousine les déposa devant un hôtel somptueux, jamais ils n’avaient imaginé pénétra dans un établissement aussi select même dans leurs rêves les plus fous.

- Papa, tu as dépensé un argent fou ! dit Imanita extasiée par tant de beauté.

- Tu es ma seule fille et un père ne marie sa fille qu’une seule fois dans sa vie, tu mérites ce qui a de mieux ma chérie.

« Putain, comment il prend l’affaire au sérieux le beau père ! » songea Tiziano en se sentant un peu mal du sale coup qu’ils étaient en train de lui jouer.



Pourquoi I. et T. avaient-ils soudain la désagréable impression d’être pris à leur propre jeu ?



...........................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 4.02 - Just Married (Part 1)   Dim 28 Déc - 20:32

Ils furent accueillis par le réceptionniste un gentleman genre lord anglais bien habillé connaissant les bonnes manières.

- Bienvenue au palace Hôtel madame et monsieur Catalano !

Quand quelqu’un l’appelait madame Catalano, c’était comme si on lui envoyait une décharge électrique dans le corps !

- Je vais vous conduire à votre suite, si vous voulez bien me suivre. Je fais monter vos bagages immédiatement.

- Euh… on n’a pas de bagage, précisa Tiziano.

- Mais si j’ai tout prévu, indiqua Habib. Anita a préparé un sac pour Imanita et Gabrielle Solis a préparé ton sac Tiziano.

- Tout le monde était au courant sauf nous… constata Imanita.

- Normal, sinon ça ne serait plus une surprise, conclut Habib. Je vous laisse, passez une bonne nuit profitez en au maximum. Bonne nuit.

- Au revoir papa, et merci, dit Imanita en le prenant par le cou et en l’embrassant.

La suite se composait d’un coin salon séparé de la chambre par une arcade peinte en blanc, puis une salle de bains avec douche et baignoire à deux place… Tout était luxueux, la décoration, les meubles, les lustres du XVIII éme siècles, des draps en soie… bref ils avaient des étoiles plein les yeux. Une grosse coupe de fruits posée sur la table basse avec une carte leur souhaitant la bienvenue et les félicitant pour le mariage, un bouquet de fleurs pour madame Imanita Catalano.

- Voilà, j’espère que la chambre vous convient, dit le réceptionniste.

- Oui c’est …. Parfait, admit Tiziano.

- Alors je vous laisse, si vous avez besoin de quelque chose, n’hésitez à appeler la réception. Souhaitez vous une coupe de Champagne.

- Non, ces fruits ont l’air appétissants, nous n’avons besoin de rien d’autre, dit Imanita.

- Juste des fruits, de l’amour et de la passion ! fit le réceptionniste l’air coquin. Bonne nuit.

Une fois le type sorti, Imanita s’effondra sur sofa.

- Putain ! Tout est tellement beau, on ose à peine s’asseoir sur un fauteuil, dit Tiziano en croquant dans une fraise.

- La situation est en train de nous échapper Tiz’ !

- J’avoue que ton père a fait fort mais bon, ça ne remet pas notre plan en question. Je vais rentrer dormir chez Yukinari comme ça personne ne saura que nous passons la nuit séparés et toi tu profites de la suite offerte par ton père. Et demain à 9 heures tu passes me prendre pour aller au tribunal. On annule le mariage et on reprend notre vie normalement. A quelle heure décolle l’avion de ton père ?

- Vers 15 heures je crois.

- Impeccable on dira aux autres qu’on a annulé le mariage seulement quand ton père aura décollé.

- Tout ça ne t’a pas démoralisé.

- Chacune son tour, en affaire quand l’une des parties n’est pas en forme l’autre prend le relais.

- D’accord, on fait comme tu as dit mais ça me gêne un peu de voir mon père mettre tout en œuvre pour nous faire plaisir, il est tellement content de notre mariage.

- Oui ben pas de sentiment, Ima. Passe une bonne nuit. Je vérifie si la limousine est partie… (il jeta un coup d’œil par la fenêtre) La voix est libre, je file. Mets ton portable à sonner, je ne veux pas qu’on soit en retard au tribunal.

- Ne te fais pas de souci, je ne tiens pas à rester madame Catalano une heure de plus.

- Parfait. A tout à l’heure…

- Oui dans 5 heures on annule le mariage.

- On est trop forts ! se réjouit Tiziano.

Il sortit dans le couloir de l’hôtel, il se sentait un peu perdu dans cet immense palace. Pendant ce temps, Imanita ouvrit son sac préparé par sa mère, sortit quelques affaires (dont une petite nuisette très légère et très sexy qu’elle n’avait jamais vue) elle se déshabilla et se glissa sous la douche…

Après cinq bonnes minutes a essayé de s’orienter Tiziano trouva enfin l’ascenseur. A cette heure avancée de la nuit l’hôtel était calme la plupart des clients devaient dormir. Il n’avait qu’une idée en tête dormir. Quand il arriva à la réception il se dirigea vers les portes tournantes de la sortie mais il fut intercepté par les réceptionnistes qui l’observa par-dessus ses demi lunes…

- Un problème monsieur Catalano ?

- Euh… Non, pas de problème…

- Vous avez oublié quelque chose ?

- Non… je voulais juste prendre l’air…

- Je comprends… j’étais pareil que vous quand j’ai passé ma première nuit avec mon épouse.

- Comme moi ? Non je crois pas…

- Mais si nous sommes tous pareils… Stressés, anxieux de ne pas être à la hauteur, de ne pas satisfaire notre dulcinée…

- Non mais… je… ne suis pas comme ça, fit Tiziano un peu vexé que ce type mettent ses capacités en doute.

- Voulez-vous un petit remontant ?

- Je n’ai besoin de rien, juste prendre l’air.

- Un petit Whisky pour vous donner du courage et confiance en vous…

- Non. Pas d’alcool monsieur.

- Appelez-moi Harold. On peut discuter si vous voulez devant un verre.

- Vous avez du jus de fraises ?

- Non. Et puis cessons de discuter. Une merveilleuse jeune femme belle, mignonne et désirable vous attend dans votre suite. Ce n’est pas très galant de la faire attendre ainsi. Remontez vite…

- Mais je vais prendre l’air d’abord…

- Non non non, allez filez vite la rejoindre. Je suis sûr que vous allez assurer au lit, et puis si ce n’est pas le cas elle vous pardonnera, ce n’est pas la nuit après le mariage qu’un homme est au mieux de sa forme. Courage jeune homme. Le père de la mariée ne serait pas content d’apprendre que son époux la fasse patienter pendant la nuit de noce ou même qu’il préfère prendre k’air au lieu d’assurer au lit comme un homme, un vrai.

Piqué au vif, Tiziano aurez aimé étrangler Harold. Mais ce n’était pas la solution. Ce réceptionniste n’était pas près de le lâcher. Il n’avait pas le choix, il était piégé, obligé de remonter.

- C’est bon je rejoins ma femme.

- Vous voici plus raisonnable. Si vous avez des doutes je suis là pour en parler avec vous. Alors n’essayant pas de vous débiner en filant à l’anglaise. Un homme un vrai ne recule pas devant ses responsabilités. N’oubliez pas le serment que vous avez fait devant Dieu quand vous avez dit « oui ». Amusez vous bien monsieur Catalano.

Dés le départ, cet Harold ne lui avait pas plu, maintenant il savait pourquoi !



...................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 4.02 - Just Married (Part 1)   Dim 28 Déc - 20:33

Tiziano entra dans la suite au moment où Imanita sortit de la salle da bains, toute nue.

- Ho ! sursauta-t-elle en le voyant. Qu’est ce que tu fais ici ? demanda-t-elle en essayant de cacher comme elle pouvait sa nudité.

- Je te signale que je suis sensé passer la nuit dans cette suite moi aussi…

- Retourne-toi.

- Je t’ai déjà vue à poil, dit-il en se retournant toutefois.

Ima attrapa un peignoir de bain et s’enveloppa dedans.

- Tu n’étais pas sensé aussi aller dormir chez Yuki ?

- Oui sauf que Harold m’a intercepté…

- Harold ? Qui c’est cet Harold.

- Le charmant réceptionniste à qui j’aurais bien mis mon poing dans la tronche si j’étais sûr qu’après il n’irait pas se plaindre à ton père.

- Je ne comprends pas.

- Harold m’a empêché de sortir, il m’a dit qu’avec une aussi jolie femme pour épouse je devais assumer mon rôle de jeune marié auprès de toi. Et je te raconte pas toutes ses allusions salaces…

- Passe par la fenêtre.

- Ima on est au 6ème étage ! Je suis pas spiderman.

- Alors qu’est ce que tu as décidé ?

- De dormir ici, on n’a pas le choix. le pitbull ne laissera jamais sortir. A se demander s’il n’est pas payer par ton père…

- Il va falloir qu’on passe la nuit ensemble dans cette suite ?

- Oui, répondit-il en arrachant son nœud papillon. A moins que tu es une meilleure idée.

- Je suis épuisée. Tu n’auras qu’à dormir sur le canapé.

- Alors là sûrement pas. Je te rappelle que si on se retrouve dans cette putain de situation c’est à cause de ton ingénieuse idée de raconter à ton cher petit papa que nous avons couché ensemble. Alors moi aussi je suis crevé, j’ai joué la comédie toute la journée maintenant basta, je prends le lit confortable et toi tu dors sur le canapé, un canapé comme celui-ci doit être très douillet ne te plains pas.

Il ôta sa veste, retire les deux premiers boutons de sa chemise et se coucha dans les draps de soie tout habillé.

- Tu pourrais passer au moins un pyjama au lieu de froisser ton smoking, le réprimanda Imanita.

- On voit que t’as pas regardé ce qu’avait préparé Gabrielle dans mon sac…

- Non je ne me suis pas permis de regarder…

- Ma brosse à dent et un petit mot qui disait ceci, mon cher petit Tiz’, voilà le grand soir, tu n’auras besoin rien d’autre que ta brosse à dent, puisque vous allez faire l’amour comme des bêtes toute la nuit… J’avais pensé à des préservatifs mais…

- C’est bon je ne veux pas en savoir plus. Tu me prêtes un oreiller au moins.

- J’accepte de t’en céder un.

- Hum c’est trop gentil à toi… espèce de macho !

- Ce n’est pas de ma faute si on se trouve dans cette situation, tu ne peux t’en prendre qu’à toi.

- Si t’es pas content, pourquoi tu as dit oui ?

- Quand je commence un truc je vais jusqu’au bout. Bonne nuit.

Imanita empoigna un oreiller, elle apprêta les coussins pour se constituer un petit nid douillé, et s’allongea sur le sofa, toujours enveloppée dans son peignoir de bain. Inutile de sortir la nuisette aguichante. Elle était fatiguée pourtant, elle n’arrivait pas à trouver le sommeil. Elle se tourna et se retourna, il était 5 h 30 elle ne désirait qu’une chose s’enfoncer dans le sommeil et ne plus penser. Ce sofa était confortable mais il n’était ni assez large ni assez long, alors qu’un lit splendide, luxueux lui tendait le bras. Au bout d’un moment elle appela :

- Tiz’ ?

- Hum Quoi ? grogna-t-il.

- Tu dors ?

- Oui…

- Non, tu dors pas sinon tu ne me répondrais pas…

- Je réponds parce que je suis bien élevé…

- Tu parles ! J’arrive pas à dormir.

- Forcément tu parles tout le temps…

- Je suis mal dans ce sofa…

- Que veux-tu que ça me fasse, vas te plaindre à Hérold, que son palace n’est pas aussi confortable qu’il le laisse entendre…

- Le lit est grand je pourrai venir avec toi… je me ferai toute petite.

- Tu veux qu’on dorme dans le même lit ? Tu n’as pas peur que l’on soit tenté de…

- Avec ton smoking tout froissé, il n’y a aucun risque.

- Pareil pour ton peignoir vert à l’effigie du « palace hôtel » on pourrait partir avec pour l’offrir à Ciane !

- Ciane ? Tu veux parler ce cette chose toute verte qui vient d’Australie ? dit-elle en souriant.

- Oui ! rigola-t-il. C’est bon je te fais une place, viens.

Imanita se leva, marcha à tâtons jusqu’au lit en s’orientant grâce à la lumière qui venait de l’extérieur. Elle entra dans la douceur des draps de soie, se cantonna sur l’extrême droite du lit tandis que Tiziano se tenait sur l’extrême gauche laissant entre eux largement la place pour une troisième personne !!!

- Florian est à Wisteria Lane, dit-elle.

- Oui c’est cool, je l’ai aperçu au vin d’honneur.

- Gaël était content de le revoir…

- Et toi ?

- Quoi moi ?

- T’étais contente de revoir ton ex ?

- Ça ne m’a rien fait…

- Pourquoi tu me parles de lui alors ? Tu sais, Ima, je suis peut-être à tes yeux qu’un sale macho mais je sais observer et je sais que tu ce que tu ressentais pour lui était très fort. A l’époque c’est avec lui que tu aurais aimé te marier… pas avec un sale macho comme moi-même si c’est le temps d’une journée seulement.

- Tu as raison, je l’ai beaucoup aimé et quand il m’a trahi, j’étais désespérée… pas au point de tourner le dos à la réalité en essayant de me foutre lâchement en l’air.

- Même épuisée tu arrives toujours à lancer des piques !

- Je suis Imanita. Tu es un sale macho mais je suis heureuse de t’avoir comme ami. Je ne sais pas si il y a beaucoup de mec qui auraient accepté de faire ce que tu as fait aujourd’hui. Merci Tiz’.

- En même temps j’avais pas trop le choix… Tu sais…. Ima… je ne pensais jamais t’avouer ça mais je suis ravi et fier de t’avoir épousé en réalité. J’imaginais pas que cette cérémonie serait aussi émouvante et tu étais hyper belle dans t arobe de mariée.



Est-ce de se retrouver dans le même lit mais je ne rêve pas le prince et la Princesse se livrent à quelques confidences… même si ils se tournent le dos par peur qu’un simple contact puisse els enflammer ????



- Tu as raison, je me suis sentie bizarre moi aussi à certain moment, avoua Imanita.

- Demain à 9 heures, on annule tout et on efface tout. On reprend notre vie d’avant.

- Oui.

- Finalement, je le trouve dur ce lit…

- Mieux que le sofa mais moins bien que mon lit, confirma Imanita.

- Pas terrible ce palace finalement.

- Oui… pourtant le prix de la suite ne doit pas être donné…

- Ils n’ont même pas de jus de fraises, conclut Tiziano.

- Bon on essaie de dormir sinon demain on n’arrivera pas à se réveiller pour aller annuler le mariage.

- Bonne nuit.

- Bonne nuit.



.........................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 4.02 - Just Married (Part 1)   Dim 28 Déc - 20:34

Ils s’endormirent enfin dans un sommeil profond jusqu’à … 10 h 10 quand quelqu’un frappa violemment à la porte.

- Ima, ma chérie, c’est papa.. réveille-toi, criait Habib en tambourinant contre la porte.

La jeune fille eut du mal à sortir du sommeil, elle sursauta en entendant la voix de son père.

- Ima, Tiziano, réveillez-vous, ouvrez la porte ! poursuivait Habib sans cesser de frapper contre la porte.

Imanita se souleva, il faisait clair maintenant dans la pièce, Tiziano dormait profondément. Elle le secoua vigoureusement.

- Tiz’ ! Réveille-toi.

- Non…non partez ! s’écria-t-il encore endormi.

- Tiz’, qu’est ce que tu rencontres ?

Il se redressa brutalement sur le lit !

- Ah j’étais en train de faire un cauchemar, dit-il rasséréné.

- Pas le temps de discuter.

- J’étais en train de rêver que ton père frapper à la porte pour nous réveiller !

- Ce n’est pas un rêve grand nigaud, il est vraiment là...

- Quoi ? Jamais il va nous lâcher ! Quelle heure est-il ?

- 10h 15.

- Putain on est en retard…

- Le tribunal est ouvert jusqu’ midi, on ira plus tard tant pis. Déshabille-toi, dépêche toi !

- Tu es folle Ima ? s’étonna Tiziano. On a été sages toute la nuit et maintenant que ton père est tu veux qu’on…

- Réfléchis si mon père te trouve tout habillé dans le lit, il va se poser des questions puisque justement on était censé consommer notre mariage toute la nuit, expliqua-t-elle en commençant à lui déboutonner le chemise.

- Comme tu es entreprenante, dit Tiziano en ricanant.

- Allez à poil presse-toi t’e spire qu’un gosse.

- Je préviens je garde mon caleçon.

Imanita coura dans la salle de bains enfiler sa nuisette affriolante, histoire de faire plus vrai.

- Ima Tiz’, il est l’heure de vous réveiller, s’impatientait Habib.

- J’arrive papa.

Enfon Imanita déverrouilla la porte et Habib entra dans la suite.

- Ma petite chérie, comment vas-tu ? Tu as passé une bonne nuit ?

- Oui merci.

- A part un réveil un peu brutal, persifla Tiziano.

- Ah mon adorable beau fils ! Bonjour.

- Bonjour monsieur.

- Appelle-moi papa maintenant, tu es entré dans la famille mon grand.

- Euh… on peut en rester à Habib s’il vous plait.

- Oui prends ton temps mon grand.

- Toc toc toc, petit-déjeuner, s’écria Harold en poussant un plateau devant lui.

- C’est un véritable défilé ce matin.

- Hum ça a l’air appétissant fit Imanita en rejoignant Tiziano dans le lit.

- Alors les amoureux, il me semble que tout c’est bien passé finalement, dit Harold d’un air entendu en découvrant éparpillés au sol les vêtements que Tiziano venait juste d’ôter…

- On se passera de vos commentaires, dit Tiziano.

- Viennoiseries, chocolat, salade de fruits de la passion, thé pour madame Catalano (à cet instant Imanita partageait l’avis de Tiziano, elle aurait elle aussi aimé étrangler cet imbécile d’Harold !), jus de fraise pour monsieur.

- Vous avez du jus de fraise ce matin ?

- Je m’en suis procuré. Au palace hôtel le client est roi, nous mettons toujours tout en œuvre pour le satisfaire.

- Comme ils sont mignons ! commenta Habib qui avait poussé la table devant le lit et installé un fauteuil sur lequel il s’était assis. Je vais faire une photo dans votre lit de noces.

- Non papa, je t’en prie, on a pris assez de photos hier, j’en ai marre. Je ne suis même pas coiffée.

- Pas grave ça fait plus naturel. Allez rapprochez-vous, Tiz’ prend ta femme dans les bras fais un effort.

Lassé, Tiziano passa un bras autour d’Imanita, elle se pelotonna contre son épaule, sa joue frôla la peau de son biceps.

- Excellent ne bougez plus! ordonna Habib alors qu’Harold assistait à la scène en souriant aux anges !

Il les fusilla de photos et Harold fit une proposition étrange.

- Voulez-vous que je vous prenne avec eux monsieur Salama.

- Oh oui ça me ferait tellement plaisir… faites-moi une place… non serrez-vous l’un contre l’autre, je vais me mettre derrière.

De ses bras Habib colla Imanita et Tiziano l’un à l’autre si bien que finalement Imanita fut obligée de poser la tête sur le torse de Tiziano qui pestait au fond de lui de na pas avoir programmé son téléphone à sonner à 9 heures au moins tout ceci aurait été évité. .

- Voilà, elle sera magnifique, un beau souvenir, dit Harold. Je vous laisse.

Habib s’installa dans le fauteuil devant le lit face aux mariés.

- Je ne suis pas venu simplement pour vous réveiller, dit-il.

- Ah non ? fit Imanita intriguée.

- Non j’amène une petite surprise pour vous.

- Génial encore une surprise, pesta Tiziano entre ses dents qui craignait une fois de plus le pire.

- Papa, tu exagères tu nous a déjà beaucoup trop gâtés.

- Rien n’est trop beau pour toi ma chérie et je dois me faire pardonner auprès de Tiziano, je l’ai un peu malmené surtout lors de notre première rencontre, tu t’en souviens.



.........................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 4.02 - Just Married (Part 1)   Dim 28 Déc - 20:35

- Vous voulez dire le matin où vous m’avez réveillé en douceur en me caressant le dos et les cheveux ? rappela Tiziano.

- Oui, enfin passons. Regardez ce que j’ai là, fit Habib en exhibant ce qui ressemblait à une enveloppe contenant un billet d’avion.

- Ah oui c’est vrai ton billet d’avion papa, se réjouit Imanita sans le montrer. Tu repars pour le Maroc aujourd’hui.

- Ah oui déjà si vite ? ajouta Tiziano en faisant mine d’être déçu.

- Non rassurez mes enfants. J’ai décide de rester à Fairview.

- Quoi ? s’écria Tiziano.

- Mais enfin papa… ton travail… balbutia Imanita restée sans voix. Ta vie est au Maroc.

- Mon entreprise est prospère et je peux très bien la diriger depuis Fairview comme je le faisais quand j’étais marié avec ta mère. Mes activités commerciales tournent entre les Etats-Unis et le Maroc j’ai autant besoin d’être ici qu’au Maroc. J’irai 4 ou 5 fois par an à Casablanca pour régler les affaires sur place. Comme ça je peux rester avec vous,, vous voir aussi souvent que possible, vous aidez à vous installer, Tiziano pourra même travailler dans mon entreprise, nous passerons les vacances au Maroc, tu présenteras ton mari à la famille au pays ma chérie. Et surtout je veux assister à la naissance de mes futurs petits enfants et les voir grandir…

- Vos petits enfants, répétait Tiziano qui n’arrivait pas à croire ce qu’il venait d’entendre.

- Tu es sûr d’avoir pris la bonne décision papa ? fit Imanita découragée.

- Oui. Je viens de signer l’achat d’une maison à Wisteria Lane.

- Putain, je crois là maintenant on va savoir ce qu’est l’enfer, murmura Tiziano à l’oreille d’Ima de plus en plus serré contre lui au fur et à mesure que son père annonçait les bonnes nouvelles.

- Mais nous parlerons de tout ça plus tard, reprit Habib. D’abord votre surprise.

- Ah oui la surprise, j’avais oublié du coup. Là il va nous achever complètement, dit Tiziano prêt à s’écrouler par terre alors qu’Imanita semblait vouloir s’enfouir dans le matelas.

- Dans cette enveloppe ces billets d’avions sont pour vous. J’ai organisé un magnifique voyage de noces…

- Un voyage de noces… répéta Imanita la gorge sèche comme si elle venait de se prendre une douche froide.

- Vous partez pour l’Europe. Direction Rome la ville éternelle. Vous y passerez 2 jours dans un luxueux hôtel, ensuite direction Venise où vous séjournerez au palais nuptiale pendant 4 jours, ensuite Vérone la cité de Roméo et Juliette. Puis vous prendrez l’avion pour l’Autriche où vous attend une merveilleuse et romantique croisière sur le Danube bleu. Enfin Paris, passage obligé pour le shopping d’Imanita. Vous reprendrez l’avions à paris pour une nouvelle destination de rêve : Hawaï ! Une semaine dans un palace directement sur la plage face à l’océan de vraies vacances en amoureux. Un voyage inoubliable…

- Waouh ! Bonjour les clichés pour la première semaine ! commenta Tiziano.

- Papa, je ne sais pas trop quoi dire, fit Imanita déboussolé qui voyait son plan prendre dangereusement l’eau. C’est tellement beau, jamais je n’aurais rêvé d’un aussi magnifique cadeau.

- Justement, je ne sais pas si on peut accepté, on n’a pas mérité un aussi beau voyage de noces.

- Rien n’est trop beau pour vous. Votre avion décolle dans 2 heures, vous avez 1 heure pour vous préparer…

- C’est pas un peu rapide ? demanda Tiziano qui n’avait rien trouvé de mieux pour se substitué à ce mariage.

- Nos bagages ne sont même pas prêts, dit Imanita un peu comme un robot qui ne savait plus bien où il en était…

- Anita et Gabrielle ont préparé vos bagages.

- J’espère qu’elle aura préparé un peu plus d’affaires cette fois parce que sinon…, bougonna Tiziano.

- Voilà des vêtements propres. Je vous laisse vous préparer, je passe dans une heure avec le chauffeur vous emmener à l’aéroport en limousine. Si vous saviez tout le bonheur que vous m’apportez mes enfants.

Il les embrassa en les serrant dans ses bras et sortit les laissant tout à fait estourbis comme deux personnages dessinés sur un tableau.

- Putain ! C’est un truc de fou ! s’écria Tiziano en poussant Imanita et avant de sortir du lit. T’avais pas prévu ça dans ton petit plan magnifiquement mis en place…

- C’est bon ne m’accable pas, je ne pouvais pas imaginé qu’il allait nous offrir un beau voyage, de quoi tu te plains.

- Il va s’installer à Wisteria Lane Ima ! Tu te rends compte ? Tu me vois aller lui dire que ce mariage est une arnaque ? Il va me tuer. Il ne nous laisse même pas le temps d’aller annuler le mariage de suite. Avec son pitbull Harold qui surveille la sortie on ne peut même pas s’enfuir…

- Bon restons calmes, on s’est déjà sortis de situation bien plus compliquées… dit Imanita en reprenant confiance.

- On ne s’est jamais retrouvés mariés… Faut qu’on trouve un plan pour se tirer de ce mauvais pas…

- On a tout notre temps… 3 semaines pour élaborer un plan.

- Quoi ? Tu veux qu’on parte en voyage de noces.

- Dans l’immédiat nous n’avons pas d’autre choix. On est coincé dans cet hôtel, surveillés par ton nouveau pote Harold.

- Plus on attend plus ce sera difficile d’annuler le mariage…

- On a toujours trouvé des solutions, on est forts, non ?

- Oui… mais je sais pas pourquoi sur ce coup je le sens mal.

- Ne nous porte pas la poisse. Tu sais ce qu’on va faire ? On pars deux semaines en Europe, puis ensuite on propose à Ciane et Yuki de nous accompagner à Hawaï.

- Ton père ne nous laissera pas les invités, il veut que nous passions une semaine de rêve au soleil en amoureux…

- On ne lui dira pas.

- Au moins cette fois Gabrielle a mis mes affaires préférées.

- Attends je choisis moi ce que tu vas mettre pour le voyage ! décida Imanita soudain toute joyeuse.

- Je te préviens je n’ai aucun vêtement mauve ! Tu es vraiment sûr de partir en Europe seul avec un sale macho comme moi ? On va s’entretuer !

- Tiz’, on n’a pas le choix et qui sait peut-être que je dénicherai un bel italien, le seul et unique pas macho à travers toute la botte ou alors un frenchy séduisant très classe…

- Le genre de truc que ton père adorerait oui…

- Rabat-joie.

- Bon je file sous la douche.

- Presse-toi dans moins de 50 minutes mon père sera là avec la limousine et je dois aussi prendre mon bain.

- Oh alors je pense qu’on n’aura jamais l’avion dans ce cas là !

- Espèce de… macho boy ! dit elle ne lui jetant à la figure son jean préféré et le tee-shirt qu’elle lui avait choisi dans ses affaires !



Aperçu le Prince et la Princesse embarquer dans avion à destination de l’Europe pour convoler en justes noces, hum ce voyage sera assurément riche en événements inattendus et explosifs. Les jeunes mariés consommeront ils leur mariage au pays de Roméo et Juliette ? Aperçu aussi dans un parc à la sortie de Fairview beau rouquin retenu en otage par le psychopathe. Je reste éveillé et vous tiendrai au courant sans faute… mon réseau est très étendu, pas le vôtre ? Dommage pour vous ! A bientôt. M.I.



...............................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Imanita



█ . EMPLOI/LOISIRS : Journaliste de renom
█ . VOISINS : Van de Kamp
█ . HUMEUR DU MOMENT : Dare to Dair !!
█ . RAGOTS : 364
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 4.02 - Just Married (Part 1)   Dim 28 Déc - 21:52

Le moins qu'on puisse dire c'est que c'etait une ceremonie de mariage tres mouvementée!!! blue biggrin blue biggrin Tout de même, je trouve qu'on s'en est sorti sans trop de mal... mais je sens que ça ne va pas durer, et c'est tant mieux!!! bave

Le grand retour de Corentin et de Florian dans l'intrigue va faire du bruit, je le sens, et j'ai hate de voir le role que jouera ce cher Chuck dans nos aventures futures!!

En tout cas, felicitations pour cette nouvelle merveille B., je n'en attendais pas moins de toi, c'est toujours ecrit avec beaucoup d'humour là où il faut, et tu continues à te surpasser pour nous mettre dans des situations toujours aussi difficiles!!! Bravo à toi!! Bravo


PS: Mince, il est vraiment bizarre mon pere... même si j'aime bien etre aussi gatée, l'air de rien!! pervers1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: Re: 4.02 - Just Married (Part 1)   Dim 28 Déc - 22:21

Rooo je 'en attendais pas moins d'une cérémonie d'un mariage entre vous deux. Je n'en attendais pas moins de la part de nous tous pour en faire un mariage inoubliable. Et je n'en attendais surtout pas moins de toi pour en faire un mariage si compliqué à annuler !!!

Comme n'Ima, je trouve que le fait de faire revenir des anciens liés à vous deux est une très bonne idée... tellement bonne que je pourrais me l'approprier pour le prochain épisode, faire revenir un ancien inconnu devrait être drôle (je me comprends -_-).

En tout cas, comme d'hab', un épisode toujours aussi bien écrit mélangeant parfaitement l'humour et le drame comme tu sais si bien le faire ! Et toujours aussi fidèle à la personnalité de chaque perso, un régal !!

J'espère être à la hauteur pour la suite !

Merci pour cet épisode wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 4.02 - Just Married (Part 1)   

Revenir en haut Aller en bas
 

4.02 - Just Married (Part 1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: F&M :: Les épisodes :: Saison 4-
News Box !
█ . EPISODE 5.01 EN PREPARATION

...%

█ . BACK FROM THE TRIP,
Par I.


█ . IMANITA - APRES L'AVORTEMENT.


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit