AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 4.01 - She and the young heir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: 4.01 - She and the young heir   Lun 10 Nov - 8:49



Dernière édition par Yukinari_ le Lun 10 Nov - 20:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: Re: 4.01 - She and the young heir   Lun 10 Nov - 19:32

Imanita Salama était en train de lire sur son téléphone portable le contenu du blog du nouvel ennemi juré de tout Wisteria Lane, le fameux M.I.

Citation :
Spotted, Imanita Salama et son mignon en plein coeur de La Grande Pomme.
Regardez qui a envie d’évoluer parmi les grands.
Est-ce que la chute ne sera pas trop brutale lorsqu’ils réaliseront qu’ils n’ont pas les moyens de leurs ambitions ?
Comptez sur moi pour être là lorsque ça arrivera !


Be careful everyone, I’m watching you. M.I.

-C’est pas possible, il, elle, ou quoi que ce soit, nous suit jusqu’ici, ça commence à me gonfler, dit Imanita à voix haute sans s’adresser à quelqu’un en particulier.
-Laisse tomber ce blog un peu, on est à New-York, profitons-en !!! Lui rétorqua Yukinari.
-Je vais avoir du mal à profiter de quoi que ce soit si cet abruti continuer à raconter tous nos faits et gestes sur son maudit blog !
-Laisse-le faire, c’est surement quelqu’un qui doit beaucoup s’ennuyer pour faire une chose pareille. On s’en occupera en temps voulu !
-Je te jure que si je retrouve qui a fait ça...
-Oui on a compris c’est bon... dès qu’on rentre à la maison je me débrouille pour faire des recherches, ça te va ?
-T’es déjà bien assez occupé avec ton job. D’ailleurs c’est bizarre qu’ils t’aient donné des jours de congés...
-Euh à propos de ça...
-... ils sont vraiment sympas, affirma-t-elle à moitié perdue dans ces pensées. Tu disais ?
-Non rien, c’est pas important.

La jeune fille haussa les épaules et reprit :

-Enfin le plus important c’est qu’il ne connaisse pas la vraie raison de notre venue ici...
-... et c’est reparti ! Fit Yukinari agaçé.
-J’y peux rien il me sort par les yeux !!!
-Oui bah évite juste de penser à lui, passe-moi ton téléphone.
-Nooon !
-Ima !
-Rooo ça va, t’es pire que mon père !
-Bon on commence par où ?
-Et si on commençait par aller les visiter ces universités ?
-C’est bon on est tous les deux Ima, pas besoin de faire semblant !
-Semblant de quoi ? J’ai vraiment envie de les voir moi.
-Oookay. Mais pour...
-On s’en occupera plus tard. Il ne va pas s’envoler et j’ai toujours voulu voir leurs universités !
-Quand même, on a des horaires limitées... !
-Oh allez, y’aura plein de beaux garçons.
-Très drôle, ça ne fonctionnera pas !!!
-Même si je t’offre une crème glacée ?
-Hum... des beaux garçons et de la crème glacée... I’M IN !!
-Je savais bien que tu étais facilement corruptible !
-Même pas vrai... !


Dernière édition par Yukinari_ le Lun 10 Nov - 20:01, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: Re: 4.01 - She and the young heir   Lun 10 Nov - 19:34

Un mois plus tôt.


-AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!

Ce cri de terreur avait résonné jusque dans les rues du quartier. Chaque habitant sortant pour voir ce qu’il se passait et d’où pouvait provenir ce cri. Ce n’est que lorsqu’un deuxième cri survint qu’ils se rendirent tous compte que ça venait de la maison des nouveaux habitants. Certains paraissaient inquiets, d’autres commencait à parler en se demandant ce qu’il pouvait bien s’y passer et chacun y allant de son petit commentaire non très tendre. Quelques habitants osèrent s’approcher de la maison... principalement des hommes, probablement pour prouver à leurs femmes et voisins qu’ils étaient courageux. Parmi eux, une jeune femme, qui même en étant plutôt inquiète de ce qu’elle pourrait trouver, et il y’avait de quoi étant donné l’annonce dont tout le monde avait entendu parler aujourd’hui, grâce ou à cause, je vous laisse le choix de décider, de la nouvelle commère du quartier, n’hésita pourtant pas à s’approcher, précautieusement tout de même, de la porte d’entrée.
-Que quelqu’un prévienne la police, on ne sait jamais ! Je vais entrer voir ce qui se passe. Leur dit à tous la jeune femme.
-Vous êtes folle, c’est peut-être dangereux à l’intérieur.
-En attendant l’arrivée de la police, je ne vais pas laisser Gaëtane mourir... enfin si elle n’est pas déjà morte !
-n’Ima !!! Le réprimanda Yukinari.
-Quoi ?! Oh désolé , je réfléchissais à haute voix. Vous voulez peut-être y aller à ma place ? Demanda-t-elle en s’adressant à l’homme qui l’avait mis en garde.
-Je... n...
-Très bien, problème résolu !

Elle alla entrer dans la maison lorsque la porte d’entrée s’ouvrit à la volée et que quelqu’un en sortit à toute vitesse, fonçant sur la jeune femme.
-Kyaaaaaah ! Crièrent les deux personnes en choeur, surprise l’une par l’autre.

La personne n’eut pas le temps de freiner, elle percuta violemment Imanita qui vascilla et les fit tomber toutes les deux à la renverse. La personne, qui était apparemment accoutrée d’un long manteau surmonté d’une capuche, tenta de s’échapper mais Imanita ayant les bons réflexes, la retint par la jambe. Voyant que personne d’autre ne bougeait, Yukinari, qui, habituellement pas courageux pour un sou, se décida à aller aider Imanita.
Ce n’est que lorsqu’il arriva à hauteur de son amie, qu’il se rendit compte d’un détail sur la personne au long mateau. Pendant qu’Imanita tentait de maitriser tant bien que mal l’individu, Yukinari lui retira sa capuche. Imanita cessa aussitôt de le retenir... bien qu’il ne pouvait pas aller bien loin étant donné qu’elle était assise dessus.
-Gaëtane !!! S’exclama la jeune fille.


New-York. Aujourd’hui.


Citation :
On dirait que le petit Smith est plus interessé par l’anatomie des étudiants de NYU que par leur branche de médecine. Attention Y., il faut savoir apprendre de ses erreurs. J’en sais et j’y suis pour quelque chose.


Be careful everyone, I’m watching you. M.I.

-Qu’est ce que tu fais ?! Demande Imanita à son ami.
-Oh rien je...
-Donne-moi ça ! Lui dit-elle en lui prenant son téléphone portable des mains.

Yukinari tenta un sourire ultra-bright.

-Ca ne marche pas avec moi « Y. ». Et après c’est toi qui me dit que je me prends trop la tête avec ce serial-gossiper... !
-J’y peux rien... j’essaie de comprendre comment il peut tout savoir de nous comme ça en temps réel.
-Je me pose la même question... une chose est sûr, il ne doit pas être tout seul... en plus avec le monde qu’il y a à New-York, difficile de savoir s’il y a quelqu’un qui vous traque.
-Surtout que tout le monde nous regarde bizarrement... à croire que c’est écrit sur notre front qu’on vient du fin fond du Mississippi...
-Je t’avais dit aussi de t’habiller mieux !
-Tu rigoles, c’est toi qui a choisi mes fringues !
-J’ai pris ce qu’il y avait de mieux dans ton placard... rappelle-moi d’ailleurs de t’emmener refaire ta garde-robe quand on rentrera à la maison.
-Tant qu’on est à New-York, autant la refaire ici.
-Oooh, tu sais que tu es intelligent mon mignon. Allons-y maintenant !!
-Tu ne veux plus faire le tour des universités ?
-Non, c’est trop snob pour moi ici... et puis c’est plus intéressant de s’acheter des fringues.
-Mouais tout dépend de quel point de vue on se place...
-Arrête de ronchonner et laisse moi faire de toi un vrai New-Yorkais.

La jeune fille était déjà parti en courant vers la rue afin d’y arrêter un taxi.
-Taxi !!!

-C’est pas comme si j’avais le choix de toute façon, murmura-t-il tout en se forçant à sourire à un groupe de jeunes filles qui gloussaient en parlant et en regardant dans sa direction.

Le jeune homme alla rejoindre Imanita qui était en train de se mettre en plein milieu de la route pour forcer un taxi à s’arrêter tout en jurant toute sorte de choses concernant la circulation New-Yorkaise.
-Oh oh taxi !! Non mais tu vas t’arrêter c*****d !!


Wisteria Lane. Au même moment.


Cela faisait maintenant presque qu’un mois que la tragédie avait eu lieu et semblait pour Ciane comme hier. Elle avait du mal à réaliser ce qui était arrivé et elle s’était beaucoup remise en question pour savoir ce qui n’allait pas chez elle. Heureusement, Sayla et Imanita l’avait beaucoup soutenu. La jeune fille ne se sentait pas mal pour le meurtre de Pierre à proprement parler. Bien entendu ça l’avait affecté, plus par le fait que la veille elle était avec ce même homme et que le soir-même, alors qu’elle l’attendait au restaurant, vidant la petite carafe de saké, il était en train de se faire assassiner pour elle ne savait quelle raisons. Bien entendu si l’occasion s’était présentée, elle aurait volontiers, si elle avait appris à le connaitre et à l’apprécier, fait un bout de chemin avec lui. Il faut dire qu’il était arrivé au bon moment dans sa vie, elle était à Wisteria Lane depuis quelques mois déjà sans vraiment se sentir chez elle... alors le fait que quelqu’un la comprenne et vive la même chose qu’elle, forcément l’avait rassuré. C’était en cela qu’elle était le plus proche avec Pierre, cette petite connection qu’il y’avait entre eux. Aujourd’hui elle se retrouvait au point de départ. Elle pensait surtout à la pauvre Gaëtane, quel choc ça avait dû être pour elle. D’ailleurs, elle avait pu voir la terreur dans ses yeux lorsqu’elle avait été convoquée au poste de police pour sa déposition. Elle n’avait pas pu parler avec la jeune fille à ce moment-là mais elle aurait bien aimé l’aider... ne serait-ce que par qu’elle était une connection directe à Pierre. Malheureusement elle n’avait pas eu l’occasion de la revoir depuis. Elle avait d’ailleurs du mal à savoir si c’était par peur ou par impossibilité de le faire. La mort de Pierre avait également entrainé d’autres conséquences.

-C’est fou ce que c’est calme en ce moment, dit Sayla à voix haute.
-C’est pourtant pas les incidents qui manque par ici, de ce que j’ai pu entendre, lui répondit Ciane, étendue sur son bar.
-C’est vrai que le quartier est assez mouvementé... ! Mais quand il y’a eu l’incient au bar l’année dernière, on n’a pas eu pour autant une baisse de clientèle. Je trouve ça étrange... !
-Pas moi ! Qui voudrait venir boire un verre dans un quartier où tu peux être tué d’une minute à l’autre par je ne sais quel fêlé...
-Mouais, c’est vrai que la réputation du quartier en prend un coup.
-Et mon bar avec...
-Oh allez Ciane, c’est pas le moment de flancher, je suis sûr que tout va revenir dans l’ordre.
-Comment tu peux être si optimiste ?
-Parce que j’ai une super idée pour relancer le bar !!!
-Si c’est les soirées « découverte » c’est un peu raté... avec tout ça, les groupes de musique n’osent plus s’aventurer ici.
-Je suppose que Gaël pourrait s’en occuper, il a pas mal de contacts, mais mon idée ce n’était pas ça...
-Tu commences à me faire peur...
-Oh allez, sois un peu plus fun... je suis sûr que faire des shows de strip-tease marcherait super bien.
-Pour voir des hommes en train de baver sur mes tables, non merci.
-Qui a dit que ça devait être des femmes qui faisait les strip-teases ?
-Tu m’intéresses là !
-On pourrait même faire des soirées à thèmes, lança Sayla.
-Du genre « Interdit aux mecs » !
-Sauf Yuki.
-Comment ça ?
-Bah Yuki pourrait être un de nos meilleurs clients lors de ses soirées.
-Oui... de toute façon c’est pas vraiment comme si c’était un mec !
-Alors ça te plait ? Lui demanda Sayla, amusée.
-Pas mal pas mal. On pourrait faire du strip-tease comique aussi !
-Euh, avec des chauves bedonnants qui savent pas danser ?
-Oui, appelle ton frère comme tu veux, mais en gros c’est ça !

La jeune fille éclata de rire, suivi par Ciane qui ne put s’empêcher de sourire à l’idée d’un Tiziano en train d’essayer de danser péniblement sur scène.

-Ca fait plaisir de te voir sourire, lui affirma Sayla.
-Ouais... ça fait plaisir de penser à autre chose. Je me suis trop laisser aller, ça me ressemble pas – elle se claqua les joues et se releva en s’étirant- allons mettre en place tout ça !


Dernière édition par Yukinari_ le Lun 10 Nov - 19:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: Re: 4.01 - She and the young heir   Lun 10 Nov - 19:40

Maison de Saraluna Catalano. Soir du meurtre.


La police était arrivée presque aussitôt après que Gaëtane soit sortie de la maison en courant, terrorisée par ce qu’elle avait vu... et peut-être même par ce qu’elle avait fait.
Aucun des habitants n’avaient osé pénétrer à l’intérieur, ne sachant pas ce qu’ils pourraient y trouver et ne préférant ne faire quoi que ce soit qui puisse gêner l’enquête de la police.
Le lieutenant Grized était évidemment sur place. Après qu’il ai ordonné à ses collègues de former un cordon de sécurité afin que les habitants ne puisse pas approcher de la maison, il s’était dirigé vers les personnes sur place. Il ne fut pas surpris de retrouver Imanita Salama et Yukinari Smith, jamais les derniers à se créer des problèmes et chargea quelques-uns de ses agents d’interroger le reste des témoins pendant qu’il pénétra à l’intérieur de la maison, arme à la main, afin de se rendre compte de ce qu’il s’était passé. Imanita et Yukinari avait tout deux raconté à un des agents leur version des faits tandis que Gaëtane avait été menottée, en attendant de savoir ce qui s’était passé dans cette maison maudite.
Le lieutenant était redscendu quelques minutes plus tard laissant ses collègues de la ciminelle, se cahrger des photos et autres points qui pourrait les aider dans l’affaire. Il s’était ensuite diriger vers Gaëtane pour l’interroger, lui posant toute sorte de questions. Yukinari et Imanita ne pouvait pas entendre ce qu’ils se disaient de là où ils étaient, mais à en croire par l’expression du visage du lieutenant, et les pleurs de Gaëtane, ils devaient parler de ce qui s’était passé dans la maison, Gaëtane parlant difficillement tellement elle pleurait. Il lui retira rapidement les menottes, se doutant bien que la jeune fille ne pouvait pas avoir tuer l’homme à l’intérieur.
Saraluna Catalano, habitant à l’autre bout de la rue de la scène du crime n’avait pas entendu les cris mais avait été alarmée par les sirènes de police. Il faut dire qu’elle ne dormait pas, complètement déboussollé par sa journée. Aussi lorsqu’elle ouvra la porte de sa maison et vit trois voitures de police, deux 4x4 et une ambulance en face de la maison dont sa fille avait héritée, toute sorte de scénarios lui passa par la tête. Du moins inquiétant, au plus sanglant.
Elle partit en direction des lieux, pieds nus, courant aussi vite que sa grossesse pouvait lui permettre.
Arrivée sur les lieux complètement catastrophé, cherchant partout sa fille des yeux, elle se heurta à la clotûre installé par les policiers. Les agents ne sachant aps tellement quoi faire devant cette femme hystérique qui était également enceinte. Ils essayèrent de la contenir tous les deux, avant que le lieutenant Grized, alarmé par les cris d’hystérie de la jeune femme, ne vienne voir ce qui se passait. Etant au courant pour Saraluna (qui ne l’était pas en même temps), il demanda à ses agents de la laisser passer, la rassurant aussitôt à propos de Gaëtane, disant qu’elle allait bien et qu’elle était assise à l’arrière de l’ambulance. Il l’avait emmené la voir immédiatemment et Gaëtane en voyant sa mère, lui courru dans les bras en bafouillant des choses à propos de ce qui s’était passé. Saraluna la rassura, lui disant de se laisser aller à pleurer et de ne pas parler. Elle-même s’était mise à pleurer lorsque Grized lui avait dit, lorsque Gaëtane était reparti vers l’ambulance, ce qui s’était passé, pensant à ce que sa fille avai vu et à la terreur qu’elle avait pu ressentir. Grized, avant tout obligé de l’interroger et d’enregistrer sa déposition pour les besoins de l’enquête, demanda à la jeune fille de bien vouloir l’accompagner au poste de police. La jeune fille, toujours en état de choc avait refusé catégoriquement et avait dit vouloir rester avec sa mère. Grized comprenant sa détresse proposa à Saraluna d’enregistrer la déposition chez elle, ce qu’elle accepta.
La jeune fille, en pleurs avai répondu à toutes les questions du lieutenant lui remémorant au passage tout ce qui s’était passé. Puis épuisé par tous ces évènements, elle avait souhaiter arrêter et Saraluna lui avait proposé d’aller se reposer dans une des chambres à l’étage. Sayla était venu pour l’occasion afin d’épauler sa nièce et sa soeur, sachant que Saraluna voudrait surement parler avec le lieutenant. Elle accompagna Gaëtane à l’étage, lui proposant de dormir dans son ancienne chambre, innocupée maintenant qu’elle vivait avec Gaël.

-Je préférerais dormir dans celle de Tiziano, lui avait demandé la jeune fille.
-Oh tu sais je ne sais pas si...
-S’il-te plait.

Sayla, pensant qu’après tout, même si Tiziano ne vivait plus là... le fait qu’il ai eût une présence ici pouvait apaiser la jeune fille. Elle ne mit d’ailleurs pas de temps à s’endormir, probablement très fatiguée par la soirée et toutes les larmes qu’elle avait versé. Après s’être assurée que la jeune fille dormait réellement, Sayla redescendit au salon où Grized expliqua à Saraluna ce qui allait se passer par la suite.

-...déposition de Gaëtane, et des indices que nous avons trouvé sur les lieux du crime, nous allons essayer de retrouver le meurtrier même si tout semble indiquer, d’après le témoignage de Gaëtane, que le coupable est ce Julius dont elle a parlé.
-Julius vous avez dit ? Demanda Sayla, prenant part à la conversation, s’installant dans le canapé.
-Oui, lui répondit Grized. Vous le connaissez ?
-Pas personnelement mais Tiz’ et Yuki l’ont accueilli quelques jours pour embêter Mme Solis.
-Pourquoi tu ne m’a rien dit ? S’insurgea Saraluna, les yeux rougis par les larmes qu’elles avaient versés lors de la déposition de sa fille.
-Je ne pensais pas que c’était important... je veux dire, Tiz’ et Yuki font tout le temps ce genre de choses.
-C’est bien ça qui m’inquiéte, repris le lieutenant, ils n’ont pas conscience du danger. Je vais devoir les interroger, vous savez où je peux les trouver ?
-Ils vivent chez les Solis, lui répondit Saraluna. Ils vont être soupçonnés ?
-Non, bien sûr que non, j’espère seulement qu’ils pourront nous en apprendre davantage sur cet individu.
-La pauvre... parla Brian à voix haute – tout le monde se retourna vers lui – oh pardon, je parlais tout seul... c’est juste que c’est horrible... même si j’ai du mal à comprendre l’histoire du chien.
-Quel chien ? Demanda Sayla curieuse.
-Lorsque Gaëtane a découvert le corps de son ami, elle a entendu du bruit derrière elle. Pensant qu’il s’agissait du meurtrier, elle a paniqué et s’est servie du couteau avec lequel Pierre a été tué en avançant vers d’où le bruit provenait. Elle a eu peur lorsqu’elle a aperçu le chien, ne sachant pas que c’était lui, et lui a planté le couteau dans le dos. Se rendant compte de ce qu’elle avait fait, elle a paniqué, attrapé un manteau à l’entrée et est sortie rapidement, pensant s’enfuir loin de là.
-Woaw ! S’exclama Sayla.
-Je vais vous laisser maintenant, je repasserais demain en fin de matinée pour terminer la déposition.
-D’accord merci.
-Je t’en prie. Prenez bien soin d’elle, elle va avoir besoin de vous.

Sayla partit rapidement après le lieutenant Grized afin de retrouver Gaël, promettant qu’elle repasserait le lendemain.
-Je sens que demain sera une journée difficile, prédit Saraluna.
-Mais je serais là pour t’aider à la surmonter, la rassura Brian.

Still New-York. Aujourd’hui.


Imanita et Yukinari avait fait pas de mal de magasins... tellement d’ailleurs qu’il était difficile d’arpenter les rues avec tous ces sacs aux bras. Imanita avait même été obligée d’en porter deux car Yukinari son ami ne pouvait en supporter davantage.

Citation :

Spotted, Wilhelmina Slater et son toutou Marc en train de shopper dans les plus grands magasins de New-York afin de changer la garde robe du little puppy. Il était temps !


M.I.
-Je m’habillais pas comme un sac non plus ? S’interrogea Yukinari.
-Noooooon, le rassura Imanita, ne cachant pas son ironie. En tout cas je dois avouer que sur ce coup me comparer à Wilhelmina est une brillante idée... on pourrait croire qu’elle a été créer à partir de mon modèle, se vanta la jeune fille en posant et faisant une moue tout en bougeant ses lèvres.
-Mais bien sûr... et moi je suis un toutou qui tord le poignet à tout bout de champ... !
-Si tu veux mon mignon, si tu veux... lui répondit la jeune fille, toujours en plein pose dans le vide.

Tellement occupée à poser d’ailleurs, pensant peut-être qu’un paparazzi sortirait de nulle part et la prendrait en photo, la jeune fille ne remarqua pas qu’un jeune homme venait dans sa direction.

-Tiens donc, quelle est cette délicieuse chose qui ravit mes yeux de plaisir ? Demanda le mystérieux jeune homme de sa voix grave et suave.
-Où ça ? Demanda Yukinari ne pensant pas une seconde à Imanita, qui surprise par ce qu’avait dit le mystérieux jeune homme, ne manqua tout de même pas de lancer un regard noir à son ami qui, comprenant ce dont il parlait, fit un « oh » de surprise gêné.
-Sachez mon cher que je ne suis pas une délicieuse chose, lui répondit Imanita parfaitement sûre d’elle et toutefois intriguée.
-Je n’en doute pas – il lui prit la main et tout en l’embrassant lui dit – Chuck Bass, pour vous servir.
-J’aime quand on me parle comme ça, lui répondit Imanita en se prenant au jeu.
-Attendez, Bass... de Bass Industry ? Demanda Yukinari étonné.
-Tout à fait lui répondit Chuck. Tu veux un autographe petit ?
-Non c’est bon, je vais me contenter d’attendre près de la poubelle là-bas, lui répondit le jeune homme desespéré.
-Si nous reprenions où nous nous sommes arrêté, proposa Chuck à Imanita, ne calculant même pas Yukinari.
-C’est à votre tour de répliquer, lui rétorqua la jeune fille.
-J’ai une meilleur idée, si je vous faisais visiter New-York, suivi d’un café à bord de ma vieille voiture ? Lui proposa t-il tout en lui montrant la limousine garée sur le côté.
-Tentant, lui répondit la jeune fille. Une petite seconde, lui demande-t-elle.
-Toute la vie s’il le faut, renchérit-il.

Alors que Yukinari était en train de mettre un doigt dans la bouche en ayant entendu la dernière réplique de Chuck, Imanita s’approcha vers lui et lui demanda :

-Hey Yuki, est-ce que...
-Avec plaisir, ça fait super longtemps que j’en avais envie, la coupa le jeune homme pensant monter dans la limousine.
-Merci beaucoup !!

Elle lui déposa dans les bras les deux sacs qu’elle portait et s’en allant en trottinant en direction du fils Bass puis monta dans la limousine. Une fois à l’intérieur, elle sortit par le toit ouvrant de la limousine et cria à son ami :
-On se retrouve au bar où il travaille !!!
Puis voyant la limousine s’éloigner, puis disparaitre au coin de la rue, il murmura :
-Encore une fois, je n’ai pas vraiment le choix.

Et alors qu’il fit tomber quelques-uns de ses sacs à terre, débordé, une mère de famille voulant lancer la couche de son nouveau-né qu’elle venait de changer dans sa voiture à la poubelle qui se trouvait à côté du jeune homme, la manqua de peu, la couche atterissant sur les chaussures blanches de Yukinari.
-Oh c’est pas vrai... je hais New-York, c’est définitif ! Tiz’, tu vas me le payer !


Dernière édition par Yukinari_ le Sam 28 Fév - 19:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: Re: 4.01 - She and the young heir   Lun 10 Nov - 19:44

BaraCici. Lendemain du meurtre.


Sayla venait tout juste d’arriver, en retard de deux heures.

-Je suis vraiment désolé Cic’, j’ai très mal dormi cette nuit.
-Pas grave t’inquiètes pas, on a eu que trois clients depuis l’ouverture, on peut pas dire que j’ai été débordée.
-Avec ce qui s’est passé hier, ça m’étonne pas qu’on est si peu de monde.
-Qu’est ce qui s’est passé ? Y’a eu une tornade qui a rasé la moitié du quartier ou quoi ? Dit la jeune ironiquement.
-T’es pas au courant ?
-Au courant de quoi ?
-Apparemment non... je sais si je devrais te le dire... !
-Me dire quoi ?
-Il y’a eu un... un meurtre hier soir...
-Tu rigoles j’espère ?
-T’as pas entendu les sirènes de police ?
-Oh tu sais, j’étais pas bien je me suis couché tôt et j’ai du dormir comme un vrai bébé.
-Parlons d’autres choses alors, c’est pas nécessaire que tu saches.
-Bah si un de mes clients a été tué, vaut mieux que je le sache non ?
-Je sais pas...
-Sayla Catalano, tu vas me dire ce qui s’est passé où t’es virée !!
-Ok ok, répondit-elle. Pierre a été assassiné hier soir, enchaina-t-elle en fermant les yeux, redoutant la réaction de Ciane.

Lorsqu’elle rouvrit les yeux, la jeune femme était à genoux par terre, terrassé par le choc.
-Je suis désolée Ciane.
-Comment c’est possible ? Qu’est ce qui s’est passé ?
-Je préfère éviter les détails... je ne pense pas que ça soit bon que tu le saches.
-J...je... moi qui pensait qu’il était comme les autres et qu’il avait juste voulu coucher avec moi, se dit la jeune femme à elle-même en ne s’adressant à personne en particulier, et en fait c’était ça...

Sayla l’aida à se relever et l’installa à l’une des banquettes du bar et alla lui préparer un café.

-Regarde-moi, je suis pathétique, je n’arrive même pas à pleurer... continua-t-elle.
-Tu es en état de choc, c’est normal. Si tu veux aller te reposer, je peux tenir le bar.
-Non ça va aller... j’ai juste besoin de reprendre mes esprits.
-T’es sûre ?
-Oui, lui répondit-elle alors que des larmes commençait à couler des yeux. Oh mon dieu, c’est horrible, comment ça a pu arriver, je veux dire, hier soir encore je l’attendais au restaurant pensant que c’était un salaud et en fait il...

Dehors, une cliente observait la scène... ne sachant que faire devant Sayla dont l’épaule épongeait les larmes de la patronne de ce bar. Finalement elle décida de ne pas y entrer, de laisser Ciane tranquille, faire son deuil... à sa façon.


Aéroport de Fairview. Aujourd’hui.


Saraluna avai accompagné Gaëtane à l’aéroport. La jeune fille souhaitait retourner en France quelques temps, aupèrs de ses parents adoptifs tout d’abord, et près de la famille de Pierre. Elle se sentait responsable de sa mort. Après tout il l’avait accompagné ici et il en était mort.
Sa famille avait été très compréhensive et avait tout fait pour rassurer Gaëtane. D’après eux, leurs fils était très têtu et il était difficile de lui faire changer d’avis lorsqu’il avait quelque chose en tête, aussi lorsqu’ils leur avaient annoncé qu’il partait pour les Etats-Unis, ses parents n’avaient pas été surpris plus que ça et n’ont en aucun cas tenter de l’en empêcher. Bien sûr ils étaient ravagé par la tristesse mais pour eux, la jeune fille, qu’ils considéraient presque comme leur propre fille, n’était en rien responsable dans ce qui était arrivé. Malheureusement leur fils avait croisé la route d’un meurtrier et ça la jeune fille n’y pouvait rien. Néanmoins elle était aujourd’hui la seule chose qui leur restait de Pierre et avait décidé de les aider à traverser cette épreuve tout comme eux l’aiderait à faire son deuil.
Le corps de Pierre avait été rappatrié en France pour l’enterrement auquel Gaëtane n’avait pas pu assister, et n’avait pas voulu également, elle n’aurait aps été assez forte mentalement pour le surmonter. Aujourd’hui, après un mois, ses parents fesaient une messe comémorative en son honneur et aussi pour Gaëtane. La jeune fille ne pouvait pas se permettre de manquer ça.

-Nous y voilà... lui dit Saraluna à la porte d’embarquement.
-Oui...
-Tu as tout ce qu’il te faut ? Lui demanda Saraluna, histoire d’essayer de cacher la gêne qu’il y avait entre elles.
-Oui ne t’inquiètes pas... et au pire ce n’est pas perdu, je reviendrai.
-J’espère que tu reviendras vite alors.
-Le plus tôt possible.
-Tu m’appelleras ?
-Bien sûr, aussi souvent que je le pourrais.
-Bien... ! Je...
-M’man, il vaut peut-être mieux que j’y aille si je ne veux pas manquer l’avion.
-Oh oui pardon, désolé, excuse-moi.

Gaëtane esquissa un sourire devant sa mère qui en une seule phrase avait cité trois façons de d’excuser.
Saraluna ne savait pas si elle devait lui dire au revoir comme ça, lui faire la bise ou au contraire la prendre dans ses bras. Elle n’eut pas vraiment le temps de se oser la question que Gaëtane lui avait déjà sauté dans les bras.

-Merci maman, merci pour tout.
-Ne dis pas ça comme ça, on dirait que tu vas partir pour toujours, la réprimanda amusé Saraluna qui commençait à pleurer.
-Désolé...
-Je t’aime ma fille, ne l’oublie pas.
-Moi aussi maman... à bientôt.

Après une dernière embrassade, Gaëtane pris la poignée de sa valise, se dirigea vers la porte d’embarquement, montra son billet à l’hôtesse et entra dans le couloir qui menait à l’avion en faisant un signe d’au revoir à sa mère.

Brian qui avait observé la scène de loin, rejoignit sa femme et ils partirent tout deux de l’aéroport afin de rentrer à la maison.


A quelques milliers de kilomètres de là, New-York. Au même moment.

Yukinari s’était, tant bien que mal, débrouillé pour transporter tous ses paquets à l’aide d’un taxi pour se rendre jusqu’au bar où il avait rendez-vous avec son amie Imanita. Arrivés sur les lieux, il ne fut pas surpris de voir que son amie n’était pas encore arrivé... enfin du moins pas devant le bar.
En effet la limousine du nouvel ami d’Imanita était garé à quelques mètres. Nul doute qu’Imanita était dedans à glousser aux blagues du jeune homme. N’étant pas pressé d’aller la chercher, ne sachant pas ce qu’il allait y trouver... du moins dans quelles positions il trouverait les deux jeunes, il vérifia sur le blog de M.I. voir si les nouveaux amours d’Imanita y était déjà. Et comme par hasard :

Citation :
Spotted, I. qui a pris dans ses filets un des plus gros poissons de New-York.
Elle risque, à n’en pas douter, de faire des jalouse.
Attention quand même Salama, le Bass cache peut-être des secrets pas si propre que lui.

Be careful everyone, I’m watching you. M.I.

Yukinari, en ayant marre d’attendre et de voir Imanita s’éloigner et repousser inlassablemment pourquoi ils étaient réellement à New-York, se décida à braver le danger. Il s’avança jusqu’à la limousine, posa ses sacs à ses pieds et toca à la vitre teintée.
C’est Imanita qui lui ouvrit, les cheveux en bataille et un gloussement de midinette.

-Il est temps Wilhelmina, il y a Daniel qui nous attend dans le bar donc si tu pouvais te dépêcher de finir de faire «slatt-slatt» avec Monsieur Meade. On a pas que ça à faire.
-Mon petit Marc, c’est gentil, s’en amusa Imanita., mais nous avons tout notre temps. Maintenant sois gentil et va chercher deux cafés pour ta patronne et son nouvel ami.
-C’est une blague n’Ima ?
-Est-je l’air de plaisanter ? Pfff le personnel de nos jours, dit-elle en s’adressant à Chuck tout en fermant la fenêtre.
-Très bien MA REINE.

Le garçon entra dans le bar et se dirigea vers le comptoir et s’adressa à la vendeuse.

-Deux cafés glacés s’il-vous-plait.
-Sur place ou à emporter ? Lui demanda la vendeuse.
-A emporter, et surtout ne lésiner pas sur les glaçons.

Quelques secondes plus tard :

-Voilà monsieur.
-Merci, lui répondit Yukinari en lui tendant un billet de dix dollars. Je reviens tout de suite, c’est possible que je laisse mes sacs ici ?
-Euh oui si vous voulez....
-Et vous pouvez garder la monnaie... ces deux cafés seront surement les deux meilleurs que l’on ne m’ai jamais servi et ceux qui me procureront le plus de plaisir, ça vaut bien huit dollars de pourboire.
-Je... euh...
-Je me comprends, renchérit le garçon en se dirigeant vers la sortie. C’est là qu’il croisa une vieille connaissance.
-Yu... Yuki ?

Le jeune homme lui fit un signe avec ses doigts lui demandant d’attendre quelques secondes. Il sortit du café, retourna vers la limousine et toca à nouveau au carreau.

-Voilà vos cafés !
-Eh bien ce n’est pas trop tôt, tu aurais plus être rapide !

Ce qu’Imanita venait de dire acheva de le rendre de mauvaise humeur. Au moment où la jeune fille allait prendre les cafés, il esquiva délibéremment sa main et renversa le café à l’intérieur de la limousine, et plus particulièrement sur Imanita. Bien entendu il avait prévu ça depuis le début.

-Oups... !
-Mais c’est pas vrai, s’énerva Chuck, il peut pas faire attention ton larbin.
-Oh je suis vraiment désolé, je suis très maladroit, s’en amusa Yukinari.
-Oh froid, froid, cria Imanita en se précipitant pour sortir de la voiture.
-Oh mince, t’aurais peut-être préféré du chaud, continua Yukinari.
-C’est pas drôle Yuki, qu’est ce qui te prend ? Lui murmura-t-elle pendant que Chuck séchait tant bien que mal ses sièges en cuir.
-Il m’arrive que t’étais devenu un peu trop le genre de fille que tu détestes, et j’ai trouvé que ça pour calmer tes ardeurs.
-Tu dis n’importequoi !!!

Chuck tendit à travers la fenêtre une carte de visite à Imanita.

-Je suis vraiment désolé, lui dit la jeune fille gênée, je t’appelle.
-J’espère bien... c’est de ta faute si ton larbin ne sait pas comment tenir deux cafés. Je t’indiquerais le montant du nettoyage quand tu m’appelleras... !

Il referma la vitre et s’en alla pendant que Yukinari éclatait de rire devant la scène grotesque.

-Je te déteste Smith, tu...
-...vas me le payer, oui je sais, je connais la chanson.

Yukinari retourna dans le bar toujours aussi amusé, pendant que son amie tentait de cacher la tâche de café qui recouvrait sa robe à l’aide de sa veste.

La vieille connaissance était toujours là à attendre lorsque Yukinari entra dans le bar suivit d’Imanita.

-Ima... t’es là aussi !
-Oh salut, fit la jeune fille.
-Oh salut ? S’emporta Yukinari. Oh salut ! Moi j’aurais plutôt dit : « salut, comment ça va ? Bien ? Cool. Moi aussi. Alors ça se passe comment la vie à New-York ? La culpabilité ne te ronge pas trop d’avoir abandonner tous tes proches ? La vie est belle pour toi ? Ah oui au fait, notre voisin a été assassiné, ta soeur est toujours aussi enceinte et ta nièce repartait en France aujourd’hui. Voilà, bye. »
-Excuse-le, il est un peu à cran depuis qu’on est arrivé à New-York.
-La faute à qui ?!?! J’ai besoin d’un truc fort moi, je vais me chercher un truc à boire !
-Woaw ! Fut la seule réaction de Tiziano Catalano.


Dernière édition par Yukinari_ le Lun 10 Nov - 19:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: Re: 4.01 - She and the young heir   Lun 10 Nov - 19:49

Maison de Gabrielle Solis. Lendemain du meurtre.


Imanita avait rejoint Yukinari chez les Solis sachant que le lieutenant Grized passerait les voir afin de savoir des choses sur Julius. C’est Sayla qui avait prévenu Yukinari le matin-même par texto.
Les deux jeunes (I et Y.) s’étaient mis d’accord pour ne rien dire à propos de Tiz’ au lieutenant, le jeune homme étant parti le soir de la mort de Pierre, il aurait pu être soupçonné même si leur principal suspect était avant tout le SDF. Le lieutenant arriva accompagné d’un collègue, plutôt pas mal d’ailleurs avait tout deux pensé Yukinari et Imanita, et leur avait posé des questions auxquelles ils avaient déjà répondus la veille à l’agent qui les avait interrogés. Lorsqu’il leur avait demandé où était Tiz’, Imanita avait répondu ne pas l’avoir vu depuis l’après-midi, ce qui était vrai, et Yukinari avait mentit en disant qu’il avait probablement passé la nuit chez une fille qu’il avait rencontré il y’a trois jours. Grized n’avait pas beaucoup insisté, le témoignage de Tiziano n’étant pas essentiel puisqu’il n’avait pas assisté à ce qui s’était la veille au soir et Yukinari pouvait répondre à toutes les questions concernant Julius.
Il avait tout raconté à l’inspecteur, l’endroit où il l’avait rencontré, dans quelles conditions, ce qu’il savait de lui au début, ce qu’il avait appris, ce qui s’était apssé le soir où il avait disparu de chez eux... il s’était d’ailleurs fait réprimander pour ça, Grized lui faisant la morale sur le fait qu’il aurait dû prévenir la police... du coup sur le coup, le garçon se sentait un peu coupable de ce qui était arrivé.
Une fois l’inspecteur parti et le portrait robot fait par son collègue, ils partirent tous les deux en remerciant les deux jeunes de les avoir aider.

-J’espère qu’ils vont le retrouver, dit Yukinari à Imanita.
-Ouai, ça me rassure pas vraiment tout ça... surtout qu’il s’attendait sûrement à voir Gaëtane dans la maison ce soir-là... il risquerait de revenir.
-Je ne suis pas sûr qu’il prenne ce risque, et puis Gaëtane bénificie d’une protection d’après Sayla.
-Vu les agents posté devant chez Sara, je suppose que c’est vrai.

Imanita débarrassa les tasses de café qu’ils avaient partagé avec les inspecteurs sur la table de salle à manger et y trouva un morceau de papier avec un numéro de téléphone griffoné dessus.

-555-3... ne me dit pas que l’autre officier a laissé son numéro... s’étonna Imanita.
-Hein ?
-L’officier de police qui accompagnait Grized à laisser son numéro sous sa tasse à café.
-Vraiment ? N’importequoi ! Répondit Yukinari.
-Il a marqué « pour Yukinari. » au dos.
-Quoi ? Donne le , donne le, viiiite !
-Tu changeras jamais, lui dit Imanita amusé en lui jetant le papier que le garçon peina à rattraper.



Coffee Shop Bar. New-York.


Tiziano avait obtenu une pause et s’était installé à une table au fond du bar avec ses deux amis.

-Wow, ça fait vraiment bizarre de vous voir ici.
-Ca fait vraiment bizarre de te voir travailler, renchérit Imanita.
-Je vois que tu n’as pas changé, lui répondit Tiziano.
-Tu me connais.

Le garçon esquissa un sourire.

-Alors vous êtes là pour visiter les universités ?
-Comment tu le sais ? Demanda Yukinari.
-J’avoue, M.I. m’aide à rester informé sur mes proches.
-Y’a mieux comme source d’information... genre le téléphone !
-Oui je sais, mais bon...
-Anyway, de toute façon tu rentres avec nous, les coupa Imanita.
-Quoi ?!
-Bah quoi, tu crois qu’on est venu pour rien ?
-C’est clair, j’ai pas endurer cette journée pourrie pour rien, ajouta Yukinari.
-A vrai dire, j’espèrais que vous passiez me voir et que vous me disiez ça, j’en peux plus d’être ici!
-Y’a pas de mais Catalano, tu vas nous suivre et plus vite que ça !!!
-Euh n’Ima, je crois qu’il vient de dire qu’il a envie de rentrer...
-Ah... génial ! Let’s go !

Après avoir donné sa démission à son patron, qui semblait plutôt ravi de le voir partir, Tiziano rejoignit ses deux amis qui l’attendait dehors.

-Et voilà, je suis officiellement, de nouveau, sans travail.
-Tu en avais un de travail à Wisteria Lane, ton père était ton patron, tu t’en souviens pas ? Mince alors, l’air pollué de New-York lui aurait fait perdre la mémoire ? Demanda Yukinari.
-Tu veux dire l’air pollué de son cerveau ? Rétorqua Imanita.
-Ce que c’est bon de vous retrouver !!!
-Taxiiiiiiiiii !!!!
-Euh, Ima, je suis pas sûr que se mettre sur la route soit le bon moyen d’avoir un taxi...
-Elle a sa technique, crois-moi ! Lui répondit Yukinari.
-Au fait, me dites pas que vous êtes venus en taxis jusqu’ici ?
-Bah si !
-Mais ça dû vous coûter super cher !
-Ima voulait son confort, mon pick-up avait pas l’air assez bien... !
-Tu dis n’importequoi, s’insugea Imanita, je voulais conduire et tu n’as pas voulu, alors j’ai pas voulu que tu conduises non plus.
-Tu as eu ton permis Ima ?
-Bien sûr, il y’a une semaine !
-Tu comprends pourquoi je voulais pas qu’elle conduise ma voiture ?
-Ca veut dire quoi ça Smith ?!
-Rien du tout, bon tu l’arrêtes ce taxi ?
-Oui bah si tu crois que c’est facile !!! A moins que...

La jeune fille passa un coup de téléphone et quelques minutes plus tard, une limousine s’arrêta devant eux.

-C’est pas vrai Ima, s’exclama Tiziano, t’as demandé une limousine, ça va coûter super cher.
-Oh non pas lui... !
-Et si, il nous conduit même jusqu’à Fairview, lui répondit Imanita.
-Et c’est quoi les conditions ?
-Tu paies le double pour le nettoyage de ses sièges et vous montez devant avec le chauffeur !
-Bah voyons... !
-Moi ça me va, dit Tiziano précipitamment.
-Dans ce cas allons-y... !
-Je te laisse mettre les sacs dans le coffre mon mignon... Tiz’, t’as pas de bagages ?
-Euh j’en avais... mais il ne vaut mieux pas que je les récupère...
-Pourquoi ça ?
-Disons que la fille chez qui je vivais n’a aps apprécier que je la trompe.
-J’ai même pas envie d’en savoir plus tiens...

Après avoir calé bagages et autres sacs de vêtements dans le coffre, les deux garçons montèrent à l’avant du véhicule et Imanita profita du voyage pour apprendre à connaitre Chuck Bass.
Le voyage se passa tranquillement même si le fait d’entendre les gloussements d’Imanita et Tiz’ qui n’arrêtait pas de discuter avec le chauffeur pour savoir, ô combien son métier était excitant, agaçait particulièrement Yukinari. Tellement d’alleurs que pendant le reste du voyage, il cala les écouteurs de son lecteur mp3 dans ses oreilles et écouta en boucle sa playlist de chansons favorites.
Arrivés à bon port, Yukinari se dépêcha de sortir de la voiture, de prendre ses sacs et d’aller s’asseoir sur le trottoir en attendant qu’Imanita disent au revoir à son double masculin.
Tiziano lui ne manqua pas de remercier le chauffeur ainsi que Chuck et respira un grand bol d’air du quartier de son enfance.
Imanita remercia Chuck comme il fallait, et lui conseilla de venir lui rendre visite lorsqu’il le souhaitait. Bah oui, posséder un jet privé avantage dans des cas comme ça.

Tandis que la limousine disparaissait du champ de vision des trois amis, pour le plus grand bonheur du plus blond, la porte de la masion des Catalano s’ouvrit à la volée sous la main de Saraluna Catalano suivit de sa jeune soeur Sayla.

-Oh mon Tizou, enfin tu es rentré !!!
-Eh oui ! Fit-il avec un grand sourire. D’ailleurs ça fait du bien de rev...

Avant qu’il ne s’en rende compte, il reçut une énorme gifle qui lui laissa une marque rouge sur la joue gauche. Saraluna venait de le frapper, pensant que c’était plus simple et beaucoup plus efficace de faire comprendre à son jeune frère qu’il ne peut pas faire ce qu’il voulait.

-Excuse-là mais six mois sans nouvelle, c’est déjà difficile alors en plus quand on est enceinte, luit dit Sayla.
-C’est pas grave, je l’ai mérité, lui répondit Tiziano.
-C’est vrai...

Une fois de plus, avant qu’il ne s’en rende compte, il reçut une gifle mais cette fois-ci, sur l’autre joue. A croire que les deux jeunes femmes s’était mis d’accord pour lui recolorer les joues.

-Eh bah... s’étonna Imanita.

Yukinari, très amusé par tout ça se mit en tête de jouer lui aussi. Il s’approcha de Tiziano et lui donna une fessée si fort que Tiziano vascilla et manqua de tomber dans l’herbe.

-Yuki !?!! T’es dingue ! Lui dit Imanita.
-Désolé, j’ai pensé que ça serait drôle...
-Non, Yuki, c’est mal, lui répondit la jeune fille tout en mimant sa réponde de la tête.
-Désolé Tiz’ !
-Je m’en remettrais... je comprends que tu puisses pas résister à mon cul si sexy !!!

Paaf, une baffe de plus pour Tiziano qui cette fois le fit tomber par terre.

-Bah n’Ima !
-Désolé, j’aime pas quand il se vante et qu’il est vulgaire en plus !
-Si on arrêtait la violence et qu’on allait boire un truc au BaraCici ?
-Je vote pour, dit Tiz’ en levant la main.

Les trois amis se mirent en route (oui tel le petit chaperon rouge qui allait chez mère Grand... en l’occurrence mère Grand ici c’est Cic’) vers le BaraCici.


BaraCici. 20h30.


Tandis que Ciane était en train de chercher quelques idées pour les affiches qu’elle souhaitait réaliser pour ses nouvelles soirées à thème, les trois compères entrèrent dans le bar.

-Tiens, mais c’est mon strip-teaseur préféré, se moqua Ciane.
-De quoi tu parles ? Demanda Tiziano qui ne comprenait rien.
-Oublies, je me comprends. Alors qu’est ce que je vous sers ?
-Comme d’hab’, lui répondit Imanita.
-Eau plate, menthe à l’eau et jus de fraise, ça marche !
-Merci de me souhaiter bon retour... se vexa faussement Tiziano.
-Ah tu étais parti ?
-Haha, elle t’a bien eu, se moqua Yukinari lorsqu’il les rejoignit à table.
-Au lieu de te moquer de moi, tu devrais pas être en train de bosser toi ?
-Oui mon mignon, comment ça se fait ?
-Oh bah tu te souviens que M.I. a mis sur son blog qu’il fallait apprendre de ses erreurs et qu’il en savait et y était pour quelque chose ?
-Oui, mais ça a quoi à voir avec ton boulot ?
-Bah Hiroki avait le blog dans ses favoris et son père est tombé dessus et il a pas trop apprécié... du coup il m’a viré.
-Je comprends pas pourquoi tu le détestes pas plus que moi alors ? S’étonna Imanita.
-Oh crois-moi je le déteste.

Tiziano qui ne pouvait se contenir plus longtemps, éclata de rire, imaginant son ami tout gêné devant le père de son « kawaii » de japonais dont il n’arrêtait pas de parler.

-On ne se moque pas de ses amis ! Le réprimanda Ciane en lui donnant une claque derrière la tête.
-Ouch... je vais finir par devoir retourner à l’hôpital avec vous tous... !

Ils passèrent une petite heure au bar en compagnie de Ciane à écouter les frasques de Tiz’ à New-York ponctué par de nombreux éclats de rire.

Une fois la soirée bien entamée, Tiziano souhaitait rentrer chez lui et proposa à Imanita et Ciane de se faire une soirée « pyj’-movie-et crème glacé » avec lui et Yukinari.
Imanita accepta, ne souhaitant de toute façon pas rentrer chez elle où l’ambiance était plutôt tendue ces derniers temps. Ciane quand à elle n’avait pas énormément de clients et consentie à fermer son bar plus tôt afin de passer un peu de bon temps et se changer les idées.
Ils arrivèrent tous les quatres chez les Solis qui ne donnait aucun signe de vie, pensant passer une bonne soirée et probalement s’endormir devant leur film.
Lorsqu’ils entrèrent, la lumière du salon s’alluma, laissant apparaître Carlos et Gabrielle Solis ainsi qu’Habib et Anita Salama.

-Papa, Maman... qu’est ce que vous faites là ? Demanda Imanita.
-Nous vous attendions... maintenant que tu as retrouvé Tiziano, le mariage va pouvoir avoir lieu ! Lui répondit son père.
-Mais comment vous savez su que je l’avais retrouvé ?

Carlos tourna son ordinateur portable vers eux, laissant apparaitre le blog de M.I.

Citation :
Spotted, T. de retour au pays des merveilles.
On dirait que le mariage du prince et de la princesse aura finalement lieu.
T et I. ont-ils croqué dans la pomme empoisonnée en voulant jouer aux contes de fées modernes ?



Be careful everyone, I’m watching you. M.I.

-Ma...ma...ma...mariage ? Balbutia Tiziano.
-Désolé, lui répondit Imanita.


Dernière édition par Yukinari_ le Lun 10 Nov - 19:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: Re: 4.01 - She and the young heir   Lun 10 Nov - 19:54

Maison des Solis, chambre de Tiziano. Quelques minutes plus tard.


-J’y crois pas, tu m’as fait revenir ici pour que je me marie avec toi ! Répètait sans cesse Tiziano.
-Oh je t’en prie Tiz’, comme si ça me réjouissait ! Lui répondit aussitôt la jeune fille. Et puis je ne pouvais pas savoir que mes parents verraient que tu es revenu. Je voulais te le dire en douceur.
-Parce qu’il y a une façon de dire en douceur à quelqu’un qu’on va le marier de force ?
-Arrête de faire a chochotte, je t’ai déjà expliqué que c’était juste pour que mon père nous laisse tranquille. Depuis que tu es parti, il répète inlassablement que tant que je ne serais pas marié, il ne partirait pas et nous harcelerait... et crois-moi je connais mon père, il ne lâcher pas l’affaire.
-Mais c’est même toi qui était réticente à cette idée au départ.
-Je sais bien... mais il est possible que que j’ai dit à mon père, pour l’embêter et parce qu’il m’énervait que j’avais bien couché avec toi... ce qui dans un sens n’est pas faux !
-Rooo... je viens à peine d’arriver que les problèmes son déjà de retour.
-Encore une fois, je suis désolé... mais on n’a pas vraiment le choix et je crains plus pour ta sécurité que pour la mienne si on ne le fait pas. En plus il a toujours cette idée de me ramener au Maroc si jamais les choses ne fonctionne pas comme il le souhaite.
-A croire que ton père est encore plus que têtu que toi !
-De qui je tiens à ton avis ? Lui demanda-t-elle. Et voyant que le garçon souriait, elle ajouta – alors, tu es d’accord ?
-Je sais pas Ima... c’est pas rien quand même ! Un mariage, tu te rends compte ?
-Bien sûr que je me rends compte... je devrais porter une stupide robe blanche toute moche !
-Rien que pour voir ça remarque, ça peut valloir le coup de se marier, se dit Tiziano à lui-même ce qui lui valu un coup dans l’épaule.
-Anyway, comme je t’ai déjà dit, c’est l’histoire de quelques jours, ensuite on annulera le mariage et tout rentrera dans l’ordre !
-Et si ton père décide de rester un peu plus longtemps ?
-On l’annulera en cachette... c’est pas un des plans les plus difficiles qu’on ai eu à monter. En plus Yuki et CiC’ sont d’accord pour nous donner un coup de main et jouer le jeu à fond.

Tiziano expira lourdement et s’adressant à la jeune fille, lui répondit :

-Je sens que je vais le regretter mais... OK, je suis d’accord pour me marier avec toi.
-Ah génial, merci beaucoup, cria-t-elle en lui sautant dans les bras.

C’est à ce moment précis que Yukinari entra dans la chambre.

-Je crois que ça s’impatiente en bas... ah désolé, scrabble party again, je repasserais plus tard... !
-SMITH !!!

Alors que Ciane s’occupait de faire la conversation avec les Solis et les Salama resté au rez-de-chaussée en parlant de l’Australie où Gabrielle s’était vanté d’avoir défilé sur les plus grands podiums, Yukinari redescendit, assurant à tout le monde qu’ils arrivaient d’une minute à l’autre.

-En ce qui concerne le coût du mariage mon cher Habib... commença Ganrielle, inquiète de voir partir autant d’argent dans une chose aussi futile.
-Ne vous inquiétez pas, la coupa l’intéressé, je me suis occupé de tout !
-Vous rigolez, je tiens absolument à en payer la moitié, assura Carlos.
-Si ça peut vous faire plaisir, n’insista pas Habib.
-Carlos !!! S’insurgea Gabrielle. Voysons si monsieur se propose de payer gentiment, ça ne se fait pas de le contredire.

Sentant l’atmosphère tendue, Ciane tenta de le détendre en lançant une question des plus banales :

-Alors vous allez porter quoi pour le mariage ?

Tout le monde se tourna vers elle, surpris de cette question. La jeune fille sentait les secondes passés comme des minutes et espérait qu’un miracle se produise afin d’évacuer la gène qui s’était installée. Heureusement pour elle il se produisit avec l’arrivée d’Imanita et Tiziano.

-Tiziano et moi, on a quelque chose à vous annoncer... commença Imanita.
-Oh non c’est pas vrai t’es enceinte, lança Ciane.
-QUOI ?! S’emporta Habib.
-Non non bien sûr que non, le rassura-t-elle en lançant un regard noir à Ciane.
-Et, c’était ma réplique ça, lui murmura Yuki à l’oreille.
-Désolé, s’excusa la jeune fille.

Tiziano un peu décontenancé par ce petit imprévu Cianesque prit la parole.

-Hum, hum, fit-il en se raclant la gorge. Bien, Imanita et moi-même avons décidé de suivre les conseils de Monsieur Salama et de nous marier.
-Hein ?! Firent tout le monde en choeur excepté Habib.
-Bah oui, j’ai beaucoup réfléchit pendant mon absence et je suis revenu pour ça. Nous devons assumer ce que nous avons faut !
-Je rêve où il a dit « assumer » et « responsabilités » dans une même phrase ? Murmura Gabrielle à Carlos.
-Très bien, fit Habib. Rendez-vous demain pour la cérémonie, dit-il en quittant la pièce.
-De... demain ?! S’exclamère Tiziano et Imanita ensemble.
-Bien sûr ! Rien ne sert de faire trainer les choses encore.
-Mais Papa, j’ai pas de robe, Tiz’ n’a pas de costume, et on a rien préparé !!!
-Toi peut-être, mais moi, ta mère et Monsieur Solis avons tout prévu. Ta robe est à la maison, Monsieur Solis a acheté un costume pour Tiziano, je me suis chargé des alliances et Bree Van de Kamp nous a généreusement aidé à trouver un restaurant pour la cérémonie.
-Maman !!! La réprimanda Imanita.
-Désolé... il m’a forcé... !
-Et tu as pensé au traiteur, aux fleurs et aux demoiselles d’honneurs ? Lui demanda la jeune file, visiblement inquiète de se marier si tôt.
-Fait, fait, et fait depuis quelques minutes, ta demoiselle sera cette charmante personne, lui dit-elle en désignant Ciane, ainsi que la soeur de Tiziano.
-Moi ?! Je... euh c’est... inattendu., se rattrapa la jeune fille, qui ne préférait pas vexer le père d’Imanita.
-Et le témoin de Tiziano sera sans nul doute son ami Yukinari, qui aura la charge des alliances.
-Cool !
-Vous serez tous deux habillés en mauve, couleur préférée de ma fille chérie.
-Hein ? Vous pouvez répéter ? Demanda Yukinari.
-Je vais rentrer chez moi, leur annonca Ciane.
-Pour préparer votre discours ? Demanda Habib.
-Oui c’est ça... pour préparer mon discours... avec une bonne bouteille de whisky, ajouta-t-elle tout bas et précipitamment.

Tout le monde ne s’avait pas trop comment réagir à tout ça. Déjà l’idée du mariage était dur à avaler, alors qu’en plus il avait lieu le lendemain...
Et que dire du fait que la mariage était déjà tout arrangé ? Bien sûr Imanita et Tiziano se mariait un peu pour de faux, mais la jeune fille aurait bien aimé faire un peu plus personnel, qui soit dans ses goûts. De plus il n’avait même pas pu choisir leur témoin, non pas que Ciane et Yukinari ne leur plaise pas, au contraire... mais tout ça était un peu trop inattendu.
Sans parler des invités ? Qui viendrait ? Qui même été au courant ? Certes son père voulait un mariage discret mais n’en restait pas pour le moin traditionnel, il lui fallait au minimum quelque chose de grandiose pour sa fille chérie.
Peu d’entre eux avait mangé ce soir-là, et il s’était couché tôt, n’arrivant pourtant pas à dormir, pour ne pas voir le lendemain arriver moins vite.
Ciane, avait fait comme elle avait dit, descendu à elle toute seule une bouteille de whisky tout en griffonnant quelques mots sur une serviette en papier... bon en fait c’était du thé glacé, mais elle aimait imaginer qu’il s’agissait de whisky pour tenter d’être psychologiquement ivre.
Yukinari, qui vivait toujours chez les Solis était sorti toute la nuit dans les bars de Fairview. Il avait besoin comme Ciane, de se changer les idées, demain serait une grosse journée et ça n’était pas le moment de penser à tout ça.
Imanita était retourné chez sa mère pour la nuit. Nuit qu’elle avait passé à engloutir du chocolat, seule chose qui la calmait en cas de stress.
Tiziano lui avait été voir sa soeur, il ne pouvait cautionner que son père ai pris part à tout ça et avait décidé de quitter la maison pour la nuit... même si de toute façon son père n’y vivait plus. Gabrielle Solis s’était réjouit de cette nouvelle et était ravi d’être tranquille pour la nuit et non pas moins excitée d’assister au mariage de son beau-fils le lendemain qui, elle en était sûre serait catastrophique. Le jeune homme s’était donc rendu chez sa soeur et lui avait annoncé la nouvelle. Bien entendu elle n'avait pas été mise au courant et elle manqua de tomber dans les pommes. Elle se demandait même si elle aurait le droit à un peu de repos un jour avec son frère.
Chez Sayla, c’était surtout l’incompréhension et la jalousie que son frère se marie avant elle.

Tout le monde avait passé une nuit et ça n’allait probablement pas s’arranger avec la nouvelle annonce de M. I. qu’Imanita avait pu lire à son réveil, aux environs de 4h30.

Citation :
Décidément, les choses sont rapides entre notre couple improbable.
Je vous déclare officiellement leur mariage aujourd’hui même à 10h en l’église St Thomas, Fairview, suivi d’une cérémonie au très grand restaurant « Chez le Chef ».
Vous y êtes, bien entendu, tous conviés. En tout cas, moi je serais au premier rang pour assister au carnage.
Faites moi confiance, il ne vaut mieux pas manquer ça.

M.I.

Imanita ne fut pas étonné lorsqu’elle vit le nom de l’église. Son père avait fait un énorme sacrifice afin de s’entendre sur ce mariage avec le père de Tiziano et il avait bien voulu lui céder la condition d’un mariage catholique.
Elle s’était retournée dans son lit pendant plus d’une heure, essayant de retrouver le sommeil , mais impossible de réussir à fermer l’oeil. Elle se résigna donc à se lever, descendant les escaliers d’un pas lent, presque comme sans âme.
Il devait être presque 6h et il n’y avait que sa mère dans la cuisine. Son père, lui, était déjà parti finir les derniers préparatifs en compagnie de Carlos Solis. La jeune fille et sa mère échangèrent quelques mots, mais, elles n’avaient toute deux pas vraiment envie de parler aujourd’hui.

De son coté, Tiziano avait passé une nuit blanche, il venait tout juste de rentrer chez lui après un mois d’absence qu’il devait, sans le savoir au préalable, se marier avec sa meilleure amie/ennemie. Il y avait de quoi passer plusieurs nuits blanches pendant plusieurs années. Pourtant, il avait passé la nuit à s’y préparer. Après tout, lui et Imanita savait ce qu’il fesait et surtout ce qu’il ferait après le mariage. Lui et son amie jouait en quelque sorte un rôle, dans ce qui était une grande comédie. Pas besoin de s’inquiéter davantage. Bon le père de la jeune fille les avait un peu pris à dépourvu et ils n’avaient aps vraiment eu le temps de s’y préparer mais dans un sens, plus ça passerait vite, mieux ça serait.

Fairview. Eglise St Thomas. 09h30.


Tous les invités déjà arrivés. Il y avait tout Wisteria Lane, du moins presque, et notamment les amis de Gabrielle Solis et leurs familles, ainsi que quelques amis et proches des deux familles des futurs mariés.
Ces deux derniers étaient respectivement dans deux pièces séparés, destinés à la préparation des mariés, Imanita en compagnie de sa mère et de ses demoiselles d’honneurs, Sayla, Ciane et Sana (une autres des conditions de Carlos) finissant de se maquiller sous le regard larmoyant de sa mère.

-Oh je t’en prie M’man.

Tandis que Tiziano était en compagnie de Yukinari, dans le couloir séparant l’enceinte de l’église, des pièces dans lesquelles il avait pu se préparer, Imanita étant à l’opposé, de l’autre côté de l’église. Le jeune homme, pourtant préparé, stressait de plus en plus en voyant le monde arriver et s’installer ce qui amusait beaucoup son ami.
Il était désormais 09h57, l’église était pleine et tout le monde était installé, attendant d’assister, à ce qui serait, assurément, le mariage le plus étonnant de l’année.

Citation :

Nous y voilà. Jour J, heure H.
Que le spectacle commence... !

M.I.

THE END -_-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Imanita



█ . EMPLOI/LOISIRS : Journaliste de renom
█ . VOISINS : Van de Kamp
█ . HUMEUR DU MOMENT : Dare to Dair !!
█ . RAGOTS : 364
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 4.01 - She and the young heir   Lun 10 Nov - 21:11

Ca c'est de l'entrée en matiere!!
J'aime le fait qu'on se retrouve à NY pour ce debut de saison, c'est vraiment la classe bave Les clins d'oeils aux autres series (UB et GG) tombent à pic, et les dialogues sont plus vrais que nature!! Pas de doute, ça demarre sur des chapeaux de roues, c'est toujours aussi frais, drole et surprenant, de quoi dejouer les mauvaises langues qui pensaient que tout etait dit en trois saisons!! (bon ok, y a aps de mauvaises langues, mais on peut faire comme si -_-)

Bref mon petit R., c'est vraiment une petite merveille que tu nous as servi ce soir, tu peux etre fier de toi, d'autant plus que tu as sacrifié toute une nuit de sommeil wub1

Du coup j'ai vraiment hate de voir comment B. va s'en sortir pour le prochain!!!


Plein plein de mercis et de felicitations à toi, je t'adore tout plein et le sensei en moi est tres fier!! Kkisu


PS: Au moins j'ai eu mon enterrement de vie de jeune fille avec Chuck Bass, c'est pas mal ça... pervers1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ciane



█ . AGE : 32
█ . EMPLOI/LOISIRS : Barmaid intransigeante et fan de surf
█ . HUMEUR DU MOMENT : Joyeuse
█ . RAGOTS : 326
█ . DATE D'ARRIVEE : 13/09/2007

MessageSujet: Re: 4.01 - She and the young heir   Lun 10 Nov - 21:23

WOW... Alors là je dis félicitations R. !!! bave
Cet épisode était époustouflant, tu devrais boire plus de café et faire plus de nuits blanches !!

On va donc enfin assister à ce mariage !! bave
(Et profitez-en, c'est la seule et unique fois que je porterai du mauve !!! C'est bien parce que l'occasion est grande et parce que c'est vous Ima et Tiz' !! wub1 )

En tout cas, cette saison 4 démarre très fort, j'ai hâte de lire la suite que va nous concocter très rapidement B. !!! pervers1
J'adore le fait que vous intégriez plein de nouveautés dans votre style d'écriture tous les deux !!


P.S. : Ima, un enterrement de vie de jeune fille se fait entre filles, et est organisé par tes demoiselles d'honneur normalement...
langue dry

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 4.01 - She and the young heir   Lun 10 Nov - 21:25

Je serai bref et concis parce qu'il y aurait trop à dire sur cet épisode ( I je te défends même de penser que c'est impossible) :

Yuki :
Merci pour cette petite merveille, un épisode plus vrai que nature, drôle... l'un des meilleurs de toutes les saisons confondues!

Où allons nous nous arrêter?....


Merci pour ce moment fabuleux collègue:cool: !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 4.01 - She and the young heir   

Revenir en haut Aller en bas
 

4.01 - She and the young heir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: F&M :: Les épisodes :: Saison 4-
News Box !
█ . EPISODE 5.01 EN PREPARATION

...%

█ . BACK FROM THE TRIP,
Par I.


█ . IMANITA - APRES L'AVORTEMENT.


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit