AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 1.20 - Small Confidences Between Friends

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: 1.20 - Small Confidences Between Friends   Dim 12 Aoû - 14:57




« Il y a des jours où la mélancolie vous envahit.... Difficile de contenir la tristesse enfermée dans notre cœur.... Chaque être humain ressent parfois le besoin irrépressible de se confier à un ami, à un voisin, parfois même à un psychologue.... Mais il arrive aussi qu'à travers nos confidences personnelles, nous laissions échapper, sans le vouloir un secret qui n'aurait jamais dû sortir de notre cœur.... »

Irisblue avait passé une nuit agitée. L'incident de la veille avait perturbé son sommeil. Elle savait son mari intolérant, têtu sectaire et buté. Elle ne se faisait aucune illusion sur sa manière de réagir face à cette réalité : leur fils aîné préférait les garçons aux filles... heureusement, il restait Yuki pour sauver l'honneur, songea-t-elle en passant l'aspirateur sur le tapis du salon. Elle avait de la peine en pensant à Kawaï, elle avait tenté de le consoler mais comment consoler son enfant quand il est ainsi refoulé par son père ??? Kawaï avait décidé de quitter la maison pour aller vivre avec Popin. Il avait passé la nuit à l'hôtel avec son ami... Chris n'avait émis aucun autre commentaire depuis sa découverte.
La sonnerie de la porte d'entrée retentit. Irisblue stoppa l'aspirateur, passa devant le miroir, remit ses cheveux en place. Pensive, elle longea le couloir et accueillit le visiteur.
- Tiziano ?
- Bonjour madame.
- Tu es bien matinal aujourd'hui !!
- Yuki est là ?
- Il n'est pas encore levé. Entre. Tu peux....... (elle hésita un instant avant de poursuivre, elle se mordilla la lèvre inférieure, puis ) Tu peux monter dans sa chambre.
- Merci, répondit Tiziano en s'engageant dans l'escalier.
Iris demeura quelques instants pensive dans le couloir. Envoyer un garçon dans la chambre de Yuki après ce qui s'était passé la veille avec Kawaï, c'était périlleux.... Mais Chris ne rentrerait pas avant le soir et surtout, Yuki n'avait pas les mêmes tendances que son frère..... Iris était leur mère, elle avait ressenti les préférences de son aîné toujours sensible, délicat, émotif, alors que Yuki se montrait beaucoup plus revêche, ronchon, bougon et râleur..... Il n'y avait rien à craindre de ce côté-là....
Tiziano frappa énergiquement à la porte de Yuki et ne reçut en retour qu'un étrange grognement reconnaissable entre tous : celui de Yuki au réveil !!!! Tiziano sourit, puis il pénétra de force dans la chambre sans y être invité au préalable.
- Allez : Debout ! s'écria-t-il.
Nouveau grognement lancinant.... Du dormeur qui, cette fois ouvrit un œil. Tiziano ouvrit les volets, la lumière du jour inonda la pièce, ce qui provoqua un grognement de mécontentement plus fort et obstiné.
- Hum ! fit Tiziano. Tu as encore fait des rêves dégoulinants de glaces......
- Rooohh Tiz', tu lis dans mes rêves maintenant ?
- Surtout je te connais !!! Et puis t'as une sale tête ce matin...
- J'ai pas bien dormi, ronchonna Yuki.
- Pourtant ton Andrew est rentré de l'hôpital hier, non ?
- Oui, justement, on n'a pas pu se voir....
- Vous êtes incroyables tous les deux !!!!
- Mon père est homophobe....
- Homophobe ? répéta Tiziano en grimaçant.
- Il a trouvé mon frangin en train d'embrasser son copain dans le jardin. Il lui a pris une colère monstre, je ne l'avais jamais vu s'énerver à ce point auparavant.
- Et bé !!! Il va être gâté avec deux fils homos !!! s'exclama Tiziano en s'asseyant au bout du lit.
Yuki se redressa en se frottant les yeux, encore tout endormis.
- Déjà on devait se méfiait de la mère d'Andrew, maintenant, nous allons devoir nous cacher de mon père aussi.... C'est pas évident....
- Si tu veux, vous pouvez vous rencontrer chez moi, proposa Tiziano.
- Chez toi ? s'écria Yuki. Tu rigoles, avec ta sœur aux idées bornées !!! La none catho, antique, démodée et puritaine. Son église réfute les relations entre garçons.... Ou entre filles...
- Ok, elle est pas très cool, elle est du genre coincée, mais depuis quelques jours.... Elle est bizarre.... Elle est pas comme d'habitude....
- Ah oui ?
- Elle a engagé un détective privé pour rechercher ma mère.... Mais depuis je n'ai aucune nouvelle. L'autre jour, Sayla et moi, on l'a surprise à coucher avec Sandro...
- Non, tu me fais marcher là ? Ta sœur avec..... Sandro ???? C'est dégoûtant !!!
- Je suis de ton avis. Elle s'est réconciliée avec Sayla, elle a pris une cuite, elle a couché avec Sandro, et maintenant, elle a quitté la maison pour deux jours sans dire où elle allait. Sayle et moi nous sommes libres.... Le train de Sara arrive ce soir vers 8 heures. Je ne sais pas où elle est partie, j'espère seulement qu'elle a retrouvé ma mère et qu'elle la ramènera à la maison.....
Yuki posa un regard de compassion sur son ami.
- Je l'espère aussi pour toi, dit-il gentiment avec compréhension.
Tiziano demeura quelques minutes pensif, puis il reprit :
- Donc cet après midi, la voie est libre chez moi. Tu peux emmener andrew. Je m'arrange pour éloigner Sayla. J'ai des trucs à faire au centre ville, je lui demanderai de m'accompagner.
- Waouh !!!!!! Tiz', t'es trop gentil !
- Méfie-toi de LPC.
- Pourquoi ?
- Imanita m'a dit qu'elle l'avait vue en train de parler à Andrew hier..... Elle mijote un mauvais coup... On la connaît... Faut la neutraliser rapidement.
- C'est étrange.... Qu'est ce qu'elle a encore imaginé ?
- Je ne sais pas. Tout ce que je peux te dire c'est qu'elle a changé de look en suivent les conseils de Lenou.
- Lenou est amie avec cette pseudo cow girl ???
- Ex pseudo cow-girl, rectifia Tiziano.
- Elle a abandonné son look ringard?
- Il paraît, oui. Mais elle a conservé sa méchanceté, son caractère de chipie vicieuse....
- On va s'occuper d'elle.
- Tu peux compter sur moi.
- Elle n'a pas intérêt à toucher à Andrew.
- Elle vise Florian. Imanita est en rage, d'ailleurs. Faut monter un plan contre Love.
- T'inquiète je vais y réfléchir.... Le fait qu'elle s'en prenne à mon Andrew, va m'inspirer une revanche à la hauteur de ses espérances.....
- Tu peux compter sur moi. Alors ça marche fort entre toi et Andrew ?
- Et oui !!! Parfois.... Je me demande si je le mérite...
- T'es ouf toi !!! Sûr que tu le mérites !
- Tu connais Corentin ?
- Corentin ? Répéta Tiziano en fronçant les sourcils. Il prit un temps de réflexion avant de répondre prudemment : Non.
- C'est le fils du nouveau mec de ma tante. L'autre nuit j'ai rêvé de lui et .... Cette nuit encore...
- Tu es amoureux de ce Corentin ?
- Non, je suis amoureux d'Andrew. Mais mon subconscient pense à Corentin.... Je n'arrive pas à maîtriser ce fantasme.
- Alors fonce. Couche avec Corentin, tu verras bien....
- Je ne pourrais jamais trahir Andrew.
- Tu te poses trop de questions Yuki. Arrête de penser seulement avec ta tête....
- Oui et toi pas assez !!! d'ailleurs tu en es où avec John ?
- J'ai déconné avec lui.... Je me suis servie de John pour aborder Gabrielle Solis. Je ne suis pas très fier de moi.... Mais j'ai réussi à coucher avec elle !!!
- T'es incroyable toi !! John mérite quelques explications tu ne crois pas ?
- T'as sans doute raison mais il ne veut plus entendre parler de moi.
- T'es amoureux de Gabrielle Solis ?
- Je ne sais pas.... Elle me plaît beaucoup.... Mais... C'est toi qui as raison Yuki, mieux vaut penser avec sa tête qu'avec ses testostérones.... Garde ton Andrew précieusement, prends bien soin de lui, ne laisse jamais personne se mettre en travers de votre chemin.... Tiens voici les clefs de chez moi. Vous pouvez prendre ma chambre. Et soyez partis pour 18 heures.
- Super.... T'es trop sympa Tiz' !
Yuki se leva, et, tout à sa joie, il déposa un baiser sur la joue de Tiziano. Une fois son ami parti, il sauta sur son lit, un large sourire éclaira son visage radieux. Il contempla les clefs avec des yeux brillants. Il attrapa son portable, compose le numéro d'Andrew pour lui annoncer la bonne nouvelle....

« Tous les habitants du quartier avaient vu Tiziano se rendre chez Yuki ou l'avaient vu ressortir de chez son ami. Et avec le temps tous avaient appris une chose importante : quand Yuki et Tiziano complotaient ensemble, la quiétude de Wisteria Lane était menacée.... La journée promettait d'être particulièrement agitée.... »

Serge, lui savait qu'une simple rencontre avec Tiziano était synonyme de catastrophe pour lui. Malheureusement, ce matin là, le destin lui fit croiser la route du garçon. Il tenta de l'éviter mais Tiziano marcha vers lui.
- Bonjour monsieur, s'écria-t-il. Vos blessures vont mieux ?
- Très aimable de t'occuper de ma santé. Si tu n'y vois pas d'inconvénient, je préférerais ne pas t'approcher. La première fois que je t'ai rencontré, j'ai perdu le hamster d'un ami, et la seconde fois, un mari jaloux m'a cassé la figure !
- Pour le hamster, c'est pas de ma faute !!

- C'est pas toi qui as laissé la porte de la maison ouverte ?
- Je ne pouvais pas la fermer, je transportais mais sœur ! par contre, concernant l'autre fou furieux de monsieur Solis, je vous présente mes excuses....
- Merci pour tes excuses. Au revoir.
- Une minute ! Je voulais aussi vous dire combien je suis désolé parce qu'à cause de cette histoire, vous avez décidé d'annuler votre collaboration avec madame Solis pour votre film. Je suis sûr qu'elle ferait une très belle actrice. C'est dommage.
- Tu dis ça parce que tu es amoureux de cette femme... ça te passera. Adieu.
Serge s'éloigna de quelques pas, puis il se retourna quand il entendit la voix d'un jeune homme interpeller Tiziano.
- Salut Tiz' !
- Corentin ? Comment vas-tu ?
- Bien.... J'ai vu que tu avais rendu visite à Yuki ce matin....
- Tu passes ton temps à m'espionner ?
- Je me livre au passe temps favori de tous les habitants du quartier : espionner ce qui se passe chez les voisins !!!
- Tu as vite pris les habitudes du coin !
- Je croyais que tu n'étais pas ami avec Yuki !
- Qui t'as dit ça ?
- Personne. C'est ce que je pensais...
- Alors, un conseil : arrête de penser.
- Je dois te laisser. A bientôt.
Serge, que ce bel inconnu ne laissait pas insensible, rattrapa Tiziano.
- Dis-moi, qui est le garçon avec qui tu parlais ?
- Ne vous approchez pas de moi, il va vous arriver une tuile !!!
- Je prends le risque. Alors, c'est qui ?
- Allez lui demander....
Tiziano rentra chez lui. Serge suivit Corentin du regard sans le perdre de vue jusqu'à sa silhouette disparaisse au coin de la rue opposée....

Marko se trouvait dans la cuisine, profitant de quelques instants de répit, il nettoyait les bêtises de Quenotte. Pendant le petit-déjeuner, le petit animal avait reversé et cassé un pot de confiture aux fraises. Le carrelage était jonché de morceau de verre et de confiture collante. Pendant ce temps, Ika se délassait dans la baignoire. Marko avait réussi à enfermer le « monstre » dans le garage. Tout en frottant énergiquement le sol, il réfléchissait à un plan pour éliminer le hamster définitivement. Ils ne pouvaient plus vivre sous la menace permanente de cet animal. Marko n'en dormait pratiquement plus la nuit. Un cri strident provenant de la salle de bains le sortit brusquement de ses réflexions. Il abandonné sceau et serpillière, se précipita à l'étage, s'engagea dans la salle de d'eau.
- Markooooooooooooo !!! s'écriait encore Ika.
- Que se passe-t-il ?
- Il est là.
- Où ?
- Mais dans l'eau voyons !
- C'est impossible, je l'avais enfermé dans le garage...
- Oh Marko, je t'en supplie aide moi.... Ahhhhhhhhhhhhhhhhhh !!!!
- Que fait-il.
- Il remonte le long de mes jambes.... Il atteint mon bas ventre oh Marko tire-le de là.... cet animal va finir par me faire mourir de peur....
- Il ne te veut pas de mal, il t'aime tu sais...
- C'est tout ce que tu trouves à dire ???? J'aurais préféré un autre prétendant tu vois. Ah mais il s'agrippe à mes seins........... Marko fais quelques chose je vais devenir folle.
- Tu sais bien qu'il n'accepte pas que je l'approche quand il est avec toi, il va encore me griffer. Prends sur toi, sors hors de l'eau et jette le à terre.
- Je t'en supplie ne me laisse pas seule avec ce monstre.
Marko prit son courage à deux mains, il plongea la main au fond de la baignoire, tâtonna de la main sur le corps de sa femme. Tout à coup Quenotte sortit hors de l'eau, grimpa sue le rebord de la baignoire et sauta à terre. Ika et Marko virent la boule de poil recouverte de mousse courir à travers la salle comme un fou. Impossible de le maîtriser. Il attrapa avec ses petites pattes le mollet de Marko, prit de panique celui-ci sauta dans la baignoire et se blottit contre sa femme.....

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: ... suite   Dim 12 Aoû - 14:59

...

Saraluna n'avait pas eu la force de retourner chez Narcheska et Grized. Tout le long du trajet en train qui l'avait menée dans la ville où ils habitaient, elle avait hésité, pour finalement renoncer de se rendre chez eux, seule en tout cas. Elle avait décidé de louer une chambre dans un hôtel près de la gare, puis, de prendre un autre train le lendemain pour se rendre à la cité universitaire où étudiait Cybelia. Avant de renouer le contact avec sa mère, elle voulait d'abord se réconcilier avec sa deuxième sœur, la plus âgée, la plus sage, après elle bien sûr. Maintenant, devant la porte de la chambre, le courage venait à lui manquer. Elle avait promis à Sayla de reconstituer la famille, elle ne pouvait plus reculer. Enfin, elle se décidé à toquer à la porte. Cinq secondes plus tard, Cybelia apparut. Le sourire qu'elle arborait au départ se figea à la vue de Saraluna et se transforma même en un rictus de colère.
- Si c'est Sayla qui t'envoie tu ferai mieux de rentrer à Wisteria Lane, cracha-t-elle en remontant ses petites lunettes. Je l'avais prévenue de ne pas retourner chez toi. Je suppose que tu as déjà réussi à la reprendre sous ta coupe, non ?
- Ne sois pas si méchante Cybelia. Tu me fais pensé à moi en te comportant ainsi.
Si Sayla et Tiziano étaient beaucoup plus délurés, vifs, voire effrontée, Cybelia elle, ressemblait plus à son aînée. Petite lunettes, vêtements strictes, le nez toujours fourré dans les livres, elle avait pris de Saraluna son goût pour la religion, les soirées tranquilles à la maison. Et si elle avait voulu échapper à l'autorité de saraluna c'était pour mieux exercer sa propre autorité sur Sayla et sur Tiziano si à l'époque il avait été en âge de les suivre.
- Que veux-tu alors ? reprit Cybelia d'un ton revêche.
- Me réconcilier avec toi. J'ai beaucoup réfléchi depuis le retour de Sayla à la maison... Elle apporte beaucoup de bien à notre frère, elle arrive à le canaliser.... Je sais, j'ai commis beaucoup d'erreurs avec toi et Sayla mais.... Je n'étais pas préparé à m'occuper de vous, à vous élever.... C'était pas facile pour moi non plus.
- Et tu es venue jusqu'ici pour que je te plaigne ? Si Tiziano est mieux avec Sayla qu'avec toi, il peut venir vivre avec nous. Nous ne l'avons jamais laissé tomber. Nous lui écrivons toutes les semaines mais il nous a jamais répondu certainement parce que tu l'en as empêché.... Peut-être même as-tu intercepté nos lettres...
- Pourquoi es-tu si méchante avec moi ?
- Parce que tu es comme ça Saraluna, tu ne t'en rends pas compte. Tu nous as fait tellement de mal.
- Tu as raison, je ne vous en voulais d'être parties. Alors je déchire toutes vos lettres destinées seulement à Tiz'. Chaque jour j'espérais en recevoir une moi aussi. Je suis égoïste, jalouse, méchante.... J'ai tout raté...
Saraluna espérait attendrir Cybelia en jouant sur la corde sensible, c'était peine perdue. La jeune femme n'était pas du genre à se laisser émouvoir aussi facilement.
- Heureuse de constater que tu te rendes enfin compte de l'être horrible que tu es, lâcha Cybelia sans pitié. Mais c'est un peu tard.
Elle allait refermer la porte quand Saraluna, annonça d'une voix monocorde :
- J'ai retrouvé maman.
A ces mots, Cybelia stoppa son geste, elle ouvrit la porte en grand et proposa enfin à sa sœur d'entrer. Saraluna pénétra dans la chambre d'un pas lent et hésitant. Elle dé »posa sa petite valise sur le lit et pris un chaise pour s'asseoir.
- Tu as vraiment retrouvé maman ? demanda Cybelia qui n'en croyait pas ses oreilles.
- Oui.... J'ai engagé un détective privé. Elle a changé de vie, de nom... de tout.... Elle s'appelle Narcheska à présent.
- Mais pourquoi ?
- Je suppose qu'elle voulait changer de vie, faire un trait sur le passé, nous oublier.
- C'est pas possible.... Une mère ne peut pas faire ça...
- Je sais c'est dur Cybelia mais pourtant notre mère l'a fait. J'ai engagé les recherches pour vous trois et aussi un peu pour moi. Tu te souviens de Grized ?
- Ton petit ami au lycée ? demanda Cybelia en recouvrant momentanément un sourire complice.
- Oui...
- T'es encore amoureuse de lui ? Tu l'as revu ?
- Oui. Chez notre mère.
- Que faisait-il là bas ? demanda Cybelia sans rien y comprendre.
- Maman nous a abandonnés pour aller refaire sa vie avec lui.
- Quoi ? Hurla presque Cybelia. Ce n'est pas croyable.
- Je sais, je n'aurai jamais imaginé un truc pareil.... Depuis ma découverte je perds les pédales, je fais n'importe quoi. J'ai besoin de toi Cybelia, j'ai besoin de ton aide. Ne me laisse pas je t'en supplie.
Cybelia s'approcha de son aînée, la serra contre sa poitrine.
- Je suis désolée, dit-elle d'une voix douce. Maman est une ordure. Comment a-t-elle pu faire un truc comme ça ? te trahir à ce point ? Nous trahir tous les quatre ?
- Je voulais aller la voir hier mais j'en ai pas eu le courage.
- Nous irons toutes les deux prochainement lui dire notre façon de penser. Tu as prévenu les deux autres.
- Seulement Sayla. Tiziano ne sait rien. Il espère tellement que notre mère revienne.... J'ai peur qu'il fasse encore plus de bêtises en apprenant la vérité.
- Bon je vais sécher les cours cette semaine. Je demande à une copine de me prendre les cours. Je te ramène à la maison avec ma voiture. Puis nous organiserons notre expédition chez cette Narcheska.
- Je suis contente de te retrouver Cybelia.... Dit Saraluna en l'embrassant. J'ai vraiment besoin de ta force pour affronter tout ça.... J'en peux plus de tout faire toute seule...
- Moi aussi je suis contente de rentrer à la maison avec toi.... Tu n'es pas seule, je suis là ma Sara..... Tu m'as beaucoup manquée tu sais. Si tu as des difficultés avec Tiz', sache que moi aussi j'ai beaucoup de problèmes avec Sayla. C'est idiot, je me suis comportée avec elle comme toi tu t'es comportée avec nous. J'ai répété le même scénario.....
- Papa disait souvent que nous nous ressemblions toutes les deux...
- Oui sauf que papa te préférais de beaucoup à moi...
- C'est le passé.
- Oui mais ça fait mal le passé quand on a un père qui ne vous apprécie pas trop et une mère qui vous abandonne.... Je suis contente d'avoir deux sœurs et un frangin... Je prépare ma valise et en route pour Wisteria Lane......

Tiziano intercepta Sayla dans la cuisine après le repas.
- Sara ne rentre pas avant huit heures ? demanda-t-il.
- C'est leur où arrive son train à la gare. Elle prendra un taxi qui la ramènera jusqu'ici.
- Elle n'a pas appelé ?
- Non.
- C'est pas son genre. Elle est vraiment bizarre...
- Ne t'en fais pas pour elle. Sara est une grande fille frérot... elle n'a pas besoin de toi pour la chaperonner.
- Arrête de te moquer. Cet après midi je dois aller en ville. Tu m'accompagnes ?
- En ville ? Monsieur Tiziano doit aller en ville.... Que dois-tu faire ?
- Tu sais les deux chanteurs qui logent chez LPC, je t'en ai déjà parlés...
- Oui vaguement.
- Et bien avec Sabinouche et l'aide de sa mère qui travaille à la mairie nous organisons un concert dans le quartier avec les deux chanteurs.
- Sabinouche ??? Ta nouvelle petite copine ???
- On peut jamais avoir de conversation sérieuse avec toi. Je te parle business là....
- Désolée, je ne savais pas que c'était aussi sérieux.... , dit-elle avec un soupçon d'ironie. Il est prévu quand ce concert.
- Dans un mois, on a pas encore la date précise. Alors tu m'accompagnes en ville, s'il te plait ?
- Tu ne préfères pas y aller seul avec Sabinouche ?
- Non à trois ce sera plus sympa... Sabinouche est une amie rien de plus. Elle est amoureuse de Gaël, un des chanteurs. Faut se dépêcher le bus pas dans un quart d'heure.
- On ne va pas prendre le bus.
- Euh... J'ai pas vraiment envie d'y aller à pied.
- Nous allons emprunter la voiture de Sara. Elle n'est pas là, nous serons revenus avant son retour....
- T'es sûre qu'elle ne s'apercevra de rien ???
- Evidemment.
- T'es trop géniale Sayla. Je suis trop content que tu sois revenu.....

Bree Van de Kamp, Lynette Scavo, Susan Mayer et Gabrielle Solis étaient réunies chez Lynette pour leur partie de poker hebdomadaire entre femmes.... Souvent le jeu de cartes passait au second plan par rapport aux conversations ou plus exactement aux petits potins du quartier.
- C'est à qui de jouer ? demanda Lynette en versant le café dans les tasses. Gabrielle, non ?
- Euh... Oui c'est à moi...
- Tu as l'air dans les nuages, constata Bree.
- La vie n'est pas facile à la maison actuellement, soupira Gabrielle. Avec Carlos en arrêt de maladie pendant une semaine...
- Oui un homme à la maison 24 h sur 24.... Pas facile, confirma Lynette.
- Oh moi ça ne me dérangerait pas, dit Susan.
- Ma pauvre Susan.... Depuis le temps que tu n'as pas eu d'homme à la maison, lâcha Bree en restant concentrée sur son jeu.
- Merci de me le rappeler.... Ça fait plaisir, dit Susan avec un sourire coincé.
- Alors Bree, Andrew est rentré hier, interrogea Gabrielle.
- Oui. C'est un grand soulagement même s'il ne pas adressé la parole depuis son retour....
- Il a passé la soirée avec Yuki, je suppose, dit Susan qui n'en manquait pas une.
- Pourquoi dis-tu ça ? s'interrogea Bree en la regardant dans les yeux cette fois.
- Oh mais pour rien comme ça.... Répondit Susan embarrassée. Ils sont amis je crois...
- Qu'est ce que ça signifie ?
Le ton de Bree était monté soudainement. Gabrielle et Lynette avait les yeux fixés sur leurs jeux respectifs, n'osaient plus broncher.
- Rien... Calme-toi Bree. Tout le monde dans le quartier sait que Yuki et Andrew sont très proches....
- Proche comment ?
- Comme deux copains...
- Je sais ce que vous pensez toutes... mais vous avez tort.
- Nous n'avons rien dit, se défendirent Gabrielle et Lynette.
- Mais vous pensez pareil. Je ne comprends pas comment vous pouvez porter de telles calomnies sur mon fils. Tenez, reprenez vos cartes, ton café Lynette est infect une fois de plus, toi Susan tu n'est pas prête de trouver un mari, aucune homme ne pourrait se contenter d'une femme simple et brouillonne comme toi et toi, Gabrielle tu ferais mieux de garder ton mari et de le respecter au lieu de courir après tous les jeunes du quartier.
- Mon mari à moi est encore à la maison, rétorqua Gabrielle. Il n'est pas mort empoisonné, le mien...............
Bree serra les mâchoires, attrapa son sac, le plaça correctement sur son épaule et quitta ses amis sans un mot, la tête haute, la marche élégante. Elle rentra chez elle, tomba sur Andrew qui s'apprêter à sortir.
- Tu es déjà rentrée ? s'étonna le garçon en voyant sa mère déjà à la maison.
- Oui, je voulais passer un peu de temps avec toi...
- Sympa mais ça va pas être possible là...
- Pourquoi ?
- Tiziano organise une fête pour mon retour chez lui avec tous les potes du quartier.
- Oh je n'aime pas beaucoup ça, tu es encore convalescent mon chéri... il risque d'y avoir de l'alcool...
- Maman, la coupa-t-il. Il n'y aura ni drogue ni alcool, ça se passe chez Tiziano.... Tu connais sa sœur, elle es encore pire que toi maman. A ce soir....
Bree le laissa s'échapper. E=cette petite fête ne lui plaisait pas beaucoup mais elle se rassurait en songeant que ça se passer chez Saraluna, il n'y avait rien à craindre... A part de ce Yuki qui serait sûrement présent lui aussi...

En rentrant chez elle, Susan Mayer fut interpellée par les cris provenant de la maison de ses nouveaux voisins Ika et Marko. Elle s'approcha pour voir ce qui se passait la porte de la cuisine était ouverte. Elle entra et découvrit Marko qui tenait le hamster de Sandro sans une main
Tandis qu'il avait posé son autre main sur le :four micro onde
- Excusez-moi, dit Susan ... mais que se passe-t-il ici ?
- Ah madame Mayer, restez éloignée. Ce sale hamster est revenu chez nous et nous empoisonne encore plus la vie qu'auparavant, expliqua Marko. Nous avons décidé de nous en débarrasser définitivement.
- Vous n'avez quand même pas l'intention de le faire cuire vivant dans le micro onde ? demanda Susan horrifiée, d'une voix tremblante.
- C'est exactement ce que nous allons faire, déclara Ika, satisfaite de son ingénieuse idée.
- Non, c'est trop cruel, dit Susan. Ce hamster appartient à Sandro. Je vais le chercher, il saura maîtrisait Quenotte. Laissez moi quelques minutes, je vais le chercher...
- Je ne sais pas si c'est la solution. Ce monstre s'enfuira encore et se réfugiera chez nous, dit Marko. Nous ne pouvons plus vivre dans ces conditions.
- Quand Quenotte aura retrouvé sa vraie maison, il ne s'échappera plus je vous le promet, insista Susan. Il est fou parce qu'il ne se reconnais pas chez lui.
- Elle a raison, dit enfin Ika. Laissons lui une dernière chance.
- Parfait, je vous laisse dix minutes madame Mayer, décréta Marko. Si dans dix minutes vous et votre ami n'êtes pas revenus, j'embroche l'animal.
- Très bien, nous arrivons, tenez le coup.
Susan partit en courant, tout excitée à l'idée de sauver cet animal qui pourtant lui en avait fait voir de toutes les couleurs... Elle passa d'abord chez elle, chercher le vieux casque colonial de son père, qu'elle posa sur sa tête afin de protéger sa chevelure des griffes du hamster. On n'est jamais assez prudent, Quenotte lui avait déjà arraché trop de cheveux... Puis elle se précipita chez Sandro. Celui-ci lui ouvrit la porte en robe de chambre. Il avait passé une mauvaise nuit après son altercation avec Tiziano.
- Susan, c'est vous, dit-il étonné.
- Oui c'est moi. Bonjour Sandro... je m'excuse de vous déranger mais...
- C'est quoi cet accoutrement ?
- Quel accoutrement ? Oh vous voulez parler du casque ? C'est parce que j'ai retrouvé Quenotte.
- C'est vrai ?
- Oui il est chez mes voisins Ika et Marko. Il leur fait pas mal de misère, alors si vous pouviez venir le maîtriser et le récupérer vous-même... ils.... Enfin venez...
- Le temps de m'habiller et j'arrive...
- Faites vite, je vais devant. Rendez vous chez eux.
Susan préféra retourner chez Ika et Marko avant la fin de l'ultimatum.....

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: ... re-suite   Dim 12 Aoû - 15:00

...


Tout à sa joie, Yuki quitta la maison ver 13 h 55. Sur le chemin, il rencontra Corentin. Il aurait préféré ne pas le rencontrer juste avant son rendez vous avec Andrew. Mais il ne pouvait plus l'éviter.
- Salut Yuki.
- Ho Corentin, tu vas bien ?
- Oui merci.
- Tu t'habitues au quartier.
- Je n'ai pas vraiment le choix...
- Où vas-tu ?
- Chez un copain. Et toi ?
- Je me balade... au fait j'ai vu que Tiziano était venu chez toi ce matin, qu'est ce qu'il voulait ?
- Tu connais Tiziano ?
- Comme ça oui. Pourquoi ?
- Parce qu'il m'a dit ne pas te connaître.
Génial pensa Corentin, Tiziano avait caché à son pote leur rencontre. Encore un bon point pour lui. Heureusement parce que désormais, il était le seul sur la liste des épargnés. Corentin avait en effet effacé le nom de Loïc.... Lolo était entré dans l'intimité de sa vie, il ne voulait pas mélanger vie privée et affaire. Loïc était désormais protégé quoiqu'il arrive sauf s'il se lasse de lui un jour.... Mais pour l'instant ça marchait bien entre eux et en plus leur relation gênait beaucoup Smoothie, ce qui lui plaisait davantage encore. Corentin prit rapidement congé de Yuki sans même s'apercevoir que ce dernier n'était pas insensible à son charme. Corentin était préoccupé par son analyse des habitants du quartier. Et cet après midi un deuxième nom allait s'ajouter à la liste des épargnés car il allait sans le savoir rencontrer un bon élément en la personne de Zach Young, toujours selon ses critères de sélection très particulier.
Yuki enfonça la clef dans la serrure, tourna et déverrouilla la porte. Il avança dans la maison sombre et austère, dont chaque pièce était décorée d'un crucifix. Tout dans la maison rappelait que Saraluna portait une passion sans borne pour le Christ. Il monta l'escalier, poussa la porte de la chambre de Tiziano, découvrit son bordel habituel et trouva le lit trop petit pour ses ébats avec Andrew, il se dirigea vers la chambre de Sayla, un peu mieux rangée, mais le lit trop étroit aussi, la troisième chambre était bien rangée, le lit trop petit sans drap ni couverture, c'était la chambre de Cybelia certainement. La pièce située à côté était verrouillée. Sûrement la chambre des parents. Yuki se rabattit sur la dernière chambre, celle sans aucun doute de Saraluna : bien rangée, pas une trace de poussière, un grand lit, un grand crucifix accroché au-dessus. Il s'assit sur le lit, il trouva le matelas un peu dur mais ce n'était pas grave le lit était suffisamment large et il trouverait la douceur dans les bras d'Andrew... Sur le mur du fond se dressait une grande bibliothèque où se trouvaient rangés des livres reliés anciens. Sur la table de nuit, deux livre, une bible et un missel. Yuki haussa les épaules, il ne comprenait rien à la religion et s'en moquait complètement. Posé sur l'oreiller, il attrapa ce qu'il prit pour un bracelet et qui était en fait un chapelet, il le déposa sur la table de nuit en pensant qu'il ne devait pas oublier de le remettre à sa place avant de partir. Enfin la sonnette de la porte d'entrée retentit... Yuki sourit de contentement. Son Andrew l'attendait derrière la porte. Il dévala l'escalier et sauta au coup de son ami...

Quand Susan arriva chez Ika et Marko, elle trouva les polonais dans le salon, la femme allongée par terre, son mari à son chevet.
- Que s'est-il passé ?
- Aidez nous Susan, je vous en supplie dit Ika.
Susan vit alors la petite boule de poil avec soulagement entre les jambes d'Ika, et marko qui le maintenait serré entre les mains.
- Il est encore vivant ?
- Oui mais plus pour longtemps.
- Sandro arrive dans une minute.
- Il sera trop tard. Cet animal est dangereux, il faut s'en débarrasser, la persuada Marko. Il est amoureux de ma femme. L'amour ne se commande pas. Même si votre ami récupère son hamster, il s'échappera à nouveau pour retrouver l'amour de sa vie. Je ne veux pas perdre ma femme moi...
- Mais c'est une histoire insensée....
- Soyez gentille Susan. Prenez cette hache, la pria Ika.
- Oh Mon Dieu non.... Quelle horreur.
- Est-ce que vous savez le calvaire que nous vivons depuis trois semaines à cause de ce hamster ? Il a détruit le jardin de madame Van de Kamp, il a arraché une partie de votre chevelure, il refuse que vous approchiez de son maître, il a détruit notre beau jardin que nous entretenons avec amour, il a tout détruit dans notre maison, il est amoureux de ma femme qui ne dort plus depuis cinq jours... Nous sommes terrorisés. Je le tiens, prenez la hache, il ne souffrira pas.
- Oh Mon Dieu, je ne sais pas.
- Je vous en supplie Susan, la pria Ika.
Soudain Susan pensa au calvaire que Quenotte lui faisait vivre depuis qu'elle s'était mise en tête de séduire Sandro. Jaloux, il la détestait, sautait dans ses cheveux et lui arrachait des touffes de cheveux à chaque rencontre.... Si elle voulait séduire Sandro et montrait à Bree qu'elle aussi pouvait s'engager dans une relation suivie avec un homme, il fallait se débarrasser de Quenotte. Ika et Marko lui donnaient une occasion en or de réaliser son rêve. La rage au ventre, avec l'espoir de se rapprocher de sandre, elle empoigna le manche de la hache se positionna devant l'animal et souleva l'arme du crime au dessus de sa tête....

Cybelia gara la voiture le long du trottoir devant la maison.
- Non, gare-toi dans l'allée devant le garage, proposa Saraluna. Je ne sortirai plus ma voiture aujourd'hui.
- D'accord. Je suis impatiente de revoir mon Tizou... Je ne vais pas le reconnaître, dit Cybelia en manoeuvrant.
- A c'est sûr il a grandi mais tu verras, il n'a pas beaucoup changé.
Elles pénétrèrent dans la maison, chargées de leurs valises qu'elles déposèrent dans le hall.
- Nous les monterons plus tard, proposa Saraluna.
- Comme ça fait du bien de retrouver la maison. Rien n'a changé finalement...
- Sayla, Tizou, cria Saraluna. Mais où sont-ils ?
- Ne t'inquiète pas... Ils sont sûrement allés se balader, la rassura Cybelia. En plus ça tombe bien qu'ils ne soient pas là, nous allons leur préparer une surprise....
- Excellent idée, nous allons préparé une fête pour nos retrouvailles.
- D'accord. Il y a longtemps qu'on a pas cuisiné toutes les deux.
- T'as raison....
- C'est quoi ce drôle de bruit à l'étage ? se renseigna Cybelia.
- Quel bruit ?
- Ecoute.
Les deux sœurs se dirigèrent vers le couloir pour mieux entendre.
- T'as raison c'est bizarre, dit Saraluna. Je vais monter voir.
- C'est peut-être des voleurs. Soit prudente.
- Mais non.... Allons-y.
Arrivés au premier étage, elles s'aperçurent que ce bruit provenait de la chambre de Saraluna.
- Qui est là ? Tizou ? Sayla ? demanda Saraluna.
Elle n'obtint aucune réponse. Elle posa la main sur la poignée, Cybelia se tenait en embuscade derrière elle. Saraluna poussa légèrement la porte et découvrit un spectacle ahurissant.....
- Mais qu'est ce que c'est ??? balbutia-t-elle entre ses dents. Oh Mon Dieu.
Elle referma la porte aussitôt et fit un signe de croix.
- Qui est-ce ? demanda Cybelia que se passe-t-il ?
- Je n'ai jamais vu un truc pareil, dit Saraluna. Tiziano va me le payer très cher.....
- Je veux voir, dit Cybelia.
A son tour elle ouvrit, passa un œil dans l'entrebâillement et découvrit, effarée ce spectacle peu commun des deux amants sur le lite de Saraluna, entouré de la bible, du missel, le Christ les observait sur sa croix, l'un deux portait le chapelet autour du cou. Cybelia referma la porte, abasourdie. Ce spectacle dépassait tout ce qu'elle pouvait imaginer....
- C'est quoi ce liquide gluant qui enduit leurs corps ? demanda Cybelia les joues rougies de honte.
- Je..... je crois qu'il s'agit de crème glacée..... balbutia Saraluna, le visage blafard avant de s'effondrer dans les bras de Cybelia...

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: ... re-re-suite xD   Dim 12 Aoû - 15:01

...

Tout se passait bien pour l'instant. Ils avaient roulaient une demi heure avant d'atteindre la ville et ses bouchons. Le plus difficile serait de trouver une place et de caser la voiture dedans. Sayla se sentait crispée au volant de la voiture, elle faisait surtout attention aux autres automobilistes. Après tout, elle n'avait aucune crainte à avoir, à part elle, ni les autres conducteurs ni ses deux passagers ne savaient qu'elle ne possédait pas son permis de conduire... Sabinouche entretenait la conversation, par conséquent les deux jeunes ne remarquaient pas ses quelques erreurs de conduites.
- Ce concert sera vraiment génial, dit la jeune fille. Quand je l'ai annoncé aux garçons, ils étaient super contents.
- Tu parles ! s'exclama Tiziano.
- Tu es amoureuse de Gaël Sabinouche ? demanda Sayla qui tentait de dissimuler sa crispation, par tous les moyens.
- Tiz' tu ne sais pas garder ta langue !
- C'est ma sœur je lui dis tout !!!
- Oui Gaël est trop mimi.... Il m'a regardé avec des yeux quand je li ai annoncé le concert !!! Je craquais littéralement. Lamita était blanche de jalousie !!!
- Et toi Sayla t'as un petit copain ?
- Elle était amoureuse au lycée d'un mec qui ne la calculait même pas.
- Il était nul ce mec, elle super belle ta sœur.
- T'es pas obligé de raconter ma vie à tout le monde Tizou.
- C'est pas un secret. Sayla était amoureuse de Kawaï.
- Ah oui là, t'as aucune chance... ma pauvre... ho regardez, là il y a une place.
- Faudra faire un créneau Sayla, montre nous comment tu fais bien les créneaux soeurette...
- On va peut-être trouver une place un peu plus grande plus loin.... Proposa Sayla.
- Oh non, ça fait déjà une heure qu'on tourne, j'en ai marre, décréta Tiziano. Tu viens d'avoir ton permis, tu sais faire des créneaux.
De guerre lasse, Sayla, obtempéra. Elle plaça la voiture dans l'alignement de celle garée juste devant, passa la marche arrière. La sueur commençait à perler sur le haut de son front. Elle recula lentement, braqua, vérifia dans ses rétroviseurs qu'elle ne touchait rien, elle buta contre le trottoir.
- Raté ! s'écria Tiziano. Recommence.
Ce qui avait le don d'énerver Sayla davantage et de lui mettre la pression. Elle accéléra pour partir la marche avant mais oublia de passer la vitesse. Elle pressa fort sur la pédale d'accélérateur et, au lieu de partir en avant la voiture démarra en trombe en marche arrière. L'auto monta sur le trottoir, évita de justesse deux piétons et termina sa course contre un poteau indicateur.
- Au Mon Dieu s'écria Sayla. Pourquoi elle a reculé au lieu d'avancer ?
- T'aurais pas oublier de repasser la marche arrière ? demanda Sabinouche.
Le frère et la sœur sortirent du véhicule et se précipitèrent vers le lieu de l'impact.
- Purée !!! Saraluna va nous tuer ! s'exclama Tiziano en découvrant la taule froissée par le choc avec le poteau.
- Qu'est ce qu'on va faire ? demanda Sayla déboussolée.
- Si t'as un peu d'argent, je pense qu'il faudrait gagner la frontière, quitter le pays et s'enfuir à l'étranger si on tient à la vie, dit Tiziano.
- C'est pas le moment de blaguer, le réprimanda Sayla.
- Bonjour jeunes gens, que vous est-il arrivé ? interpella une voix derrière eux.
Sayla sursauta, se retourna et se retrouva face à un agent de police.
- Oh rien monsieur l'agent, tout va bien. Je maîtrise, balbutia-t-elle. J'ai juste passé la marche arrière au lieu de la marche avant.... Juste quelques dégâts matériels, pas de blessés...
- Vous avez quand même failli renverser deux piétons, renchérit l'agent alors que les badauds curieux commençaient à former un cercle autour d'eux. Vous avez les papiers du véhicule, s'il vous plaît.
- Oh mon Dieu, je crois que non, dit-elle, désolée.
- Tu as laissé les papiers de la voiture à la maison, la réprimanda Tiziano.
- Et votre permis de conduire ?
- Mon... permis de conduire.....
- Ce n'est pas une voiture volée au moins ?
- Non c'est la voiture de notre sœur, on n'est pas des voleurs, ça va pas non ? expliqua Tiziano.
- Calme-toi Tizou.
- Vous n'avez pas le permis n'est ce pas jeune fille.
Sayla fit non de la tête, en baissant les yeux à la manière d'une petite fille prise en faute par la maîtresse.
- Suivez-moi au poste.
- Moi aussi ? s'inquiéta Tiziano.
- Tous les deux.
- Mais je savais même pas qu'elle n'avait pas son permis, sinon je ne serai jamais monté avec elle.
- J'ai dit tous les deux.
- Pffffffff ! soupira Tiziano. Notre grande sœur va nous tuer....
- J'apprécie ta solidarité fraternelle, Tizou, lâche Sayla entre les dents.

Ne se sentant pas bien, Saraluna s'était allongée sur le canapé sur salon. Cybelia avait fermé la porte pour ne plus entendre les bruits provenant de la chambre... Saraluna avait la nausée après ce qu'elle avait vu. Elle était persuadée que les deux garçons avaient obtenu l'aide de Tiziano et de Sayla pour venir s'installer là.
- Calme-toi Sara, dit Cybelia. Pour un retour surprise, je suis gâtée ! Tu te sens mieux.
- Je me sentirais mieux quand j'aurai étranglé ton frère et ta sœur. J'ai faux sur toute la ligne. Je pensais les avoir élevé dans les traditions et regarde un peu, ma chambre est devenue un lieu de débauche....
- Ecoute je suis là je vais t'aider.
- A les étrangler ?
- Oui évidemment, dit Cybelia en souriant.
- Et quand les deux autres vont descendre, tu imagines la honte ?
Leur conversation fut stoppée par des pas provenant de l'allée à l'entrée de la maison. Cybelia se leva et partit à la rencontre de ses visiteuses non désirées. Il s'agissait comme par hasard de Bree et Irisblue....
- Ho Cybelia ! Tu es de retour ? interrogea Irisblue, surprise.
- Oui. Que voulez vous ?
- Et bien nos fils nous ont dit que ton frère organisait une fête cet après midi pour tous les jeunes du quartier, expliqua Bree. Il nous semblait bizarre de ne pas entendre de bruit festif provenant de chez vous.
- C'est-à-dire que ma sœur est malade, alors ils sont partis faire la fête en ville.
- Saraluna, malade ? La pauvre ! se désola Bree. Où est-elle dans sa chambre ?
- Non, non dans le salon....
Bree entra en force dans la maison, suivie par Irisblue.
- Saraluna, vous ne vous sentez pas bien ?
- Non, un coup de chaud, rien de grave.
- C'est quoi ce bruit bizarre là haut ? se renseigna Irisblue qui était restée sur le pas de la porte...
- Ma sœur qui bricole, s'empressa de répondre Cybelia.
Le téléphone sonna, Saraluna se leva pour aller décrocher. Au fur et à mesure que la conversation téléphonique avançait, elle sentait ses jambes se dérober sous elle, son visage blêmit davantage encore.... Quand elle raccrocha, elle s'écroula sur le fauteuil le plus proche.
- Que se passe-t-il encore ? demanda Cybelia en se précipitant vers sa sœur.
- Sayla et Tiziano sont au poste de police. Ils ont volé ma voiture...
- Quoi ? d'écria Cybelia.
- Je pensais que Sayla était en haut en train de bricoler, renchérit Irisblue.
- Ecoutez ce qui se passe chez nous ne vous regarde pas, alors rentrez chez vous et laissez nous.
- Nous aimerions quand même savoir où sont nos fils, lâcha Bree d'un ton sévère. Je ne suis pas d'accord pour qu'ils fréquentent des délinquants comme Sayla et Tiziano.
- Madame van de Kamp, surveillez votre fils et ne traitez pas mon frère et ma sœur de délinquant, s'il vous plaît, trancha Sara qui recouvrait des forces lorsqu'il s'agissait de défendre sa famille, même si elle avait de plus en plus envoie de les étrangler, de les envoyer au diable, de les interner dans un couvent, dans un monastère...
- Bon je vais voir ce qui se passe là haut, décida Irisblue. Vous m'accompagnez Bree.
Les deux mères inquiètes s'engagèrent dans l'escalier. Saraluna saisit le bras de Cybelia et dit à son oreille.
- Débrouille-toi comme tu veux mais empêche ces deux mégères d'entrer dans ma chambre..... Je prends ta voiture pour aller récupérer mes deux « délinquants » et régler mes comptes avec eux.

Sandro avait fini de s'habiller, il avait passé une chemise blanche toute propre, trop content de retrouver son Quenotte chéri. Il avait enfilé son pantalon de cérémonie. Depuis plusieurs jours il accumulait les mauvaises nouvelles, les coups fourrés. Il avait perdu son hamster, l'amitié de Tiziano, il s'était laissé aller dans les bras de Saraluna !!!! Il allait débuter une nouvelle vie, une période bien meilleure avec le retour de Quenotte son porte bonheur. Sans son hamster à ses côtés, rien ne lui réussissait...
Il traversa la rue, pénétra dans le jardin de Ika et Marko, labouré par Quenotte... les baies vitrées donnant dans le salon étaient ouvertes, il entra et fut stupéfait par la scène qui se présentait à lui. Les polonais maintenaient Quenotte entre les jambes d'Ika, et pire encore Susan s'apprêtait à trancher le pauvre Quenotte avec une hache.
- Vous êtes fous s'écira-t-il. Lâchez Quenotte.
Susan fermait les yeux prête à frapper au moment précis où Marko lui donnerai le top. N'écoutant que son courage, Sandro plongea sur Ika, protégea de son corps le petit hamster.
- Ne restez pas là s'écria Marko. Susan, on arrête tout Stop !
Les yeux fermés, les oreilles bourdonnantes par la peur qui l'avait envahie, Susan, entendit « Top », au lieu de « Stop ». Elle abaissa sur les corps enchevêtrés les bras qui tenaient la hache. Des cris jaillirent, le sang coula.... Et, déséquilibrée, Susan s'écroula en arrière sur le sol, perdit son casque colonial dans la chute et, aussitôt, Quenotte sauta dans sa longue chevelure......

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 1.20 - Small Confidences Between Friends   

Revenir en haut Aller en bas
 

1.20 - Small Confidences Between Friends

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: F&M :: Les épisodes :: 
Saison 1
-
News Box !
█ . EPISODE 5.01 EN PREPARATION

...%

█ . BACK FROM THE TRIP,
Par I.


█ . IMANITA - APRES L'AVORTEMENT.


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit