AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 3.09 - The Frenzy Of The Reality

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: 3.09 - The Frenzy Of The Reality   Dim 7 Sep - 20:25

Oui vous l'avez attendu longtemps, oui je suis chiant à mettre autant de temps à écrire... oui je me permets en plus de faire des épisodes moins long que celui de mon collègue... mais au fond, je sais que vous m'aimez quand même... !


Dernière édition par Yukinari_ le Lun 8 Sep - 14:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: Re: 3.09 - The Frenzy Of The Reality   Dim 7 Sep - 20:26



Imanita se reveille ce matin-là, non sans peine. En effet lorsqu’elle tenta d’ouvrir les yeux, une lumière vive et blanche les lui brûla... si jamais elle n’avait pas été Imanita Salama, elle se serait crû aux portes du paradis... malheureusement pour elle et tout heureusement, Imanita Salama était synonime d’invincibilité, de plus elle irait sûrement en enfer avec toutes les choses qu’elle avait pu faire dans sa vie, surtout en compagnie des deux « crétins » qui partageait son amitié... du moins il n’avait plus à partager maintenant, Tiziano Catalano l’avait pour lui tout seul.
Elle prit soin d’habituer ses yeux à la forte lumière qui régnait dans la pièce dans laquelle elle se trouvait en les ouvrant petit à petit... et à en juger par les couleurs qu’elle pouvait percevoir, elle n’était pas chez elle, même si l’endroit dans lequel elle était ne lui était pas inconnu. Elle tenta de se souvenir de ce qu’elle avait fait la veille pour pouvoir se retrouver ici. Avait-elle bu ? Non ce n’était pas son genre, même avec la situation qu’elle devait gérer en ce moment, elle n’était pas assez stupide pour ça. Rencontrer un garçon ? Non plus, ce n’était pas vraiment ce qu’elle avait en tête en ce moment, de plus elle connaissait l’endroit même si elle ne le percevait pas bien encore. Elle se souvint qu’elle s’était décidé à aller rendre visite à Tiz’ pour voir s’il allait bien et savoir pourquoi il avait quitté l’hôpital. Elle se souvint également d’être arrivé jusque chez lui et d’avoir tenté de frapper à la porte, et alors que personne ne lui avait répondu, elle avait été voir si Tiz’ pouvait être dans sa chambre... c’est à ce moment là qu’elle avait aperçu une personne au comportement étrange derrière elle, une personne anormalement difforme dans la l’ombre de la nuit... et après plus rien, le noir total... jusqu’à maintenant !
Ne comprenant pas trop ce qui se passait, la jeune fille essaya de se relever, visiblement un peu trop brusquement, à en juger par le vertige qui l’avait envahi aussitôt et qui la fit retomber aussi rapidement qu’elle s’était redressée sur ce qui semblait êtr eun sofa, très confortable d’ailleurs, aurait-elle pensée si jamais la douleur qu’elle éprouvait à ce moment-là lui laissait avoir une quelconque notion de « confort ».

-Allonge-toi et repose-toi, fit une voix masculine, tu as reçu un sacré coup sur la tête.
-Yu... Yuki ?! (oui il a une voix masculine -_-‘)
-Euh non, c’est Tiz’, confirma-t-il, pensant que la jeune fille ne serait pas très enchantée de le voir à ses côtés.
-Smith, j’ai peut-être la tête comme une passoire mais je suis pas encore devenu aussi naïve que toi !!!
-Désolé, répondit le jeune homme gêné en souriant, j’avais peur d’accentuer ton mal de tête.
-C’est le cas, et si tu continues à parler aussi fort, ça va devenir pire !
-Mais je parle normalement !
-Mon Dieu, c’est horrible, ça résonne comme dans une église là-dedans !
-Parce que tu sais comment ça résonne dans une église toi ? J’croyais que t’étais foudroyé sur place avant de pouvoir entrer.
-Haha, very funny Smith, si tu continues ton petit jeu je vais te donner un aperçu de l’enfer moi !
-Non ça ira merci...
-Au lieu de faire l’imbécile, comme toujours, dis-moi plutôt ce qui s’est passé !
-Bah apparement tu as reçu une chaise sur la tête !
-Ca t’amuse je suppose, d’essayer de me faire tourner en bourrique ?
-Je te le jure ! Du moins c’est ce que Ciane m’a dit !
-Ciane ? Du Baracici ? Qu’est ce qu’elle vient faire dans cette histoire ?
--Bah c’est elle qui t’as trouvé et t’as ramené à l’intérieur !
-Quoi ?! J’y comprends rien, va me chercher Tiz’, il m’expliquera mieux que toi !
-Justement, à propos de Tiz’...
-Quoi encore ? Dis-lui qu’il arrête de mater sa voisine sur son ordinateur et qu’il descende m’aider au lieu de te donner le sale boulot pour qu’on puisse se réconcilier ! Et sache que ça ne marchera pas !
-Waoow, t’as dû recevoir un sacré coup sur la tête pour être aussi parano, je devrais peut-être t’emmener à l’hôpital pour des examens !!!
-Raaah Smith, arrête de te fiche de moi et va me chercher Catalano !
-Je t’ai dit qu’il était pas là !
-Non tu m’as pas dit ça !
-Ah mince, bah j’allais le faire alors, dit-il en mettant une main derrière la tête gêné.
-Alors il est où ?
-A l’hôpital.
-Quoi ?! Lui aussi tu l’as assommé ?
-Mais euh !
-Explique-moi ce qui s’est passé au lieu de jouer les gamins !!


Dernière édition par Yukinari_ le Lun 8 Sep - 14:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: Re: 3.09 - The Frenzy Of The Reality   Dim 7 Sep - 20:27

« Quelques heures plus tôt, au même endroit... »

Yukinari, que Julius avait pris soin d’attacher par des menottes à la porte du four de la cuisine (ne me demandez pas pourquoi, je n’en sais absolument rien -_-), était monté à l’étage chercher Tiziano tout en laissant le jeune homme sous la surveillance de son chien, tout aussi cinglé que lui, Brutus.
Le jeune homme qui ne savait pas comment se sortir de ce mauvais pas dans lesquel il s’était fourré avec Tiziano, essayaya, pendant le peu de temps qu’il avait, de trouver une solution, pour pouvoir échapper au moins quelques instants à la vigilance du molosse qui avait ses yeux braqués sur lui.
Le problème était que même si Tiziano était provisoirement en sécurité dans sa chambre, Julius ne tarderait pas à s’apercevoir de ce que Yukinari avait fait et redescendrait plus remonté que jamais s’il ne pouvait obtenir ce qu’il voulait. De plus, le point fort du garçon n’était pas d’élaborer des plans afin de trouver des solutions dans les moments difficiles... en tant normal, il avait Tiziano et Imanita avec lui, la jeune fille était une championne en analyse de la situation et son cerveau ne faisait qu’un tour avant de trouver une solution qui pouvait les sortir du mauvais pas... bon certes j’exagère peut-être un peu, mais c’était bien la plus douée pour trouver des solutions intelligentes et subtiles... Tiziano lui, se contentait de foncer dans le tas, advienne que pourra... !
Cette fois, il était seul et ne pouvait compter que sur sa capacité d’analyse (Ima l’a jamais faite développer -_-) ou sa capacité à foncer dans le tas... et comme l’analyse n’était pas son fort, il choississa la seconde solution et s’était promis que si ça fonctionnait, jamais plus il ne se moquerait de Tiz’ et de son côté borné et qu’il ne manquerait pas de le remercier.
En attendant, il s’agissait d’essayer de se débarasser du chien avant l’arrivée du maître qui apparement était déjà arrivé jusqu’à la chambre de Tiziano à en juger par les coups qu’il donnait sur la porte. Il fallait également qu’il se défasse des menottes qui lui compressaient de plus en plus les poignets.
Heureusement pour lui, le vieil homme n’était pas très futé... du moins il ne voyait pas pourquoi il l’avait attaché à une porte de four donc soit il était vraiment pressé de faire ses magouilles, ce qui ne serait pas étonnant, soit il était vraiment stupide... !
Il profita du fait que le chien ai tourné la tête quelques secondes à cause d’un bruit extérieur pour tirer de toutes ses forces (oui je sais c’est comique -_-) sur la porte du four qui finit par céder sous le poids du jeune homme.
Bien entendu, tout cela avait fait du bruit, il entendit tout d’abord les pas de Julius qui descendait à toute vitesse pour voir ce qui se passait, ne voulant surtout pas perdre sa proie puis se rendit compte que le chien était forcément attiré par le bruit qui s’était produit à l’instant et qu’il était en train de lui foncer dessus. Le jeune homme s’était retrouvé à terre, et il était actuellement impossible pour lui de se relever avant que le chien n’arrive. Heureusement, une fois de plus, il était toujours accroché à la porte du four... ou du moins, la porte du four était accroché à lui, alors dès que le chien arriva et lui sauta dessus, il fit barrage avec la porte du four, tout en donnant une impulsion vers le haut, ce qui eut pour effet d’envoyer le chien quelques mètres plus loin, lui laissant le temps cette fois-ci de se relever, et de courir en direction du salon. Manque de chance pour lui, c’est à ce moment là que Julius décida de réapparaitre dans la cuisine. Yukinari, courrant le plus vite possible et regardant en arriève où se trouvait le chien, lui fonça dessus sans faire exprès. La force et la vitesse avec lesquelles le jeune homme avait percuté le sans-abri les fit basculer tout les deux et ils tombèrent à la renverse. Yukinari se releva aussitôt, voyant bien que le chien revenait à la charge, il se retourna en arrière et tomba à la renverse sur le sofa, le chien lui sauta à nouveau dessus et comme la technique de la cuisine avait fonctionné une fois, il décida de réitérer l’opération en s’aidant cette fois-ci de ses pieds. Cette fois, le chien vola bien comme dans la cuisine, à part que l’espace entre le sofa et le mur était très minime, le canidé se retrouva violemment projeté dans le mur et en fut assomé...
-Qu’est ce que tu as fais ?! Demanda Julius qui venait à peine de se relever. Mon pauvre Brutus !!! Je vais te faire regretter ça mon petit... !
-Eh oh on se calme là, c’est de votre faute aussi, lui répondit le jeune homme tout en gardant une distance de sécurité avec le psychopathe. (oui ça devient difficile de lui trouver un surnom approprié -_-)
-Si tu m’avais gentillement laissé faire, rien ne te serait arrivé, j’avais juste envie de m’amuser avec toi et ton ami.
-Eh bien moi j’en avais pas envie, espèce de cinglé... !
-Puisque que tu le prends comme ça ! Je vais devoir me débarasser de toi, hors de question que tu me dénonces à la police... !
-Rooo mais c’est pas possible, Tiz’ à le don de rencontrer des psychopathes !!! (oui c’est ta faute Tiz’ -_-)
-Mais tout d’abord, j’ai pas encore eu ma dose pour ce soir, et j’ai très envie de m’amuser avec ce qu’il y’a sous ton caleçon orange, lui dit-il avec une voix et des yeux pervers.
-Tu t’approches et tu vas te recevoir une porte de four dans la gueule espèce de détraqué !!!
-Ooh, grossier avec ça, j’adore ça... !

Yukinari fut parcouru d’un frisson et avant qu’il n’ai eu le temps de s’en apercevoir, Julius avait éteint la lumière histoire d’avoir un avantage sur le jeune homme qui était complètement paniqué et qui balança la porte du four dans tous les sens ce qui eut pour effet plusieurs fois de faillir de tomber étant donné que le poids de la porte l’emportait. Il s’écroula sur le sofa dû à une énième tentative de heurter l’homme avec la porte du four et toujours prit de panique frappait dans tous les sens.
Tout d’un coup, la lumière fut rallumé. Le jeune homme qui n’avait rien remarqué, continuait de se débattre sur le sofa.

-Pourquoi tu te bats avec un coussin ? Et en caleçon ? A moins que tu ne te battais pas avec... Heurk, t’es dégoûtant !!
-Ciane ?
-Non c’est ta grand-mère !
-OH mamie, tu m’as tellement manqué !!!
-Très drôle... haha haha !!
-Qu’est ce qui s’est passé ?
-Je sais pas, j’étais venu apporter un cadeau à Tiz’ – elle désigna une planche de surf qui était posé dans l’entrebaillure de la porte – et arrivé dehors, il y’avait la jeune Salama, donc je me suis dis que j’allais aller voir si elle savait si Tiz’ était là et quand je suis arrivé derrière elle, elle a fait une drôle de tête et s’est pris une chaise sur la tête !
-Quoi ?!
-Mais ne t’inquiètes pas, je l’ai installé sous le porche en attendant de pouvoir trouver Tiz’ pour qu’il vienne m’aider et comme j’ai entendu des voix depuis l’extérieur, je suis entré sans frapper, et c’est là que j’ai vu que tu avais des ennuis. Ni une, ni deux, n’écoutant que mon courage, je suis venu te secourir !
-Pfiouu, merci ! Mais où est Julius ?
-C’est qui Julius ? Tu veux parler du cinglé ? Non parce que si c’est le cas, il fait un petit somme sur le sol.
-Qu’est ce qui lui est arrivé ? Demanda le jeune homme en observant le vieil homme par terre inconscient.
-Il a pas fait gaffe à la vague et s’est pris une planche de surf sur la tête.
-Il faut appeller la police !
-Plus tard, dis-moi d’abord où est Tiz’ !
-A l’étage !
-Bien, je vais aller le voir !
-Attends... tu pourrais m’enlever ça d’abord ? Lui demande-t-il en lui montrant la porte du four accroché à son poignet.

La jeune fille le regarda longuement avant de lui répondre :

-Non !
-Mais euh, c’est méchant.
-Débrouille-toi, il est inconscient !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: Re: 3.09 - The Frenzy Of The Reality   Dim 7 Sep - 20:28

Elle prit sa planche de surf et monta à l’étage. Pendant ce temps, Yukinari fouilla dans les poches de Julius afin d’y trouver la clé des menottes et se détacha de l’emprise de l’objet métallique, puis enfila son pantalon avant de monter à l’étage rejoindre Ciane qui était déjà en face de la porte de la chambre de Tiziano.

-Tiz’, c’est Ciane, ouvre !
-Il peut pas, lui répondit Yukinari.
-Et pourquoi ça ?
-C’est moi qui l’ai enfermé...
-Pourquoi ça ?
-C’est un peu compliqué...
-Bien dans ce cas donne-moi juste la clé ou ouvre la porte !
-Je peux pas non plus.
-C’est dingue, tu peux jamais rien toi !
-J’y peux rien, la clé est dans les toilettes !
-C’est une blague ? Visiblement non... comment elle s’est retrouvée là-bas ?
-Euh, c’est moi qui l’y est mise ... ?
-Ma parole, t’es dingue ! Bon tiens moi ma planche et pousse-toi je vais tenter un truc !
-Quoi ?
-Pousse-toi je te dis tu verras bien... !
-Non mais attends, j...
-Mawachigueri, coup de pied rotatif, jujitsu du diable, prise latérale arrière de côté, yaaaah !!!
La jeune fille donna un grand coup de pied dans la porte... qui ne bougea pas !

-Je m’en doutais, c’est une porte super résistante... tant pis, je vais faire à la manière douce !

Elle détourna la tête, en faisant mine de prendre une épingle dans ses cheveux afin de pouvoir pousser un gros « ouch » silenceux.
-Mince, j’ai pas mis d’épingle aujourd’hui !
-Te fatigue pas va, la clé de ma chambre ouvre également celle de Tiz’ !
-Tu pouvais pas le dire avant ?
-Bah j’ai essayé mais...
-Trève de blabla, va chercher ta clé !
Le jeune homme revint quelques secondes plus tard avec la clé et ouvrit la porte de la chambre de son ami.

-Rooo il fait noir là-dedans, vous êtes tous dans un trip écolo où il faut économiser l’énergie ou quoi ?
-Tiz’ ?! L’appella le jeune homme tout en allumant la lumière.
-Il est là, fit remarquer Ciane, en le pointant du doigt.

Le jeune homme se trouvait assis, la tête dans les genoux, sous son bureau.

-Tiz’, qu’est ce que tu fais ?
-Il prend sa douche, ça se voit pas ?
-Oh ça va !
-Qu’est ce qu’il raconte ?
-Bah rien !
-Mais si , tais-toi tu verras il marmonne quelque chose.
-... la petite araignée chante, elle dit plein de choses effrayantes, elle a dit qu’elle voulait me tuer, mais je suis protégé dans ma cabane, personne peut entrer, elle est blindée...
-Qu’est ce qu’il me fait ?!

Le jeune homme tourna la tête vers les deux autres.

-Oh un lillipucien, les lillipuciens ils sont méchants, grrrr, va-t-en sale bête, fit-il en imitant le chat en colère.
-Tiz’, est-ce que ça va ? Lui demanda Ciane.
-Oh maman, si tu savais comme j’ai peur, ils sont tous méchants ici, en plus il sont tous moches... !
-Il est fou lui, pourquoi il m’appelle Maman ?
-J’en sais rien... lui répondit Yukinari gêné pour elle.
-Bon bouge pas, surveille-le, je vais appeller un médecin ou quelqu’un je sais pas.
-Non attends, tiens mon portable, appelle Saraluna, sa soeur!
-Ok, mais ça serait pas mieux d’appeller Sayla ?
-Non, tu tomberas sur Brian, son mari logiquement, explique-lui la situation, et demande lui de venir !
-Ok si tu le dis, tu les connais mieux que moi après tout.
Tandis que Ciane s’était éloignée un peu pour aller téléphoner, Yukinari se décida à vérifier si son ami ne jouait pas la comédie comme la dernière fois.

-Tiz’ ! Arrête, c’est pas drôle, une fois oui mais pas deux.

Tout d’un coup , le jeune homme se pris une énorme gifle qui le fit tomber. (il était accroupi -_-)

-Tu couches avec tout ce qui bouge, sale traînée, va te laver.
-Ok, je vois, on va attendre l’arrivée de Brian.
(oui je sais n’Ima est toujours inconsciente sous le porche -_-)

-Il arrive, lui confirma Ciane.
-Ok, je crois que c’est assez grave.

Quelques minutes plus tard, Brian était dans l’entrée, en compagnie de Saraluna.

-On est en haut, leur dit Yukinari du haut des escaliers.

Ils montèrent tous deux à toute vitesse.
-Pourquoi vous avez amenez Sara ? demande Yukinari à Brian.
-Elle a attendu le téléphone, j’allais quand même pas lui mentir.
-Elle est fragile, vous le savez.
-Oui je le sais, mieux que n’importequi, maintenant laisse-moi passer !

Quand Yukinari rentra de nouveau dans la chambre, Saraluna était en pleurs aux côtés de Tiziano.

-Oh mon dieu, qu’est ce qu’il s’est passé ?
-On en sais rien, lui répondit Ciane, quand on est arrivé il était comme ça.
-Yuki, t’as rien remarqué ?
-Non, il était fatigué en sortant de l’hôpital...
-Oui d’ailleurs parlons-en, commença Brian, quelle idée tu as eu de...
-Pas maintenant Brian, le coupa Saraluna. Continue Yuki...
-Il était fatigué et il est parti se reposer, il est resté dans sa chambre toute la soirée, je pensais qu’il dormait.
-Il faut qu’on aille à l’hôpital voir le médecin qui s’est occupé de lui, affirma Saraluna à son mari. (oui je sais ils sont pas mariés mais c’est plus simple comme ça -_-)
-Je m’occupe de prévenir Sayla, la prévint Ciane.
-D’accord merci. Yuki...
-Je vais rester ici, ça vaut mieux... !
-Très bien comme tu voudras.
-Oui en plus tu dois t’occuper d’Imanita, lui rappella Ciane.
-Han, c’est vrai, Ima, je l’avais oublié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: Re: 3.09 - The Frenzy Of The Reality   Dim 7 Sep - 20:29

*de retour dans le présent...*

-Tu veux dire que vous avez pensé à moi seulement après tout ce temps ? Le questionna Imanita.
-Oui désolé, on était un peu déboussolé... lui répondit Yukinari.
-Mais c’est pas une raison !!!
-Oui bon on va pas y revenir, c’est passé maintenant.
-Tu as raison, mais ça me prouve bien le peu de considération que tu as pour moi.
-Parce que tu te préoccupes à nouveau de ce que je peux penser de toi ?
-Non !
-Bon alors !
-Arrête Smith, dis-moi plutôt quand est-ce que la Wilson et Tiz’ sont devenus si proche ?
-C’est tout ce qui t’intéresse ?
-Je me renseigne voilà tout !
-Désolé j’en sais rien.
-Roo tu sers vraiment à rien Smith ! Bon et tu as des nouvelles de Tiz’ ?
-J’ai eu Brian au téléphone il y’a environ une heure, ils lui ont fait passer quelques examens et fait venir un psy. Pour le moment Tiz’ se repose.
-Un psy ? Il serait vraiment devenu fou ?
-J’en sais rien, je dois passer à l’hôpital tout à l’heure.
-Te dérange pas, je vais y aller , il faut que j’aille voir mon père.
-Tu ferais mieux de te reposer ici, je vais y aller si tu veux, et je prendrais des nouvelles de ton père en même temps !
-T’as raison Smith, t’approches pas de mon père, tu lui as déjà fait assez de mal comme ça !
-Raaah ça va, je me sens déjà assez coupable comme ça, pas la peine d’en rajouter ! C’est pas ma faute non plus si y’a plein de dingue dans ce monde !
-Peu importe ! En parlant de dingue, il est passé où, votre sans-abri psychopathe ?
-J’en sais rien, quand on est tous redescendu il était plus là !
-Et ça vous a pas inquiété plus que ça ?
-Non... je pense pas qu’il reviendra par ici...
-Comment tu peux le savoir ?
-J’en sais rien, je pense juste.
-Oui bah arrête de te penser, ça te va pas !
-Haha, trop drôle !
-Je sais, j’ai beaucoup d’humour. Bon maintenant j’y vais !
-Tu es sûr que ça va aller ? Je peux t’y emmener si tu veux !
-Je t’ai dit que c’était bon, t’es sourd ? Et puis vaut mieux pas que tu sois là quand j’étoufferais Tiz’ dans son oreiller pour m’avoir fait tomber une chaise sur la tête !

La jeune fille s’en alla, en se tenant une poche de glace sur la tête et alors qu’elle sortait, elle croisa Gabrielle.

-Tiens, bonjour Mme Solis !
-Bonjour Ima – puis une fois que la jeune fille fut parti, elle demanda à Yukinari – qu’est ce qui lui est arrivé ?
-Oh longue histoire...
-Bien ! Je vois que votre ami puant est parti, tant mieux !
-Oui on s’est rendu compte qu’on n’aurait pas dû inviter un inconnu à la maison.
-Surtout dans la mienne, sans ma permission, et pour m’embêter. Mais je vous pardonne, je suis de bonne humeur aujourd’hui.
-C’est ce que je vois.
-Je vais me préparer un café, tu veux quelque chose ?
-Non merci ça ira...
La jeune femme se dirigea vers la cuisine.

-Oh att... commença Yukinari.
-Qu...AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAh, Yukinari, viens ici !!!!!!!!!!!!!!!
-Et merde... !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: Re: 3.09 - The Frenzy Of The Reality   Dim 7 Sep - 20:30

*Pendant ce temps, au Baracici...*

-Tu sais Sayla, si tu veux aller voir ton fère, tu peux, je me débrouillerais toute seule.
-Non ça va aller, et puis de toute façon Sara m’a dit qu’il dormait pour le moment, répondit-elle à Ciane.
-Ok, mais surtout t’hésites pas sinon.
-Je sais, ne t’inquiètes pas, je connais mon frère, il va s’en sortir, ça doit pas être grand chose.
-Oui mais quand même...
-On dirait que tu t’inquiètes plus pour lui que moi-même sa propre soeur.
-Non c’est juste que...
-Que quoi ?
-Qu’est ce que tu insinues ?!
-Mais rien du tout j’observe c’est tout !
-Oui bah au lieu d’observer, tu ferais mieux d’aller travailler.
-Mais tu viens de dire que...
-J’ai dit n’importequoi !!!

Et les deux filles éclatèrent de rire ensemble devant le grtesque de la conversation.

-Bonjour, je voudrais un jus d’orange s’il-vous-plait, demande une cliente à Sayla.
-Oui tout de suite Mademoiselle... tiens Gaëtane, c’est vous !
-Bonjour... Sayla c’est ça ? Et tu peux me tutoyer tu sais !
-Oui. D’accord, alors tu vas bien?
-Ca peut aller... et vo... euh toi ?
-Egalement, mon frère est denouveau à l’hôpital.
-Tiziano ?
-Oui.
-Qu’est ce qu’il a ?!
-Eh bien on ne sait pas encore, mais il a fait une sorte de crise cette nuit, comme si il ne distinguait plus ce qui était réel... je saurais pas comment l’expliquer... !
-Est-ce que je peux aller le voir ?
-Pour l’instant il se repose, mais je dois y aller en fin d’après-midi, tu veux venir avec moi ?
-Oui je veux bien, si ça te dérange pas ?
-Pas de souci, en plus je suis toute seule, Gaël, mon copain est trop occupé en ce moment.
-Bien, bah merci.
-Je t’en prie, tu me rejoins ici vers 17h ?
-D’accord, à tout à l’heure.
-Eh attends ton jus d’orange !!!
-Laisse Ciane, je vais le payer, lui dit Sayla.
-Bah non, c’est pas normal ça, je perds de l’argent si tous les clients font ça, c’est pas possible ça !!
-Oh toi t’es jalouse... !
-Qu ... ? De quoi tu parles ? Va donc servir les clients, lui rétorqua-t-elle en lui fouettant les fesses avec son torchon.
-Aieuh !!


De son côté, Carlos Solis apprenait tout juste la nouvelle*

-Sana, vous pouvez venir dans mon bureau une seconde.
-Oui patron, affirma-t-elle en fermant la porte à clés derrière elle pensant qu’ils allaient s’offrir une petite partie de jambes en l’air. Je peux vous aider ? Lui demanda-t-elle en lui mordillant l’oreille.
-Bien sûr, en commençant par me dire pourquoi vous ne m’avez pas prévenu que j’ai eu un appel de la part de Saraluna Catalano.
-Je n’ai reçu aucun appel de Saraluna Catalano... !
-Je viens de recevoir un message de sa part m’avertissant que mon fils a des problèmes... ! Vous pouvez m’expliquer ça ?
-Je n’ai pas juger bon de vous prévenir, votre fils est un enfant à problème, il finira par vous tuer si vous accourrez au moindre de ses petits ennuis.
-Mais il reste mon fils, en tant que son père, je suis responsable, il est de mon devoir de l’aider.
-Vous allez encore me punir hein ?
-Rooo viens ici, tu vas voir comment je vais te punir... !

Il empoigna la jeune fille, la coucha sur son bureau et la déshabilla violemment.

-Ah tu me rends fou tu sais, j’adore tes idées de scénario... on se croirait dans un film porno, c’est très excitant. (non je ne parle pas d’expérience bande de pervers >.<)
-Je sais, parlez de ton fils te mets en colère et j’adore quand tu me fais l’amour violemment ! Oooh prends-moi grand fou !!!
(oui j’ai conscience que c’est très bizarre, mais sachez que c’est de l’improvisation totale -_-)

*Ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: Re: 3.09 - The Frenzy Of The Reality   Dim 7 Sep - 20:31

Gaëtane, en attendant de pouvoir aller à l’hôpital en fin d’après-midi en compagnie de Sayla afin de rendre visite à son frère Tiziano, était rentrée chez elle.

-Pierre ? Appella-t-elle.
-Je... j’suis là, fit-il.
-Ah, mais qu’est ce que tu fais en train de frotter les escaliers ?
-Oh j’avais rien à faire et je trouvais que c’était sale donc j’ai décidé de nettoyer, mentit-il.
-T’es bizarre ! M’enfin bon, si ça peut te faire plaisir !
-Au fait t’étais où cette nuit, t’es pas rentrée ?
-Ah non, je suis sortie toute la nuit avec la soeur de Tiziano Catalano, et je la revois tout à l’heure, on va faire les boutiques d’ailleurs.
-Qu’est ce t’as besoin de trainer avec elle, c’est son frère qui nous intéresse non ?
-Peut-être, mais quoi de mieux pour l’approcher lui, que de sympathiser avec ses proches ?
-Arrête c’est pas comme si t’en avais besoin, son frère est raide dingue de toi !
-Peut-être mais c’est une précaution de plus !
-Enfin bref, tu fais ce que tu veux, si tu penses que c’est nécessaire.
-Tout à fait ! Et puis j’ai bien le droit de m’amuser. Tiens, pourquoi l’eau de ton seau est si rouge ?
-Je...j...!
-Oh excusez-moi ma pêtite dame, c’est de ma faute, lui dit un homme qui descendait en peignoir.
-Je peux savoir qui vous êtes ?
-Oh excusez-moi, j’ai oublié mes bonnes manières, enchanté, je m’appelle Julius.


Pendant ce temps, à l’hôpital centrale de Fairview :

Tiziano se reposait toujours dans sa chambre, tandis que Saraluna et Brian, éttouffé par l’atmosphère de l’hôpital, avait décidé d’aller s’aérer un peu l’esprit. Au même moment, Imanita arrivait tout juste :

-Oh, bonjour Sara !
-Tiens Ima, bonjour.
-Tiz’ va bien ?
-On ne sait pas, pour le moment il est toujours en train de dormir et les analyses ne sont pas encore tombée.
-Ok, je vais aller voir mon père, ça vous dérange si je passe voir Tiz’ après ?
-Non bien sûr.
-Bien à tout à l’heure alors.
Saraluna acquiessa d’un signe de tête.
-Tu crois que ça peut-être quoi ? Demanda Brian à son amie alors qu’Imanita était partie.
-Honnêtement ? Je n’en sais absolument rien. Mais ça devient difficile de venir dans cet hôpital aussi souvent.
-Je sais, lui dit-il en la prenant dans ses bras.
-Je comprends pas ce qui se passe, il allait bien jusqu’à il y’a quelques mois, j’ai peur pour lui, lui répondit-elle en pleurant.
-Chuuut, ne t’inquiètes pas, ça ira, ton frère est solide.
-C’est ce qu’on me dit depuis des mois et à chaque fois il se retrouve ici, je commence à croire qu’il n’est pas si solide que ça.
-Tu sais, même si je ne me suis jamais entendu avec ton frère, il ne mérite pas ce qui lui arrive... et je suis persuadé qu’il s’en sortira, et qu’il recommencera à t’embêter comme avant.
-J’espère que tu as raison.
-Bien sûr, et si on rentrait maintenant, vaut mieux que tu t’asseois.
-Oui, et puis le médecin ne devrait pas tarder à nous donner les résultats.

De son côté, Imanita se rendait dans la chambre de son père, mais quelqu’un y était déjà. La jeune fille observa à travers la porte à moitié entrouverte (oui c’est magique, les portes sont toujours à moitié entrouvertes -_-).

-Maman ?

-Ima ?
-Qu’est ce que tu fais ici ?
-Je suis venu voir ton père.
-Pourquoi ? Je veux dire c’est génial, mais tu n’es pas venu depuis qu’il est rentré.
-Je sais, j’étais un peu bouleversé... j’avais peur de venir.
-T’inquiètes pas c’est normal, l’important c’est que tu sois venu, ça me fait plaisir de ne pas être seul dans cette chambre toute triste à regarder papa dormir pendant des heures.
-Ecoute Ima, je suis désolé, j’aurais dû être présente bien plus tôt, pour te soutenir, je...
-C’est bon ne t’inquiètes pas, je ne suis plus une gamine, je peux gérer, le plus important c’est que Papa aille bien.
-Tu as raison, tu es devenue une vraie femme maintenant.
-Maman arrête c’est embarassant... !
Quelqu’un frappa à la porte.
-Je peux entrer ? Demanda le médecin.
-Oh docteur, bien sûr, fit Anita. Je vais te laisser ma chérie, ça ne me regarde pas.
-Non reste, s’il-te-plait, lui demande Imanita en lui tenant le bras.
-Tu es sûr ?
-Oui !
-Bien, puisque que toute la petite famille est réunie, annonça le docteur, j’ai quelque chose à vous annoncer. J’aurais préféré que Monsieur Salama soit réveillé mais je vous laisserais le soin de lui annoncer la nouvelle.
-Qu’est ce qui se passe docteur, demanda Imanita Inquiète alors que sa maman avait déjà compris.
-Comme vous le savez, les jours de votre père ne sont plus en danger. Nous avons effectué beaucoup d’examens avant de prendre cette décision et votre père est sorti d’affaire, s’il le souhaite, il pourra quitter l’hôpital dans trois jours.
-C’est vrai ? Demanda la jeune fille enthousiaste.
-Bien sur, je ne mens jamais !
-Oh c’est génial, maman t’as entendu ça ?
-Oui ma chérie, je suis juste à côté de toi donc j’ai entendu.
-Bien entendu, même si son état est bon, il va avoir besoin de beaucoup de repos et ne pourra pas retourner au Maroc d’ici là.
-Eh bien, ça sera l’occasion pour lui de passer un peu de temps avec nous ! Affirma Anita.
-Vraiment ?
-Oui vraiment, ça ne te fait pas plaisir ?
-Tu rigoles !
-Maintenant va falloir que lui accepte !
-Ca je m’en charge.
Revoir ses deux parents ensemble, ne se disputant pas, avait fait retomber Imanita en enfance, rien ne pouvait gâcher ce moment qu’elle partageait avec ses parents.


Dernière édition par Yukinari_ le Dim 7 Sep - 21:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: Re: 3.09 - The Frenzy Of The Reality   Dim 7 Sep - 20:32

-Je suis désolé de ne pas t’avoir prévenu plus tôt mais tu n’étais pas là, s’excusa Pierre.
-Non tout va bien, après tout si c’est un ami à toi !
-On peut pas trop dire ça...
-Comment ça ?
-Laissez jeune homme, s’immisca Julius, je vais lui expliquer, lui dit-il en lui touchant l’épaule. Vous permettez mademoiselle ?
-Allez-y, faites !
-Eh bien voilà, je me suis fait jeter pas plus tard qu’hier soir par vos voisins, disons plutôt que je me suis enfuie.
-Et pourquoi ça ?
-Et bien vous voyez, j’ai rencontré les deux jeunes hommes de la famille à l’aéroport l’autre jour, et ils m’ont gentiment offert l’hospitalité.
-C’est plutôt gentil de leur part non ?
-N’est-il pas ? Seulement voilà, ils m’ont utilisé !
-Expliquez-vous.
-Ils ne m’ont ramené chez eux que pour embêter leur belle-mère, une femme charmante d’ailleurs, quand j’ai vu ça, je me suis dit que je n’allais pas déranger plus longtemps et que j’allais quitter leur maison...
-Mais ? Fit Gaëtane.
-J’allais y venir ! Leur belle-mère m’a proposé gentiment de rester, me disant qu’elle allait me trouver une place de choix dans un refuge pour sans-abri... vous savez dans ma situation, on ne voit pas tous les jours un tel acte de générosité.
-C’est sûr.
-Pour la remercier j’ai donc décider de l’aider un peu chez elle, en tondant la pelouse par exemple, elle se plaignait que ses deux fils ne soit que deux fainéants qui ne l’aidait jamais.
-C’est gentil de votre part.
-Non normal tout simplement ! Mais cette jeune femme sortait beaucoup en journée, des affaires à traiter je suppose ! Et ses fils ont commencé à être très désagréable avec moi.
-C’est curieux, ça ne leur ressemble pas...
-Je sais, ils avaient l’air si gentil au début, comme quoi, il faut se méfier des gens. Bref tout ça pour dire que l’ainé, Tizano je crois...
-Tiziano, rectifia Pierre.
-Ah oui voilà c’est ça, a commencer à me parler comme à un vulgaire domestique sous-payé, il voulait que je m’occupe de toutes les tâches ménagères à sa place et que je lui donne l’argent que sa belle-mère me donnait pour l’aider.
-C’est affreux, se moqua subtilement Gaëtane.
-Oui, mais le pire était le plus jeune, je ne sais pas ce qu’il avait mais dès qu’il me voyait, il fallait qu’il me colle... il m’a même fait des avances une fois, je peux vous dire que ça m’a fait bizarre.
-J’ai toujours dit que ce gamin était un obsédé pas bien dans sa tête, il m’a fait le même coup ! Confirma Pierre.
-N’exagère pas Pierre.
-Non votre ami a raison, il est complètement fou, si bien que lorsque je n’ai pas cédé à ses avances, il a menacé de s’en prendre à mon chien, il a presque failli le tuer. Bien sûr quand j’ai découvert qu’il lui avait fait du mal, j’étais en colère et j’ai un peu hausser le ton. C’est là que l’autre a vu la scène et est venu m’assommer.
-Comment avez-vous fait pour sortir de cette maison si terrible ? lui demanda Gaëtane pas crédule pour un sou.
-Je ne le sais pas moi-même, j’ai eu beaucoup de chances je crois.
-C’est terrible, les jeunes de nos jours !
-Je sais, moi qui ne demandait rien pourtant.
-Je vous comprends comme c’est triste.
-Nous devons l’aider à se venger !!! S’emporta Pierre.
-Oh là, tout doux, ce monsieur est assez grand pour se venger tout seul !
-Mais tu ne comprends pas Gaëtane, il pourrait nous aider à avoir des infos sur les voisins.
-Tout à fait, j’ai appris beaucoup de choses intéressantes !
-Admettons, qu’est ce que vous y gagnez ?
-Je me venge de ces petits merdeux !!!
-Je vais y réfléchir, en attendant, vous pourriez m’expliquer pour les escaliers ?
-Ah oui, c’est tout bête, vous allez rire, votre gentil ami m’a proposé d’aller prendre une douche, car à côté il n’était pas très généreux avec l’eau chaude, j’ai donc monter mon bagage à l’étage, seulement je n’avais pas remarquer, dans ma précipitation de partir de chez eux, j’ai dû casser la bouteille de vin que j’avais dans mon sac, et du coup j’en ai mis partout, j’en suis vraiment désolé.
-Très bien, j’espère seulement pour vous que Pierre réussira à tout récupérer, cette maison m’appartient et je n’ai pas envie de la voir souiller.
-Je veillerais à ce que tout parte, ne vous inquiètez pas, j’y veillerais personnellement ! S’engagea Julius en regardant Pierre.
-Bien puisque tout est clair, je vais dans ma chambre me reposer un peu avant de retrouver Sayla.
-Ok, tu veux que je te réveille ? Lui demanda Pierre.
-Pas besoin, je me débrouillerais.

La jeune fille monta à l’étage, s’enfermer tranquillement dans sa chambre, elle n’était pas dupe et savais que quelque chose ne tournait pas rond mais elle ne s’imaginait certainement pas ce qui s’était réellement passé.

-Vous m’en devez une mon cher, dit Julius à Pierre.


A quelques maisons d’ici, chez les Hodge, Bree, Gabrielle et Lynette s’étaient réunies :

-Je te jure, il m’a carrément détruit mon four, je ne sais pas ce qu’il faisait, quand j’ai retrouvé la porte, il y’avait des menottes accroché dessus.
-Oh mon dieu, faire ça dans ta cuisine... tu es bonne à récurer toute la pièce.
-Tu rigoles, il est en train de le faire, manquerait plus que je répare ces bêtises. En plus mon beau-fils a disparu, je ne sais pas où il est allé.
-Tu as demandé au petit Smith ?
-Bien sûr, il a refusé de me répondre, mais il me prépare surement une fois de plus un mauvais coup... heureusement pour moi, ce soir, je suis prise, et je n’aurais pas à m’en occuper.
-Tu vois qu’elqu’un ?
-Oui un homme charmant, si tu savais...
-Il est riche ?
-Ce n’est pas important, mais en effet il n’est pas pauvre, et il a un statut très haut placé dans la communauté de Fairview.
-Ne me dis pas que tu sors avec le Maire ? Je l’ai vu dans le coin l’autre jour.
-Eh bien si !
-Moi qui pensait que tu aimais les hommes jeunes... enfin je veux dire, de ton âge !
-Eh bien crois-moi ou pas, mais je trouve ces cheveux blancs très charmant. Il m’a invité à dîner ce soir, et je ne vais certainement pas refuser. Il est temps que je sorte un peu et que j’oublie Carlos.
-Tu as bien raison. Et puis si cet homme est le maire de Fairview... ou futur plutôt, c’est fromcément un homme bien.
-C’est tout de suite ce que je me suis dit. Et il me traite comme une vraie femme, je peux te dire que ça change de Carlos...

Andrew, en ayant marre d’entendre les commères de sa mère et de Madame Solis, décida d’aller faire un tour.

-M’man, je sors.
-Très bien mon chéri, fait attention.
-M’man, j’ai plus cinq ans !
-Oh excuse-moi c’est vrai, à tout à l’heure !!

-On dirait que ça va mieux entre toi et lui, non ? Lui demanda Lynette.
-C’est incroyable ce qu’il a changé, il est revenu transformé.
-Tant mieux non ?
-Oui bien sûr, je ne me suis jamais aussi bien entendu avec lui... pourtant je sens que quelquechose ne va pas chez lui... j’ai bien essayé d’interroger Orson car c’est lui qui l’a retrouvé mais il ne veut rien me dire.
-Tu as peur de quoi ?
-Je ne sais pas, qu’il est dû faire des choses horrible pour pouvoir survivre...
-Tu penses qu’il aurait pu se... ? La questionna Gabrielle.
-Oh non, quand même pas... mais il aurait pu vendre de la drogue, ou voler, je ne sais pas.
-Il va falloir que tu lui parles si tu veux savoir la vérité, ça ne pourra que renforcer vos liens de toute façon, tu n’as rien à perdre.
-Tu as raison Lynette, il faut absolument que j’ai une bonne discussion avec lui !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: Re: 3.09 - The Frenzy Of The Reality   Dim 7 Sep - 20:33

Non loin de là, Andrew était parti rendre visite à Yukinari :

-Salut Yuki !
-Oh Andrew !
-J’ai entendu dire que Julius était parti, t’as bien fait de le virer !
-Ouai, disons que je n’ai pas vraiment eu le choix !
-Il ne t’a rien fait au moins ?
-Il a essayé... mais j’ai beaucoup de chances.
-Je suis désolé, je t’avais bien dit qu’il était pas clair.
-Ouai tu me l’avais dit...
-Qu’est ce qu’il y’a ?
-Rien.
-Je te sens froid.
-Y’a rien je te dis.
-Ok, ça te dit de venir faire un tour ?
-Je sais pas...
-Tu sais depuis que je suis revenu, j’ai du mal à retrouver mes repères.
-Je comprends, mais je vais pas pouvoir venir, faut que je nettoie la maison.
-Depuis quand tu fais ce que te dis Madame Solis.
-Je... honnêtement, j’ai pas envie de venir, mais pourquoi t’irais pas voir Justin plutôt ?
-Tu m’en veux de le revoir ?
-Je t’en veux de revenir après plusieurs mois que j’ai passé à m’inquiéter, d’être aussi indifférent à ton retour, de ne t’inquièter de rien, de me dire les choses d’une façon à ce que je me sente coupable de tout ce qui à pu t’arriver... je... tu peux pas comprendre !
-Tu crois que ça a été facile pour moi ?
-Noon !
-Ma mère me détestait, mon petit-ami me trompait...
-Ce n’était pas ma faute, j’croyais que tu me connaissais, tu aurais dû comprendre.
-C’était trop dur... !
-Je veux pas t’excuser, on a tous vécus des choses difficiles ici, aucun de nous ne s’est enfuit en laissant famille et amis derrière nous... si tu avais des problèmes on était là, on aurait pu t’aider, j’aurais pu t’aider.
-Non !
-Bien sûr que si... aujourd’hui je ne t’aiderai pas, je ne veux plus te revoir pour le moment, j’suis désolé, j’arriverais pas à te parler normalement.
-T’es injuste et égoïste !
-Peut-être, mais je peux pas faire semblant avec toi !
-Je suppose qu’Ima et Tiz’ pense comme toi !
-Non, il t’adore toujours tu sais, ne les mêle pas à ça, ils voudront te revoir, moi je peux pas pour le moment, c’est beaucoup trop rapides.
-Tu racontes vraiment n’importequoi ! Ca ne m’étonne pas que tu perdes tes amis, t’es devenu un monstre !
-Euh excusez-moi... ! Je dérange peut-être !
-Oh non non, il partait, n’est-ce pas Andrew ?
-On dirait que t’as pas mis longtemps à te remettre de mon départ pour autant, sympa ton nouveau petit-ami !
-Andrew...
-Pas la peine, tu me reverras plus, comme tu le souhaites.
-Vous êtes sur que je dérange pas, je peux repasser ?
-Non c’est bon... mais vous êtes qui d’abord ?
-Je m’apelle Hiroki, je suis le fils de Monsieur Negishi, du restaurant Kunitoraya.
-Oh oui pardon, je...
-Tu veux que je repasse ?
-Non ça ira, je.. Andrew, on en repar...

Mais avant qu’il s’en rende compte, le jeune homme était déjà parti. Même si c’était des mois d’accumulations de stress et de tout ce qui se passait dans sa vie aujourd’hui qui était sorti en parlant à Andrew, Yukinari s’était rendu compte qu’il avait été beaucoup trop méchant... injuste et égoiste comme il l’avait dit... mais c’est comme si il ne pouvait plus s’en empêcher, comme si faire du mal lui faisait du bien à lui... !
Il ne se doutait pas que, tout près, de la fenêtre des voisins, des yeux pervers guettait les environs et avait observé la scène, ceux de Julius, heureux et excité à l’idée d’avoir retrouvé une vielle connaissance du nom d’Andrew Van De Kamp.

Plus tard dans la soirée, tout le monde s’était rejoint à l’hôpital. Il y’avait bien entendu Saraluna, Brian et Imanita qui était déjà sur place, Yukinari qui les avait rejoint après son grand ménage, Sayla et Gaëtane qui avait déjà prévu de venir, ainsi que Ciane, qui avait voulu les accompagner et qui avait donc fermée le bar pour l’occasion.
Tiz’ était réveillé et bizarrement en pleine forme, comme si rien ne s’était passé... la preuve, il arrivait encore à blaguer et à embêter Imanita et Yukinari qui avait eu le droit d’aller le voir tous les deux le temps que Saraluna et Brian parlait avec le médecin :
-Asseyez-vous je vous en prie, leur fit le médecin.
-Merci, lui répondit Brian.
-Je ne vais pas vous faire attendre plus longtemps, les résultats que nous avons obtenus quand au différent examen à propos de votre frère sont très inquiétante... néanmoins nous ne sommes sûr de rien.
-Comment ça ?
-Votre frère a subit un choc à la tête, comme nous en avions parlé la dernière fois, nous essayons de déterminé si son état actuel est dû à cela.
-Vous ne le savez pas encore ?
-Il est difficile de savoir complètement, il est possible que ce traumatisme est engendré des problèmes neurologiques.
-J’y comprends rien docteur, évitez les termes techniques et aller droit au but ! Lui conseilla Saraluna.
-Votre frère a une pathologie psychiatrique d'évolution chronique.
-Autrement dit ? N’appellons pas un chat un chien !!! S’enerva Saraluna.
-Calme-toi ma chérie ! Serait-ce un dédoublement de personnalité ou quelque chose comme ça ? Demanda Brian.
-C’est ce que la plupart des gens ont tendance à penser, dans le cas de votre frère, cela commence, comme vous avez pu le contaster, par une altération de la perception de la réalité... ou pour faire plus simple, de délire.
-Dites-nous juste comment ça s’appelle Docteur, et si c’est possible de le guérir.
-Nous pensons que votre frère souffre de schizophrénie.
-Quoi !?
-Mais ne vous inquiétez pas, il existe des traitements aujourd’hui très efficace.
-Mais c’est pas possible, je veux dire, mon frère n’est pas fou !!!
-Non en effet il ne l’est pas, ce sont juste des troubles psychiatrique. (p*t**n, je ferais un piètre médecin ^^’)
-C’est la même chose pour moi !
-Ecoutez, je vous propose d’en reparler plus longuement un autre jour afin de tous vous expliquer en détail, je suppose que le moment est un peu mal choisi.
-Merci docteur, nous appellerons pour prendre un rendez-vous ! Lui dit Brian.

Saraluna et Brian sortirent du bureau du médecin et se dirigèrent vers la chambre de Tiziano.
Une infirmière rentra dans la chambre afin que les deux amis de Tiziano laisse la place à Sayla, Gaëtane et Ciane

-Ouais tu m’as appellé lillipucien je te jure, tu m’as même frappéen me traitant de pêtasse !! Lui raconta Yukinari.
-Arf, trop fort, s’en amusa Tiziano.
-Ah je crois qu’on va devoir te laisser, on repassera demain !
-Ok et prépare-moi un résumé, je veux tous les détails, ça a l’air trop drôle !
-Je vais voir ce que je peux faire ! A demain !
-Ouai bye ! Salut n’Ima !
-Salut, et n’oublie pas que tu me le paieras pour cette chaise !!!

Tiziano éclata de rire en pensant à la scène.

-Eh, tu m’as l’air bien joyeux, lui fit remarquer Sayla.
-Bah ouai comme d’hab’, je me sens en pleine forme !
-Force pas trop quand même !
-T’inquiètes, je suis un dur !
-Je me suis permis d’amener deux amies.
-Des canons j’espère ?
-Salut Tiz’, fit Gaëtane d’une petite voix.
-Oh Gaëtane, rougit le jeune homme, t’es venu, c’est gentil. A croire qu’on ne peut se voir qu’à l’hôpital tous les deux !

Gaëtane lui fit un de ses plus beaux sourires qui le fit fondre.

-Hey le macho !
-Non Ciane, j’y crois pas, t’es sorti de ton bar !
-Eh, c’est pas drôle, j’en sors souvent.
Tandis que Tiziano éclatait de rire une fois de plus et qu’Imanita était parti revoir son père, Yukinari prit Saraluna à part :
-Qu’est ce qui se passe ?
-Je suis désolé de te dire ça comme ça et à ce moment là mais ça m’était complètement sorti de la tête.
-De quoi ?
-Eh bien hier j’ai vu votre mère...
-Quoi ? Où ça, elle est pas venue jusqu’à Wisteria Lane quand même ?
-Non non ne t’inquiètes pas, c’est moi qui suis allé la voir !
-Et pourquoi ça ?
-Et bien Tiz’ m’a dit que sa mère lui manquait... enfin il l’a pas dit comme ça, mais je l’ai bien senti !
-Mais elle ne veut pas les voir, va falloir qu’il se mette ça en tête.
-Désolé de m’être méler de ça !
-T’en fais pas, t’as voulu aider Tiz’ c’est tout. D’ailleurs tu lui as dit que tu l’avais vu ?
-Non je préférais t’en parler d’abord justement, parce que ça s’est pas passé comme je l’espérais.
-Pourquoi, parce qu’elle a refusé de venir le voir ?
-Elle n’a rien dit de tel... du moins elle ne pas dit oui ou non... elle avait plutôt l’air occupé à se chercher une veine !
-Qu’est ce que tu veux dire ? Elle était en train de se droguer ?
Yukinari répondit par l’affirmative.
-Et elle dealait aussi...
-Mon dieu, dans quoi elle s’est encore embarqué !!!
-Je suis désolé de te causer encore plus de souci, surtout dans ton état...
-Ne t’inquiètes pas, tu as bien fait de me prévenir.
-Qu’est ce que tu vas faire ?
-Je n’en sais rien... pour l’instant c’est Tiz’ ma priorité !
-Ils t’ont dit ce qu’il avait ?
-Non, ils ne le savent pas encore, mentit-elle.
-J’espère que c’est pas trop grave au moins...
-Je l’espère aussi !
-En tout cas si tu as besoin d’aide tu n’hésites pas...
-Je te remercie.

Alors que Yukinari et Saraluna entrait dans la chambre où Brian venait de rentrer, ils tombèrent sur une scène des plus bizarre...

Sayla regarde Ciane.

-Bah quoi ?!
-Non rien...

Les lèvres de Gaëtane étaient collés à celle de Tiziano et tous deux étaient engagés dans un baiser des plus langoureux.

Les maux qui existent sur cette Terre sont nombreux. Ils se cachent sous des situations de la vie de tous les jours tel un chagrin d’amour longtemps refoulés ou l’annonce d’une nouvelle qui, assurément, changera votre vie à jamais.
Il arrive également parfois qu’ils se cachent sous des situations bien plus innatendues, comme une blessure par balles ou une pathologie que personne ne pense pouvoir avoir.
Heureusement, derrière tous ces maux se cachent également une part de bonheur, qu’il soit familiale ou bien sentimental. Ce sont ces moments qui sont souent les plus importants et les plus déterminants pour votre avenir.


[ Je dis n’importequoi si je veux – Yuki. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Imanita



█ . EMPLOI/LOISIRS : Journaliste de renom
█ . VOISINS : Van de Kamp
█ . HUMEUR DU MOMENT : Dare to Dair !!
█ . RAGOTS : 364
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 3.09 - The Frenzy Of The Reality   Dim 7 Sep - 21:28

Enfin notre neuvieme episode!! Soulagée que le canard ait pu echapper au psychopathe, mais quand meme inquiete qu'il soit encore à Wisteria Lane ... Choqué

Sinon, je ne suis pas surprise que Catalano soit schizophréne, je me disais bien que ça tournait pas rond chez lui Ktiz'

Par contre, je tiens à defendre la pauvre Sana qui ne fait que s'envoyer en l'air selon nos deux scenaristes preferés Kchoc2

PS: J'adore le mechant Yuki, c'est bien l'eleve à à son sensei!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 3.09 - The Frenzy Of The Reality   

Revenir en haut Aller en bas
 

3.09 - The Frenzy Of The Reality

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: F&M :: Les épisodes :: 
Saison 3
-
News Box !
█ . EPISODE 5.01 EN PREPARATION

...%

█ . BACK FROM THE TRIP,
Par I.


█ . IMANITA - APRES L'AVORTEMENT.


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit | Art, Culture et Loisirs | Desperate housewives