AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 3.06 - No Control

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: 3.06 - No Control   Mar 5 Fév - 16:14

Je tiens tout d'abord à m'excuser pour la longue attente pour cet épisode... je vous passerais les détails du pourquoi parce que ce n'est pas intéressant, que vous vous en foutez sûrement et que j'ai pas envie d'en dire plus tout simplement. Enfin l'important c'est qu'il soit enfin là...

Donc voilà, juste désolé du retard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: Re: 3.06 - No Control   Mar 5 Fév - 16:16

S03E06 - "No Control"




On se laisse parfois aller à faire du mal, à faire souffrir les gens que l'on aime, que ça soit par vengeance ou par simple plaisir. Le problème de ce genre de choses et que l'on se laisse facilement dépassé par les évènements. Les choses s'accélèrent et l'on ne contrôle plus rien. Nos seules alternatives sont de se laisser emporter et ne plus en sortir, ou alors de demander de l'aide auprès de proches ou d'amis... encore faudrait-il qu'il vous en reste.

Yukinari avait décidé de ne pas pleurer sur son sort, il avait des choses horribles, il se devait de les réparer. Il savait qu'il n'y arriverait pas seul mais il n'avait pas vraiment le choix pour le moment. Imanita n'avait pas répondu à ses appels, ni à ses messages... en même temps il ne s'attendait pas à ce qu'elle le fasse après ce qu'il avait fait. Il était temps d'essayer d'arranger les choses, ça serait surement difficile et le résultat n'était pas garantie, ni pour ses amis, ni pour lui-même, il savait que leur vie ne reprendrait jamais leurs cours normales après ça mais il n'avait d'autres choix que d'essayer, et tant pis pour lui si ça ne fonctionnait pas, il l'avait cherché, il ne pensait juste pas que ça prendrait des proportions si énormes et que ses deux meilleurs amis viendraient à s'en trouver séparer.
Il décida de partir de chez les Solis, au moins durant un moment, Tiziano n'était pas près à lui parler, à en juger par les insultes qu'il lui avait lancé lorsque qu'il avait essayé d'aller lui parler dans sa chambre. Il était donc préférable de s'éloigner quelques temps.

Le jeune homme était en train de mettre quelques affaires dans un grand sac de sport, le nécessaire à vrai dire, il ne pouvait pas quitter cette vie et tous les derniers mois passé chez les Solis, pleins de souvenirs bons ou nons, comme ça d'un seul coup, il voulait laisser une trace, même si, il s'en doutait, vu la colère de Tiziano, tout ce qu'il laisserait, ne serait plus là si un jour il revenait.
Gabrielle entra dans la chambre pendant que le jeune homme était en train de mettre un cadre, dans lequel se trouvait une photo de lui et ses deux meilleurs amis, posant et grimaçant sur une plage lorsqu'ils avaient passé un été non loin de Los Angeles lors de leur 17 ans, dans son sac.

-Qu'est ce qu'il lui prend à mon crétin de beau-fils? Demanda la jeune femme en jetant un coup d'oeil dans le couloir, en direction de la chambre de Tiziano.
-C'est ma faute, lui répondit Yukinari.
-Pourquoi ça? L'interrogea t-elle, assez curieuse.
-J'ai fait des choses horribles, qui ont eu des conséquences encore plus horribles.
-Tu as osé lui faire des avances !!?
-Quoi !? Non ! Bien sur que non ! Renchérit le jeune homme avec une moue dégouté.
-Oh bah c'est rien alors ! Quoi que ce soit je suis sur que ce n'est pas si horrible que ça, pas au point d'insulter les gens du moins. Vous les jeunes, vous en faites toujours des tonnes !
-Depuis quand vous vous considérez comme une vieille?
-J'ai ... je voulais dire gamin !
-Enfin bref, je vais devoir m'en aller donc je ne pourrais pas m'occuper des tâches ménagères et du jardin.
-Comment ça plus s'occuper des tâches ménagères et du jardin !!? Je fais comment moi?
-J'suis désolé, peut-être que vous pourrez trouver quelqu'un d'autre. Demandez à Gaël Faure peut-être, j'ai entendu dire qu'il avait besoin d'argent !
-Gaël Faure ?
-Oui, vous ne voyez pas qui c'est ?
-Bien sur que si, je ne suis pas idiote.
-Bien, soupira le jeune homme. Dans ce cas c'est parfait.
-Puis-je savoir au moins pourquoi tu t'en vas? C'est à cause de cette histoire de "choses horribles"? Demanda-t-elle en mimant les guillemets.
-Exactement, je pense qu'il est préférable que je m'éloigne de Tiziano.
-Pourquoi, tu as peur qu'il te tue? S'exclaffa-t-elle.
-Qui sait !
-Tu rigoles j'espère !!?
-J'aimerais bien ! Même si ce dont j'ai le plus peur, c'est de lui faire encore plus de mal que je ne lui en ai déjà fait.
-Me dites pas que vous avez eu une liaison secrète et que tu l'as trompé?

Yukinari, pour seule réponse, leva les yeux au ciel, exaspéré par l'attitude de Mme Solis.

-Je ne sais pas ce qui s'est passé mais je suis persuadé que vous en faites des montagnes pour pas grand chose, ajouta-t-elle en voyant l'expression du jeune homme.
-Pensez ce que vous voulez, ça ne m'empêchera pas de partir !
-Oh mais je n'ai pas l'intention de te retenir, renchérit la jeune femme qui voyait là une trop belle occasion de se retrouver seule avec son beau-fils.
-Je dis pas ça pour vous offenser, mais... vous êtes vraiment bizarre.
-Je te remercie, je prends ça pour un compliment, sache que c'est réciproque même.
-C'est bien ce que je disais... enfin bref, je voulais aussi vous remercier, avant de partir, pour m'avoir accueilli pendant ces quelques mois.
-C'est pas comme si j'avais eu le choix ! Lanca-t-elle.
-Je pense que si ça vous aurait réellement géné, vous auriez fait votre possible pour que ni moi, ni Tiz', ne puissions rester ici.
-Qu'est ce que tu crois? Je ne suis pas une manipulatrice sans scrupules ! Affirma-t-elle sèchement.

Yukinari éclata de rire avant de se rattraper d'un "pardon" voyant la tête de Gabrielle.

-Bon je crois qu'il est temps que j'y aille. Vous pourrez laisser un message à Tiz' de ma part?
-Ca dépend, lequel?
-Dites-lui que je la lui ramènerais !
-Quoi donc?
-Dites lui juste ça s'il-vous-plait !
-Bon bien, bien, je tacherais de m'en souvenir.
-Merci, dit-il en passant devant elle avant de se rendre en direction des escaliers menant au rez-de-chaussée.

Tiziano qui n'avait pu s'empêcher d'entendre la scène avait entre-ouvert la porte de sa chambre pour regarder son "ex-ami" s'en aller. Il n'avait pas remarqué, qu'à ce moment là, Gabrielle se dirigeait vers sa porte et s'arrêta à côté de celle-ci, dos au mur.

-Alors, toi non plus tu ne vas pas me dire ce qu'il se passe?

Tiziano, surpris par la jeune femme, sursauta et par manque de chance, referma la porte rapidement sur ses doigts avant de les retirer en jurant toutes sortes d'insultes et de flanquer la porte.

-"Eh bien"- pensa Gabrielle, -"cela risque d'être plus difficile que je ne le pensais"- pensant à la manière dont elle pourrait s'y prendre pour le séduire à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: Re: 3.06 - No Control   Mar 5 Fév - 16:18

Non loin de là, dans la maison des Smith, nouvellement reconstruite, quelqu'un sonna à la porte.

-KAWAI MON CHERI, TU PEUX OUVRIR S'IL-TE-PLAIT ??? Demanda Iris qui se trouvait à l'étage à son fils situé lui, au rez-de-chaussée dans le salon.
-OKKK !!! Lui répondit-il en criant pour bien qu'elle l'entende.

Le jeune homme ouvrit la porte d'entrée et fut stupéfait de voir sur le pas de la porte, une personne qu'il n'avait plus vu depuis quelques temps.

-Ne pose pas de question s'il-te-plait, fit la personne en entrant dans la maison sans y avoir été invité.

Iris descendit rapidement des escaliers pour voir qui était la personne qui leur rendait visite, chose qui se faisait rare en ce moment, mais fut encore plus surprise que son fils de voir qui était dans sa maison actuellement.

-Bonjour Maman !
-Yu.. Yuki? Balbutia la mère du jeune homme.

Yukinari resta planter en plein milieu de l'entrée, géné de devoir revenir chez lui et également de devoir prochainement leur mentir, quand ils lui demanderont ce qu'il fait ici, en leur disant qu'il veut leur pardonner pour ne pas révéler qu'il avait fait des choses horribles à ses amis.




Pendant ce temps, sous un magnifique soleil qui illuminait tout le jardin donnant une lueur aux fleurs bordant les petites bordures en bois blanche séparant sa maison de celle de ses voisins, Saraluna était assise sur une couverture de couleur jaune. Elle était pieds nus et portait une petite robe d'été à fleur légère et un chapeau de paille blanc dont un petit tournesol miniature, hornait fièrement le côté gauche.
Elle était en train de sortir d'un panier de pique-nique, quelques plats qu'elle avait préparé pour l'occasion, tout en rayonnant devant le spectacle qu'elle avait sous les yeux. Un homme et une petite fille d'environ cinq ans était en train de gambader dans l'herbe incroyablement verte tout en rigolant.
Elle se sentait tellement épanouie et heureuse, cette vie de famille qu'elle menait avec Brian et leur petite fille depuis plus de cinq ans la comblait plus que tout. Elle avait enfin trouver une raison à sa vie, elle avait enfin trouver l'amour, eu tout ce qu'elle pouvait désirer de plus cher.
C'était une journée parfaite, comme elle l'était toutes depuis son mariage avec son mari. Elle n'aurait échangé tout ça pour rien au monde.
Soudain le ciel commença à s'assombrir, les nuages devinrent gris, le ciel de plus en plus noir, un orage grondait et des éclairs s'abbatait un peu partout. La jeune femme était paniqué, comment une journée aussi belle pouvait devenir aussi noire et sombre en quelques secondes?
Elle n'eut pas le temps d'y réfléchir que deux éclairs arborant fièrement, pour l'un le visage de son frère Tiziano, pour l'autre celui de sa soeur Sayla, s'abbaturent respectivement sur Brian et leur petite fille.
Tout d'un coup, Saraluna se réveilla en sursaut, parcourue de frissons et pleine de sueur. Elle se trouvait dans son lit et avait, apparement, fait un magnifique rêve qui s'était transformé en cauchemar. Elle ne se serait inquiété de rien, si ce « cauchemar » en question, n'était pas aussi proche de la réalité. Bien entendu Sayla et Tiziano ne s'était pas changé en éclair furieux (je précise pour Brian -_-), cela n'était qu'une image, mais elle doutait fortement que les deux jeunes gens, qui avait déjà beaucoup de mal à accepter sa relation avec Brian, accepterait encore plus le fait qu'elle porte un enfant de lui. Désespérée à cette idée, elle se rallongea et se couvrit entièrement le corps de sa grosse couette verte, préférant resté dans son lit plutôt que d'affronter ce qui l'attendait.


Plus tard dans la matinée, chez les VandeKamp/Hodge, Orson venait à peine de rentrer chez lui après être parti de bonne heure ce matin même sans avoir pris le temps de prévenir sa future femme. Aussi lorsqu'il eut franchi le pas de la porte d'entrée, la jeune femme l'attendait, assise dans un des fauteuils du salon, les jambes croisées à apprécier tranquillement un thé.

-Tiens Orson ! Affirma-t-elle ne manquant pas de faire sursauter l'homme qui ne s'attendait pas à la voir ici.
-Bonjour chéri ! Comment vas-tu?
-Oh très bien si on oublie le fait que je ne sais pas où tu as passé la matinée.
-Oh c'est donc pour ça que tu attendais ici?
-Bien sur que non, j'aime me poser et ne rien faire alors que la maison est en désordre ! Renchérit-elle sur un ton ironique.
-Désordre? Demanda-t-il, contemplant une maison parfaitement en ordre et propre.
-Peu importe, reprit-elle, ce n'est pas ton jour de congé aujourd'hui?
-Si bien sûr pourquoi?
-Je me demandais juste, pourquoi tu te lèverais à six heures du matin, si ce n'est pour travailler?
-Mon collègue a eu un problème, il m'a appelé de bonne heure ce matin pour me demander si je pouvais le remplacer, au moins pour la matinée.
-Je n'ai pas entendu le téléphone !
-Bien entendu puisque tu ronf... dormais paisiblement.
-Et pourquoi tu ne m'as pas prévenu ou laisser un mot?
-Je ne voulais pas te réveiller et je n'ai pas pensé au mot, j'avais l'intention de t'appeler dans la matinée pour te prévenir...
-... mais tu as oublié également, c'est ça?
-Non, mais comme les rendez-vous se sont enchainés, je n'ai pas eu le temps. C'est vraiment important toute cette histoire?
-Bien entendu, j'étais inquiète, et s'il t'étais arrivé quelque chose !!?
-Ecoute Bree, je ne suis pas Rex, je ne te trompe pas, je peux te le jurer, j'étais vraiment au cabinet, si tu veux appeler pour vérifier, je t'en prie.
-Non ça ira, supira la jeune femme, c'est juste que, je suis un peu à fleur de peau en ce moment, d'abord mon ex-mari qui m'humilie, ensuite mon fils qui disparaît sans laisser de trace et ma fille qui me déteste, je n'aurais pas la force de supporter encore un nouvel événement comme celui-ci.
-Ne t'inquiètes pas, le rassura Orson en la prenant dans ses bras, je t'aime et je n'irais nulle part, pas sans toi du moins.

La jeune femme esquissa un sourire.

-Bien, fit-elle pour se reprendre, ce n'est pas le moment de flancher, j'ai encore plein de choses à faire et il reste encore les préparatifs du mariage à mettre en place. J'ai envie de surprendre tout le monde.
-Je suis sur que tu les surprendras comme toujours, lui répondit-il en la regardant se diriger dans la cuisine, le plateau de thé à la main. Et ils ne seront surement pas les seuls à être surpris, continua-t-il en se parlant à lui-même une fois que la jeune femme ai disparu derrière la porte de la cuisine.


Quelques heures plus tôt, dans un hotel du centre de Fairview, Imanita se réveillait seule, dans le grand lit de sa chambre d'hotel, un mal de crâne impressionant, dû aux nombreuses heures pendant lesquelles elle n'avait cessé de pleurer et certainement aux boissons qu'elle avait pu trouver dans le mini-bar pour soigner sa peine. Elle se leva tranquillement, quoi que dangereusement déséquilibré lorsqu'elle posa les deux pieds à terre et qu'elle se leva, et courra dans la salle de bains, tout d'un coup atteinte de haut-le coeur. Elle se placa rapidement au dessus de la cuvette des toilettes, releva la lunette, soutint ses cheveux, les placant sur le coté (ouai elle est trop forte, elle a le temps de faire tout ça avant de vomir) et se mit à vomir tout ce qu'elle avait ingurgité la veille. Heureusement pour elle, son père était placé dans la chambre d'à côté et ne pouvait voir l'état dans lequel elle était, il n'aurait, une fois de plus, pas hésité à la réprimander. Elle pensait noyer sa peine dans l'alcool, pensant que ça la permettrait de penser à autre chose mais ça n'avait fait qu'accentuer et ressasser sans cesse les évènements de la « pire » journée de sa vie et plus d'un effroyable tournis ponctué d'une migraine par dessus le tout. Du coup, elle s'était endormi rapidement, et elle avait plutôt bien dormi, si en se levant elle n'avait pas ressenti cette envie de regurgiter tout ce qu'elle avait avalé. Elle n'eut pas le temps de remettre ses idées en place tout en se rincant la bouche au robinet que toute la journée de la veille défila dans sa tête très rapidement, lui rappellant au passage, pourquoi elle se trouvait là, dans cette chambre d'hôtel et ce qui suivrait dans la journée. Elle aurait voulu à ce moment là arrêter le temps pour toujours, ou même mieux revenir en arrière et empêcher tout ça d'arriver. Les yeux tout embués, signe qu'elle allait bientôt pleurer, elle décida de se ressaisir et de prendre une douche pour se réveiller et être prête pour aller déjeuner avec son père, leur avion ne partant que dans l'après-midi. Elle avait déjà assez subi ses remontrances, elle n'avait plus la force d'en accepter d'avantage, le mieux était probablement de coopérer sachant que de toute façon, il ne reviendrait pas sur sa décision, de plus elle le respectait trop pour le contredire sur une chose aussi importante.


Sayla Catalano commençait son premier jour de travail ce jour-ci au « Bar à Lolo », gérer désormais par Ciane Wilson, la grande soeur de l'ancien propriétaire. La jeune fille se réjouissait déjà de travailler avec l'Australienne, elle trouvait son frère bizarre, même si au fond elle l'aimait bien mais avec cette « Ciane » elle savait qu'elle s'amuserait sûrement beaucoup, même si cette dernière ne rigolait pas pour tout ce qui était boulot. Sa première matinée déjà bien entamée, elle reçut la visite de son petit-ami qui voulait voir comment elle s'en sortait et qui en profitait pour venir prendre son petit-déjeuner ici n'aimant pas être seul à la maison. Il entra dans le bar, repérant tout de suite sa charmante petite-amie qui était en train de servir des clients, et s'avanca vers le bar avant de s'asseoir à celui-ci.

-Alors, comment s'en sort-elle? Demanda-t-il à Ciane qui était en train d'essuyer quelques verres.
-Oh bonjour ! Plutôt bien, elle s'est très vite adaptée !
-Génial, fit-il avec un sourire amoureux en regardant la jeune fille se débattre maladroitement avec son plateau.
-Je te sers quoi? Le sortit Ciane de ses pensées, détestant qu'on ne passe pas commande rapidement dans son bar.
-Oh euh, un café s'il-te-plait, lui dit-il rapidement surpris en se retournant vers le bar.
-Ca marche !

Au même moment, pendant que Ciane préparait le café, Gabrielle Solis arriva dans le bar, ce qui surpris bon nombre de clients connaissant la jeune femme qui n'avait pas pour habitude de fréquenter ce genre d'endroit, non pas que le bar n'était pas fréquentable, mais il n'était certainement pas assez « luxueux » et « classe » cette femme. Lorsqu'elle aperçut Gaël, elle fit un « ah » muet, comme si elle avait trouvé quelque chose qu'elle cherchait, ou en l'occurence dans ce cas, quelqu'un.

-Oh Gaël, je te cherchais partout, dit-elle en se dirigeant vers lui.
-Moi? L'interrogea le jeune homme, surpris.
-Oui, j'ai entendu dire que tu cherchais du boulot, ou du moins que tu n'en avais pas, affirma-t-elle pendant que Ciane, curieuse, écoutait la conversation.
-Je... euh oui, je sais pas... fit le Garçon prit de court.
-Ecoute, c'est très simple...
-Vous commandez quelque chose? La coupa sèchement Ciane tout en déposant le café devant Gaël.

Elle ne connaissait pas cette femme, mais elle ne la sentait pas vraiment.

-Pardon? Fit Gabrielle étonnée. J'étais en train de parler avec ce jeune homme !
-Je ne crains donc que vous soyez obligé de continuer à l'extérieur si vous ne commandez pas.
-Je rêve? C'est quoi ce bar? Et vous êtes qui d'abord vous?
-La gérante de ce bar !
-Vous, gérante? Vous avez quoi, dix-sept ans?
-J'en ai vingt-quatre madame !
-Je... mettez moi un café également dans ce cas, répliqua précipitamment la jeune femme, déstabilisée par le « madame ».
-Bien, renchérit Ciane avec un sourire satisfait.

Gabrielle la fusilla d'un regard noir lorsque la jeune fille se retourna pour préparer un deuxième café.

-Madame Solis, vous vouliez me dire quelque chose?
-Oh oui, s'exclama-t-elle en reprenant ses esprits, voilà j'ai un petit boulot à te proposer, oh bien sur ce n'est pas grand chose mais ça pourra te dépanner le temps que tu trouves mieux.
-Euh oui pourquoi pas, quel genre de boulot?
-Il s'agirait de s'occuper de mon jardin, tailler les arbustes et plantes... enfin tout ce qui va avec quoi !
-C'est très intéressant, d'autant que j'ai fait des études de « paysagiste » en France donc ça ne devrait pas être trop difficile, seulement j'ai d'autres projets.
-Oh oui je sais, tu travailles dans la musique c'est ça, on sait tous qu'il est très rare de percer là-dedans, et même si tu y arrivais ça te prendrait beaucoup du temps, et étant donné que tu viens de t'installer avec ta petite-amie, je me suis dit qu'un petit boulot ne serait pas de trop pour réussir à boucler les fins de mois.
-Vous êtes très bien renseigné dis donc.
-Bien oui, qu'est ce que tu crois, je n'engage pas n'importe qui comme ça ! Alors ça t'intéresse?
-Eh bien oui... mais je dois d'abord y réfléchir.
-Si c'est une question d'horaires ou de salaires, ne t'inquiètes pas, on peut facilement organisé selon ton planning et négocier ton salaire.
-Dans ce cas, je crois que je ne...
-Que se passe-t-il? Demanda Sayla, un plateau plein de verres et autres tasses vides à la main.
-Eh bien, Mme Solis...
-Mademoiselle, je t'en prie.
-Euh si vous voulez... Mlle Solis me propose un p'tit boulot, et j'étais sur le point d'accepter.
-Quel genre de p'tit boulot? Se renseigna sa petite-amie.
-S'occuper de mon jardin, souria Gabrielle.
-Votre jardin..., dit Sayla en pensant à un autre jardin qu'elle avait l'habitude de faire entretenir également par des jeunes hommes. Ecoute Gaël, je t'ai dit que t'étais pas obligé de travailler, tu peux bosser tranquillement sur ton album, on s'en sortira.
-Peut-être, renchérit le jeune homme, mais ça nous permettrait de mettre de l'argent de côté et même de nous faire plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: Re: 3.06 - No Control   Mar 5 Fév - 16:24

Comprenant la réaction de Sayla, Ciane s'empressa de tous les couper.

-Excusez-moi de me mêler à la conversation, fit-elle, mais je n'ai pas pu m 'empêcher d'écouter.
-Mais bien sûr, ironisa Gabrielle.
-Je ne savais pas que tu cherchais un boulot, s'adressa-t-elle à Gael, car j'ai, moi aussi, quelque chose à te proposer, et qui je pense t'intéressera plus.
-Qu'est ce que vous en savez? Répliqua sèchement Gabrielle.
-Je n'en sais rien, c'est pour ça que j'ai dit « je pense » !
-De toute façon Gael a déjà accepté mon offre.
-Je ne me rappelle pas l'avoir entendu accepter quoi que ce soit, répliqua Ciane. Et au pire, il a le droit de « démissioner ». Ecoute Gaël, je te dis de quoi il s'agit, et tu me dis si ça t'intéresse, sinon tu prendras le boulot de Madame Salis.
-C'est Solis !
-Ecoute la chéri, on ne sait jamais, lui conseilla Sayla.
-Je... oui d'accord, accepta Gael, n'ayant pas pu le dire avant.
-Voilà, comme tu le sais, le bar organise aussi des « concerts» toutes les semaines, le problème c'est que je n'ai pas réellement le temps de m'en occuper et comme cela représentait un chiffre d'affaire important pour le bar, je me demandais si je ne devais pas engagé quelqu'un pour m'organiser tout ça.
-Qui ça... moi !? S'étonna Gael.
-Bien sur ! Regarde, tu travailles dans la musique, tu dois sûrement connaître quelques artistes en plus, à qui de mieux placé je pourrais confier un tel job. Bon bien entendu, les salaires ne seront pas énorme au départ, mais le bar a plutôt bonne réputation et marche même très bien, si nous relancons ces concerts, je suis persuadé que l'on peut rapidement doubler notre chiffre d'affaires en plus d'aider des artistes à débuter.
-Je... c'est super intéressant, et c'est une très belle offre, mais je ne crois pas être qualifié pour ça.
-Tu crois que je le suis plus que toi? Lui demanda la jeune fille amusé.
-Je n'en sais rien, lui répondit-il en souriant.
-Dans ce cas accepte ! Même pour un essai ! En plus tu travailleras en *compagnie de Sayla, on ne peut pas rêver meilleur job !
-C'est sur, affirma Sayla, plus contente à l'idée que son petit-ami travaille avec elle et Ciane plutôt qu'avec Gabrielle Solis.
-Dans ce cas... oui j'accepte.
-Génial !
-Donc si je comprends bien, mon offre ne t'intéresse plus? Demanda Gabrielle plutôt contrariée.
-Je suis désolé Mme... euh Mlle Solis, mais ce job se rapproche beaucoup plus de ce que j'aime faire maintenant.
-Je comprends, tant pis, je trouverais quelqu'un d'autre qui saura voir la chance qu'il a de travailler pour moi, renchérit-elle, s'en allant le visage haut et fière.
-Merci beaucoup pour le job et pour ça aussi, désignant d'un mouvement de tête la porte que Gabrielle venait de franchir.
-De rien, j'adore rendre service ! Mais je compte sur toi pour ne pas me décevoir.
-Je ferais de mon mieux, promit-il.
-Dans ce cas tout devrait bien se passer, conclut-elle, prenant Sayla par l'épaule.


Plus tôt dans la matinée, dans les bureaux de la société de Carlos Solis, le patron était en pleine conversation, plutôt bruyante avec sa secrétaire.

-Je ne comprends pas ce qu'il a, à sa place je serais ravi que l'on m'offre un emploi comme ça, tout frais servi sur un plateau, se lamentait Carlos en parlant de son fils.
-Vous savez, il est peut-être tout simplement fainéant, fit remarquer Sana.
-Ou alors ce que je lui propose ne le branche pas, mais en même temps il ne me dit rien, continua Carlos, qui se parlait plus à lui-même sans réellement écouter son assistante.
-Je penche plutôt pour mon point de vue.
-Vous disiez quelque chose? Demanda Carlos à la jeune femme dont il n'avait visiblement rien écouter.
-Oui, je disais que vous aviez l'air tendu, et qu'un bon massage ne vous ferait pas de mal, mentit-elle en se positionnant derrière le siège dans lequel son patron était assis tout en plaçant ses mains sur ses épaules carrés.
-Il y'a de quoi non? J'ai un fils qui ne veut pas m'écouter, qui ne veut aps travailler, et qui ne fait que des conneries. Enfin heureusement pour moi, ce monsieur Salama n'a pas insisté pour le mariage, je ne sais pas ce que j'aurais fait sinon.
-Parce que sa fille a accepté de repartir avec lui, fit remarquer Carlos.
-Oui et d'ailleurs je l'en remercie !
-Mais vous ne vous êtes pas dit que si Tiziano ne venait plus travailler, c'était peut-être à cause de ça?
-Comment ça? Vous pensez qu'il voulait se marier avec cette fille?
-Non ! Affirma-t-elle en plaquant la tête de son patron contre sa poitrine opulente pour lui caresser le torse. Je pense surtout qu'il est très malheureux de ce départ.
-Vous croyez? L'interrogea l'homme qui ne semblait nullement surpris que les mains de son assistante se balade sur son corps.
-J'en suis sûr même !
-Mais que puis-je faire contre ça?
-Rien... à moins que vous ne vous rendiez au Maroc contester l'autorité de son père.
-Je n'ai déjà pas réussi à lui faire renoncer à l'idée du mariage, je ne vois pas comment je pourrais.
-Donc il va falloir résonner votre fils autrement.
-Et comment? Il ne fait jamais ce que je dis, et quand il le fait, c'est pour finir par faire des conneries. Les seules personnes qu'il écoute, hypnotisé par leur beauté, ce sont les jolies filles.
-On se demande bien de qui il peut tenir ça, ironisa la jeune femme.
-A qui le dites vous ! Peut-être que vous pourriez m'aider un peu, vous avez bien réussi la première fois.
-Ah non ! Cria-t-elle en se dégageant du corps de son patron et en se positionnant devant le bureau, en face de lui, le regardant dans les yeux. J'ai déjà jouer les « catwoman » pour vous, ça m'a vallu une sale réputation de fétichiste dans votre quartier, je n'ai pas envie de recommencer, je vais passer pourquoi après moi?
-Vous n'y habitez pas de toute façon,pourquoi vous en préoccupez vous?
-Parce que les gens parlent, et que tôt ou tard, tout le monde saura que je suis votre assistante, et tout remmontra à vous, les rumeurs et autres « on dit ». Vous voulez prendre ce risque que votre femme le sache?
-Non bien sûr que non, elle en serait trop contente.
-Donc vous allez devoir vous débrouillez tout seul, je suis désolé.
-Je comprends, merci quand même.
-Je vous en prie, ça fait parti de mon travail. Je serais peut-être prête à vous aider, mais pas de cette façon.
-Comment alors?
-Je ne sais pas encore, j'y réfléchirai, en attendant faites votre possible pour qu'il se reprenne, voyez ses amis pour les conviancre de vous aider, ses soeurs, je ne sais pas moi, vous devirez bien y arriver, vous arrivez toujours à tout ce que vous voulez, ce n'est pas un gamin de 20 ans qui va vous faire peur quand même?
-Vous avez raison ! Je suis son père, il doit m'obéir.
-Tout à fait, vous êtes l'autorité, l'homme dur qui ne laisse pas transparaitre ses émotions et qui fait face à chaque situation.
-Oui ! Fit-il en buvant une gorgée dans sa tasse de café. Oh, c'est trop chaud, je me suis brulé la langue... je... vous pourriez souffler pour le refroidir?

La jeune femme, exaspéré par l'attitude de son patron, soupira en se placant la main sur le visage, pensant qu'il vallait peut-etre mieux, qu'elle se charge de cette affaire elle-même.

Dans la maison des Solis, Gabrielle faisait sa séance de gym quotidienne sous le porche de l'entrée, énervée par l'attitude de la jeune fille qui tenait le bar qui l'avait empéché d'avoir Gaël en tant que jardinier. Quitte à en avoir un compétent, autant qu'il soit beau et sexy, ça changerait de ce Yukinari.
D'un autre côté, elle était plutôt contente de se retrouver seule avec Tiziano, sans personne pour surveiller ce qu'elle pourrait faire, et en même temps, il fallait bien que le jardin soit entretenu, et elle doutait que Tiziano soit d'avis pour le faire, il avait déjà du mal à mettre son bol dans le lave-vaisselle ou à faire son lit. Non le mieux, pensait-elle, était d'engager quelqu'un de discret et qui ne serait pas un obstacle dans sa quête de séduction envers son beau-fils, et par la même occasion, quelqu'un dont elle serait sûr qu'elle ne le distrairait pas, mais elle ne voulait pas de quelqu'un de laid non plus... plutôt compliqué à trouver... Yukinari réunissait deux de ses critères; le seul obstacle était son amitié avec son beau-fils qui aurait pu le faire se méfier d'elle. Et le fait qu'il ne l'attirait pas était surtout du au fait qu'il était gay, en plus d'être beaucoup trop « gamin » physiquement pour elle. Il lui fallait donc quelqu'un de discret, et de gay. Elle se souvenit à cette instant que par le passé, elle et Carlos avec engagé le jeune colocataire de John, Justin, avant que Carlos ne lui casse la figure, pensant qu'il avait une liaison avec sa femme. Elle se décida à appeler John pour lui demander le numéro de Justin. Elle prit son portable, posé sur la petite table de salon sous le porche et composa le numéro, malheureusement John ne répondait pas et Gabrielle avait besoin d'une réponse au plus tôt pour savoir si elle devait s'empresser de chercher à nouveau quelqu'un d'autre. Elle termina donc sa séance de gym rapidement, ramassa ses affaires et monta à l'étage afin de prendre une douche avant de se rendre chez son amie Bree. En allant dans la salle-de-bain, elle passa devant la chambre de Tiziano, qui apparement était toujours enfermé. Elle ne s'attarda pas plus longtemps, pensant qu'il vallait mieux le laisser se calmer avant d'entamer ne serait-ce qu'une discussion. Elle fila donc dans sa chambre, retira ses vêtements de gym et fila dans la salle de bain, sous le filet d'eau chaude de la douche qu'elle avait préalablement allumée.

Pendant ce temps, Tiziano qui était dans sa chambre, essayait de cogiter au moyen de ramener son amie Imanita, pas du genre à baisser les bras quand il s'agissait de mettre des plans tordus en place. Il avait entendu son ami, enfin ex-ami pour le moment plutôt, dire qu'il la ramenerait, mais même avec toute la bonn volonté dont il pouvait faire preuve, il savait qu'il n'y arriverait pas, tout d'abord parce que la jeune fille ne lui pardonnerait pas, il n'était même pas sûr qu'elle lui adresse la parole si ce n'est pour lui crier dessus et ensuite parce qu'il n'avait jamais eu d'autorité, et il savait qu'il ne ferait jamais face à son père pour le convaincre qu'Imanita devait revenir à Fairview. Non, le seul moyen était qu'il se charge de cela tout seul. Pour l'instant il surfait sur internet, essayant de trouver les meilleures offres pour les billets en partance pour le Maroc, il n'avait pas réellement de plan, mais son imagination travaillerait pour lui, et au pire, il s'était dit qu'il aviserait sur place.
Son seul problème était l'argent, les billets d'avions étaients assez chers et il n'avat jamais vraiment mis d'argent de côté, il aurait bien été emprunté de l'argent à sa soeur Saraluna mais il y'aurait sûrement eu quelques conditions, et vu qu'il n'approuvait pas sa relation avec Brian, il doutait qu'elle accepte, même si elle l'aimait, de plus, elle avait récemment payer le loyer en retard de Gael et Sayla et il se doutait qu'elle n'avait pas vraiment les moyens de pouvoir dépenser un peu plus de mille euros dans un billet d'avion. Il allait probablement devoir emprunter de l'argent à sa belle-mère ou pire, à son père. Cette perspective ne le réjouissait pas tellement, mais il n'avait pas vraiment le choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: Re: 3.06 - No Control   Mar 5 Fév - 16:25

Gabrielle, après être sorti de la douche, s'être habillée puis maquillée comme à son habitude et avoir essayer de joindre John Rowland sans succès, se rendit en route en direction de la maison de son amie, Bree Van De Kamp. Arrivée à hauteur de l'entrée, elle sonna à la porte. Ce fut Orson qui lui ouvrit la porte.

-Oh Gabrielle, bonjour !
-Bonjour Orson, sourit-elle à l'homme qui se tenait devant elle. Bree est là?
-Oui bien sûr, je vais la chercher, je t'en prie, entre.
-Merci, je ne vais pas rester longtemps, le prévenit-elle en entrant à l'intérieur. J'ai juste un petit service à lui demander.
-Bien, elle n'est pas loin, elle est dans la cuisine, je la préviens tout de suite.

Après quelques secondes, le temps qu'Orson aille prévennir sa future femme dans la cuisine, Gabrielle vit arriver Bree par la porte de la cuisine, en train de défaire son tablier, la joue gauche couverte de farine.

-Gaby ! Quelle bonne surprise.
-Bonjour Bree, je ne te dérange pas?
-Bien sûr que non, je faisais juste un peu de pâtisserie. Orson m'a dit que tu avais quelque chose à me demander?
-Oh oui, en fait voilà, j'ai un petit problème...

Pendant que Gabrielle expliquait son problème de jardinier à Bree, quelqu'un venait d'arriver, déposé par un taxi en face de la maison et s'apprétait à remonter l'allée menant à celle-ci.

-... donc je me demandais si tu n'avais pas le numéro du jeune Justin?
-Oh non je suis désolée. Pourquoi as tu pensé que je pouvais l'avoir?
-Eh bien, ton fils et lui ayant été très proche je me suis dit que...
-Eh bien non ! Renchérit Bree, qui n'aimait pas vraiment que l'on reparle de cette histoire.
-Mince, c'est dommage.
-Pourquoi n'engagerais tu pas un professionnel?
-C'est que je ne peux pas vriament me le permettre, Carlos n'étant plus là désormais.
-Et ton beau-fils, il vit bien chez toi non?
-Fainéant comme il est, tu rigoles? Non j'ai besoin de quelqu'un...
-De jeune?
-Que veux-tu insinuer?
-Oh rien, c'est juste que tu as plutôt l'habitude d'engager des jeunes hommes mineurs.
-Eh bien, j'aime pouvoir aider les gens, ils me débarassent des corvées du jardin et je les aide à devenir un peu indépendant financièrement.
-Bien sûr, je comprends. Je suis désolée de ne pas pouvoir t'aider en tout cas.
-Ce n'est pas grave, je me débrouillerais. Je ne vais pas te déranger plus longtemps.
-Tu ne me déranges jamais voyons.
-En réalité je ne voudrais pas laissé Orson raté toutes patisseries, dit-elle amusée.
-Tu as raison, lui répondit Bree en riant.

Elle ouvrit la porte d'entrée à Gabrielle pour que la jeune femme puisse sortir lorsqu'elle aperçut, sur le pas de la porte, le mystérieux visiteur sortit quelques secondes plus tôt du taxi. Quelques centièmes de secondes, qui parurent une éternité pour Bree s'écoulèrent avant que Gabrielle ne brise ce silence.

-Oh tu tombes bien, tu vas peut-être pouvoir m'aider, tu aurais le nu... mais dis-moi, s'arrêta-t-elle en se tournant vers Bree, tu ne m'avais pas dit qu'il était rentré.
-Je... commença la jeune femme complètement abasourdie, je ne le savais pas moi-même.
-Bonjour M'man ! Mme Solis !


Plus tard dans la journée, Tiziano se rendit au Bar à Lolo pour demander conseil à sa soeur.
Quand il entra dans le bar, Ciane toujours curieuse de voir un nouveau client franchir la porte de son bar, le reconnut tout de suite.

-Tiens, voilà le macho au grand coeur !
-Bonjour, fit Tiziano amusé. Il n'avait pas sourit depuis la nouvelle qu'il l'avait apprise hier.
-Je te sers quelque chose?
-Ah oui c'est vrai, on est obligé de commander !
-Eh ouai.
-Eh bien, mets-moi un jus de fraise dans ce cas.
-Ok. Je vois que tu aimes les jus de fruits également, lui fit-elle remarquer, pendant qu'elle sortait d'un des minis-réfrigirateur en dessous du comptoir, un jus de fraises en bouteille.
-Ouai, si je m'écoutais je buverais que ça.
-Je te comprends, je suis une accro aussi !

Tiziano esquissa un sourire.

-Bien, reprit Ciane, je suppose que tu n'es pas venu là juste pour siroter un jus de fraise et me taper la causette.
-J'aurais pu, la taquina le jeune homme, mais non en effet, je suis venu voir ma soeur.
-Ok, elle est en réserve, je vais la chercher.
-Oh si elle travaille, je peux attendre un peu.
-Non c'est bon, je vais lui donner une pause !
-Merci !
-Je t'en prie, dit-elle avec un sourire avant d'aller chercher la soeur du jeune homme.

Sayla arriva, talonner par Ciane qui prit un plateau pour aller débarasser quelques tables vides.

-Tu voulais me voir? Demanda la soeur tout en se lavant les mains.
-Oui, j'ai besoin d'un conseil.
-De moi?
-Oui pourquoi, ça t'étonnes?
-C'est la première fois que tu me dis ça, donc oui.
-Bref, on s'en fiche, j'ai un besoin rapide d'argent et j'aimerais savoir comment je peux m'y prendre pour les demander à mon père.
-Tu veux dire, ton père qui te force à travailler? Travail où tu ne vas même pas d'ailleurs.
-C'est bien pour ça que je te demande comment je pourrais faire pour lui demander ça sans qu'il m'en fasse toute une montagne !
-Et pourquoi tu me demandes ça à moi d'abord?
-Bah tu as l'habitude de demander de l'argent donc je me suis dis que tu serais bien placé.
-Touché, fit la jeune fille légèrement vexée. De combien as-tu besoin?
-Mille deux-cents euros.
-Quoi !? Tout ça !?
-Bah oui, c'est que les billets d'avion coutent chers.
-Ne me dis pas que tu t'es mis en tête d'aller chercher Ima au Maroc?
-J'ai pas le choix, si je le fais pas, personne le fera !
-Ecoute Tiz', je sais que tu tiens beaucoup à Ima, et moi aussi je l'aime beaucoup, mais tu peux pas te permettre de dépenser autant d'argent pour un billet d'avion !
-Tu penses qu'ima ne le mérite pas?
-Je n'ai pas dit ça !
-C'est ce que tu insinues pourtant ! Commença-t-il à s'énerver.
-Arrête, je dis juste que tu n'es même pas sur de pouvoir la ramener.
-Mais je dois essayer, au moins essayer.
-Oooh Tiz', j'aimerais pouvoir t'aider, mais je doute que ton père te laisse lui emprunter une somme pareille.
-Je ne peux demander qu'à lui !
-Je sais...
-Alors tu avec moi ou pas?
-Je suis désolé Tiz', je peux pas...
-Mais merde, t'es ma soeur non, t'es censé m'aider, cria-t-il.
-Eeeh doucement tout les deux, vous allez effrayer les clients ! Intervint Ciane.
-Je m'en fiche, se renfrogna Tiziano.
-Eh bien pas moi ! Bon qu'est ce qui se passe?
-Il se passe que la vie est injuste ! Lui répondit Tiziano en laissant tomber sa tête contre le bar.

Ciane regarda Sayla l'air de dire « qu'est ce qu'il a? », la jeune fille se décida à lui expliquer ce qui s'était passé la veille.

-Je n'y crois pas ! Je savais bien qu'il y'avait quelque chose de pas net chez ce Yukanari.
-C'est Yukinari, la reprit Tiziano.
-Peu importe, il est complètement fou !
-Et incapable de réparer les erreurs qu'il a commise, c'est pourquoi je me dois de le faire avant de lui régler son compte.
-Ecoute Tiz', c'est la colère qui te fait parler, je ne suis pas sur que...
-Il a raison Sayla, la coupa Ciane, c'est impardonnable ce que ce garçon a fait. Puis ce tournant vers le jeune homme elle ajouta, tu as tout mon soutien, je suis même prête à te payer le billet d'avion !
-Je ne suis pas sur que... commença Sayla.
-C'est vrai !? Lui demanda Tiziano, relevant la tête, enthousiaste à l'idée d'obtenir l'argent sans avoir à demander à son père.
-Bien sûr, j'ai toujours été fan de ce genre de romantisme, le prince charmant faisant tout pour récupérer sa belle princesse !
-Quoi !?
-Oui enfin c'est une image, se reprit-elle, mais j'admire le courage que tu as d'aller chercher ta fiancée à l'autre bout du monde, contre la volonté de son père pour la ramener près de toi.
-Quel fiancée !? Demande Tiziano qui commençait à s'inquiéter sur la santé mentale de la jeune fille.
-Je crois qu'elle parle d'Ima, Tiz', lui fit remarquer Sayla.
-Ah mais ce n'est pas... enfin merci, mais c'est normal, se reprit-il, crigant que s'il ne disait la vérité, elle change d'avis pour l'argent.
-Ah quoi tu j...
-On ne discute pas Sayla, fit Ciane, je veux l'aider un point c'est tout, il me remboursera plus tard !
-Merci beaucoup !!!
-A une condition !
-Bien sur laquelle?
-Je veux que tu me donnes des nouvelles par téléphone !
-Ok, pas de souci, merci merci, fit-il en se levant pour l'embrasser sur la joue, tout heureux de pouvoir enfin avoir une chance de ramener son amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: Re: 3.06 - No Control   Mar 5 Fév - 16:26

Chez les Van de Kamp, l'ambiance avait rapidement tourné à la joie et aux larmes du côté de Bree. Orson lui avait expliquer, lorsqu'Andrew était arrivé, qu'il prépaprait ça depuis quelques semaines et qu'il l'avait retrouvé seulement la semaine dernière et qu'après plusieurs journées à essayer de le convaincre, il avait enfin réussi, Andrew ayant promis qu'il réfléchirait sérieusement à l'idée de revenir.

-Oh chéri, comment as-tu pu faire ça sans que je m'en rende compte? Demanda Bree, enlacé dans les bras d'Orson, alors qu'ils étaient tous les deux dans la cuisine et qu'Andrew était parti avec Danielle qui l'avait accompagné jusqu'à sa chambre.
-Eh bien je suis très fort !
-Oh, fit-elle amusée, c'est le plus beau cadeau que tu pouvais me faire pour notre mariage, j'étais tellement inquiète pendant ces derniers mois.
-Je sais, c'est bien pour ça que je me suis mis en tête de le retrouver.
-Mais comment tu as réussis, je veux dire, je ne savais même pas où il était, même pas s'il était encore près d'ici.
-Eh bien, j'ai fait marcher quelques relations, et comme tu m'avais dit qu'il n'avait pratiquement plus d'argent, je me suis dit qu'il serait rapidement démuni. J'ai donc appelé les associations pour les sans-abris.
-Tu veux dire que?
-Oh ne t'inquiète pas il va bien il va avoir du mal au début, mais il s'en est bien sorti.
-Oh mon dieu, il a vécu dehors à cause de moi !
-Oh chérie, je t'en prie, ce n'est pas ta faute, il est parti de son propre chef, tu n'y pouvais rien.
-J'aurais pu lui courir après, me débrouiller pour le retrouver comme tu l'as fait !
-Ne te blâme pas, tu traversais une période difficile à l'époque, l'important c'est qu'il soit là, avec nous, aujourd'hui.
-Tu as raison, se reprit-elle s'essuyant les larmes aux yeux. Je vais lui préparer quelque petite chose à manger, il a affreusement maigrit.
-Chérie, chérie, calme-toi, tout va bien se passer, je te jure qu'il ne t'en veut pas.
-Tu es sur?
-Oui, puisque que tu n'y es pour rien... et il te le dira le moment venu, j'en suis sur. Laisse-lui juste le temps.
-Oui.

Sayla quitta tôt le travail ce jour-là. Elle adorait son frère mais elle ne pouvait pas le laisser partir à l'autre bout du monde, seul, elle savait qu'il faisait une erreur et elle n'avait peur qu'il ne lui arrive quelque chose. Elle s'était décidé à prévenir sa soeur Saraluna. Même si elle ne vivia tplus dans la maison avec sa soeur, elle avait toujours l'habitude d'entrer sans frapper, et là elle était plutôt presser qui plus est. Elle entra donc dans la maison et ne trouvant sa soeur ni au salon, ni à la cuisine, elle s'était dit qu'elle devait être dans sa chambre, elle monta les escaliers deux à deux, longea le couloir et entra de la chambre de sa soeur qui s'y trouvait tout au bout. Elle s'arrêta net lorsqu'elle vit Saraluna, qui se tenait devant la glace, un coussin en dessous sa robe comme pour mimer un ventre de femme enceinte.

-Oh mon dieu !!!

Saraluna, surprise par sa soeur, enleva rapidement le coussin et le jeta ,visant le lit, à coté, manquant au passage de renverser la lampe de chevet qui était posé sur la table.

-J'y crois pas, continua Sayla, me dis pas que...
-C'est pas ce que tu crois ! S'expliqua Saraluna.
-TU ES ENCEINTE !!!
-C'est peut-être ce que tu crois finalement...
-Mais co... comment c'est possible?
-Bah tu sais, un homme et une femme qui font l'amour... enfin ça va vite.
-Qui êtes vous, qu'avez vous fait de ma soeur coincée?
-Oh je t'en prie Sayla !
-Ne me dis pas que le père est...
-D'accord je te le dis pas !
-Sara !!
-Bon oui, c'est Brian et alors !
-Mais...
-Mais rien du tout, je suis enceinte de Brian, c'est comme ça, que tu le veuilles ou non.
-Il est au courant?
-Bien sûr que non je ne suis pas folle !
-Tu devrais lui dire !
-J'aimerais bien mais je ne sais pas comment le lui dire.
-Essaie « Oh bonjour Brian, je voulais juste te voir pour te dire que je suis enceinte de toi. Au revoir » !
-Ne te moque pas, je n'ai pas demandé à ce que ça arrive.
-Et pourtant c'est arrivé, et j'imagine que tu es décidé à le garder.
-Ma religion m'interdit l'avortement !
-Je sais...
-Et bizarrement je... je me sens bien depuis que j'ai appris que je suis enceinte.
-Vraiment !?
-Oui... bon bien sur je me suis posé milles et une question, surtout à propos de toi et Tiz', mais j'ai ce désir maternel.
-Et tu ferais une parfaite mère !
-Tu le penses vraiment?
-Bien sûr, tu nous as élevé moi et Tiz', bon bien sûr on est pas de modèles, mais t'as toujours été là pour veiller sur nous, je suis persuadé que tu ferais une excellente mère.
-Merci... tu n'es pas fachée?
-Si énormément... mais en même temps, je suis très contente à l'idée d'avoir une petite nièce... même si son père est Petterson.
-Je t'en prie, ne l'appelle pas comme ça.
-Mmh, de toute façon, tu devrais lui en parler.
-Je sais, j'avais l'intetion de le faire... dans quelques jours?
-Sara !!
-Oui bon d'accord !
-De toute façon il faut que tu lui en parles aujourd'hui, j'ai entendu dire qu'il partait aujourd'hui pour son boulot.
-Comment ça? Où ça?
-Je ne sais plus, Maroc je crois !
-Au Maroc? Il faut absolument que j'aille le voir avant qu'il parte !!!
-S'il ne l'est pas déjà !
-En parlant de Maroc, Tiziano y va aussi, fit Sayla génée.
-Hein !?
-Il s'est mis en tête d'aller chercher Imanita.
-Il a perdu l'esprit?
-Je serais tenté de dire, depuis longtemps !
-Sayla !!
-Roo ça va ! J'y peux rien moi, j'ai fait ce que j'ai pu pour le raisonner !
-Bon très bien, je vais chez Brian, toi pendant ce temps tu vas voir Yukinari !
-Hein, pourquoi ça !?
-Il est le seul à pouvoir empêcher Tiz' de partir.
-Tu crois vraiment?
-Oui, dépêches-toi !
-Bien bien j'y vais !

Pendant ce temps, Tiziano, excité à l'idée de pouvoir partir retrouver son amie, était en train de préparer ses affaires. Gabrielle qui passait par là remarqua sa bonne humeur et ne put s'empêcher de lui demander ce qui le rendait d'aussi bonne humeur alors qu'il y'a quelques heures, il ne voulait parler à personne.

-Je pars pour le Maroc !
-Hein comment ça tu pars pour le Maroc?
-Je vais retrouver Ima !
-Ima, mais je croyais qu'il s'agissait de Yuki et toi. Je n'y comprends plus rien moi !
-Hein !?
-Oublie ça ! Tu ne peux pas partir !
-Et pourquoi ça?
-Parce que si ton père vient ici et qu'il apprend que je t'ai laissé partir aussi loin tout seul, il ne me le pardonnera pas et j'ai déjà assez de problèmes avec lui.
-Oui bah il comprendra.
-Je me demande des fois si tu connais vraiment ton père toi !
-Peu importe, ma décision est prise !
-E puis d'abord comment tu vas payer le billet d'avion, tu n'as pas d'argent !
-J'ai de l'argent de coté !
-Oh je t'en prie j'ai vérifié tes comptes en banque... uniquement par mesure de sécurité, se couvrit-elle en voyant l'air étonné de Tiz', tu n'as presque rien, et surtout pas de quoi te payer un billet.
-C'est mon problème ça !
-Comme tu veux, mais que ton père ne vienne pas m'embêter avec cette histoire, ou je te jure qu'à ton retour, tu retrouveras toutes tes affaires sur le trottoir devant la maison, débrouille-toi pour le prévenir avant de partir.
-Bien je le ferais !

Gabrielle était un peu déçu de voir son beau-fils partir, ce qui contrairait ses plans, mais d'un autre côté elle pourriat profiter d'être seul avec John, de plus, elle savait qu'elle ne pouvait pas faire changer d'avis son beau-fils s'il était comme son père.


Pendant que Tiziano était en train de finir de préparer son sac, Sayla s'était rendu chez les Smith, sur les recommandations de sa soeur.

-Salut Kawai, fit-elle alors que le jeune homme vanait de lui ouvrir la porte, ton frère est là?
-Salut Sayla... euh ouai, je vais le chercher !! YUKI, T'AS DE LA VISITE !
-C'est ça que t'appelles chercher? Lui demanda Sayla.
-Désolé, la flemme !

Yukinari descendit les escaliers, surpris de recevoir e la visite.

-Oh salut Sayla, qu'est ce que tu fais là?
-Tout d'abord...

Elle s'approcha de lui et le gifla aussi fort qu'elle put. Kawai surpris s'apprêtait à lui crier dessus avant que Yukinari ne lui fasse signe de ne pa s'en mêler en se tenant de son autre main, sa joue rougit par le choc.

-... ensuite, reprit-elle, j'ai besoin de ton aide.
-Je suppose que ça concerne Tiziano !
-Tout à fait, il part pour le Maroc !
-Quoi !? Il est fou.
-N'est ce pas.
-Mais comment a-t-il obtenu l'argent?
-Ca n'est pas important, l'important c'est de l'arrêter !
-Comment veux-tu que je fasse, il ne me laisse pas lui parler !
-Je n'en sais rien, mais tout ça est de ta faute, tu as intérêt à te débrouiller, je viens avec toi, et crois-moi tu as plutot interet de le convaincre de renoncer à ce voyage.
-Je reviens, dit le jeune homme à son grand frère.
-Ou pas, renchérit Sayla avec un sourire.

Arrivés chez les Solis, les deux jeunes sonnèrent à la porte. Gabrielle leur ouvrit, surprise de les voir.

-Où est Tiziano? Demanda Sayla.
-A l'étage, dans sa chambre pourquoi? L'interrogea Gabrielle qui n'aimait pas trop que les deux jeunes s'incrustent chez elle comme ça.
-Bien allons-y, fit Sayla à Yukinari.
-Eh attendez, cria Gabrielle, alors que les deux jeune smontaient déjà les escaliers sans l'écouter. Oh et puis mince, dit-elle en fermant la porte et en allant se réinstaller dans son canapé pour se vernir les ongles des pieds.

Arrivé à l'étage, Sayla ne se donna pas la peine de frapper et entra dans la chambre de Tiz', l'air énervé.

-Sayla, je t'ai déjà dit que je changerais pas d'avis, s'exaspéra Tiziano.
-Je sais, lui répondit la jeune fille.
-Qu'est ce qu'il fait là lui? Cria-t-il lorsque Yukinari entra dans la chambre.
-Ecoute Tiz'... commença Yukinari.
-Je ne veux pas t'entendre sort d'ici !
-Merde Tiz' !!! Tu me saoules, arrête de faire le con !
-Le con? Tu es bien mal placé pour me donner ce genre de conseils !!
-Je sais, c'est bien pour ça que je ne veux pas que tu fasses les mêmes erreurs!
-Ca ne risque pas ! J'ai de la considération pour mes amis, et j'ai une morale !
-Ecoute Tiz', j'ai dit que ja la ramènerais, c'est que je le ferais !
-T'en es pas capable, t'as jamais été capable d'arranger les problèmes !
-Arrête !!!
-Non j'arrêterais pas, c'est moi qui irait chercher Ima, moi et moi seul, personne d'autre ne le peut !
-Ca suffit le complexe de supériorité là, calme toi.
-Comment je pourrais me calmer alors que...

Tout d'un coup, Sayla écrase une lampe qu'elle avait trouvé sur le bureau sur la tête de son frère, qui s'écroula sur son lit, assomé par le choc.

-Sayla tu es folle, lui dit Yukinari.
-C'était le seul moyen, c'est un Catalano, il aurait pas laché le morceau, et puis rassure-toi, les Catalano ont la tête dure, il s'en remettra.

Elle prit soin de fouiller dans ses poches afin de récupérer l'enveloppe qui contenait l'argent que Ciane lui avait donné pour qu'il ne soit pas tenter de repartir quand il se réveillera.
Ils descendirent tous les deux précipitamment.

-C'était quoi ce bruit de verre brisé? Demanda Gabrielle.
-Oh, c'est juste la tête de Tiz' qui a croisé la route d'une lampe, lui répondit Sayla.
-Quoi !? Attendez, cria-t-elle de nouveau alors que les deux jeunes s'échappait à nouveau sans qu'elle puisse dire quoi que ce soit.

Inquiète de savoir ce qui s'était passé elle s'empressa de monter à l'étage, des morceaux de cotons entre les doigts de pieds et glissa malencontreusement sur une marche, se retournant et tomba les fesses la première sur les marches en les dégringolant une par une.

-Ouille, aie, ouille, aie, aie... Grrr je les hais.

(un peu de fantaisie, que Diable ^^')
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: Re: 3.06 - No Control   Mar 5 Fév - 16:27

Pendant ce temps, Saraluna avait été voir Brian, qui comme elle s'y attendait était déjà parti.
Elle retrouva Sayla devant chez lui.

-Alors? Lui demanda Sayla.
-Il est déjà parti. Et toi?
-Tiz' ne part plus au Maroc !
-Tu as réussi à le convaincre?
-On peut pas dire ça comme ça... enfin je t'expliquerais en route.
-Comment ça en route?
-Bah je t'emmène à l'aéroport, son avion n'a peut-être pas encore décollé.
-Non, je ne peux pas je...
-Sara, je te donne pas le choix. Appelle un taxi pendant que je vais prévenir Ciane que je m'absente quelques heures.

Yukinari qui avait suivit Sayla jusqu'ici leur demanda :

-Est-ce que je peux venir avec vous?
-Pourquoi ça? Demanda Saraluna sèchement.
-J'ai promis à Tiz' de lui ramener Ima, et je compte bien le faire.
-Et tu as plutôt intérêt à le faire, lui répondit Sayla, ou il se pourrait que tu ne sois plus le bienvenue dans ce quartier.
-Même après ça il se pourrait qu'il ne le soit plus...
-C'est pas le moment de trainer, s'empressa Sayla, il faut y aller maintenant.
-Bien, je vais appeler un taxi.
-Non j'ai mieux, lui répondit Sayla, va chercher Gael, il va nous emmener.
-Je ne veux pas le déranger...
-Sara euuuuh !
-Bon d'accord d'accord !
-Je reviens, fit-elle.
-Je vais aller chercher quelques affaires de mon coté.
-Bien, mais dépéche-toi !
-Promis !

Sayla se dirigea en direction du bar afin de prévenir Ciane tandis que Saraluna alla chercher son beau-frère et que Yukinari lui alla chercher sa valise déjà toute prête qu'il n'avait pas défait le matin.

-Bonjour Gael, fit Saraluna lorsqu'il lui ouvrit la porte. Ecoute j'ai pas le temps de t'expliquer, mais il faut que tu m'emmènes à l'aéroport avec Sayla pour que je puisse dire à l'homme que j'aime que j'attends un enfant de lui.
-Euh ok...


-M'man, Kawai, je pars, j'ai pas le temps de vous expliquer pourquoi mais je reviens rapidement, je vous appelerais !!!
Yukinari fila avant que sa mère et son frère n'est eut le temps de revenir dans l'entrée.

Sayla de son coté, expliqua brièvement la situation à Ciane qui comprit aussitôt. Elle lui déposa au passage, l'argent qu'elle avait prété à Tiziano.
-Promet-moi de m'appeler dès que t'as des nouvelles, lui demanda Ciane.
-Promis !


Après avoir tous trois faient ce qu'ils avaient à faire, ils s'étaient retrouvés devant chez Sayla et Gaël, avaient chargés la valise de Yukinari dans le coffre et s'étaient mis en route pour l'aéroport.
Yukinari qui se demandait encore comment il allait bien pouvoir Imanita, et pire son père, crut apercevoir quelqu'un qu'il connaissait à une fenêtre à l'étage de chez les Van de Kamp.

-Andrew, murmura-t-il.
-Quoi !? Demanda Saraluna qui était installée à l'arrière avec lui.
-Non rien, fit le garçon. J'ai juste rêver.
Saraluna haussa les épaules.

Arrivés à l'aéroport, après que Gael ai trouvé une place, ils se dépéchèrent d'aller voir quand partait le vol pour le Maroc, ou même pire quand il était parti. Ils virent rapidement que les passagers pour ce vol était en train d'embarquer.

-Oh mon dieu, fit Saraluna, il faut vite que je vours jusqu'à la porte d'embarquement.
-Tu rigoles, dans ton état? Laissse-moi faire, je m'en occupe, la rassura Sayla. Gaël, tu veux bien prendre soin d'elle.
-Pas de problème.
-Yuki, tu me suis?

Le garçon répondit positivement par un signe de tête.

-Attends, fit-il à Sayla arrivé devant les caisses pour acheter les billets.
-Quoi?
-Il faut que j'achète mon billet !
-J'ai pas le temps, lui répondit Sayla.
-De toute façon il a déjà dû embarquer, si tu veux vraiment lui parler, tu ne vas pas avoir d'autres choix que de monter dans l'avion.
-Mais je... je peux pas partir, j'ai même pas d'affaires, ni d'argent, je peux pas acheter de billets.
-Ca je m'en occupe !
-Non je peux pas...
-Je m'en occupe je te dis, c'est pas un problème, j'ai ce qu'il faut. Et puis le temps qu'ils mettent les bagages, tu auras surement le temps de parler à Brian et peut-etre d'annuler le billet.
-J'espère...

Yukinari s'avança vers le guichet et après quelques négociations avec l'hôtesse, qui ne pouvait pas leur donner de billets étant donné que le vol était en embarcation, notamment en jouant sur l'urgence de la situation, il réussit à avoir deux billets en classe éco, seulement elle ne pouvait pas enregistrer son bagage étant donné que les autres bagages étaient déjà partis pour les soutes.
Le jeune homme se résigna à laisser sa valise sur place, en la confiant rapidement à Gaël et Saraluna puis rejoignit Sayla qui l'attendiat aux portes d'embarcations. Ils n'étaient pas les derniers passagers mais il n'y avait aucune traces de Brian... ni d'Imanita mais, elle, avait déà du prendre son vol soit hier au soir, soit tôt ce matin là.
Ils validèrent leur billets et entrèrent dans le couloir qui menait à l'avion. Arrivés, aux portes de celui-ci, l'hôtesse leur indique leur siège et Yukinari et Sayla prirent place.

-Je ne vois pas Brian, fit Sayla, j'espère qu'on ne s'est pas trompé.
-Bouge pas, lui dit Yukinari. Je vais aller voir en première classe.
-Non attends, tu vas...
-Chuut.

Le jeune homme se dirigea vers l'avant de l'avion, entre-ouvrit légèrement le rideau qui séparait les deux parties et scruta les passagers à la recherche de Brian Petterson, il ne le trouva pas immédiatemment. En revanche il trouva Imanita et son père, assis sur la deuxième rangée gauche de l'appareil. Lui qui pensait que la jeune fille était partit dès hier soir, il fut très surpris de la voir ici et son coeur s'emballa, comme s'il ne l'avait pas vu depuis des mois. Il tenta de se calmer et de rechercher Brian et il l'aperçut, lisant un magazine people, à la septième rangée de droite. Il n'eut pas le temps d'en voir plus qu'une hôtesse lui demanda de retourner à sa place rapidement car l'avion allait décoller.

-Alors? Lui demanda Sayla lorsqu'il fut revenu.
-Alors, j'ai une bonne et une mauvaise nouvelle...
-Commence par la bonne !
-Imanita et Brian sont aussi sur ce vol !

La jeune fille soupira, heureuse de savoir qu'elle n'avait pas fait tout ça pour rien.

-C'est quoi la mauvaise? Lui demanda-t-elle.
-La mauvaise, c'est qu'on va bientôt décoller !
-Quoi !? Mais comment on va faire, on a pas de bagages ni rien, je n'ai même pas d'argent.
-On avisera sur place, je t'ai dit que l'argent c'était pas un problème !
-Mais je...
-Je t'ai dit que c'était bon... mais désolé quand même pour toute cette hsitoire.
-C'est pas le moment de s'excuser, faut que je prévienne Gaël et Sara !

Après plusieurs essais :

-Mince, je tombe sur leur répondeur, on est parti tellement vite qu'ils n'ont pas du prendre leur portable.
-Surement...
-Je vais prévenir Ciane.
Elle composa le numéro.
-Allo Ciane? C'est Sayla, voilà j'ai un petit imprévu, je suis obligé d'aller jusqu'au Maroc, tu pourras prévenir mes parents pour moi?
-Oui bien sur, pas desouci, lui répondit Ciane à l'autre bout du fil.
-Excusez-moi Mlle, veuillez éteindre votré téléphone s'il-vous-plait ! Demanda une hôtesse à Sayla.
-Oh oui pardon ! Je suis désolé je dois te laisser Ciane, je compte sur toi !

La jeune fille éteignit son téléphone et après que les hôtesses aient donner les consignes de sécurité, tout le monde attacha sa ceinture et l'avion se mit en piste pour le décollage.

-Eh Yuki !
-Mmh?
-Je suis désolé pour la baffe de tout à l'heure !
-C'est pas grave Sayla... je la méritais !

Et les voilà parti pour le Maroc...


Knext
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 3.06 - No Control   Mar 5 Fév - 18:28

Kwoowoo Waooooooooooooooooooooooooooooooooooooohhhhhhhh Yuki! Merci Bravo

Putain (excuse moi Ima mais là franchement j'ai pas d'autre mot pour mieux décrire ce que je ressens!) Bravo! Magnifique! Magique! Et comment tu l'as bien amené notre épisode 7 ! Chapeau bas collègue Bravo

Grâce à toi je viens de passer un excellent moment en lisant "No control" , ce fut un vrai plaisir, des instants de pur bonheur, je me suis délecté en me demandant tout au long de l'épisode comment tu allais arriver là où il fallait arriver ( euh bon je me comprends!) Suspens, surprises, retour, émotion, et de bonnes parties de rire que demander de plus sinon que j'espère que ça durera encore longtemps, c'est trop génial! :dance:

Je ne regrette vraiment pas notre association dans ce desperate délirium!!!

Ima qui reste classe et élégante même quand elle vomit en prenant bien le temps de s'y préparer soigneusement :Kgood: , Et Ciane, tenancière de bar qui ne rigole pas avec les clients qui ne consomment pas, son dialogue avec Gaby est un régal! Sayla par contre tu me paieras le coup de la lampe:D

Enfin j'ai tout adoré, 100000000000000000000000000000000000 merci pour cet excellent moment, tout est très bien vu et conçu
Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci



PS :Je me demande bien ce qui va se passait dans cet avion moi.... Kzzz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Imanita



█ . EMPLOI/LOISIRS : Journaliste de renom
█ . VOISINS : Van de Kamp
█ . HUMEUR DU MOMENT : Dare to Dair !!
█ . RAGOTS : 364
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 3.06 - No Control   Mar 5 Fév - 21:05

KYYYYYYYYYYYYYYYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHH!!! Kchoc1(Non, je n'ai pas trouvé une CameraTiz chez moi, c'est l'episode qui me coupe le souffle!)
Je vais avoir l'air de me repeter, mais tu es trop fort mon mignon, quand tu parlais d'episode intermediaire, je ne m'attendais surement pas à un truc aussi enorme!! Kwub

J'adore de plus en plus la Ciane de DH, c'est trop fort!! Je ne parle même pas de Sayla qui redouble d'ingeniosité et d'esprit au fil des episodes, je vais avoir de la concurrence!! Khan Et en attendant le prochain episode, le Catalano est toujours dans les pommes, que demander de plus? Rougit

Donc au risque de choquer Catalano, c'est un fucking good episode (ça fait plus classe dit comme ça -_-) Je ne sais pas si c'est fait expres, mais c'est une tentative tres risquée de detournement de n'Ima de ses revisions, et c'est loin de lui deplaire...
Héros
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sayla



█ . AGE : 33
█ . EMPLOI/LOISIRS : Floga
█ . RAGOTS : 120
█ . DATE D'ARRIVEE : 22/08/2007

MessageSujet: Re: 3.06 - No Control   Dim 10 Fév - 13:19

Effectivement ça s'amorçait comme un épisode intermédiaire, où toutes les histoires s'imbriquent entre elles progressivement, puis le rythme s'accélère sur la fin, et quelle fin !!!! :Kchoc: Enorme épisode !!!
Et quelle longueur aussi ! ça valait vraiment le coup d'attendre. ;)

tiziano a écrit:
PS :Je me demande bien ce qui va se passait dans cet avion moi.... Kzzz
Et moi donc !! (surtout sachant que c'est toi qui va l'écrire). :Kgene: En tout cas désolée pour le coup sur la tête ! :P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ciane



█ . AGE : 32
█ . EMPLOI/LOISIRS : Barmaid intransigeante et fan de surf
█ . HUMEUR DU MOMENT : Joyeuse
█ . RAGOTS : 326
█ . DATE D'ARRIVEE : 13/09/2007

MessageSujet: Re: 3.06 - No Control   Mar 12 Fév - 19:54

Vous êtes vraiment doués pour écrire tous les 2 c'est incroyable !!

Yuki cet épisode est une nouvelle fois une petite merveille !! On l'a attendu, mais ça vallait le coup !!!
Me voir rembarrer Gaby, j'avoue que c'est un moment de gloire pour moi !! lol
En tout cas j'adore ce que tu fais de nous tous, on est vraiment pas prêts de s'ennuyer !!!
Bisou2 Merci mon grand pour ce superbe moment que j'ai passé à découvrir cette suite, je me suis régalée !!!

J'ai hâte de lire la suite, bien évidemment !!
:P

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Brian



█ . RAGOTS : 121
█ . DATE D'ARRIVEE : 10/08/2007

MessageSujet: Re: 3.06 - No Control   Ven 25 Avr - 21:41



Voilà j’ai enfin lu ce fameux épisode ;) vais pourvoir passer au 8 ;

Chapeau Yukinari Smith j’avoue il y a du style et quel suspens, tout ça s’intègre bien une fois plus avec l’ensemble des membres de la série. Arf !!! J’adore ce coup magistral de la lampe de chevet sur le Catalano…..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 3.06 - No Control   

Revenir en haut Aller en bas
 

3.06 - No Control

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: F&M :: Les épisodes :: 
Saison 3
-
News Box !
█ . EPISODE 5.01 EN PREPARATION

...%

█ . BACK FROM THE TRIP,
Par I.


█ . IMANITA - APRES L'AVORTEMENT.


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit