AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 1.14 - An Animated Evening

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: 1.14 - An Animated Evening   Dim 12 Aoû - 14:26




Une soirée mouvementée chez Kawaï et Yuki….

Sur le chemin du retour, Kawaï repensait à cette journée qui décidément ne se déroulait pas comme il l’avait prévu. D’abord, il avait subi les assauts puérils de son imprévisible frère qui avait ruiné son plus beau costume, puis sa réconciliation aussi rapide qu’inattendue avec Popin, alors qu’il était parti à ce rendez-vous dans le parc avec l’idée de rompre définitivement, mais l’amour fut plus fort que la haine : il lui avait pardonné son écart d’autant que lui-même s’était laissé embobiner par Copain…. Et puis Popin avait parcouru des milliers de kilomètres pour venir le rejoindre…. Copain habitait de l’autre côté de l’Atlantique elle ne viendrait plus bousculer leur couple maintenant qu’ils avaient décidé de s’installer ensemble à Wisteria Lane.
Les surprises s’étaient ensuite enchaînées avec la réapparition soudaine de sa tante Smoothie, venue seule sans son crétin de mari qui, habituellement la suivait partout comme son ombre d’un œil jaloux, ne lui laissant aucun espace de liberté…. Mais ce qui perturbait le plus Kawaï, c’était le retour anticipé de ses parents de leur voyage en Asie….
De retour à la maison, Yuki regardait d’un mauvais œil Popin, mais la présence de sa tante Smoothie l’empêcha de parler.
- Oh mon petit Yuki dit-elle en le serrant dans ses bras, ce qu’il détestait mais il se laissa faire de bonne grâce, surtout que ce qu’il détestait le plus, elle allait le faire immédiatement après : elle prit ses joues entre ses mains et frictionna bien fort.
- Comme tu as grandi ! s’exclama-t-elle. Mon Dieu mais tu es devenu un homme. Alors tu n’a pas voulu accompagné tes parents en Asie, et non, tu es assez grand pour rester seul à la maison et à ton âge on n’aime plus partir avec ses papa maman en vacances…. Et tes études ? ça marche ? Tu n’as jamais aimé ça étudier….
Ce qui avait de bien avec tatie Smoothie, c’est qu’elle faisait les questions et les réponses, pas besoin de se fatiguer à chercher des explications ou des mensonges, en contre partie il fallait supporter ce flot incessant de paroles inutiles….
Quand enfin elle laissa un moment de répit à Yuki en allant défaire ses bagages dans une des chambres d’amis au premier étage, Kawaï s’approcha de son petit frère.
- Alors Yuki, heureux de revoir tatie Smoothie ???
- Qu’est-ce qu’il fout là, lui ? demanda-t-il en désignant d’un geste du menton Popin.
- Il va emménager ici le temps que nous trouvions un appartement….
- Et tu crois que maman va accepter ça ?
- Nous le serons très vite puisque les parents rentrent ce soir….
- Quoi ? mais ils devaient rentrer dans une semaine seulement….
- Un contre temps sans doute. Alors écoute-moi Yuki, si tu veux que je garde secrète ta liaison avec Andrew pendant leur absence, je te conseille de te montrer aimable avec Popin et de ne pas lui faire la guerre….
- Du chantage ???? Popin ne restera pas longtemps, ici, je te le promets….
- Alors tu peux dire adieu à Andrew….
- Je vais demander à Eddie de vous trouver un appartement très rapidement…. Comme ça tu dégageras avec lui. Je souhaite que maman le foutra à la dés ce soir.
- T’es vraiment un petit con Yuki, intervint Popin.
- Si tu veux rester tu ferai bien de me traiter autrement, lança Yuki avant de monter dans sa chambre…

Lamita avait concocté un plan machiavélique pour parvenir à attirer l’attention de Gaël, le chanteur en herbe qui venait de s’installer dans le quartier…Tous les jeunes mecs du quartier l’intéressaient, elle sautait sur tous les mâles qui l’entouraient…. Et les moins jeunes aussi puisque le coup dont elle se sentait la plus fière était le plombier, qu’elle avait piqué avec satisfaction à Susan Mayer. Bref, son but à présent consister à séduire Gaël et, dans un premier temps à l’approcher. Pour cela, elle s’était associée avec sa cousine Sabinouche et son ami Tiziano ( dont le charme ne la laissait pas indifférente, mais il tardait tellement à s’intéresser à elle qu’elle finissait par l’ignorer même qu’elle ne supporter pas qu’il lui résiste…) . Une fois son plan réussie, elle se débarrasserait de Sabinouche et Tiziano pour se donner pleinement à Gaël….
Mais rien ne se déroula comme elle l’avait planifié… Sur le chemin qui menait chez sa cousine, elle rencontra John Rowland, le beau et jeune jardinier des Solis. Depuis des mois, Lamita admirait le jeune homme de la fenêtre de sa chambre… quand il tondait le gazon, torse nu, les muscles saillants, elle était attirée par ce corps athlétique comme par un aimant…. Elle pestait contre madame Solis qui avait envoûté John au point qu’il n’avait jamais prêté attention à elle. Pourtant, ce jour là, quand il la croisa, il s’arrêta et pour la première fois, lui adressa la parole. Lamita en fut toute bouleversée.
- Salut Lamita, tu vas bien ?
Habillé d’un débardeur blanc moulant, et d’un vieux jean usé, il lui adressa un sourire qui émoustilla Lamita.
- Oui je vais bien, ça me fait plaisir de bavarder avec toi…. Jusqu’à présent je te voyais juste de loin dans le jardin des Solis….
- Ne me parle plus de Gabrielle Solis…. C’est une…je préfère ne rien dire…
- Elle semble t’avoir fait beaucoup de mal, on dirait…. Jubila Lamita.
- Elle n’est pas la seule crois-moi…. Mais je vais me venger. J’ai décidé de donner ma démission à Mr Solis en même temps, par la même occasion, je vais l’informer de deux ou trois choses que je sais sur elle….
- C’est pas très beau de se venger comme ça…
- Ce qu’elle m’a fait est bien pire….
- Tu ne veux pas me raconter…
- Non je te laisse, tiens justement voilà ton plombier préféré…
John s’éclipsa, laissant la place à Mike. Il tombe mal celui –là, pensa Lamita. Mais elle ne laissa pas percer son mécontentement.
- Bonjour ma belle, dit-il en entoura sa taille de ses bras.
- Tu ne travailles pas aujourd’hui…
- J’ai toujours du temps quand il s’agit d’être avec toi.
- Là tu vois malheureusement j’ai rendez-vous avec ma cousine…
- Tu ne vas quand même pas me refuser un petit câlin…
- Mike, pas dans la rue, protesta-t-elle alors qu’il essayait de l’embrasser dans le cou.
- On va chez toi ?
Impossible de résister, elle céda facilement aux avances de Mike, pas mécontente finalement de se donner en spectacle dans la rue surtout si Susan Mayer était derrière sa fenêtre !!! Le plan « Gaël » allait attendre un petit moment….

- John ! Mais que fais-tu ici, demanda Carlos Solis en relevant le nez de son bureau. C’est la première fois que tu viens sur mon lieu de travail.
- Il fallait que je vous voie…. Tout de suite.
- Il se passe quelque chose de grave, mon garçon ? s’inquiéta Carlos
- Je souhaite donner ma démission…
- Ta démission ??? Mais pourquoi, ce petit boulot t’aide à payer tes études non ? Si venir heures par semaine te semble trop par rapport à tes études, tu peux venir seulement deux heures par semaine….
- Non ce n’est pas à cause de ça….
- Alors explique-toi.
- C’est à cause de madame Solis…
- Ma femme ??? s’étonna Carlos l’air soupçonneux.
- Oui…. Je ne sais pas trop comment vous le dire… mais, vous me faites de la peine….
- C’est gentil….. mais pourquoi je te fais de la peine au fait ????
- Votre femme reçoit son amant chez vous….. et elle m’oblige à me taire…..
- Quoi ?
- Moi j’ai beaucoup de respect pour vous monsieur Solis et entre homme faut se soutenir, alors, voilà, je préfère tout vous dire et vous donner ma démission.
- Tu veux dire que là maintenant, ma femme est au lit avec son amant ???
- Oui, susurra John avec un air gêné.
- Ma femme a un amant, hurla Carlos en se frappant la mai sur le front.
- Je suis désolé, monsieur Solis.
- J’espère que tu ne me racontes pas de bobards….
- Comment pourrais-je inventer une histoire pareille, je ne vous veux aucun mal monsieur Solis, mais je ne peux cautionner les mensonges de votre femme plus longtemps….
Carlos attrapa sa veste rageusement, l’enfila à l’envers, l’œil mauvais.
- Le salaud, je vais lui éclater la tête, persifla-t-il avant de se précipiter à l’extérieur.
John n’était pas très fier de lui…. Mais Gabrielle et Tiziano lui avaient fait trop de mal…

Dans la chambre à coucher des Solis planait un air léger, printanier au goût de luxure.
- Waoh, c’était trop bon, s’extasia Tiziano tout essoufflé.
Gabrielle Solis lui caressa le dos, puis le repoussa doucement, elle se leva, enfila une nuisette très sexy, s’assit devant la petite table de toilette située au bout du lit, admira son propre reflet dans la glace avec un sourire de satisfaction…. Pendant qu’elle se recoiffait, elle dit :
- John se débrouille bien mieux que toi au lit….. Tu ne trouves pas ?
Tiziano se releva subitement, tétanisé par les mots de Gabrielle, comme un petit animal blessé pris au piège.
- Pourquoi vous parlez de John ? balbutia-t-il.
- Tu sais parfaitement pourquoi je parle de John…. Nous l’avons essayé tous les deux... Ne me prends pas pour une imbécile. Tu m’as dépossédée de John… Si j’ai couché avec toi c’est uniquement parce que je m’étais jurée de te mettre dans mon lit….Aucun garçon ne m’a jamais résisté….à l’exception de Justin mais c’est un cas à part… Maintenant que je t’ai testé tu peux te rhabiller…. J’en déjà eu sur le dos les parents de John, à présent c’est ta sœur…. J’ai déjà jeté mon dévolu sur un autre garçon…. Qui possède une superbe voiture de sport comme je les aime, il joue de la guitare comme un Dieu et chante formidablement bien….
- Gaël ? proposa doucement Tiziano sans oser bouger.
- Tu as vraiment les mêmes goûts que moi….
- Pourquoi vous prenez plaisir à m’humilier ???
- Pour que tu ressentes ce que moi j’ai ressentie quand tu m’a volé le cœur de John…
- Si vraiment vous ressentez ce que je ressens à présent, alors, John ne devait pas compter beaucoup pour vous… lui envoya Tiziano.
Gabrielle fut piquée au vif mais ne laissa pas échappé son désarrois.
- Toi et moi nous sommes pareils, conclue-t-elle…. Les sentiments ne comptent pas…. C’est ce que j’ai aimé chez toi….mais tu as blessé John, lui il a un petit cœur tout fragile.
- Madame Solis ?
- Oui….
Tiziano, se leva, ceintura le corps de Gabrielle dans ses bras, elle se lova au creux de son épaule quand soudain, elle entendit le moteur d’une voiture remonter l’allée de la maison. Elle le repoussa violemment, en s’écriant : « Oh mon Dieu mon mari. »
Et oui si pour Gabrielle, les sentiments passaient au second plan, l’appât de l’argent restait sa priorité…. Elle se sentait soudain en danger…. Sexe, plaisir, argent et sécurité ne rimaient pas toujours ensemble…

Saraluna avait décidé de s’aérer un peu. Elle avait laissé la bibliothèque entre les mains de sa collègue. Elle avait besoin d’air et de réfléchir un peu sur ce que lui avait appris plus tôt Monsieur Harry. Avait-il réellement retrouvé sa mère ? Si oui pourquoi avait-elle changé de nom ? Elle ne comprenait plus rien. Elle en voulait à s amère d’être partie ainsi la privant d’une vie de jeune fille normale. Au lieu de s’occuper d’elle depuis douze ans, elle avait pris la responsabilité de la maison, de ses sœurs et de son frère. Sans cette disparition, elle aurait elle aussi fondé un foyer. Elle avait hérité de son père militaire, son autorité, sa rudesse, son sens de l’ordre, du rangement…. La seule fois om elle avait vu de l’émotion dans les yeux de son père c’était quand, déjà malade, il s’était penché sur le berceau de son fils, celui qui perpétuerait la lignée, celui qu’il avait attendu durant tant d’année. Il aimait ses filles, mais il ne cachait pas sa déception à chacune de leur naissance…
Saraluna se sentait perdue, seule, abandonnée, elle pensait qu’elle avait tout raté, qu’elle avait demandé trop à ses sœurs. Celles-ci avaient fui la maison à leur majorité sans donner signe de vie. Enfin pas tout à fait, Sayla et Cybellia envoyaient régulièrement des lettres à Tiziano, mais Saraluna les interceptait, les lisaient et les brûlaient sans jamais les montrer à son frère. Elle agissait non pas pour faire du mal à son frère qu’elle adorait plus que tout au monde mais parce que dans leurs lettres, ses sœurs la critiquaient et la tenaient pour responsable de tout ce qui était arrivé. Elles essayaient de persuader Tiziano de venir les rejoindre. Elles étaient parties, mais Saraluna avait juré que jamais elle ne lui prendrait Tiziano.
Nareshka…. Pourquoi ce nom ? Elle devait aller la voir pour savoir…. Malgré les années, elle était persuadée qu’elle reconnaîtrait sa mère. Elle devait le faire aussi pour Tiziano… elle prit son courage est composa sur son portable le numéro de monsieur Harry. Elle tomba sur le répondeur. Elle hésita puis coupa la communication sans laisser de message…
Au loin, elle aperçut, Sandro dans le parc, qui cherchait toujours après Quenotte. Il vint s’asseoir sur le banc à côté d’elle.
- Je suis désolé pour hier soir , dit-il amicalement.
- Vous avez été puni, Dieu vous a repris votre chère Hamster. J’espère qu’une voiture l’a déjà écrasé….
- Pourquoi vous ne m’aimez pas ?
- Parce que vous m’êtes antipathique.
- Les hommes vous font peur, pas vrai ?
- Vous êtes d’une stupidité. Je n’ai pas envie de bavarder avec vous. J’étais sur ce bans avant vous, alors laissez moi.
Sandro n’avait pas le courage d’insister, ni de se battre avec cette femme froide et sans cœur. Il partit, tristement, errant comme un vagabond dans les rues du quartier à la recherche de son animal préféré.

Carlos gara la voiture dans l’entrée, il ne prit pas le temps de regarder ce qui se passait autour de lui, il n’avait qu’une idée en tête, surprendre sa femme au lit avec son amant. Il était prêt à faire un véritable carnage. Cette fois, il allait la coincer, et ne se ridiculiserait pas comme les fois précédentes. Il allait monter à tous ceux qui le haïssaient parce qu’ils pensaient qu’il était homophobe, qu’il avait toujours eu raison de doutait de sa femme. Il entra dans le long couloir, entendit la voix de sa femme dans la salle à manger et celle d’un homme qui lui répondait. Il ne distinguait pas ce qu’ils se disaient, il s’approcha à pas de loup, se dissimula derrière la porte.
- Gabrielle chérie, tu as été fantastique, charmante, sensationnelle… je n’oublierai jamais ce moment.
- Tu es trop gentil.
- Trinquons à notre union…
Le sang de Carlos bouillonnait. L’œil soupçonneux, il passa la tête par la porte et découvrit sa femme allongée sur le canapé, une coupe de champagne à la main, et assis, à côté d’elle un homme en costume sombre.
- Ton mari ne se doute de rien ? demanda l’homme.
- Non.
- SI hurla Carlos.
Gabrielle se releva d’un seul coup et barra la route à Carlos qui, en furie se précipitait sur cet homme.
- Non Carlos, ne fais pas ça, s’interposa Gabrielle.
Carlos la gifla, elle chancela, le verre de champagne s’écrasa sur le sol, Carlos la repoussa, elle s’écroula sur le divan. Carlos empoigna Serge par le col et lui envoya son poing à la figure. Serge n’eut pas le temps de réagir ni de comprendre ce qui lui arrivait. Il reçut un autre coup de poing et une fois au sol, Carlos s’acharna sur lui à coups de pied.
Il fallait mette fin à cette violence, Gabrielle attrapa le magnum de champagne et asséna un coup sur la tête de son mari. Il mit un genou à terre, et, aspergé de Champagne, il dévisagea sa femme d’un regard assassin….

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: ... suite   Dim 12 Aoû - 14:27

...

Quand Serge était arrivé, Tiziano n’avait pas traîné chez Gabrielle, ce producteur de cinéma ne lui inspirait pas confiance. Il venait pour faire signer son contrat à Gabrielle et avait sourit en voyant Tiziano, qui avait envie de s’enfuir. Serge lui avait encore proposé un rôle dans son prochain film, Tiziano était prêt à esquiver tout geste de tendresse que le producteur aurait tenté encore une fois à son égard. Une fois à l’extérieur, il fut soulagé. Il se concentra sur sa mission : éloigner LPC et Florian de Gaël pour la soirée. Il avait son plan qui permettrait aussi de mettre LPC dans une situation délicate. La veille elle avait évincé Imanita qui dansait avec Florian, Tiziano, n’avait pas appréciait l’attitude de LPC. Imanita était son amie, il avait décidé de la venger… il sonna à la porte de LPC . Florian vient lui ouvrir, il le fit entrer dans la cuisine om LPC rangeait les courses. Tiziano fut surpris de voir le nombre de pots de nutella que la jeune femme avait acheté….
- Ho Tiz’, que viens-tu faire ici ? ta Gabrielle t’a relâchée ?
Tiziano ne prêta pas attention à son sarcasme.
- En fait, ce soir Kawaï organise une fête chez lui pour son retour. Il aimerait que toi et Florian vous y passiez….
- Oh tu sais Tiz’, Florian n’aime pas trop le genre de soirée que nous avons vécu hier.
- C’est pas un problème, il n’y aura que les amis de Kawaï, des gens de ton âge. Nous on fait une fête chez Lamita avec sa cousine et on a invité Gaël.
- Qu’est-ce que tu en dis Florian ?
- Moi je veux bien me faire des amis ici…. Si je me souviens, ce Kawaï a l’air sérieux. Il a eu une attitude sympa hier soir, il n’a pas mis le souk…
- Pas comme ta sœur Tiz’ !!! reprit LPC toujours prête à lancer des piques. Comment va-t-elle ? elle se shoote toujours à l’extasie ???
- Bon je dis à Kawaï que vous passer ce soir, alors ?
- Son frère sera là ?
- Non, il vient avec nous.
- Tant mieux parce que Yuki, je ne le supporte pas.
C’est réciproque pensa, Tiziano mais il se garda de le dire à haute voix. Il était venu pour éloigner LPC et Florian, les deux amis semblaient mordre à l’hameçon, il ne voulait pas mettre son plan à l’eau à cause d’une parole malheureuse.

Irisblue n’en pouvait plus, comme à chaque fois qu’elle rentrait de voyage, elle était heureuse de retrouver sa maison, ses fils, sa cuisine et son quartier.
- Quelle horreur ces pays d’Asie, ils ont tous les yeux bridés, dit elle à peine les valises posées. Ho Kawaï tu es de retour, comme je suis heureuse, viens embrasser ta mère mon grand. Ton père m’a épuisée avec toutes ces visites de musée, c’est pas des vacances ça.
Kawaï embrassa Irisblue, Popin se tenait à l’écart, Yuki descendit les escaliers en courant mais il fut stoppé par son père.
- Ho je t’ai déjà demandé de ne pas courir dans les escaliers, lui recommanda-t-il d’une voix sévère.
- Chris mon chéri, laisse-le, il est content de nous revoir. Vien mon petit Yuki, viens dans les bras de ta maman.
Yuki contourna son père qui n’appréciait pas le côté futile de son fils cadet. Le garçon se laissa câliner par sa mère, il n’aimait pas vraiment ça mais comme ça déplaisait à son père, il ne se privait pas. Pour Chris un garçon de son âge ne soit plus faire de câlins avec sa mère !
- Mais qui est ce garçon derrière toi Kawaï? demanda Irisblue. Un ami à toi ?
- Oui, je l’ai connu en France. Il s’appelle Popin. Je l’ai invité à passer quelques jours ici. Tu n’y vois pas d’inconvénient ?
Yuki pouffa de rire, Kawaï lui fit les gros yeux.
- Si ton père est d’accord, je suis trop fatiguée pour réfléchir…. De toute façon ce garçon Pop comment déjà.
- Pin s’écria Yuki en rigolant.
- Oui bon peu importe son nom, on ne vas pas le renvoyer à cette heure ci chez lui, je peux te dire que passer des heures dans un avion n’a rien d’agréable. Il n’y a vraiment que ton père et toi Kawaï pour aimer les voyages. Partir en France quelle idée Kawaï. Au moins ton frère reste là, il a été sage pendant ses trois semaines, je l’ai appelé tous les soirs, il était toujours là….c’est vraiment un brave garçon en qui je peux avoir confiance.
Cette fois c’est Kawaï qui pouffa de rire.
- Tu arrêtes un peu de te plaindre, dit Chris excédé par les plaintes de sa femme.
- Oh dit, je t’ai suivie en Asie, j’ai le droit de d’exprimer ma pensée. Mes enfants, nous allons commander des pizza, je suis exténuée, j’ai pas envie de cuisiner, je veux me coucher de bonne heure. Mais il reste des pizza dans le congélateur , c’est encore mieux, je vais regarder…. Oh mais Yuki c’est quoi tous ces pots de glaces… tu as un peu abusé cette fois. Si je t’écoutais tu te nourrirais uniquement de glace !!!
Kawaï envoya un clin d’œil complice à son frère, mais celui-ci détourna la tête.
- Au fait ; il y a une surprise, annonça Kawaï .
- Je n’aime pas les surprises quand je rentre de vacances, déclara Irisblue.
- Tante Smoothie est là.
- Quoi ? s’écria Irisblue. Qu’est ce qu’elle vient faire ici celle là ?
- En plus elle est venue seule, ajouta Yuki.
- Phil n’est pas venu avec elle ?
- Et non s’écria Smoothie en entrant triomphalement dans la maison accompagné d’un homme et d’un adolescent.
- Smoothie, comme je suis heureuse de te voir, dit Irisblue.
- Alors ma chère sœur ce voyage en Asie ?
- Atroce !!! j’ai détesté.
- Tu exagères, la tempéra Chris.
- Mais qui sont tous ces gens, où est Phil ? demanda Irisblue.
- J’ai quitté Phil définitivement. J’ai rencontré un homme merveilleux qui s’occupe de moi et ne passe pas son temps à me surveiller. Je vous présente Brianbis, mon nouvel amant.
Le silence se fit dans la maison. Les regards se portèrent sur le nouvel amoureux de Smoothie : Chemise blanche, cravate bleue à pois blancs, avec un gilet de laine par-dessus. « Carrément ringard » pensa Yuki.
- Et voici son fils Corentin.
« Beaucoup plus cool le fils, » songea Yuki.
- Tu as abandonné Phil pour ça ? s’étonna Irisblue qui n’avait pas sa langue dans la poche.
Brianbis fit mine de ne pas avoir entendu.
- Phil est un homme merveilleux, avec un travail sérieux.
- Et alors, Brianbis est professeur. Tu le connais pas et tu te permets de le juger comme tu as toujours jugé mes petits amis. Tu ferais mieux de surveiller les fréquentations de tes fils.
- Les fréquentations de mes fils ? Tu es venue chez moi pour me critiquer ?
- Non, pour te présenter mon nouvel amoureux… mais ça te rend jalouse, hein que je sois heureuse.
« oh la la et c’est reparti » pensa Yuki excédé par les disputes répétées de sa mère entre sa tante. Mais il était surtout troublé par Corentin.
Au milieu de ce capharnaüm, Lpc et Florian firent leur apparition, comme si de rien était.
- Merci Kawaï pour ton invitation, dit aimablement LPC.
- Mais quelle invitation, demanda Kawaï complètement déboussolé.
- J’ai amené avec moi Florian, tu le connais, il était là hier soir à cette fête pourrie….
- Mais qui est cette femme en habit de cow boy avec ce short au ras des fesses ? s’insurgea Irisblue dont la patience commençait à être sérieusement entamé.
- C’est une amie, expliqua brièvement Kawaï.
- Une amie, amie, se renseigna jalousement Popin.
- Tu invites des amies à la maison pendant notre absence, demanda Irisblue. Pendant trois semaines ton frère est resté bien sagement à la maison il n’a pas organisé de fête et toi à peine arrivé tu invites tes amis….. Qu’est-ce que j’ai fait au bon Dieu pour avoir un fils pareil ????
- Je t’avais bien dit pourtant que tes fils avaient de mauvaises fréquentations…. Dés que tu as le dos tourné…. Ajouta Smoothie. Je savais bien que je n’aurai jamais dû emmener Brian dans cette maison de fous.
- Personne ne t’obligeait à venir.
- Coucou, fit Justin qui venait d’entrer à son tour, la porte étant restée ouverte. Je crois qu’on peut y aller Yuki, la voie est libre.
- Qui est encore ce garçon ? se demanda Irisblue qui commençait à avoir le tournis. Où veut-il t’emmener Yuki…. Tu sors le soir…
- Je vais t’expliquer maman…
- Non je ne veux rien savoir de plus ce soir je suis fatiguée, je pensais me reposer, partager une soirée en famille et voici ma maison envahie par des gens que je ne connais pas. Une ribambelle de jeunes plus étranges les uns que les autres. Mais que s’est il passé pendant ces trois semaines ???? Où voulez-vous emmener mon fils jeune homme ?
- Euh….A l’hôpital.
- A l’hôpital ????? Pour quoi faire ?
Yuki ne savait plus quoi répondre.
- Coucou tout le monde, lança une jeune fille un peu délurée. Ah Mon petit Kawaï et mon ami Popin, je vous adore, venez que je vous embrasse.
- Copain ??? mais comment nous as-tu retrouvés ????
- Je vous aime tellement, je ne peux pas me passer de vous mes chéris.
L’intervention de cette jeune fille aux couettes blondes fut le dernier coup de massue que reçue Irisblue en plein visage. Elle s’écroula sur une chaise et commença à regretter l’Asie et ses musées. Pourquoi avait-elle décidé de rentrer plutôt. Elle aurait été si bien à l’hôtel encore pendant quelques temps. Florian jeta un regard défaitiste sur LPC.
- Cette fête est encore pire que celle d’hier, conclue-t-il. Désormais je ne sortirai plus jamais avec toi LPC. Tes soirées sont toujours foireuses. Je rejoins Gaël.
- Je t’accompagne.
- Non, je ne préfère pas. Tes amis sont vraiment trop bizarres comme ta manière de t’habiller d’ailleurs.
LPC pestait contre Tiziano qui l’avait emmenée dans cette galère, d’autant plus qu’elle savait que Lamita avait invité Gaël mais aussi Imanita.
Popin invita Copain au restaurant, Justin alla rendre visite à Andrew tout seul, Smoothie réserva deux chambres d’hôtel pour elle Brian et Corentin, Lpc rentra chez elle toute seule, elle piqua un pot de nutella à Gaël et mangea la pâte chocolatée à la petite cuiller pour oublier l’enfer de cette soirée.
Le calme enfin retrouvé, Irisblue, Chris et leurs deux garçons avalèrent deux pizzas réchauffées au micro-onde. Yuki et Kawaï ne bronchait plus, ils écoutèrent leur père raconter ses vacances culturelles en Asie même si tous les deux auraient préféré se trouvait dans un autre endroit. Kawaï au resto avec Popin et Copain , Yuki au chevet d’Andrew…
Pourtant cette nuit là Yuki fit des rêves emplis de glace au caramel… il enduisait le corps d’un beau garçon et le léchait avec passion. Il se réveilla brutalement quand il s’aperçut que dans son rêve ce garçon n’avait pas le visage d’Andrew comme il le pensait mais celui de Corentin….


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
 

1.14 - An Animated Evening

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: F&M :: Les épisodes :: 
Saison 1
-
News Box !
█ . EPISODE 5.01 EN PREPARATION

...%

█ . BACK FROM THE TRIP,
Par I.


█ . IMANITA - APRES L'AVORTEMENT.


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit | Art, Culture et Loisirs | Desperate housewives