AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 3.05 - The crazy day of Yukinari Smith....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: 3.05 - The crazy day of Yukinari Smith....   Mar 25 Déc - 20:11

AVERTISSEMENT IMPORTANT

L'auteur infrome les lecteurs que cet épisode comporte quelques scènes qui peuvent heurter la sensibilité des plus vulnérables, des plus émotifs et des plus jeunes... En effet, Yukinari ayant brillamment ( et j'ajouterai pour notre plus grand palisir... oui vous allez vous régaler de tout ce qui lui arrive dans cet épisode comme je me suis régalé à l'écrire!!!) le jeu " montre moi ton portable", il a gagné l'extraordinaire honneur d'être le héros de cet épisode. L'auteur nous fait pénétrer dans le cerveau de Yukinari ( oui je vous préviens cela entraîne des scènes particulièrement dures et éprouvantes.... tout ce qui se passe là dedans, c'est impressionnant!!!) dans son coeur et dans son âme (pour tout vous dire moi même ça m'a terrorrisé par moment, je pensais même pas que ça pouvait exister des trucs pareils dans un esprit!).
Si malgré cet avertissement, vous décidiez de lire cet épisode, et si en le lisant , vous étiez dans les jours qui suivent, confrontés à des problèmes d'ordre psychologiques, à des insomnies, ou à de terribles cauchemars, l'auteur en déclinera toute responsabilité... A vous de décider.....

Bonne lecture!!!

Tiz'.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 3.05 - The crazy day of Yukinari Smith....   Mar 25 Déc - 20:23

The crazy day of Yukinari Smith





Il était exactement 12 heures 37 quand Yukinari Smith ouvrit les yeux. S’il y avait un truc dont il était sûr c’est qu’il était 12 heures 37, le réveil aux chiffres lumineux était la première chose qu’il avait vu en ouvrant les yeux. Le seul problème, c’est qu’il ne connaissait pas ce réveil ni la table de nuit sur laquelle il était posé et encore moins la tapisserie qui recouvrait le mur situé en face lui. Il mit quelques minutes à se réveiller pleinement, et réalisa soudain qu’il se
trouvait dans un lit inconnu dans une chambre où il lui semblait n’avoir jamais
mis les pieds, pire encore il ne se souvenait absolument pas comment il était
arrivé là. Il sentit comme une chaleur sur son ventre nu, il souleva
délicatement le drap et découvrit une main posée sur son torse, près de son nombril.
Une main de femme. Il fixa les yeux sur cette main et du regard remonta vers le
poignet, puis le bras, l’épaule pour découvrir que sa voisine était allongée à
côté de lui, en nuisette. Là, cette fois, Yukinari se demandait ce qu’il faisait là, s’il ne rêvait pas tout éveillé. Mais non, Gaëtane était à côté de lui, respirant doucement, lentement, paisiblement d’une manière régulière. Il n’osa pas bouger de peur de la réveiller. Il essaya de reconstituer dans sa mémoire le parcours de ces dernières heures pour comprendre surtout comment il avait pu atterrir dans le lit de Gaëtane. Tout d’un coup, un éclair lui parvint, oui la veille au soir il avait assisté à la fête chez Sayla et Gaël, une soirée plutôt mouvementée avec cette folle habillée de cuir le fouet à la main qui avait essayé de dompter Tiziano. Lamita s’était interposée et avait pris un coup de fouet en plein visage, il avait fallu Gaël, Florian Pierre et Yukinari, pour la maîtriser. Gaël l’avait mise à la porte en lui
conseillant de se tenir éloigner de Tiziano, pas encore tout à fait rentré dans
le clan des Catalano, mais il avait déjà bien acquis l’esprit de famille Gaël. On
touche pas aux membres du clan……. Mais ce dont se souvenait surtout Yukinari
concernant cette soirée, c’est la relation qu’Imanita avait noué avec Pierre.
Il s’était juré que Pierre lui reviendrait et voilà qu’Imanita avait mis le
grappin dessus. Et d’après ce qu’il avait vu la veille au soir, elle avait mis plus
que le grappin dessus. Mais il ne s’avouait pas vaincu. Dans l’immédiat, il devait éclaircir ce mystère… Que faisait-il au lit avec Gaëtane ? C’est pas de cette manière qu’il allait attiré l’attention de Pierre ou en tout cas pas de la façon dont il le
souhaitait… Alors il essaya de se rappeler…
Ah oui voilà, après la fête, Tiziano lui avait expliqué qu’il ne souhaitait pas rentrer dormir à la maison comme ça son père ne le trouverait pas au petit matin pour l’emmener au travail et surtout il ne souhaitait pas passer une nouvelle journée de travail auprès de Sana la tigresse fouetteuse.
Yukinari avait sauté sur l’occasion pour lui proposer d’aller dormir chez
Imanita. Celle-ci fut très réticente mais Yukinari avait su se montrer assez
persuasif pour la convaincre. Il lui avait promis de lui pardonner son aventure
avec Pierre, de ne pas s’y opposer, de ne pas essayer de le séduire lui
aussi et bizarrement elle avait accepté, peut-être fatiguée par cette longue soirée de fête et après plusieurs verres d’alcool, elle avait sans doute l’esprit embué. Bref, elle était tombée facilement dans le piège que Yukinari lui avait tendu. Donc….. Que s’était il passé ? Ah oui, Imanita et Tiziano étaient partis ensemble sous le regard intrigué de Pierre….. Le début de la vengeance avait pensé Yuki à ce moment là. Puis il était rentré. Il se souvenait qu’un pick up était stationné dans l’allée des Solis. Gabrielle recevait un mec avait-il pensé sans s’en soucier davantage… Il pensait plutôt à ces bonnes heures de sommeil qu’il allait savourer, pas de réveil de bonne heure, pas de coup de folie de Tiziano qui entre parfois dans sa chambre sans prévenir pour lui exposer sa dernière idée délirante à mettre en place……… Du bon temps de tranquillité à rêver à Pierre…. Pierre qui avait vu Imanita quitter la soirée au bras de Tiziano. Grâce à cette image qui illumina son visage d’un large sourire, Yukinari s’était endormi paisiblement vers 3 heures du matin….



Il était 7 heure 08 quand Yukinari fut réveillé par Saraluna Catalano qui le secouait avec vigueur. En s’endormant, il n’avait jamais imaginé qu’un Catalano pouvait en cacher une autre….

- Yuki, réveille-toi, criait-elle.
- Quoi ? Que se passe-t-il ? Quelle heure
est-il ?

- Sais-tu où est Tiziano ?
- Il faut être plus énergique, on n’a pas de temps à
perdre, déclara Gabrielle Solis qui se tenait de l’autre côté du lit en lui
tapotant les joues.


Yukinari n’y comprenait plus rien.

- Yuki, sois gentil chéri, dit Gabrielle. Il faut que
tu me rendes un petit service...


Ce n’est que lorsqu’il aperçut John Rowland vêtu d’un simple caleçon, debout
dans l’embrasure de la porte de sa chambre que Yukinari comprit que la journée
ne serait pas de tout repos et qu’il sentit que les choses allaient mal tourner
pour lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 3.05 - The crazy day of Yukinari Smith....   Mar 25 Déc - 20:39

Un peu plus tôt vers 6 heures 30 dans la maison de Saraluna Catalano :



Saraluna avait passé une nuit agitée à ressasser les remontrances de Sayla et Tiziano concernant sa liaison avec Brian Peterson. Elle avait mis de côté sa vie sentimentale pendant de nombreuses années pour élever sa sœur et son frère, désormais, elle avait l’intention de penser à elle et de passer outre leur avis. Elle avait décidé d’aller d’abord annoncer sa décision à Tiziano avant d’aller chez Sayla. Le jeune homme partait travailler vers 7 heures avec son père, une heure matinale parfaite pour lui indiquer de se mêler de ses oignons et de la laisser vivre sa vie tranquille. En plus à cette heure là, elle avait tout à gagner car il serait encore endormi, mal réveillé, peu à même de répondre. Elle s’habilla d’une jolie robe colorée qu’elle avait acheté la veille dans un grand magasin de mode, elle qui avait l’habitude de commander ses vêtements par correspondance depuis des années et de s’habiller en sombre, elle avait été chez le coiffeur, juste pour plaire, se faire plaisir et séduire, bref vivre comme les jeunes femmes de son âge. Une fois devant la maison des Solis, elle chercha après Tiziano, espérant qu’il soit déjà levé, elle contourna la maison, se posta devant le fenêtre de sa chambre qui donnait sur la maison des nouveaux voisins français, d’où provenait le bruissement d’eau causé par le vent sur leur piscine. Les rideaux étaient tirés, alors n’écoutant que son courage et se moquant de réveiller toute la maison, elle sonna avec force…

Gabrielle Solis sursauta sur son lit, elle secoua l’homme qui se tenait allongé à côté d’elle.

- Que se passe-t-il ? grogna-t-il. Qui s’amuse à sonner à cette heure matinale ?

- C’est Carlos !

- Carlos ? Mais que vient-il faire à 7 heures du mat’ ?

- Chercher son fils pour aller au boulot.

- Ah voilà, je comprends tu savais qu’il allait venir et tu m’as utilisé juste pour le rendre jaloux et te venger…

- Non John ! Je te jure que non… je vais lui flanquer son bâtard de fils dans les pattes et me débarrasser vite fait de lui… Rendors-toi bébé, dit-elle en lui mordillant le lobe de l’oreille.

Elle passa une nuisette en soi et descendit l’escalier en bougonnant tandis que la sonnette retentissait sans cesse. « Roohhhh ça va Carlos, persifla-t-elle entre ses dents, inutile d’ameuter tout le quartier. » Elle ouvrit la porte avec la ferme intention de le rabrouer.

- Je t’avais demandé d’attendre ton fils devant la maison et de ne plus jamais essayer d’entrer, Carl…. , le reste de sa phrase resta en suspens quand, surprise, elle aperçut Saraluna Catalano.

- Bonjour Gabrielle, excuse moi de te déranger à une heure si matinale…

- Il est arrivé quelque chose de grave ? s’inquiéta Gabrielle.

- Non, j’ai juste besoin de parler à mon frère…

- Ça ne pouvait pas attendre un peu plus tard ?

- C’est urgent, je voulais le voir avant qu’il parte au travail.

- Vous êtes vraiment une famille de cinglés. Bon au moins il sera réveillé quand son père viendra le chercher au moins. Je t’accompagne à sa chambre.

- Merci, c’est vraiment très gentil de ta part.

En entrant dans la chambre de Tiziano, les deux jeunes femmes constatèrent l’absence du jeune homme.

- Je l’ai raté, se désola Saraluna, il est déjà parti travailler.

- Tu rêves ! Tu imagines ton frère ranger sa chambre et faire son lit avant de partir travailler ?

- Tu as raison, c’est pas son genre… Alors ça veut dire qu’il n’a pas passé la nuit ici ?

- C’est ce que je crois…

- Où est-il ?

- La seule solution pour savoir c’est de demander à Yukinari. S’il n’a pas découché lui aussi.

- Non on ne va pas le réveiller, dit Saraluna gênée.

- On s’en fiche, il se rendormira après…

- Ouh Ouh ! fit une voix provenant du rez-de-chaussée. Gaby ? Tiz’ ?

- Oh mon Dieu ! c’est Carlos s’écria Gabrielle paniquée. J’ai oublié de refermer la porte d’entrée. Il vient chercher Tiziano.

- C’est pas très grave.

- J’ai entendu la voix de Carlos, fit John en surgissant de la chambre de Gabrielle, vêtu d’un simple caleçon. Tu ne t’es pas débarrassé de lui ?

- Oh vous avez…. tous les deux… s’offusqua Saraluna.

- Pas le temps de réfléchir, ordonna Gabrielle. Tu vas te cacher dans la chambre de Yukinari.

Les deux femmes entrèrent dans la chambre du jeune homme. Saraluna le secoua énergiquement.

- Yuki ! réveille-toi, cria-t-elle.

Le garçon grogna avant d’ouvrir un œil tout surpris.

- Quoi ? Que se passe-t-il ? Quelle heure il est ?

- Sais-tu où est Tiziano ?

- Il faut être plus énergique, on n’a pas de temps à perdre, déclara Gabrielle Solis qui se tenait de l’autre côté du lit en lui tapotant les joues.

Yukinari n’y comprenait plus rien…

- Yuki, sois gentil chéri, dit Gabrielle. Il faut que tu me rendes un petit service.

- Mais vous n’êtes pas bien, laissez moi dormir…

- Carlos est en train de monter l’escalier, s’il découvre John, il va le tuer.

- Et alors ? Bon débarras.

- Yuki, sois mignon, garde le dans ta chambre.

- Ah non ! s’écria rageusement Yukinari. J’ai déjà une fois accepté de cacher Xiao Mei, je ne recommencerai pas, débrouillez vous avec vos histoires de fesses et laissez moi en dehors de tout ça. Vos conneries m’ont déjà fait perdre Andrew…

Il se leva très en colère et poussa tout ce petit monde hors de sa chambre.

- Et je ne sais pas où est Tiziano, hurla-t-il avant de claquer la porte derrière eux.

- Bon plus d’autre solution, dit Gabrielle affolée, toi et Sara vous allez dans la chambre de Tiziano.

- Quoi ? s’écria Saraluna offusquée, le rouge aux joues. Carlos va s’imaginer que…

- Ce sera mieux que s’il apprend que John et moi avons renoué.

Gabrielle arracha la robe de Saraluna, demanda à John de s’allonger sur le lit et poussa Saraluna sur lui. Puis elle sortit dans le couloir, referma la porte derrière elle et alla au devant de Carlos.

- Que fais tu chez moi ? lui demanda-t-elle d’un air supérieur.

- La porte était ouverte, c’est pas prudent, je m’inquiétais...

- Les garçons ont sûrement oublié de la refermer hier soir. Je t’ai interdit d’entrer…

- Je te rappelle que cette maison est la mienne.

- Oui je sais la présence de ton fils me le rappelle chaque jour…

- Il n’est pas encore levé ?

- Tu parles de ton fainéant de fils ? Evidemment, non. Je te laisse le plaisir d’aller le réveiller toi même mais demain tu l’attendras devant la maison.

Elle le laissa et alla se recoucher. Carlos pénétra dans la chambre de son fils et découvrit avec stupeur, Saraluna en train de se débattre dans les bras de John Rowland.

- Oh bonjour monsieur Solis, fit John.

- Que fais-tu dans le lit de mon fils avec Saraluna ?

- Bah…. Je vais pas vous faire un dessin….

- Une nouvelle partie de scrabble ? fit Yukinari qui s’était relevé, trop curieux et heureux d’assister à ce spectacle détonnant.

Saraluna, essayait tant bien que mal de dissimuler sa nudité en s’enroulant dans le drap, l’air gênée, elle ressentit la plus grande honte de sa vie….

- J’aurais jamais imaginé un truc pareil, dit Carlos. Et où est Tiziano ?

- Je ne sais pas, il nous a prêté sa chambre, c’est tout… maintenant, si vous pouviez nous laisser….

Carlos n’en revenait pas, John Rowland au lit avec Saraluna Catalano, la femme la plus coincée du quartier…. Décidément, certaines choses de la vie lui échappaient. Mais il se contenta en préférant voir son ancien jardinier dans les bras de cette femme plutôt que dans ceux de sa femme…. Après avoir interrogé en vain Yukinari sur l’endroit où se trouvait Tiziano, il décida de partir au travail, mais son fils ne manquait rien pour attendre. Après le départ de Carlos, Yukinari brancha la cafetière et alla ramasser le journal dans le jardin….


Dernière édition par tiziano le Dim 14 Sep - 15:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 3.05 - The crazy day of Yukinari Smith....   Mar 25 Déc - 20:42

Quelques heures plus tôt dans l’Airbus Air Maroc entre Casablanca et New York….



L’avion traversa une zone de turbulence au dessus de l’Atlantique. Habib Salama qui s’était assoupi, fut réveillé brutalement. Il se cogna la tête contre le hublot. Il mit quelques secondes avant de se rappeler ce qu’il faisait dans cet avion. Puis un tendre sourire s’afficha sur son visage en se remémorant la raison de ce long voyage… son premier retour aux USA depuis son divorce. Sur un coup de tête, il avait décidé de faire une surprise à sa fille Imanita en lui rendant une visite surprise. Sa fille chérie, adorée, le bien le plus précieux qu’il possédait sur cette terre. Il franchirait des montagnes pour elle et tuerait le premier garçon qui lui manquerait de respect. Elle lui manquait tellement….

Les charmantes hôtesses rassurèrent les passagers, l’avion venait de traverser une zone perturbée orageuse, elles leur conseillèrent de garder leur ceinture attachée jusqu’à l’atterrissage à New York prévu dans 40 minutes.

Habib imaginait la scène : Imanita qui se réveillait et découvrait son père à son chevet. La connaissant, elle allait sauter hors du lit et se pendre à son cou en riant comme une folle, tellement elle serait surprise et heureuse de le voir. Il savait que même si elle ne le lui disait pas, il lui manquait. Mais comme lui, elle était trop fière pour épandre ses sentiments.

Arrivé à l’aéroport de New York, il y avait une heure de battement avant la correspondance pour Fairview. Le voyage se déroulait comme prévu, avec des horaires respectés si bien que le taxi le déposa devant la maison à 7 heures 35…

Debout devant la maison, sa petite valise à la main, il contempla la façade, les volets encore clos…. Rien n’avait changé tout était comme dans ses souvenirs. Il avait gardé une clef, en cas de besoin, il l’utilisa pour se faufiler à l’intérieur de la maison où régnait le silence. Il posa sa valise dans le hall, ôta ses chaussures et gravit sur la pointe des pieds les marches de l’escalier, évitant de faire craquer les marches puis le plancher. Toute à sa joie de se retrouver près de sa fille, il ouvrit délicatement la porte, avança à l’intérieur de la chambre, dans la pénombre, avec des pas de velours, comme un voleur. Sa fille dormait encore. Il entendit sa respiration calme et régulière… Il distinguait à peine son petit corps sous les draps roses. Mais elle était là, même s’il ne reconnaissait pas son odeur habituelle. Elle reposait allongée sur le ventre, il entendait sa respiration régulière mais assez forte. Il s’approcha, s’assit sur le matelas avec l’intention de la réveiller avec douceur. Il passa une main sur l’épaule nue de sa fille qu’il trouva plus dure et musclée que dans son souvenir, elle avait forci depuis sa venue cet été. Elle devenait une femme, si vite…. Mais pour lui, c’était encore sa petite fille chérie. Il remonta la main le long de la colonne vertébrale, caressa le cou qu’il trouva plus large. Etrange… mais ce qui le surpris davantage encore quand il remonta la main sur la nuque de la jeune fille c’était ses cheveux coupés très courts. Sa petite fille adorée avait décidé de couper ses longs et beaux cheveux…. Pourquoi ? Quel massacre… il aimait tant ses longs cheveux soyeux…

A ce moment là, à l’instant précis où Habib Salama caressait sa fille affectueusement, Tiziano Catalano faisait un joli rêve érotique… dans lequel il se trouvait allongé sur le sable d’une plage paradisiaque, entouré de jolies filles plus sexy les unes que les autres…. Ces magnifiques sirènes, le massaient, le caressaient avec amour, le dorlotaient… et là, tout d’un coup comme par enchantement, le rêve rejoignait la réalité, il sentait vraiment une main lui parcourir le dos, l’épaule, le cou, la nuque… hum… comme c’était agréable, doux et…. waoh !!! Il se mit à sourire dans son sommeil et se réveilla brusquement quand dans son rêve surgit, sortant de l’océan comme un requin au visage de Sana, toute vêtue de cuir en forme d’écailles, le fouet à la main, la sadique employée de son père… Son excitation s’apaisa immédiatement mais la réalité était pire que le rêve. Il ouvrit de grands yeux ronds, tomba du lit à la renverse quand il découvrit que le requin avait en réalité un tout autre visage, celui d’un homme qui était en train de lui caressa la joue…

- Qui êtes vous ? Que faîtes vous dans ma chambre ? le questionna-t-il, les cheveux en bataille et le regard fiévreux.

- C’est plutôt à moi de te demander ce que tu fais dans le lit de ma fille petit morveux ! rétorqua Habib d’un air très menaçant…


Dernière édition par tiziano le Dim 14 Sep - 15:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 3.05 - The crazy day of Yukinari Smith....   Mar 25 Déc - 20:44

7h36 chez Sayla et Gaël



Carlos avait réfléchi et selon lui le seul endroit où Tiziano avait pu dormir était chez son autre sœur, celle chez qui justement les jeunes du quartier avaient fait la fête la veille au soir. Les violents coups de poing assénés contre la porte, sortirent Sayla et Gaël du sommeil. La jeune fille alla ouvrir et assura à Carlos que son frère n’avait pas passé la nuit chez elle.

- Tu crois qu’on pourra faire la grasse matinée un jour ? demanda Gaël quand elle le rejoignit dans la chambre. Les réveils sont toujours aussi brusques avec toi ?

- Tu as accepté d’entrer dans le clan Catalano, il faudra t’y faire tu sais, ce n’est pas souvent de tout repos…

- Je constate…. J’aurais du réfléchir un peu avant de me mettre avec toi, dit il en blaguant.

- Sale petit méchant, je vais te faire regretter ce que tu viens de dire….

- Non c’est bon je m’excuse je rends les armes, dit-il alors qu’elle avait entrepris de la chatouiller.

- D’un autre côté, c’est pas plus mal si nous sommes déjà réveillés avec tout le ménage et les rangements à faire après la soirée d’hier…

- D’accord on s’y met mais avant, je te propose une petite douche coquine….

- Une douche coquine ? répéta-t-elle en fronçant les sourcils comme si elle ne comprenait pas de quoi il parlait.

- Ne te fais pas passer pour plus prude que ta sœur !

Il se leva, la souleva hors du lit en la prenant dans ses bras et l’emmena dans la salle de bains, ouvrit les robinet, joua pour obtenir une eau tiède à parfaite température et il se glissèrent tous les deux sous la douche. Après quelques instant plus que coquins, ils se savonnèrent, copieusement, Sayla shampouina Gaël quand soudain le filet d’eau se fit de plus en plus léger, jusqu’à s’arrêter totalement, en même temps que la lumière.

- Que se passe-t-il ? fit Sayla recouverte de mousse.

- J’en sais rien, répondit-il en tournant le boutons des robinets dans tous les sens alors qu’on frappait de nouveau à la porte.

- Décidément ce matin, c’est le défilé.

- Si c’est encore le pater de ton frangin je le mets à la porte, persifla Gaël en se passant une serviette autour de la taille.

Il traversa l’appartement en laissant des traces d’eau partout sur le sol. Il découvrit un inconnu sur le palier.

- Bonjour jeune homme. Mademoiselle Catalano n’est pas là ?

- Euh non, enfin si elle est dans la salle de bains. Si vous pouviez repasser plus tard, on est occupés là…

- Je suis le propriétaire de cet appartement…

- Ah, fit Gaël en essuyant maladroitement le shampoing qui coulait dans son œil.

- Qui est-ce, demandant Sayla en venant vers eux enveloppée dans un peignoir de bain.

- Bonjour mademoiselle Catalano.

- Oh monsieur Harry ?

- Comme vous pouvez le constater j’ai coupé l’eau et l’électricité.

- Pourquoi avez-vous fait ça ? demanda Gaël.

- Mademoiselle Catalano avait promis de payer la caution avant le premier de ce mois, nous sommes le quinze et je n’ai toujours rien reçu.

- Juste un peu de retard monsieur Harry, excusez moi. Est- ce que vous pourriez me donner un délais jusque la fin de ce mois ? Ce serait très gentil de votre part.

- Je vous accorde ce délais mais je ne remettrait l’eau et l’électricité seulement quand vous m’aurez payé.

- Mais on ne peut pas vivre sans…

- C’est à prendre ou à laisser Sayla, j’ai d’autre demandes en attente vous savez.

- Vous… vous êtes agent immobilier ? le questionna Gaël.

- Non…. Agent secret, voici ma carte…. J’ai investi dans cet immeuble pour faire un bon placement et arrondir mes fins de mois avec les loyers… mais je suis intraitable avec les locataires qui ne paient pas à temps. D’autre part, mademoiselle Catalano, vous m’aviez dit que vous étiez étudiante et que vous habiteriez ici en colocation avec une autre étudiante, si j’en crois ce que je vois, ce beau jeune homme musclé n’est pas une étudiante…

- Je vous promets que nous paierons la caution le plus vite possible, conclut Gaël.

- Je n’en doute pas, de nos jours vivre sans électricité et sans eau, c’est pas du luxe pas vrai ? passez une bonne journée. Mes amitiés à votre sœur, Sayla….

- D’où tu le connais ce type ? demanda Gaël après son départ.

- Il nous a aidés à retrouver ma mère.

- On est dans la merde… comment on va payer.

- Je vais trouver du travail. Hier j’ai été au baralolo, la sœur de Loïc qui vient d’arriver pour tenir le bar cherche une serveuse, elle a accepté de me prendre à l’essai.

- Ça m’embête que tu sois obligée de travailler.

- Toi tu dois préparer ton album et quand tu seras une star, je ne serai plus obligée de bosser pour nous nourrir… En attendant, je vais demander à Sara de se porter caution pour l’appart. Et je te propose qu’on aille s’installer chez elle en attendant que tout soit réglé et que Harry la terreur nous rebranche l’eau et l’électricité…


Dernière édition par tiziano le Dim 14 Sep - 15:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 3.05 - The crazy day of Yukinari Smith....   Mar 25 Déc - 20:46

7h45 dans la salle de bains d’Imanita Salama…



Imanita se délassait dans un bain moussant bien chaud, agréable et relaxant. La mousse la recouvrait totalement à l’exception de son visage frais et apaisé. Elle se remémorait les instants magiques passés dans les bras de Pierre la veille au soir. Instant trop éphémères à son goût mais elle espérait les renouveler, elle comptait revoir le jeune homme et construire quelque chose avec lui… enfin chaque chose en son temps, elle voulait surtout profiter de la vie, du moment présent et se sentait bien à l’aube d’une nouvelle aventure amoureuse, qui cette fois, elle y comptait bien ne se finirait pas aussitôt commencée. A ce propos, elle ne laisserait pas Yukinari s’interposer entre Pierre et elle. N’avait-elle pas le droit au bonheur ? Si Yukinari était vraiment son ami comme elle le pensait, il accepterait leur idylle et s’effacerait naturellement. Toute à ses douces pensées, Imanita était loin de s’imaginer à ce qui allait se dérouler devant ses yeux à ce moment précis. Son père déboula dans la salle de bains en poussant devant lui Tiziano, en le tenant fermement prisonnier par les bras croisés derrière son dos. Imanita se pinça pour vérifier si elle n’était pas en train de rêver. Elle croyait son père à des kilomètres d’elle et le voilà ici devant elle, dans la maison, elle serait très heureuse de cette belle et merveilleuse surprise s’il ne traînait pas avec lui Tiziano et surtout s’il ne posait pas sur elle un regard furibond.

- Papa ! s’exclama-t-elle en sursautant manquant de montrer sa nudité bien dissimulée sous la mousse. Quand es-tu arrivé à Fairview ?

- J’ai programmé ce voyage sur un coup de tête parce que je voulais te faire une surprise. Mais la surprise, c’est moi qui l’ai eu quand j’ai découvert « ça » dans ton lit, rétorqua-t-il en désignant Tiziano de la tête d’un air écoeuré.

- Hé ! s’écria Tiziano. Je suis un être humain…

- Toi la ferme, petit branleur ! lui ordonna Habib en lui tordant les bras derrière le dos.

- Aïe ! Protesta Tiziano en grimaçant de douleur.

Si cette situation (c’est à dire voir Tiziano dans cette mauvaise posture) l’amusait, Imanita savait que son père n’avait pas les idées très larges quand il s’agissait des garçons tournant autour de sa fille.

- Papa ! Tu me mets dans une position inconfortable en amenant Tiz’ dans la salle de bains alors que je suis nue dans la baignoire… dit-elle pour calmer le jeu.

- Quelle importance, puisqu’il t’a vue à poil toute la nuit?

- Oh papa ! s’exclama-t-elle en prenant un air choqué.

- Depuis quand couches-tu avec lui ?

- C’est très gênant, sortez tous les deux, je finis de me préparer et je vous rejoins au salon.

- Je ne sortirai pas de cette pièce sans avoir régler cette affaire. Depuis quand couches-tu avec ce petit branleur ?

- Je n’ai pas couché avec lui ni cette nuit ni jamais, dit-elle en détournant son regard.

- Ne me prends pas pour un con, Ima… Je suis ton père. Si tu n’as pas couché avec lui, explique-moi ce qu’il faisait dans ton lit alors…

- Je l’ai gentiment hébergé pour la nuit.

- C’est gentil, tu fais auberge de jeunesse maintenant…

- Ecoute : Tiz’ est un ami et il faudrait vraiment qu’il ne reste qu’un seul mec sur cette planète pour je couche avec lui… Et encore…

- Tu vois comment tu parles à vivre dans ce pays de dépravés ?

- Que se passe-t-il ici ? demanda Anita en les rejoignant autour de la baignoire. J’aimerais pouvoir dormir encore un peu. Quand tu invites ton copain Ima j’aimerais au moins que vous soyez moins bruyants le matin…

- Son copain ! reprit Habib en levant les yeux au ciel. J’en étais sûr !

- Oh, mais au fait, que fais tu là toi ? T’es arrivé quand ? demanda Anita en constatant que la présence de son ex mari était imprévue.

- Et bien j’avais décidé de faire une surprise à ma fille en arrivant par surprise et passer quelques jours avec elle. Et regarde ce que j’ai trouvé dans son lit… fit-il en désignant du menton Tiziano avec ce même air de dégoût.

- Ho bonjour Tiz’, fit Anita comme si de rien n’était en bâillant. Bien dormi ?

- Bonjour madame Salama, répondit poliment Tiziano. Vous pourriez dire à votre ex mari que je suis un être humain et pas un objet pourri.

- Et toi Habib tu nous fais un scandale à 8 heures du mat’ pour ça ? ajouta Anita.

- Elle est bonne celle là ! Ma fille passe la nuit avec ce morveux, sous ton toit et je suppose avec ton accord… remarque quand on voit la vie que tu mènes, pas étonnant que ma fille suive ton mauvais exemple.

- Si tu as fait dix mille kilomètres pour dire ça tu aurais pu économiser un billet d’avion aller retour. En ce qui concerne ma vie, je la mène comme je l’entends et je n’ai pas de compte à te rendre ni de conseil à recevoir de toi, si tu avais su me rendre heureuse je n’aurais pas été obligée de chercher mon bonheur ailleurs. En ce qui concerne Tiziano, même s’il n’est pas un enfant de choeur, je peux t’assurer qu’il a dormi seul dans la chambre de notre fille et Ima a passé la nuit dans mon lit avec moi. Tu es rassuré ?

- Ah ! je vous l’avais bien dit, jubila Tiziano.

- Toi, le branleur tu la fermes, ordonna Habib en lui tordant les bras davantage. Et non, je ne suis pas rassuré. Comment peux tu accepté que notre fille prête son lit à un voyou ?

- Ce n’est pas un voyou, Tiz’ est un ami d’Imanita depuis longtemps, certes il a quelques problèmes psychologiques consécutifs à des révélations qu’il vient d’apprendre concernant sa famille et ses parents mais il suit une thérapie dans mon cabinet.

- Ah oui madame est une grande psychologue, j’avais oublié !!! Ce branleur a de gros problèmes psychologiques qu’il soulage non pas dans ton cabinet mais dans le lit de ma fille en couchant avec elle…

- Bon allez vous disputer ailleurs, j’aimerais pouvoir sortir de la baignoire, supplia Imanita.

- Jamais, je n’accepterai qu’un garçon manque de respect à ma fille, reprit Habib. Ce petit branleur s’est emparé de ce que je possède de plus précieux dans ce monde, il a posé les mains sur elle, il lui a volé sa virginité, il a bafoué sa pureté. Maintenant il va devoir prendre ses responsabilités. Ecoute espèce de morveux, tu as pris du bon temps avec ma fille, maintenant tu vas l’épouser…

- Quoi ? s’écria Tiziano en manquant de s’étrangler.

Assommé par ces derniers mots, il tomba à genoux sur le sol tandis qu’Imanita se laissa couler au fond de la baignoire en s’immergeant totalement comme pour noyer son désespoir….


Dernière édition par tiziano le Dim 14 Sep - 16:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 3.05 - The crazy day of Yukinari Smith....   Mar 25 Déc - 20:48

8h25 devant la maison de Brian Peterson…



Brian interpella Tiziano Catalano au moment où celui-ci passait devant chez lui, l’air abattu.

- Oh bonjour Tiziano, fit Brian. Je voulais justement te voir.

- C’est bon, je suis pas d’humeur à me prendre la tête avec vous.

- T’inquiète, je ne vais pas t’embêter longtemps, c’est juste que j’ai trouvé ça…

- C’est le caleçon que j’avais offert à Yukinari, constata Tiziano en fronçant les sourcils.

- Tu es sûr qu’il appartient à Yukinari ?

- Evidemment les motifs ont été fait spécialement pour lui. Regardez là, sur la cuisse c’ est la photo d’Andrew.

- Ah oui tu as raison, en y regardant de plus près, il s’agit d’Andrew… je n’y avais pas prêté attention. Et pourquoi… « ice cream boy » ?

- Ok, c’est bon ce sont pas vos oignons, vous l’avez trouvé où son caleçon ?

- Je comprends à présent tout s’explique…

- J’ai pas trop le temps alors accouchez… c’est quoi cette embrouille ?

- Hier Yukinari a passé du temps en compagnie de Fred Benson, l’avocat qui loge chez moi en attendant de trouv…

- Oui le mec avec lequel vous avez baisé quand vous étiez ados, le coupa Tiziano très énervé.

- Oh mais ne sois pas vulgaire…

- Bon vous crachez ce que vous avez à dire, j’ai pas de temps à perdre…

- Et bien j’ai trouvé le caleçon dans la chambre de Fred, et comme hier après midi Yukinari et Fred ont passé du bon temps dans la chambre….

Soudain Tiziano éclata de rire.

- Yukinari et Benson ! Elle est trop bonne celle là !

- Je t’assure que c’est vrai, je comprends que tu sois déçu mais…

- Déçu ? Je comprends que vous êtes un gros nul à inventer des histoires aussi stupides. Yukinari est mon meilleur pote, je connais quels genres de garçons lui plaisent et votre Fred Benson ne rentre absolument pas dans cette catégorie…. Et au cas où vous auriez vous aussi des vues sur lui sachez que vous n’êtes pas son type non plus. Franchement, ça fait du bien de rire parce que là voyez j’avais pas trop le moral. Si vous voulez vous attaquer à moi ou à mes amis, il faudra vous montrer plus inventif et plus intelligent monsieur Peterson.

Il lui arracha le caleçon des mains et se dirigea vers le baralolo en riant encore…. Il entra dans le bar, chercha du regard Loïc car il souhaitait discuter avec lui de son problème. Loïc était intelligent, sage à l’écoute des autres et toujours de bons conseils. Mais à la place de Loïc il trouva derrière le bar une jeune fille, plutôt mignonne mais qui se la péter un peu devant le percolateur.

- Excusez-moi, fit-il en s’approchant du bar. Loïc n’est pas là ?

- Non il est reparti vivre en Australie. Au fait on t’a pas appris la politesse, habituellement quand on rentre dans un bar la moindre des corrections veut qu’on dise bonjour.

- Putain, c’est pas possible ! il est parti quand ?

- Et grossier en plus !

- C’est vous qui vous occupez du bar ?

- Oui. Qu’est ce que je vous sers ?

- Rien, je venais juste voir Loïc.

- Ecoute mon bonhomme, t’es rentré dans ce bar alors tu consommes, c’est pas un simple lieu de rencontre ici.

- Ne le prenez pas mal, j’ai l’habitude de faire comme ça…

- Mon frère était peut-être cool, mais avec moi les règles vont changer. Alors tu consommes.

- Vous êtes la sœur de Loïc ?

- Ho mais c’est qu’il comprends vite l’ourson…

- Je suis Tiziano.

- Ah oui ! Mon frangin m’a parlé de toi.

- C’est vrai ? fit Tiziano en souriant.

- Oui, il m’a dit de me méfier de toi…

- Même pas vrai je suis sûr…

- Pense ce que tu veux. Alors tu bois quoi ?

- Et comment tu t’appelles ?

- J’ai des clients à servir… alors grouille toi, je prends ta commande…

- Tu vas t’occuper du bar toute seule ? C’est dangereux pour une fille de tenir un bar…

- Et macho en plus !!! La totale ! Je vais te dire un truc mon mignon : je me débrouillerai sûrement mieux que toi. Loïc m’a averti : surtout ne confie jamais le bar à Tiz’. Il parait qu’ une fois il t’a demandé de le remplacer et en moins d’une heure, tu as réussi à mettre une pagaille indescriptible dans l’établissement, il a perdu des clients et un tonneau de bière…

- Je suis sûr qu’il a exagéré en te racontant ça. C’est quoi cette nouvelle déco ?

- Elle te plait pas ?

- Si mais tous ces posters de surfeurs qui glissent dans les vagues, ça le fait pas trop dans un bar situé loin de l’océan.

- Oui mais le surf c’est ma passion.

- Tu veux plutôt dire que tu bades sur les surfeurs !

- T’es vraiment trop con toi. J’adore surfer dans les vagues chez moi en Australie.

- Toi ? Tu surfes ? Les filles ça surfent pas…

- Je te prends quand tu veux sur une planche et on verra qui de nous deux sera le meilleur…

- Bah ici à Fairview, c’est pas facile de surfer à part dans une baignoire !

- Oui j’imagine, dit-elle en lui souriant enfin.

- Non mais c’est cool, j’aimerais bien te voir surfer.

- Oui bah en attendant, qu’est ce que tu commandes ?

Il posa un billet sur le comptoir et dit :

- Je veux rien boire, j’ai pas le temps mais prends ce billet, ça paiera le dérangement que je t’ai causé.

- Merci, dit elle en encaissant. Au fait, tu es le frère de Sayla ?

- Oui pourquoi ?

- Elle cherchait un petit boulot alors je lui ai proposé de travailler ici avec moi.

- Cool ! Elle s’installe avec son mec, elle a besoin d’argent. En plus comme ça mes amis et moi on pourra venir prendre un verre à l’oeil !

- N’y compte pas trop !

- Ça coûte rien d’essayer, hein ? Bon je file, j’ai de gros problèmes à résoudre. Heureux d’avoir fait ta connaissance.

Elle attrapa le billet de 5 dollars et s’aperçut aussitôt qu’il s’agissait d’une copie, au lieu de se sentir roulée, elle l’interpella au moment où il allait franchir la porte :

- Tiz’ ?

- Oui ?

- Je m’appelle Ciane.

- C’est bizarre comme nom mais …. C’est joli, dit-il en souriant avant de sortir.


Dernière édition par tiziano le Dim 14 Sep - 16:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 3.05 - The crazy day of Yukinari Smith....   Mar 25 Déc - 20:49

8h30 devant la maison des Solis…



Yukinari Smith ramassait les feuilles sur le gazon devant la maison. Quitte à ne plus pouvoir dormir, il avait préféré laisser Gabrielle, Saraluna et John régler leurs comptes et mettre utilement à profit son temps libre. Bien lui en avait pris puisqu’au même moment Pierre sortait de chez lui, il allait monter en voiture mais quand il aperçut Yukinari, il marcha à sa rencontre.

- Bonjour Yuki !

- Salut ! Remis de la soirée ?

- Oui… enfin j’ai pas beaucoup dormi… un truc m’a turlupiné toute la nuit.

- Ah ! De quoi s’agit-il ?

- Hier soir, j’ai vu Imanita repartir avec ton pote là, comment il s’appelle déjà ?...

- Tiz’ ! Normal, ils sont ensemble tous les deux depuis le printemps dernier.

- Ils sortent vraiment ensemble ? Parce que… hier soir, enfin comment te dire, il m’a semblé qu’Imanita voulait sortir avec moi.

- Non t’inquiète c’est un jeu entre eux quand ils participent à une fête, c’est à celui qui arrivera le mieux à draguer pour rendre l’autre jaloux, un jeu dangereux je te l’accorde mais finalement ça se termine toujours bien et ils se retrouvent tous les deux, c’est pour se prouver leur amour, expliqua Yukinari avec un petit sourire satisfait.

C’est à ce moment là que Tiziano arriva, très nerveux, comme affolé.

- Ah Yuki, je suis dans une merde pas possible.

- Ah bon ? Que se passe-t-il ? Tu n’as pas passé une bonne nuit chez Ima ?

- Si excellente mais c’est le réveil qui a été très pénible…

- J’imagine ! lança Yukinari avec un clin d’œil complice adressé à Pierre.

- Le père d’Ima a débarqué du Maroc, il veut qu’on se marie…

- Non ! Pas possible ! s’exclama Yukinari qui n’en espérait pas tant pour éloigner définitivement Pierre d’Imanita. Alors vous allez vous marier, c’est cool.

- Tu te moques de moi là ?

- Oui je sais vous n’aviez pas encore envisager le mariage mais bon son père a raison depuis le temps que vous vous connaissez et maintenant que tu as un travail… il est temps que vous construisiez quelques chose de sérieux.

- Tu me prends la tête Yuki, je vais réfléchir à tout ça dans ma chambre.

- Oui tu as raison…. Euh non ! Ne monte pas dans ta chambre tu vas trouver …. quelqu’un et ça va pas te plaire.

- Arrête de délirer Yuki… T’as trop bu hier soir ou quoi ?

Déjà Tiziano marchait vers la maison.

- Quelle nouvelle fantastique ! Mes deux meilleurs amis vont se marier ! jubila Yukinari devant un Pierre déconfit.

- Oui, elle s’est bien moquée de moi hier soir, persifla Pierre avant de s’éloigner.

Yukinari n’était pas mécontent de sa prestation, voilà une aventure terminée avant de commencer… « merci papa d’Ima » pensa-t-il avant de courir aux trousses de Tiziano pour que celui évite de massacrer John Rowland. Il arriva au moment où Tiziano entrait dans sa chambre.

- Sara ? Que fais-tu là ?

- Te voilà enfin toi…. Où as-tu passé la nuit ?

- J’y crois pas t’as couché avec ce minable jardinier.

- Calme-toi, lui conseilla Yukinari. C’est pas ce que tu crois.

- Non c’est ce que je vois qui me met en boule. Sara comment t’as pu !

- Tu m’imagines vraiment coucher avec lui ? demanda Saraluna qui avait arraché les rideaux pour s’enrouler dedans.

- C’est pas possible vous avez foutu un sérieux bazar, dit Yukinari en constatant que la tringle des rideaux pendouillait lamentablement.

Il s’empara d’un tabouret, monta devant la fenêtre pour remettre la tringle en place, en passant, il donna involontairement un coup dans l’ordinateur qui se mit en marche, personne n’avait rien vu mais évidemment l’écran de veille de Tiziano était directement branchée sur la caméra qui filmait la salle de bains des voisins, celle de Gaëtane et Pierre. Perché sur le tabouret, il se pencha dangereusement pour débrancher l’écran. John se plaça devant lui, le dos tourné vers la fenêtre devant laquelle Yukinari jouait à l’équilibriste.

- Tu couches avec toute la racaille du quartier, Sara, dit Tiziano dont la colère montait en puissance.

- Un, tu ne parles pas comme ça à ta sœur et deux, tu ne me traites pas de racaille, lui conseilla John.

- Oui c’est ça tu me fais peur jardinier de merde !

Tiziano se précipita sur John et lui décocha une droite en plein visage, John ne s’y attendait pas, il tomba violemment en arrière, bousculant le tabouret, projetant Yukinari par la fenêtre… celui-ci eut juste le temps de pousser un cri avant de basculer dans le vide, dans un grand fracas d’éclats de verre.

- Putain ! Yuki ! s’écria Tiziano qui s’apprêtait à courir vers la fenêtre comme pour rattraper son ami, mais John s’était relevé et se préparait à en découdre avec lui.

- Je vais te massacrer Catalano, menaça John en se précipitant sur lui.

- Ah non tu touches pas à mon frère, lui conseilla Saraluna.

Mais il était trop tard, John se jeta sur Tiziano, Saraluna s’interposa et c’est elle qui prit le poing du jardinier en plein visage. Saraluna s’effondra dans les bras de son frère.

- Mais t’es un gros nul ! T’as poussé Yuki par la fenêtre et t’as frappé ma sœur ! dit Tiziano. On frappe pas une femme encore moins quand c’est ma sœur…. Aide-moi à l’allonger sur le lit au lieu de rester là comme un idiot sans rien faire.

- Quel boucan vous faites ! rouspéta Gabrielle qui les avait rejoint.

- Ce gros naze il a frappé Sara.

- John ! le gronda Gabrielle. Vas chercher de la glace au congélateur…

- De la glace ? l’interrogea Tiziano pendant que John descendait à la cuisine.

- Oui ça apaisera la douleur.

- La glace…. Yukinari…. (oui automatiquement quand on évoque le mot glace, Tiziano l’associe toujours à Yukinari….)

- Quoi Yukinari ? demanda Gabrielle.

- Il est tombé par la fenêtre.

- Mon Dieu ! Il faut appeler le secours…

Tiziano s’approcha de la fenêtre avec l’image en tête de voir Yukinari étalé en mille morceaux sur le gazon, baignant dans son sang….. Si ce coup de poing contre Rowland lui avait fait beaucoup de bien, il se reprocherait toute la vie la mort de Yukinari. Il fut rassuré en constatant que Yukinari avait eu une chance incroyable et qu’une charmante personne s’occupait de lui…..


Dernière édition par tiziano le Dim 14 Sep - 16:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 3.05 - The crazy day of Yukinari Smith....   Mar 25 Déc - 20:51

9h04 chez Anita Salama…



- Sois raisonnable Habib, dit Anita. Ima et Tiz’ son juste de bons amis. Ils sont souvent fourrés ensemble à délirer et faire la fête mais c’est tout…

- Et ensuite ils terminent la nuit au lit…

- Mais non !

- Tu peux me jurer que ce morveux n’a pas touchée à Ima ?

- Oui…. Enfin…. Je fais confiance à ma fille.

- Moi je ne fais pas confiance à Tiziano. Je connais les garçons ils ne pensent qu’au sexe. Ça m’étonnerait qu’il n’ait pas profité d’Imanita. S’il lui a manqué de respect en couchant avec elle avant le mariage, il devra l’épouser sinon j’emmène Imanita vivre définitivement au Maroc avec moi. Et là bas je lui trouverai un bon mari. Son honneur est en jeu et l’honneur de notre famille aussi.



9h10 Chez Gaëtane…

Gaëtane était en train de prendre son petit déjeuner dans la cuisine donnant sur le jardin lorsqu’elle vit avec stupeur le corps d’un jeune homme traverser la fenêtre de la maison voisine et, après une chute de plusieurs mètres atterrir dans sa piscine. Elle laissa son petit-déjeuner en plan et se précipita au secours du pauvre malheureux. Quand elle arriva sur la plage, Yukinari Smith était en train de se débattre au milieu du bassin. Ne sachant pas si il savait nager ou s’il était trop sonné pour coordonner ses mouvements, Gaëtane ôta ses chaussures, et entra dans l’eau pour repêcher cette prise pour le moins surprenante… La piscine n’était pas profonde, on avait pied dans tout le bassin et Yukinari ne semblait pas s’en rendre compte, au moment où elle l’avait atteint, le jeune homme était en train de couler à pic. Elle le pris entre ses bras, lui maintint la tête hors de l’eau et le ramena ainsi sur le bord. Elle le hissa de toutes ses forces sur la plage, Yukinari qui était conscient ne semblait pas vouloir faire d’effort pour aider sa salvatrice. Elle l’allongea sur le dos et commença à lui faire un massage cardiaque, enfin un semblant de massage cardiaque car elle n’avait jamais appris à faire ça de sa vie. Elle se demanda si elle devait lui faire du bouche à bouche, il recracha un peu d’eau et se mit à tousser.

- Tu vas bien ? lui demanda-t-elle une fois qu’il eut repris son calme.

- Oui je crois…. Je me sens un peu sonner.

- Tu m’étonnes tu as fait une belle chute !

- Que s’est-il passé ?

- Tu as basculé par la fenêtre et heureusement la piscine a amoindri ta chute…

- J’y comprends rien.

- Tu vas prendre froid tout trempé comme ça, viens on rentre à la maison.

Elle l’aida à se relever et l’emmena à l’intérieur de la maison en se disant que c’était sûrement la providence qui lui avait envoyé le jeune homme, elle qui s’ennuyait tellement depuis qu’elle avait emménagé dans le quartier.

- Il faut te déshabiller et faire sécher tes vêtements, dit-elle. On va monter dans la salle de bains je vais te faire couler un bon bain chaud…

- Non ! s’écria Yukinari qui possédait encore un soupçon de lucidité.

- Bah pourquoi ?

La salle de bains était l’endroit où il ne pouvait pas mettre les pieds, il n’avait absolument pas envie de se déshabiller devant la caméra de Tiziano et encore moins de prendre un bain. Seulement, il ne pouvait pas donner les véritables raisons de son refus à Gaëtane.

- Je viens de prendre un bain forcé dans ta piscine, j’ai pas trop envie de retourner à l’eau, j’aime pas trop ça comme tu as pu remarquer.

- D’accord, alors entre dans ma chambre, déshabille toi, pendant ce temps là je te vais chercher une serviette et te préparer un bon thé bien chaud.

- Merci, mais je peux rentrer, j’habite juste à côté.

- Non, tu dois te reposer et reprendre des forces d’abord, on ne sait jamais. Tu as fait une chute spectaculaire.

Il commença à se déshabiller bien qu’il n’en avait pas envie du tout, mais bon Gaëtane prenait soin de lui, il ne pouvait pas le lui reprocher. En passant elle lui jeta une serviette qu’il utilisa pour se sécher les cheveux et la noua ensuite autour de sa taille. Une fois cela fait, il songea qu’il se trouvait à l’intérieur de la maison de Pierre, il s’assit sur le bout du lit en pensant que c’était là que Pierre dormait chaque nuit, il passa la main sur l’oreiller, le renifla et imagina sentir l’odeur du jeune homme. Pris par une envie soudaine, il entra dans le lit, s’allongea, se couvrit de la couette. Quand Gaëtane revint avec le plateau, il se sentit gêné de son initiative.

- Excuse moi mais je ne me sentais pas très bien, je me suis allongé, dit-il un peu honteux.

- Ce n’est pas un problème tu as eu raison. Tiens voilà le thé et une aspirine, ça te fera du bien.

Il avala lentement le breuvage et le médicament, il se sentait fatigué…

- Tu as mal quelque part ? se renseigna Gaëtane toujours prévenante.

- Non, juste un peu dans le dos.

- Tu as du te prendre une sacré claque en tombant dans la piscine. Allonge-toi sur le ventre, je vais te masser le dos ça te fera du bien.

Yukinari ne savait pas trop s’il devait accepter mais après tout, que risquait-il à accepter ? Il se laissa faire, en espérant toutefois que Pierre ne rentrerait pas à ce moment là car cela ruinerait tout le plan qu’il avait mis en œuvre plus tôt pour se rapprocher de lui… Les mains de Gaëtane étaient douces et ce massage était très agréable et relaxant. Au bout d’un moment sous l’effet du massage et de l’aspirine il sommeilla, il n’était plus maître de la situation…. Il se laissa aller même s’il fut très surpris quand Gaëtane prit place à côté de lui dans le lit….


Dernière édition par tiziano le Dim 14 Sep - 16:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 3.05 - The crazy day of Yukinari Smith....   Mar 25 Déc - 20:54

10heures dans la chambre de Tiziano…



- Tu es sûre que ça va allait ? demanda Sayla assise au chevet de Saraluna.

- Oui, j’ai juste l’impression que ma mâchoire a doublé de volume sinon ça va….

- Non ça ne se voit presque pas, juste une petite marque…

- Oui mais demain j’aurai la joue toute violacée…

- Dis-moi ce que tu es venue faire ici si tôt le matin ?

- Je voulais discuter avec ton frère au sujet de ma relation avec Brian Peterson.

- Tu ne l’as pas encore laissé tombé celui là ?

- Je l’aime Sayla. Tu peux comprendre ça…

- Non.

- Tu imagines si je te demandais de laisser tomber Gaël !

- Ce n’est pas la même chose. Gaël n’a pas un fils en prison qui a essayé de tuer Tizou et ses amis.

- Quand comprendrez-vous toi et ton frère que Brian n’est pas responsable des actes de son fils ?

- Il n’y a pas que ça…

- De quoi veux-tu parler ?

- Non rien, je ne sais pas mais Brian n’est peut-être pas l’homme que tu crois qu’il est …

- Qu’est ce que tu veux dire…

Sayla faisait allusion à ce qu’elle avait appris par hasard au bar concernant le passé de Brian. Mais elle ne voulait pas embêter Saraluna avec ça maintenant. Surtout qu’elle avait un grand service à lui demander.

- Tu dois te reposer on reparlera de tout ça plus tard. A propos de Gaël et moi, tu sais le propriétaire de l’appartement nous a coupé l’eau et l’électricité, il réclame encore la caution.

- Je t’avais prévenue, j’étais contre cette idée de vous installer ensemble, c’est trop tôt.

- Oui mais j’ai trouvé du boulot au baralolo. Je commence ce soir. Alors si tu pouvais nous dépanner pour la caution ce serait chouette, ensuite je te rembourserai.

- Evidemment je paierai la caution et tu n’auras pas besoin de me rembourser, je veux t’aider à démarrer dans la vie avec Gaël. Je l’aime bien Gaël tu sais.

- Oui je sais… Il t’apprécie beaucoup lui aussi…

- Tu vois je suis conciliante, je fais des efforts tu pourrais toi aussi te montrer plus tolérante vis-à-vis de Brian.

- Vous allez mieux Sara ? demanda John en passant la tête par l’embrasure de la porte.

- Oui merci.

L’apparition de John Rowland donna une idée à Sayla, une idée certes machiavélique mais une idée qui allait les débarrasser de Peterson définitivement.

- Une minute John ! Tu sais où est Tiziano ?

- Oui dans le salon je pense.

- Allons le rejoindre il faut que je te parle, en attendant, repose toi Sara.

- Je ne sais pas si ton frangin sera ravi de me voir, il m’a déjà envoyé son poing dans la figure…

- Il ne te fera pas de mal, ne t’en fais pas. Tizou ?

- Oui ?

- Je viens d’avoir une idée excellente pour nous débarrasser de Peterson…

- Et pourquoi tu l’as ramené lui ? demanda-t-il en désignant John.

- Il va nous servir pour mon plan.

- Ok je t’écoute.

Les deux garçons écoutèrent attentivement le plan de Sayla.

- Il est grave tordu ton plan, s’exclama Tiziano. Mais je pense que ça pourrait marcher.

- Et qu’est ce que je gagne à entrer dans vos combines bidons ? se renseigna John.

- Je sais qu’en réalité tu n’étais pas avec ma sœur cette nuit, expliqua Tiziano. Mais avec Gabrielle. Je ne pense pas que mon père soit très heureux d’apprendre ça. Et je crois que toi de ton côté, tu n’as aucune envie qu’il l’apprenne, pas vrai ? Alors si tu veux que je me taise, tu as intérêt à coopérer avec nous.

- Le chantage ! La grande spécialité des Catalano ! conclut John. C’est bon je marche.

- Bon faut qu’on trouve le numéro de portable de Peterson, décréta Sayla.

- Comment veux tu qu’on fasse ?

- Sara doit le posséder dans le répertoire de son portable. Il faut essayer de le récupérer dans son sac à main. Je m’en occupe. Pendant ce temps toi, Tizou tu occupes Gabrielle, elle pourrait nous gêner. Toi John, tu te prépares…

- Je me prépare ? répéta-t-il sans trop comprendre.

- Ce que tu peux être nul ! s’exclama Tiziano. Tu te fous à poil, tu sais faire ça, non ? Te pavaner à poil devant les femmes c’est ta grande spécialité, on va quand même pas te demander d’utiliser ce qui te sert de cerveau, on est pas dingues, on veut que notre plan fonctionne….

- C’est vraiment nécessaire ?

- Evidemment, c’est indispensable si on veut que ça marche, confirma Sayla. Réglons nos montres. Parfait. Action les garçons.

Sayla récupéra discrètement le portable de Saraluna pendant que Tiziano faisait diversion. John se déshabilla dans la chambre de Yuki puis il rejoignit les deux compères Catalano. Tiziano frappa à la porte de sa balle mère qui l’accueillit avec plaisir. Elle avait toujours l’intention de rendre Carlos jaloux, de lui faire payer son aventure avec Xiao Mei en le trompant avec Tiziano, son fils, la pire des humiliations…

- C’est rare que tu viennes me rendre visite dans ma chambre, chéri…

- Chéri ?

Elle s’approcha de lui, vêtue d’une simple nuisette de soi, commença à l’aguicher comme elle savait si bien le faire…


Dernière édition par tiziano le Dim 14 Sep - 16:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 3.05 - The crazy day of Yukinari Smith....   Mar 25 Déc - 20:55

................................

Sayla Catalano composa le numéro de Brian, celui-ci répondit au bout de 3 sonneries…

- Allô ?

- Brian ? fit Sayla en prenant une voix affolée.

- Sayla Catalano. Il faut que vous veniez vite. Saraluna et Tiziano sont en train de se battre.

- Se battre ? En quoi cela me concerne-t-il ?

- Une fois de plus ils se sont disputés à propos de votre relation avec Sara. Ils se disputent souvent, mais là ça a pris une ampleur énorme, je ne sais plus quoi faire, j’ai peur que Tiziano la frappe. Je vous en supplie venez m’aider…

- Où sont-ils ?

- Dans la chambre de Tiziano, chez Gabrielle Solis. Ça dégénère faites vite.

- C’est bon j’arrive.

Sayla referma son vieux portable tout usé avec un sourire de satisfaction. Le poisson avait mordu à l’hameçon. A John de jouer maintenant…

Brian ne mit que quelques minutes avant d’arriver chez les Solis. Sayla l’accueillit. D’abord Brian fut surpris par le calme qui régnait dans la maison, il s’attendait à entendre des hurlements, ou alors Tiziano avait tué Saraluna ou l’inverse…

- Ils se sont calmés ? s’enquit-il…

- C’est sûrement provisoire le temps de reprendre leur souffle.

- Je ne sais pas comment je vais m’y prendre mais bon je vais essayer.

- Merci.

Brian gravit les marches fébrilement et faillit perdre l’équilibre quand il vit Saraluna au lit avec John Rowland qui la tenait dans ses bras amoureusement….

- Sara… ce n’est pas possible…

La jeune femme ensommeillée par les somnifères que lui avait fait avaler Sayla, repris pleinement conscience à ce moment là. Elle repoussa John mais le mal était fait.

- Comment tu as pu me faire ça ? demanda Brian,déboussolé. Tout est fini entre nous.

- Non, ce n’est pas ce que tu crois Brian…. Reviens, je ne sais pas ce qu’il faisait là…

Mais déjà Brian s’était précipité hors de la maison. A présent, il savait qu’il ne pardonnerait jamais la trahison de Saraluna, et il savait aussi de quoi étaient capable les Catalano pour se débarrasser de lui. Il ne pouvait pas lutter.

Saraluna gifla John mais elle avait compris qu’en réalité Sayla et Tiziano avait orchestré cette pitoyable mise en scène pour la séparer de Brian.

- SAYLA !!! TIZIANO !!! hurla-t-elle à travers toute la maison. Venez ici immédiatement.

Sayla fut la première à se pointer, elle savait qu’elle allait prendre un savon, Tiziano arriva juste derrière elle.

- Qu’est ce que vous avez fait ?

- De quoi parles-tu ? demanda Sayla, l’air coquin.

- Ne fais pas l’insolente ! comment avez-vous osé mettre en place ce scénario ?

- C’est Sayla qui a eu l’idée, se défendit lâchement Tiziano.

- Vous… je vous déteste, hurla-t-elle avant de se tenir le ventre avec les mains et de tomber par terre, évanouie….

- Oh Mon Dieu ! qu’est ce qu’on a fait, s’écria Sayla affolée.

- Sara ! cria Tiziano en se précipitant pour l’aider à se relever mais la jeune femme avait perdu connaissance…….



- Elle s’est réveillée, dit Danmind en sortant de la chambre. Elle doit se reposer maintenant. Vous y êtes allées un peu fort cette fois.

- Je sais, se repentit Sayla. Je suis navrée… si tu savais à quel point je m’en veux.

- Je pense que c’est le choc qui l’a mise dans cet état… je lui ai administré un calmant, puis j’ai quand même fait une prise sang, on ne sait jamais. Je l’envoie au labo j’aurai les résultats dans l’après midi.

- Je peux la ramener chez elle ?

- Oui dans une heure, dis lui qu’elle pourra venir chercher les résultats en fin d’après midi. Tiziano peut rester à son chevet. Tu sais je connais Sara, je suis sûr qu’elle vous a déjà pardonnés.

- Non cette fois, on est allés trop loin, je ne pense pas qu’elle nous pardonne aussi facilement….



11h15, centre ville de Fairview : magasin d’électricité générale : « chez Pierre »…




Entre deux reportages, Imanita Salama, qui n’avait vraiment pas la tête au travail, décida d’aller se remonter le moral auprès de Pierre. Son père était furibard, il n’en démordait pas, il se disait persuadé qu’elle avait couché avec Tiziano et exigeait qu’elle se marie avec lui. Oublier quelques instants ses soucis dans les bras de Pierre lui ferait le plus grand bien. Mais elle fut accueillie très froidement par Pierre.

- Bonjour ! Je suis ravie de te voir…

- Bonjour, répondit-il sèchement. Que puis-je pour toi ?

- Bah rien… fit-elle surprise et un peu stoppée dans son élan. Je voulais juste te voir, t’embrasser et te dire que j’avais passé une agréable soirée avec toi…

- Une agréable soirée avec moi et une nuit d’amour intense avec Tiziano, c’est ça ?

- Mais qu’est ce que Catalano vient faire dans notre histoire.

- Ne joue pas à ça avec moi petite.

- Je ne comprends pas, Pierre je croyais…

- Pouvoir t’amuser avec moi ? la coupa-t-il. Et à mes dépens. Yukinari m’a tout raconté.

- Il t’a raconté quoi ?

- Votre petit jeu stupide à toi et à Tiziano qui consiste à vous prouver l’un l’autre que vous pouvez séduire qui vous voulez pour mieux vous retrouver au pieu ensuite et mettre du piment dans vote vie amoureuse. Vous êtes….. des dépravés, des obsédés. Tu me dégoûtes tiens.

Imanita en resta bouche bée. Comment Yukinari, son mignon, avait-il pu la trahir de la sorte ? Juste parce qu’il était jaloux de leur relation. C’est insensé !

- Je te jure que ce n’est pas vrai, je ne suis pas comme ça… se défendit-elle. Tiz’ est juste un…. un ami…. Ou plutôt mon meilleur ennemi comme il aime se décrire mais il n’y a…. Pierre j’étais sincère avec toi.

- Ah oui tu as été sincère ?

- Oui je te le jure…

- Alors pourquoi tu ne m’as pas dit que tu allais te marier avec Tiziano !

- Quoi ? Comment tu sais ça ? l’interrogea-t-elle stupéfaite et pourtant il en fallait beaucoup pour la surprendre habituellement.

- Ton cher ami Yuki… Si tu as des secrets à garder tu ferais mieux de ne pas les lui confier. De toute façon un jour ou l’autre je l’aurai appris. Tu voulais juste enterrer ta vie de jeune fille avec moi ?

- Non, dit-elle déconfite.

- Je ne suis pas un jouet. Je te souhaite un très beau mariage. Maintenant laisse moi j’ai du travail.

- Je suis désolée.

- Mais non tu n’es pas désolée…. C’est moi qui le suis. Allez, dégage je te dis.Elle sortit de la boutique, anéantie par ce qu’elle venait d’entendre. Yukinari avait utilise ses problèmes pour la séparer de Pierre. Il avait bien joué son coup, il avait bien appris auprès d’elle mais elle n’avait jamais imaginé qu’un jour il oserait utiliser tout ce qu’elle lui avait enseigné contre elle. Et ça il allait le payer très cher...


Dernière édition par tiziano le Dim 14 Sep - 16:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 3.05 - The crazy day of Yukinari Smith....   Mar 25 Déc - 20:56

12h45 dans la chambre de Gaëtane…



Voilà donc ce qui c’était passé durant le début de la journée… Yukinari avait réussi à reconstituer le puzzle des événements qui avaient jonché la matinée et qui l’avaient amené jusque dans le lit de Gaëtane. Il lui fallait à présent sortir de cette chambre discrètement en évitant de réveiller la jeune femme. Avec une extrême délicatesse, il souleva le drap, il prit la main de Gaëtane, la déposa sur le matelas, puis se glissa doucement hors du lit… Il posa un pied sur le sol, écrasa un pot de glace vide qui traînait sur le carrelage, avec son autre pied. Il noua correctement la serviette autour de sa taille et partit à la recherche de ses vêtements. Le problème, c’est que ses habits étaient en train de sécher dans la salle de bains, il se voyait mal pénétrer dans cette pièce surveillée par la caméra de Tiziano. Il ne pouvait pas non plus traverser le jardin et rentrer dans cette tenue... Il était devant la porte de la salle de bains, en train d’hésiter quand Gaëtane, qui arrivait derrière lui à pas de loup, posa ses mains sur les yeux de Yuki en s’écriant :

- Coucou mon chéri !

Yukinari sursauta, se retourna vers elle, tandis que la serviette se dénoua sur l’effet de surprise. Mais il ne le remarqua pas tellement il était surpris par la façon dont elle l’avait nommé « chéri »…

- J’avais cru que tu t’étais enfui quand j’ai vu que tu n’étais plus dans le lit…

- Je… je ne voulais pas te réveiller, dit-il avec un manque d’assurance certain.

- Tu avais tort, j’ai envie de passer le plus de temps possible avec toi mon amour, dit-elle en se serrant contre lui.

« Que s’est-il passé dans ce lit ? » se demanda Yukinari. « Qu’est ce que j’ai bien pu faire dans ce lit avec elle ? »…

- Tu sais de quoi j’ai envie ? lui dit-elle en lui susurrant le lobe de l’oreille.

- Euh…. Non, balbutia-t-il en avalant sa salive, très inquiet sur l’idée qu’elle allait émettre.

- Partager un bon bain chaud avec toi….

- Tu sais les bains, c’est pas trop mon truc…

- Je suis encore toute collante de glace ! Tu verras à deux ce sera très « hum hum » !

- Collante de glace ? répéta-t-il inquiet.

Elle le plaqua contre le mur, l’embrassa fougueusement, puis l’attira vers la salle de bains, elle écarta la porte avec le pied, le poussa à l’intérieur. Puis elle fit couler l’eau, ajouta du bain moussant à la fleur d’oranger. Yukinari se cacha derrière la baignoire. « Où a-t-il caché sa satanée caméra… », se demanda-t-il, en imaginant la réaction de Tiz’ s’il le voyait apparaître sur l’écran de son ordinateur à moitié à poil dans une baignoire, tendrement blotti dans les bras de Gaëtane. «Comment je fais pour me mettre toujours dans des situations pas possibles ! »

- Mais mon Yuki, que fais-tu à quatre pattes derrière la baignoire ? l’interrogea Gaëtane surprise par son attitude.

- Euh… en fait … je préférerais qu’on retourne dans la chambre, j’ai un peu froid.

« Pourquoi j’ai proposé un truc pareil ?... Je suis vraiment nul ! » pesta-t-il contre lui-même. Il avait perdu le contrôle de la situation, et souhaitait se dissimuler au regard de la caméra. A quatre pattes, il se dirigea vers la chambre, Gaëtane le suivit. « Il faut gagner du temps et se débarrasser d’elle en douceur et surtout savoir ce qui s’est passé… »


- Tu es un fougueux ! dit-elle en se jetant sur lui dans le lit. On m’avait dit que le thé au gingembre possédait des vertus aphrodisiaques, mais là franchement, c’est au-delà de ce que j’espérais, tu es un chaud lapin Yuki, tu caches bien ton jeu… le coup de la glace je ne connaissais pas ! Mais j’ai adoré ! Je comprends pourquoi tes amis te surnomment « ice cream boy » ! Et tu as déjà envie de remettre ça ! Hum j’adore !

« Ce que je craignais est vraiment arrivé, elle m’a tourneboulé avec son thé et ce médicament que j’ai avalé, il faut que je me sorte de cette situation… lui faire comprendre que entre elle et moi c’est impossible… que je n’étais pas dans mon état normal… » songea-t-il.

- Non attends… Justement, à ce propos… c’est Tiziano qui me surnomme « Ice cream boy »…

- Hum petit coquin, tu lui raconte tes exploits au lit !!!

- Oui… enfin non… Le truc c’est que tu plais beaucoup à Tiziano, il a des vues sur toi et comme c’est mon meilleur ami, je ne peux pas lui faire ça…

- Mais moi c’est sur toi que j’ai des vues mon amour… Et si, comme tu l’affirmes, Tiziano est ton meilleur ami, il sera heureux pour toi de notre bonheur.

- Et Pierre ?...

- Pierre est un ami de toujours… je le connais depuis que je suis toute petite… je suis venue m’installer ici parce que… je fais des recherches sur mon passé, mes origines… Il ne voulait pas me laisser venir seule, il m’a accompagné tout simplement. Bon c’est vrai qu’on couche ensemble et qu’il est très jaloux mais je sais que de son côté il a des aventures, alors, pourquoi devrais-je me priver ?

- Oui, évidemment…

- Assez parler, embrasse-moi, refais-moi l’amour chéri.

- Je suis un peu fatigué, le contre coup de ma chute, sans doute, dit-il embarrassé.

- Gaëtane ! c’est quoi cette inondation ? s’écria Pierre qui venait de rentrer en constatant l’eau qui s’écoulait toujours dans la salle de bains.

- Oh mon Dieu ! Pierre ! Bouge pas je m’occupe de le tenir éloigné. Je reviens.

Si Gaëtane était affolée, Yukinari était lui carrément paniqué à l’idée que Pierre le trouve là dans le lit de sa petite amie, il perdrait toute chance d’avoir un jour une relation avec lui, même s’il était conscient que ses chances étaient infimes… « Bon sang, pourquoi j’ai pas avoué à Gaëtane la vérité ? Inutile de s’appesantir, il faut absolument que je me tire de cette maison avant que Pierre ne s’aperçoive de ma présence ou que Gaëtane se jette à nouveau sur moi comme une lionne en rut… Comment récupérer mes habits ? Bon tant pis je traverserai le jardin avec la serviette. »

Il noua correctement la serviette, passa dans le couloir au moment où les deux autres étaient occupés à éponger, descendit l’escalier, ouvrit délicatement la porte et se glissa à l’extérieur en espérant ne rencontrer personne durant son cours trajet.

- Ho mais on n’est pas en été, qu’est ce que c’est que cette tenue Yukinari ! s’étonna madame Mac Clusey qui rentrait de faire ses courses.

- C’est rien, juste un petit incident, bonne journée à vous, dit-il le regard baissé, en courant furtivement, les joues rougies de honte.

Il rentra chez les Solis et comme ce n’était vraiment pas son jour de chance si on omet la chute de la piscine qui finalement ne s’est pas vraiment avéré une chance, il tomba sur Sayla qui raccompagnait Saraluna chez elle.

- Yuki ! Que fais-tu dans cette tenue ? s’écria Sayla en éclatant de rire.

- Oh Mon Dieu ! J’aurais tout vu ! s’offensa Saraluna.

- Bah non, on ne voit pas tout, plaisanta Sayla, la serviette cache le plus intéressant…

- Sayla ! la gronda Saraluna outragée par les propos de sa soeur. Je savais que ce Yukinari avait des moeurs étranges, il a une très mauvaise influence …

Yukinari n’était pas mécontent de se retrouver dans sa chambre, enfin à l’abri !!!


Dernière édition par tiziano le Dim 14 Sep - 16:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 3.05 - The crazy day of Yukinari Smith....   Mar 25 Déc - 20:57

14h15 dans le bureau de Carlos Solis…



Sana avait gentiment apporté une tasse de café à Carlos Solis. Ne nous méprenons pas, si elle soignait son patron ce n’était pas gratuitement, elle avait une idée derrière la tête, quelque chose à gagner en retour…

- C’est très gentil Sana, j’ai vraiment besoin d’un bon café pour me remettre les idées au clair.

- J’ai mis un sucre comme vous aimez…

- Vous savez vous ?

- Oui, je sais beaucoup de choses vous concernant.

- Même ma femme ne doit pas savoir que je prends un sucre avec mon café.

- Vous êtes surmené avec vos problèmes conjugaux… Vous avez besoin qu’on s’occupe de vous.

- C’est gentil. Il faut avouer que Gabrielle m’en fait voir de toutes les couleurs. Elle a décidé de se battre pour me soutirer le maximum d’argent.

- Elle n’avait pas le droit de vous chasser de votre propre maison, c’est vrai quoi, c’est vous qui la payait cette maison.

- Je sais, mais je ne me sens pas le courage de la mettre à la rue.

- Comment un homme de votre classe peut il se contenter d’habiter dans une petite chambre de bonne située à la périphérie de la ville, dans un quartier malfamé.

- Je n’ai pas le choix.

- Vous savez Monsieur Solis, dit elle en lui appliquant un massage relaxant dans le cou, mon appartement est grand, un vaste séjour, une cuisine aéré et trois chambres spacieuses… Si vous voulez, vous pourriez vous installer chez moi en attendant que vos affaires s’arrangent.

- Je ne voudrais pas vous déranger et puis si Gabrielle apprend que j’emménage chez une autre femme, elle s’en servira encore contre moi et me le fera payer.

- Mais c’est en tout bien tout honneur, s’empressa-t-elle d’ajouter malgré ses arrières pensées. Vous aurez votre chambre et on partagera le loyer.

- Votre proposition est très généreuse, je vais y réfléchir.

Ah ce moment là un inconnu entra de force dans le bureau suivi par la secrétaire de Carlos.

- Excusez-moi monsieur Solis, fit la secrétaire. J’ai dit à ce monsieur que vous n’aviez pas le temps de le recevoir mais il a insisté et forcé le passage.

- C’est vous le père du branleur ? demanda le type d’un air décidé.

Carlos Solis demeura un instant sans voix devant cet étranger en le contemplant de son regard noir et intense, puis il congédia la secrétaire :

- Merci. Je vais recevoir ce monsieur, vous pouvez nous laisser, puis en fixant de nouveau son hôte : qu’est ce que mon fils a encore fait ?

- Je l’ai retrouvé ce matin dans le lit de ma fille !

- Et bien nous allons enfin savoir où il se cachait ! soupira Sana. Vous savez qu’à cause de lui j’ai dû me taper tout le boulot aujourd’hui.

- On s’en fout, lui rétorqua Habib d’un ton sec. Je discute avec monsieur Solis. Alors qu’est ce que vous en dites ?

- Si c’est juste ça, je suis rassuré…

- Vous vous foutez de moi ?

- Je ne me permettrez pas, non… mais mon fils m’a tellement habitué à pire que…

- Que comptez-vous faire ?

- Euh… Pardonnez mon indiscrétion, mais qui est votre fille ?

- Parce que ce morveux couche avec toutes les filles qui lui passent sous la main ?

- Non…. Ce n’est pas son genre, dit Carlos en manquant de s’étrangler.

- Je suis Habib Salama, le père d’Imanita.

- Ah je vois…

- Etiez-vous au courant de leur relation ?

- Je n’appellerai pas ça une relation, c’est vrai que je les ai déjà surpris entrain de…. Enfin… vous voyez ce que je veux dire, c’est de leur âge…

- Vous avez l’air de prendre ça à la légère mais moi je ne rigole pas quand on manque de respect à ma fille.

- Mon fils aurait manqué de respect en couchant avec votre fille ? Elle était consentante vous savez.

- Vous confirmez donc qu’ils couchent ensemble…

- Euh… vous…. Vous m’avez dit en arrivant que…

- Oui mais je n’en étais pas sûr avant que vous me le confirmiez…

- Ah !

- Par conséquent, je suis sûr que vous serez d’accord avec moi, l’honneur de a famille a été sali. Vous êtes d’origine mexicaine et je sais que dans votre pays aussi l’honneur est sacré…

- Où voulez-vous en venir ?

- La seule façon de laver notre honneur c’est de marier nos enfants.

Carlos allait prendre la parole mais il resta bouche bée, le souffle coupée, pendant que Sana riait intérieurement en assistant à cette scène succulente. Carlos s’était fait avoir et les problèmes qu’il rencontrait dans son couple n’étaient finalement rien comparés aux problèmes que lui causait son fils…

- Vous n’êtes pas d’accord ? reprit Habib.

- Si…. Evidemment, acquiesça Carlos pris de court.

- Alors mettons immédiatement en place les formalités du mariage.

- Ce n’est pas un peu précipité ? tenta Carlos.

- Il faut laver l’honneur de ma fille, monsieur Solis. Je la voulais vierge au mariage, il est plus que temps que celui qui l’a défloré prenne ses responsabilités en l’épousant. Je téléphone à mon frère à Casablanca pour qu’il s’occupe de préparer la cérémonie.

- Casablanca ?

- Evidemment, ils se marieront au Maroc. Je veux un mariage musulman pour ma fille. Heureux, que nous nous soyons entendus monsieur Solis. Vous me direz combien de parents vous souhaitez inviter au mariage et qui sera le témoin de votre fils. Nous pourrions peut-être déjeuner ensemble pour préparer tout ça et mieux se connaître, qu’en pensez-vous ?

- Excellente idée, confirma Carlos avec un petit sourire pincé qui en disait long.

- Disons demain.

- Parfait, justement je suis libre.

- Alors à demain. Je suis heureux de vous connaître, vous m’êtes très sympathique et par conséquent je suis rassuré, votre fils n’est pas un mauvais garçon finalement. Au revoir.

- Je vais le tuer, cracha entre ses dents Carlos d’un air menaçant une fois Habib sorti.

- Qui ? Monsieur Salama ? demanda Sana.

- Non, Tiziano !

- Un petit massage pour vous détendre peut-être ?...


Dernière édition par tiziano le Dim 14 Sep - 16:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 3.05 - The crazy day of Yukinari Smith....   Mar 25 Déc - 20:58

16h15 au Baralolo…



Yukinari avait retrouvé un peu de calme au baralolo, et il avait fait connaissance avec Ciane la sœur de Loïc. Il n’avait pas encore eu le temps de lire la lettre qu’il lui avait écrite avant de partir pour l’Australie et dans laquelle il écrivait que sa famille ne savait pas qu’il aimait les garçons… Yukinari la lirait plus tard, cette journée avait été forte en émotion, il avait besoin d’un remontant. Ciane lui servit une smirnorff. Il n’avait pas encore bu une gorgée qu’ Imanita arriva par derrière et lui adressa une grand claque dans le dos, Yukinari faillit s’étrangler, il renversa un peu de son breuvage sur son jean, et se retourna enchanté :

- Oh n’Ima ça me fait plaisir de te voir.

La jeune fille s’empara du verre et le lui jeta à la figure.

- Mais qu’est qui te prend, ça va pas n’Ima ?

- Comment t’as pu me faire ça ?

- Faire quoi ?

- Fais pas l’innocent, ça ne marche pas avec moi.

- Je te jure, je ne vois pas de quoi tu veux parler, moi qui me réjouissais de ton prochain mariage avec Tiz’ !

- Tu te moques de moi Smith? Tu veux te prendre une autre smirnorff dans la tronche ?

- Ho du calme ! intervint Ciane. Pas de scandale dans mon bar.

- Toi la pseudo surfeuse australienne tu nous fous la paix, lui conseilla Imanita. Retourne laver tes verres derrière ton comptoir.

- Tu te calmes, et tu me parles autrement compris ? Et puis si tu veux rester ici, tu consommes.

- Ah oui ? Alors apporte nous plusieurs bouteilles de smirnorf, j’en aurai besoin pour calmer mes nerfs sur ce traître.

Ciane s’éloigna pour préparer la commande…

- Me trahir juste parce que tu es jaloux et parce que tu as envie de t’envoyer en l’air avec Pierre.

- N’ima !

- Ne dis pas le contraire, tu ne peux pas supporter de me voir heureuse avec un mec, il faut que tu t’en mêles ! Il te les faut tous.

- Ecoute, n’Ima…

- Je ne suis plus ta n’Ima.

- Ecoute j’ai eu une journée très difficile…

- C’est rien à côté des jours qui vont suivre, je vais te mener la vie dure, tu vas regretter ce que tu as fait Yukinari Smith.

- Je suis désolé.

- C’est trop tard. Je ne suis plus ton amie, je te déteste.

- Je ne serai pas invité à ton mariage ? demanda Yukinari qui, quitte à se faire engueuler, voulait rigoler jusqu’au bout.

A ce moment là Ciane arriva avec la plateau, elle n’eut pas le temps de poser les verres sur la table qu’Imanita les verser au visage de Yukinari.

- ça te rafraîchira les idées avant de parler Smith, dit Imanita en rage. Si je devais me marier tu serais la dernière personne que j’inviterais. Notre amitié est enterrée. Evite de te retrouver sur ma route désormais. Je ne suis pas sûre de ma réaction, si tu croisais mon chemin. Tu m’as humiliée comme personne n’avait jamais osé le faire. J’ai le cœur brisé. Adieu Smith.

Puis s’adressant à Ciane :

- Tu mettras tout ça sur le compte de monsieur. Pas étonnant avec un goujat comme lui que ton frère a préféré quitter le pays, s’il est aussi nul au lit qu’en amitié….

Yukinari demeura un peu triste sur sa chaise au fond du bar en comprenant que cette fois, il avait été un peu loin mais il connaissait Imanita, elle lui pardonnerait même si cette fois il lui faudrait du temps.

- Qu’est ce qu’elle a voulu dire ? demanda Ciane interpellée par la dernière phrase prononcée par Imanita.

- Rien, elle est en colère.

- T’as couché avec mon frère ?

- Oui enfin non…. Et puis arrêtez tous à vous intéresser sans cesse à ma vie sexuelle, ça devient gênant.

- Mon frère ne couche pas avec des garçons.

- Tu parles, s’énerva Yukinari à bout, s’il a quitté Fairview c’est parce que son petit copain Corentin est en prison…

- T’es dingue d’inventer des histoires aussi stupides toi… t’es pas très net comme garçon. Paie ce que tu me dois et vas prendre l’air tu en as besoin je crois…



17h dans le cabinet de docteur Danmind…



- Bonsoir mademoiselle Catalano, l’accueillit Lamita, la secrétaire du Docteur.

- Bonjour Lamita.

- Vous avez l’air fatiguée…

- J’ai eu une dure journée… Et toi tu étais invitée chez Sayla hier soir ?

- Oui… une drôle de soirée je dois dire.

- Ah bon ? Dis-moi ? Il y avait beaucoup d’alcool ?

- Non, tout le monde était raisonnable mais Tiziano avait invité une nana d’un drôle de genre…

- Drôle de genre ?

- Oui le genre, cuir, latex, et fouet si vous voyez ce que je veux dire…

- Non je ne vois pas…. Tu veux dire une fille de mauvaise vertu ?

- Euh…oui on va dire ça comme ça… Heureusement, Gaël l’a viré vite fait en tout cas.

- J’en ai ma claque des conneries de Sayla et Tiz’… Danmind peut me recevoir ?

- Oui les résultats de vos analyses viennent d’arriver, il est en train de les consulter. Je le préviens.

- Merci.

- Entre Sara, j’étais justement en train d’analyser tes résultats. Assieds-toi. Tu te sens mieux ?

- Oui je me suis reposé toute la journée.

- Tu sais tu devrais penser un peu à toi. Sayla et Tiziano sont grands, ils peuvent se débrouiller.

- Oui mais ils se mêlent de ma vie privée… et ils sont prêts à tout pour décider à ma place.

- Hum je constate qu’en effet, tu as pris ta vie en main…

- Comment ça ?

- Je vois ça dans tes résultats…

- Ah oui ? J’ai une maladie grave ?

- Non au contraire… je comprends pourquoi tu as eu ce malaise maintenant… Sayla et Tiziano ne sont pas les seuls fautifs !

- Que veux-tu dire ?

Il s’installa confortablement au fond de son fauteuil, posa les coudes sur son bureau, croisa les mains sous son menton et annonça paisiblement :

- Sara, tu es enceinte.

La jeune femme faillit s’étrangler.

- Quoi ?

- C’est une bonne nouvelle. Je sais que tu as toujours rêvé d’avoir un enfant. Dans le quartier nous pensions tous que tu finirais vieille fille et non…. Te voilà enceinte.

- C’est pas possible….

- Ne me dis pas que tu es comme la vierge marie! Il y a bien un homme dans ta vie, non ?

- Oui… bien sûr. Mais je crois qu’il ne voudra plus jamais de moi après la petite comédie orchestrée par Sayla…

- Tout finit toujours par s’arranger Sara…


Dernière édition par tiziano le Dim 14 Sep - 16:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 3.05 - The crazy day of Yukinari Smith....   Mar 25 Déc - 20:59

18h, dans la chambre de Tiziano…



Tiziano Catalano s’installa devant son ordinateur pour regarder les images enregistrées dans la journée par la caméra fixée chez Gaëtane. Un bruit de moteur attira son attention. Il regarda à travers le plastique qui protégeait sa fenêtre brisée en attendant qu’elle soit réparée. La vision était un peu opaque mais il arriva à discerner Gaëtane et Pierre qui partaient en voiture. Il prit ses jumelles et les regarda rouler jusqu’à ce que la voiture disparut après le virage. Il se demanda où ils pouvaient bien aller tout en sachant qu’il ne le saurait jamais. Il s’installa devant l’ordi, coupa le direct pour passer les images enregistrées. Au moment où il allait couper le direct, il aperçut comme une lueur apparaître dans le couloir devant la salle de bains de Gaëtane dont la porte était restée entrouverte. Surprenant… Il vérifia si des fois la voiture n’était pas revenue, des fois qu’ils auraient oublié quelques chose mais non. Pas de voiture. Il était pourtant sûr que cette lueur n’était pas présente avant. Ils vivaient tous les deux, personne d’autre n’habitait la maison. Pendant que les images enregistrées défilaient sur l’écran, il reprit ses jumelles pour observer ce qui se passait dans la maison des voisins. Dans les jumelles, il apercevait aussi les lueurs… et…. comme un ombre qui se baladait dans la maison. Bizarre. Soudain il entendit des pas dans l’escalier. Il reposa les jumelles, se tourna vers l’ordinateur pour l éteindre afin que personne ne découvre qu’il matait sa voisine mais son attention fut retenue par la scène qu’il voyait…. Gaëtane … et Yukinari…. Il n’en croyait pas ses yeux… Que faisait-il dans la salle de bains de Gaëtane ? A quatre pattes en plus.

- Catalano, il faut qu’on parle ! s’écria Imanita sur le pas de la porte.

Aussitôt, il sursauta et éteignit l’ordinateur.

- Arrête de mater les filles sur Internet, nous avons un gros problème à régler, annonça-t-elle.

- Ton père n’est pas revenu à la raison ?

- Non. Il n’en démord pas il veut que nous nous marions.

- Putain ! On est dans une merde pas possible !

- Je n’apprécie pas quand tu parles d’une manière aussi grossière mais là je dois admettre que pour une fois tu as parfaitement analyser la situation…

- Quand repart-il pour le Maroc ?

- Il repartira seulement quand toutes les formalités pour le mariage seront prêtes. Il repartira avec nous.

- Ta mère et toi partez avec lui ?

- Non, imbécile, avec toi et moi. Il veut que le mariage se déroule au Maroc.

- Il est ouf ton père !

- Disons qu’il a des principes. C’est mon papounet et même si là je trouve qu’il exagère, je l’aime tu sais.

- Oui je comprends… Mais on ne peut pas se marier seulement parce qu’il l’a décidé lui…

- Tu as raison et je ne veux pas gâcher ta vie….

- Pourquoi tu dis ça ?

- Parce que tu as le droit à ta liberté, tu as le droit de vivre comme tu veux et avec qui tu veux, et te marier avec la femme que tu auras choisie. Tu vis dans un pays libre, tu n’as pas à subir les règles de mon père. Moi je suis sa fille c’est pas pareil. Il m’a laissé deux options : le mariage ou alors aller vivre avec lui au Maroc.

- C’est peu léger comme option…

- Alors comme je ne veux pas te lier poings et mains, j’ai décidé de quitter Fairview et d’aller vivre au Maroc… ma réputation est en jeu selon mon père…

- Hé ! Je veux pas que tu partes moi ! protesta Tiziano soudain inquiet.

- Tu veux m’épouser ?

- Non….enfin je ne sais pas…. Tout ce que je sais, c’est que je ne veux pas que tu partes…

- Il n’y a pas d’autre solution.

- On a trouvé toujours des plans pour nous sortir d’affaire, on va trouver cette fois encore.

- Non là c’est pas pareil, il s’agit de mon père. Tiz’… si je pars c’est pour toi… pour que tu puisses courtiser Gaëtane par exemple ou rencontrer la fille qui te rendra heureux… Et puis plus rien ne me retient ici. Désormais notre amitié ne pourra plus exister, c’est le mariage ou la séparation définitive et puis… Yukinari Smith m’a fait une crasse que je ne pardonnerais jamais. Non, tu vois le mieux c’est que je partes.

- Non… Ima je ne veux pas te perdre. Ton père n’a pas le droit de t’obliger à choisir juste entre le mariage et le départ…

- Si, c’est comme ça…. Tu…. Tu vas me manquer Tiz’…. Nos disputes, nos chamailleries, ta mauvaise foi…. Ton côté super mister macho vont me manquer…. Avoua-t-elle en soupirant et en retenant ses larmes car c’était la dernière chose qu’elle souhaitait, qu’il la voit pleurer.

- Tu resteras toujours mon « meilleur ennemi », ajouta-t-elle. A ce niveau là personne ne pourra jamais te remplacer.

Tiziano avait du mal à déglutir… il était comme paralyser, comme s’il était en train de vivre un mauvais rêve, c’est sûr il allait se réveiller et Imanita lui annoncera qu’il s’agissait simplement d’une de ses mauvaises blagues… mais non c’était la réalité. Cette fois, elle ne plaisantait pas. Elle s’approcha de lui.

- Ima !

- Chut, tu vas dire des bêtises, fit-elle en posant son index que les lèvres du jeune homme. Adieu Tiz’ ! Sois heureux et mène la vie que tu souhaites, ne laisse personne te dicter le chemin…

Elle déposa un baiser sur sa joue et quitta la chambre doucement, à reculons, puis elle se précipita dans l’escalier et courut vers l’extérieur. Interdit, Tiziano demeura un moment sans bouger, comme paralyser, il posa la main à l’endroit où Imanita l’avait embrassé et réalisa que s’il restait là comme un imbécile, il allait perdre définitivement « sa meilleure ennemie », et ça…. C’était la dernière chose qu’il désirait. Il se mit à courir derrière elle, pour la rattraper en hurlant : « Ima ! Ima ! Ne pars pas……. ».

Mais quand il arriva dans la rue, il la vit monter dans le taxi, s’asseoir à l’arrière à côté de son père…. La voiture démarra et disparut derrière le virage au bout de la rue calme et paisible où des enfants roulaient en vélo en riant…. Tiziano leva les yeux au ciel, deux colombes blanches volaient au-dessus de lui dans le ciel assombrit par la tombée de la nuit.

- Putain ! c’est pas possible ! ragea-t-il en donnant un violent coup de poing contre la porte d’entrée, oubliant que celle-ci était composée de petits carreaux. Son poing passa à travers le verre, quand il le retira il saignait, de petits morceaux de verre s’étaient incrustés dans sa chaire mais il ne sentait pas la douleur…. Pas cette douleur là en tout cas…

- Ho Tiz’, combien de vitres tu vas encore casser aujourd’hui ? lui demanda Yukinari qui venait d’arriver.

Quand il vit le regard que Tiziano posa sur lui, il crut qu’il allait le tuer. Tiziano empoigna Yukinari par le col de sa chemisette, le plaqua contre le mur de la façade.

- Qu’est ce que tu as fait à Ima ?

- Rien arrête, tu me fais mal, Tiz’ ! protesta Yukinari.

- Que faisais-tu à poil dans la salle de bains de Gaëtane ?

- Je te rappelle que quand tu as frappé Rowland ce matin tu m’as projeté à travers la fenêtre et par chance je suis tombé dans la piscine de ta Gaëtane. Voyeur vicieux… Tu ne t’es même pas préoccupé de savoir si j’étais blessé.

- A cause de ce stupide jardinier. Il a frappé ma sœur ce con. Mais c’est pas grave. Toi aussi t’es qu’un gros nul Yuki. Je ne sais pas ce que tu as fait à Ima mais elle a décidé de partir vivre au Maroc avec son père. On ne la reverra plus et je ne te le pardonnerai jamais.

Il le lâcha, rentra dans la maison, laissant le pauvre Yukinari désabusé contre le mur… si à ce moment il n’y avait pas eu le mur pour le retenir, il croit qu’il se serait effondré par terre….



Le destin… Il ne faut jamais joué avec le destin, jamais modifié sa route car c’est toujours lui qui aura le dernier mot… Yukinari Smith avait joué avec le destin de ses amis et aussi avec son propre destin et maintenant il avait perdu l’amitié si précieuse de ses deux meilleurs amis…. Et il savait qu’il ne pourra jamais atteindre le but de ses manigances à savoir l’amour de Pierre…. Pierre celui qui venait sans le savoir de modifier le destin de Yukinari…

Le destin… c’est aussi un bébé qu’on a tellement espérait, désirait et qui arrive au plus mauvais moment…. C’est aussi le rêve d’une jeune fille qui s’envole en fumée… le rêve qu’elle faisait comme toutes les jeunes filles de son âge celui d’épouser le prince charmant… mais ses origines l’empêchaient de vivre librement comme toutes les adolescentes et elle devrait se contenter d’épouser celui que son père choisirait pour elle au pays… Elle avait décidé de sacrifier sa propre vie pour « son meilleur ennemi », n’est ce pas là la plus belle preuve d’amitié qu’elle pouvait lui faire ???....

Oui le destin est dure parfois,allongée sur son lit, Imanita Salama pleurait à chaudes larmes, à labri des regards… quand elle lut les deux SMS laissés sur son portable car elle refusait de répondre à tous les appels qu’elle avait reçus…. Le premier disait ceci : « N’ima réponds moi s t p, faut qu’on parle, me suis comporté c 1 con, suis dsl… » et le second plus laconique : « pars pas !je t’en supplie ».

Elle referma le portable, se leva, se dirigea dans les toilettes, hésita un instant, puis, finalement, elle jeta le portable dans la cuvette et tira la chasse d’eau. En détruisant son portable, elle venait de mettre une croix définitive sur son ancienne vie…. Même les portables sont parfois des destins cruels….


Dernière édition par tiziano le Dim 14 Sep - 16:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: Re: 3.05 - The crazy day of Yukinari Smith....   Mar 25 Déc - 22:26

Bon là y'a énormément de trucs à dire mais pour le moment ...

WHOOOOOAW quoi Choqué Bravo Bravo Bravo

Je suis ... O_o ... époustouflé !

Les scènes sont magnifiques, dramatiques mais droles pour certaines ! Les persos sont énormes, Ciane est criante de vérité !
En plus y'a des revenants qui aggrave encore plus les situations !
Tout le monde manipule et moi notamment qui suis un vrai petit c*n (ai-je mentionné que j'adorais ça?
Malin ) ...

Tu nous as créé des situations énormes, quelle imagination !!!!

Rooo et cette scène de fin, juste magnifique, super triste mais super belle aussi !!!


Franchement je sais pas trop quoi dire (tu as déjà eu la plupart de mes réactions) ... juste un GRAND MERCI pour ce super moment de lecture, tu t'es surpassé encore plus que d'habitude, c'est franchement énorme !!!

MERCI MERCI MERCI
Bisou2

Ps : tu vois que je t'en veux pas Merci


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Imanita



█ . EMPLOI/LOISIRS : Journaliste de renom
█ . VOISINS : Van de Kamp
█ . HUMEUR DU MOMENT : Dare to Dair !!
█ . RAGOTS : 364
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 3.05 - The crazy day of Yukinari Smith....   Mar 25 Déc - 22:29

Han Catalano, ça pour un episode!!! >.<

Je sais même pas quoi dire, je suis encore trop Déprimé et Naaaan et Vidé et Choc 3 et i'm dead (oui, j'arrive à etre tout ça en meme temps, merci à ton episode -_-)

Pas la peine de dire que c'est un super episode, je crois que tout le monde s'en est rendu compte (oui, meme Brian -_-) Bonne chance à notre petit Smith, tu en as des problemes à resoudre!! (ou pas Pervers )

Je vais faire la version courte (oui je suis emotionnée -_-) merci à toi pour ce moment exceptionnel, je crois que c'est l'un des plus beaux cadeaux de Noel jamais offert sur un forum ...
Bisou2 tellement que j'en perd mon français moi d'ailleurs >.<

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ciane



█ . AGE : 32
█ . EMPLOI/LOISIRS : Barmaid intransigeante et fan de surf
█ . HUMEUR DU MOMENT : Joyeuse
█ . RAGOTS : 326
█ . DATE D'ARRIVEE : 13/09/2007

MessageSujet: Re: 3.05 - The crazy day of Yukinari Smith....   Mar 25 Déc - 23:59

Wooow... au risque de faire écho à Yuki et Ima, j'suis sur le cul (pour être polie :P) !!!!

Merci Tiz' pour cet épisode, du grand art !!! Tes chevilles risquent d'enfler après avoir lu ça, mais tant pis : T'as du talent Catalano, t'arrêtes pas d'écrire !!

J'ai beaucoup rit, halluciné par moment et limite versé une petite larme avec le départ d'Ima...
:(
Et même si je me suis trouvée un peu sèche et lourde (à vous obliger à consommer), j'aime assez ce que vous faites de moi pour l'instant. (Je sais, je sais, j'devrais en profiter, ça va pas durer...)
Ravie d'avoir enfin rencontré nos 2 auteurs et Sayla, je sens qu'on va bien s'amuser toutes les deux !
Malin

Dans tous les cas Tiz', tu pouvais pas plus nous gâter en nous offrant cet épisode le jour de noël ! Merci encore !
Bisou Gauche Bisou Droite

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Brian



█ . RAGOTS : 121
█ . DATE D'ARRIVEE : 10/08/2007

MessageSujet: Re: 3.05 - The crazy day of Yukinari Smith....   Mer 26 Déc - 2:02



Alors Tizou, voilà une fin d’année en beauté :D , bon largement excusé pour ce délai…… Gronde , et puis là c’est vrai que c’est un beau cadeau que nous fait Champagne . Grrrrrr Grrrrr et je dois avouer que même en fin d’année t’es toujours aussi bon (pour l’écriture ). Sinon personne n’est épargné et l'ensemble de ces personnages cohabitent à merveille :D !!! Quelle journée pour ce Yuki…… Malin et puis une fin en beauté, avec une grande séquence émotion snif2

Yuki, rooooh vas-tu arriver à te sortir de ce pétrin Réfléchi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sayla



█ . AGE : 33
█ . EMPLOI/LOISIRS : Floga
█ . RAGOTS : 120
█ . DATE D'ARRIVEE : 22/08/2007

MessageSujet: Re: 3.05 - The crazy day of Yukinari Smith....   Jeu 27 Déc - 17:54

Tu t'es surpassé Tiz' pour Noël ! Champagne

J'ai beaucoup aimé comment l'épisode est construit, avec un flash-back et la journée heure par heure.

J'ai hâte de travailler avec Ciane, ça promet de bons moments !Smile

Et cette fin, c'est dingue comment en un épisode tu réussis à relancer tout pleins de nouvelles intrigues, avec le départ d'Ima :( et la grossesse de Saraluna. :o
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fred



█ . RAGOTS : 44
█ . DATE D'ARRIVEE : 19/08/2007

MessageSujet: Re: 3.05 - The crazy day of Yukinari Smith....   Dim 30 Déc - 16:02

Bravo Bravo Bravo Bisou1 Bisou1 Champagne Champagne Bravo Bravo Bravo
Bah voilà quoi ....... C'est simplement génial, halletant Repus Gambade tous les ingrédients pour repartir de plus belle l'an prochain avec tout autant d'imagination Extase Extase Voilà Bravo Tizou t'es époustouflant Gambade Rien à voir avec ton pseudo élève
( Chut , Brian !!!!!!! ........veux-tu bien aller te recoucher et rester dans ta niche, on parle entre grand là ...........)RougitYeah 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 3.05 - The crazy day of Yukinari Smith....   

Revenir en haut Aller en bas
 

3.05 - The crazy day of Yukinari Smith....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: F&M :: Les épisodes :: 
Saison 3
-
News Box !
█ . EPISODE 5.01 EN PREPARATION

...%

█ . BACK FROM THE TRIP,
Par I.


█ . IMANITA - APRES L'AVORTEMENT.


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit