AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 1.12 - Such brother, such sister

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: 1.12 - Such brother, such sister   Dim 12 Aoû - 14:21




Dis Tiz’, t’as sœur a pris de l’extasie ? demanda LPC.
- Elle déconne carrément, je ne comprends pas ce qui lui prend, je ne l’ai jamais comme ça, dit Tiziano dépité devant le spectacle dégradant de sa sœur.
- Mois ça me plaît plutôt, reprit LPC, elle se décoince enfin. Et puis elle sauve cette soirée pourrie, tu parles danser avec Gaël un bogosse trop jeune pour moi, je te le laisse Kawaï si tu en veux. Quand je pense que Florian danse avec Imanita juste parce qu’elle a des seins plus gros que les miens…. Je vais l’écrabouiller cette petite punaise.
Elle retourna sur la piste de danse, s’approcha de Florian et Imanita, interpelle la jeune fille devant son cavalier aux cheveux roux.
- T’as pas honte Imanita de t’amuser avec un garçon alors que ton petit ami se trouve à l’hôpital ?
- Qu’est-ce que tu racontes LPC ? demanda Imanita éberlué.
- Andrew lutte contre la mort aux urgences tu devrais être auprès de lui pour le soutenir.
- Tu as un petit copain ? se renseigna Florian plutôt inquiet.
- Non, enfin, c’est compliqua, essaya d’expliquer Imanita en s’en mêlant dans les mensonges sous l’œil goguenard de LPC. Un chauffard a renversé Andrew mais c’est pas vraiment mon petit copain. Je suis amoureuse de lui depuis le collège mais…. Je ne lui ai jamais rien dit.
- Oh là j’aime pas trop ce genre d’embrouille moi, déclara Florian sur ses gardes.
- Cette soirée dégénère, intervint Gaël. Entre cette femme qui tente de faire un strip tease sur le comptoir, cette gamine qui te drague et les embrouilles des uns et des autres, je préfère rentrer.
- Oui t’as raison mon Gaëlou, rentrons, l’ambiance est malsaine ici.
- Je vous accompagne, proposa LPC très fier de son coup. Je n’aime pas trop ce genre de soirée moi non plus. Les soirées d’ados, ça dégénèrent toujours. Demain soir, je vous emmènerai dans un endroit beaucoup plus classe.
LPC quitta le bar entouré par les deux garçons, laissant Imanita seule et dégoûtée au milieu de la piste de danse.

- Sandro, tu veux bien m’aider à ramener ma sœur chez moi ? demanda Tiziano.
- Oh sûrement pas, déclina Sandro. Après toute les méchancetés qu’elle a proféré contre moi, je me régale trop à la voir se ridiculiser devant tout le quartier !
- T’es dégueulasse, Sandro. Je fais te foutre mon poing sur la geu….
- Oh là, intervint à temps Kawaï. Calme-toi Tiz’. J vais t’aider à ramener Saraluna chez toi.
- Merci Kawaï, dit Tiziano toujours en colère après Sandro.
- Eh Tiz’, tu diras à serge qu’il peut ramener Quenotte chez, je ne vais pas tarder moi non plus.
Soutenue par son frère et Kawaï, Saraluna traversa le quartier en chantant et en poussant des hurlement, dans une tenue débraillée. Elle avait trop bu et… C’était la première fois de sa vie qu’elle buvait de l’alcool.
- Sandro, l’idiot est amoureux de son hamster, chantait-elle à tue tête. Et Susan rend jaloux quenotte. Oui Susan hurla-t-elle comme une dégénérée devant la maison de madame Mayer : tu n’auras jamais Sandro, il n’aime que les animaux, Sandro est… Sandro est zoophile !!
- Je ne sais pas ce qui lui prend, s’excusa Tiziano auprès de Susan qui était sortit sur le perron de sa maison attirée par ce vacarme inhabituelle. Je vous demande de pardonner ma sœur et surtout d’oublier ce qu’elle a dit.
Au bout d’un quart d’heure d’une marche pénible, Tiziano ouvrit la porte d’entrée, ils s’engouffrèrent tous les trois à l’intérieur de la maison, oubliant de refermer la porte derrière eux…
Dans le salon ils découvrirent Serge installé sur le canapé, Quenotte sur les genoux et Gabrielle assise dans le fauteuil en face de lui.
- Madame Solis ? Que faites-vous ici ?
- Oh mais c’est ta sœur cette femme dépravée ??? demanda-t-elle en souriant de contentement. Le curé de la paroisse s’est trompé, il a mis du whisky dans le bénitier et elle a tout bu ????
- Ce n’est pas drôle madame Solis, dit Kawaï.
Serge se leva, pour laisser les garçons allonger Saraluna sur le canapé. Tiziano réajusta avec délicatesse, les vêtements de sa sœur. Après quelques soubresauts, elle s’endormit presque instantanément.
- Merci de ton aide Kawaï.
- De rien, c’est normal.
- Je ne comprends pas pourquoi elle a fait ça, je me demande ce que Sandro a bien pu lui dire pour la mettre dans un tel état.
- Sandro est tellement imprévisible.
- Alors madame Solis, pouvez-vous m’expliquer ce que vous faîtes chez moi ? Vous m’attendiez ? demanda Tiziano.
- En réalité, intervint Serge habillé d’un costume noir, une chemise blanche et une cravate grise avec des lignes bordeaux. Je me suis permis d’inviter Garbrielle, vous permettez que je vous appelle Gabrielle ?
- Oui bien sûr, acquiesça-t-elle avec son beau sourire qui faisait craquer Tiziano. Je voulais bien t’attendre Tiz’ mais je craignais la réaction de ta sœur….. Vu son état, je ne risque plus grand-chose !!! En fait Serge est producteur de cinéma et i me propose un rôle dans son prochain film.
- Félicitations, dit Kawaï.
- Wao, c’est cool ça ! s’exclama Tiziano.
- Oui, c’est cool comme tu dis, reprit Serge amusé par l’engouement du jeune homme. Et si tu veux, j’aurais peut-être un rôle pour toi aussi, ajouta-t-il en passant une main sur la joue de Tiziano, qui recula instinctivement, le sourire soudain figé.
- Nous pouvons en reparlera plus tard, si tu le souhaites, s’empressa d’ajouter Serge devant la réticence de Tiziano à ce contact physique qui avait tant plus à Serge, quelque peu troublé…..
Mais Serge retrouva rapidement ses esprits, son côté professionnel reprit le dessus.
- Gabrielle, ma secrétaire vous donnera un rendez vous pour tourner quelques essais.
- D’accord Serge, ce sera avec plaisir. Même si je ne suis pas sûr de faire l’affaire… je n’ai jamais joué la comédie.
- Ne vous inquiétez pas, j’ai découvert les plus grandes stars du moment, et je sais que vous êtes une comédienne en puissance. Mais au fait où est passé Quenotte ?
- Il ne doit pas être bien loin, le rassura Gabrielle. La maison n’est pas bien grande à quatre, nous allons le retrouver facilement.
Gabrielle avait raison, retrouver une petite bête dans une maison modeste, à quatre personnes constituait un jeu d’enfant sauf qu’elle n’avait pas encore remarquer que la porte d’entrée était toujours ouverte et que Quenotte adorait se balader dans le quartier la nuit…. Serge fit la moue se demandant comment il allait expliquer la disparition de Quenotte à Sandro……

Justin conduisait lentement en faisant très attention à la route. Depuis qu’il avait quitté l’hôpital, il n’avait pas encore adressé la parole à Yuki. Celui-ci assis sur le siège passager, se tourmentait l’esprit concernant les raisons qui avaient poussé Justin à le ramener.
- Tu n’es pas malade en voiture j’espère ? se renseigna Justin.
Cette question ne rassura pas Yuki.
- Non c’est bon…
- Tu sais Yuki, j’aime beaucoup Andrew… je ne veux que son bonheur… Depuis trois semaines, il ne s’est pas montré, toi aussi tu as disparu durant ses semaines…. Il y a eu ce stupide accident hier soir et…. Dans le quartier le bruit court que vous avait passé tout ce temps ensemble. Tu peux me dire la vérité, je ne t’en voudrai pas.
Yuki se demandait si Justin était sincère…. Mais à quoi bon lui mentir ?
- Oui, c’est vrai Andrew a passé toutes ces semaines chez moi, avec moi, je veux rien que nous deux.
- Tu l’aimes ?
- Tu peux pas savoir à quel point je l’aime.
- Merci pour ta franchise…. Ça devait pas être facile à l’avouer surtout à moi.
Il laissa passer quelques minutes avant de reprendre.
- Andrew a prononcé ton nom en se réveillant. S’il est heureux avec toi, je te le laisse parce que je ne souhaite que le bonheur d’Andrew. Et si pour qu’il soit heureux je dois m’effacer, je le ferai….
Yuki n’en croyais pas ses oreilles. Il se demandait même s’il aimait lui-même autant Andrew que Justin pouvait l’aimait. Lui, il ne pourrait pas laisser Andrew à un autre même pour son bonheur, il voulait Andrew pour lui à ses côté pour toute la vie.
- Tu es vraiment super gentil Justin, balbutia-t-il avec de l’émotion dans la voix.
- Disons que je peux comprendre.
- Je n’en peux plus de ne pas le voir. Sa mère me déteste et m’empêche de l’approcher à l’hôpital.
- Demain tu viendras le voir avec moi quand madame Van de Kamp sera absente. Andrew sera heureux de notre visite à tous les deux. Voilà, tu es arrivé.
Justin posa une main sur le genou de Yuki. Celui-ci se sentit tout d’un coup très proche de Justin.
- Je passerai te prendre vers trois heures. Allez file.
- Merci Justin, tu es vraiment un mec bien.
Avant d’ouvrir la portière, pris dans un élan d’amitié, Yuki déposa un baiser sur la joue de Justin. Puis il descendit du véhicule, lui fit un signe de la main tandis que la voiture démarrait. Il se dirigea vers le jardin et rencontra une personne qu’il n’avait pas du tout envie de voir.
- Popin ? Que fais-tu là ? Kawaï m’avait dit que tu étais resté en France. Je constate que ce n’est malheureusement pas le cas.
- Ecoute Yuki, je ne sais pas ce que ton frère t’a raconté mais…
- Il ne m’a rien raconté. Je ne t’aime pas, c’est tout. Alors tu vires de chez nous.
- Tu es toujours ce petit con qui sème la merde partout.
- Si ça peut te faire plaisir oui.
Yuki entra dans la maison et referma la porte au nez de Popin qui pestait contre lui. Mais kawaï ne se fit pas attendre et il lui réserva un accueil aussi glacial.
- Qu’est ce que tu fous là ?
- Je ne voulais pas que tu partes sur un malentendu….
- Un malentendu, s’étonna Kawaï.
- Oui, il faut pas croire…
- Je crois ce que je vois et je t’ai vu dans le bras de cette fille.
- Cette nana ne compte pas pour moi….
- Je sais que quand Copain s’attache c’est du sérieux….
- Tu le sais d’expérience, n’est ce pas ? et après quand je te rend la pareille tu m’en veux ????
- Tu m’emmerdes Popin, j’ai passé une soirée épouvantable. Je n’ai pas envie de discuter de tout ce là.
- Quand alors ?
- Un autre jour.
- Demain ?
- Oui demain.
- Mais pas chez toi, ton frère me prend la tête.
- D’accord dans le parc vers 11 heures.
- Je t’adore Kawaï.
- Mais ne te fais pas trop d’illusion… j’ai aussi des comptes à régler avec Yuki…
- Tu m’embrasses pas ?
Kawaï haussa les épaules et rentra chez lui sans se retourner. Il frappa à la porte de la chambre de Yuki mais celui-ci ne répondit pas. Il n’insista pas, remit leur explication au lendemain. Il descendit dans la cuisine, ouvrit le congélateur avec l’intention de se réchauffer un plat surgelé et fut surpris de découvrir autant de boîtes de glaces aux parfums différents…..

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
avatar
Yukinari_



█ . AGE : 29
█ . EMPLOI/LOISIRS : Oreille Attentive
█ . VOISINS : Scavo
█ . HUMEUR DU MOMENT : Nostalgique
█ . RAGOTS : 615
█ . DATE D'ARRIVEE : 25/07/2007

MessageSujet: ... suite   Dim 12 Aoû - 14:22

...

Le lendemain matin Saraluna se réveilla avec un fort mal de tête. Elle se leva lentement, se dirigea vers l’armoire à pharmacie, avala deux aspirines…. Elle ne se souvenait plus vraiment de ce qui c’était passé la veille sauf qu’elle avait beaucoup trop bu et qu’elle en voulait beaucoup à Sandro. Elle se glissa sous la douche comme pour se nettoyer de toutes les impuretés de la veille. Elle se sécha, s’habilla hâtivement avec son look habituel de vieille fille très stricte. Elle prépara le petit déjeuner pour elle et son frère et monta dans la chambre de Tiziano. Elle avança dans l’obscurité, posa le plateau sur la table de nuit, ouvrit les volets en grand ce qui eut comme résultat de faire grogner Tiziano dans son sommeil.
- Allez debout fainéant, le secoua-t-elle.
- J’ai encore sommeil, bougonna-t-il.
Elle passa une main dans les cheveux de son frère et déposa un baiser sur sa joue.
- Tu essaies de te faire pardonner ton comportement d’hier ? Tu t’es payée la honte, dit-il sans bouger, allongé sur le ventre.
- J’ai juste bu deux verres de…..je ne sais plus trop quoi… Comme c’est la première fois que je buvais de l’alcool….. Oh j’ai un mal de tête.
Tiziano se releva brusquement, surpris par les paroles qui minimisent le comportement de sa sœur.
- Tu as bu, tu as dansé, tu as invité des garçons, tu es montée sur le comptoir, tu as commencé un strip tease…. Tu trouves que ce n’est rien ? Que vont penser tes paroissiens ?
- J’ai fait tout ça moi ?
- Oui devant tous mes potes, je me suis payé la honte.
- Et bien maintenant tu sais ce que je ressens quand tu couches avec une femme mariée, quand on me raconte que tu cours après tous les jupons et même les caleçons….. tu crois que je suis heureuse d’apprendre ça de mon frère ?
Tiziano baissa les yeux.
- Dis-moi Tizou, tu as vraiment …. Ah comment dire, tu as vraiment eu des aventures avec des garçons ???
Il ne répondit pas. Il prit un croissant, croque dedans, tout en se désintéressant de sa sœur.
- Allons regarde moi et dis moi la vérité, dis moi que ce n’est pas vrai…. C’est contraire à la religion…..
Il la regarda droit dans les yeux, de son regard noir et impudent. Mais il resta silencieux.
- Depuis que maman est parti…. Tu ne fais que des bêtises….
- Ne parle pas de maman, elle reviendra, j’en suis sûr….
- Tiz’ ça fait douze ans qu’elle a disparu…. Ne te fais pas trop d’illusions.
- Tais-toi, cria-t-il avec un regard mauvais. Je sais qu’elle reviendra… Elle ne peut pas partir comme ça….
- J’espère aussi qu’on la retrouvera… elle me manque à moi aussi tu sais.
Elle prit son frère dans ses bras et le serra contre sa poitrine.
- La mort de papa a été atroce…. Il était tellement content d’avoir enfin un fils…. Il n’a pas eu le temps de t’élever ni de te connaître vraiment. Tu étais encore un bébé quand la maladie l’a emporté. Puis maman a disparu et….. je t’ai élevé toi et tes sœurs.
- Avec trop d’autorité oui. Tu es toujours sur notre dos. Du coup Cybellia et Sayla ont quitté la maison. Elles ont peut-être rejoint maman.
- Ne dis pas de sottises. J’ai essayé de faire de mon mieux. Tu sais pendant mes vacances à Rome, j’ai essayé d’enquêter sur maman mais…. J’ai rien trouvé.
- Elle reviendra, je sais qu’elle est toujours vivante…..
Le téléphone sonna, Saraluna, relâcha son étreinte.
- Mange et range ta chambre avant de sortir.
- Je passe la journée avec Lamita.
- Si tu veux elle a l’air gentille cette fille tant que tu ne passe pas tes journées avec madame Solis ou Sandro….
- Au fait madame Solis était là hier soir quand je t'ai ramenée…
- Quoi ? C’est pas possible.
Le rouge lui monta aux yeux. Elle quitta la chambre, honteuse, et se précipita dans la salle à manger répondre au téléphone.
- Allo ?
- Saraluna ?
- Oui.
- Ici monsieur Harry.
- Ho.
Saraluna eut un choc, elle l’avait presque oublié celui-là. Et justement il rappelait aujourd’hui au moment o elle parlait de la disparition de sa mère avec Tiziano.
Monsieur Harry était un agent secret très performant. Il savait fouinait partout comme un chat d’où son surnom dans le métier de Harry le chat. Il n’avait pas son pareil pour découvrir les moindres indices concernant les affaires les plus ardues…. Saraluna l’avait engagé quelques années auparavant pour retrouver la trace de sa mère.
- J’ai du nouveau, dit monsieur Harry.
- Oh mon dieu, c’est vrai ?
- Oui…. Mais bon ne vous réjouissez pas trop vite. Je suis sur une piste.
- Je ne peux pas vous parler. Mon petit frère est dans la maison, il ne faut pas qu’il entende, tant que je ne suis pas sûre d’avoir retrouvée notre mère je ne veux pas lui faire de fausse joie.
- Très bien alors rendez vous dans le parc disons dans une heure.
- D’accord.
Elle raccrocha, quelque peu angoissée. Son mal de tête était tellement fort qu’elle croyait que son crâne allait exploser.
- Qui c’était demanda Tiziano qui se tenait derrière son dos. Elle sursaute.
- Rien…. Juste la bibliothèque, j’avais oublié que k’étais de service aujourd’hui… je suis en retard. Range la maison…..

Par cette belle matinée, Ika et M s’adonnait à leur passion préférée : le jardinage. Ika était en train de planter des roses quand elle découvrit un petit animal bizarre dans le gazon qui l’observait de ses petits yeux sournois.
- M, viens voir, x’est quoi cette bête ?
M qui était en train de planter des tomates, s’approcha, attrapa l’animal, l’examina et dit :
- N’ais pas peur c’est un petit hamster. Tiens caresse le, il n’est pas méchant.
- Oh comme il est mignon ! Tu crois qu’on peut l’apprivoiser.
- Mais bien sûr. Beaucoup d’enfants ont des hamsters.
- Il appartient peut-être à un enfant du quartier alors.
- Dans ce cas tant pis pour lui. Nous avons trouvé cet animal dans notre jardin, il est à nous maintenant. Regarde, il t’a déjà apprivoisé. Viens rentrons le à la maison……


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.topic-board.net
 

1.12 - Such brother, such sister

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: F&M :: Les épisodes :: 
Saison 1
-
News Box !
█ . EPISODE 5.01 EN PREPARATION

...%

█ . BACK FROM THE TRIP,
Par I.


█ . IMANITA - APRES L'AVORTEMENT.


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit | Art, Culture et Loisirs | Desperate housewives